Partagez | .
 

 Si ce soleil pouvait durer... (PV Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ven 8 Aoû - 0:08
Alcea

Messages : 1620

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNAGES PRÉSENTS - Midi (jour 8)
Kenshîro (dresseur)
Duncan (Pikachu ♂) - Sybille (Flingouste ♀)

Après trois jours d'entraînement sur les côtes Sud-Est, la petite équipe décide de prendre une pause.


SI CE SOLEIL POUVAIT DURER. - Sur la terrasse d'un café

Kenshîro se laissa aller contre le dossier de son siège, fermant son œil unique pour profiter des bienfaits de cette sérénité. Le soleil avait beau être à son zénith, la chaleur estivale taper sur les pavés, l'ombre bienvenue des parasols protégeait les clients du Rapidash Coffe.
Installé à la terrasse, le jeune homme sirotait une limonade citronnée, oubliant tous les tracas de ces derniers jours. Ses vêtements propres ne sentaient plus la marée, ses cheveux fins n'étaient plus collés par le sel, et sa blessure à l’œil ne le faisait plus souffrir. Ce bain chaud dans lequel il s'était glissé le matin-même l'avait totalement requinqué, lui donnant l'impression de renaître. Même le bourdonnement continu des conversations autour de lui résonnait à ses oreilles comme une douce mélodie. Bien plus douce et enjouée que le fracas des vagues sur les rochers à longueur de journées.

Le son d'un éternuement troubla toutefois sa plénitude, et le garçon releva la tête pour braquer un œil accusateur sur son Pikachu. Duncan, assis sur la chaise qui faisait face à son maître, reniflait avec curiosité le verre de limonade qu'on lui avait servi. Les bulles lui chatouillaient le museau, mais le breuvage sentait si bon ! Il finit par en boire une gorgée, sucrée et pétillante. Le rongeur apprécia la fraîcheur de la boisson, lâchant un soupir appréciateur, avant d'apercevoir enfin l'attention pleine de reproche de son dresseur.
Bien décidé à éviter une nouvelles séries de remarques inconsistantes de la part de ce trouble-fête de Kenshîro, le Pokemon détourna dignement le museau, se tournant sur son siège pour faire face à la rue qui passait sous la terrasse, ignorant royalement le regard fusillant.

Le jeune homme soupira à son tour. À présent qu'il était revenu à la réalité, il pouvait observer les gens qui l'entouraient. La terrasse était pleine, à l'exception de quelques chaises vides à des tables déjà occupées, comme le siège qui se trouvait à sa gauche. L'intérieur du café était aussi plein à craquer, car la climatisation, par un temps pareil, suffisait à faire déplacer des foules. Kenshîro avait aussi cru comprendre qu'un concours de coordination était en train de se jouer ; les écrans derrière le bar étaient tous allumés. Une faune étrangement hétéroclite s'étaient donc massée sur les tables alentours, suivant avec attention les images défilants sur les télévisions.
Le dresseur fut arraché à ses observations lorsqu'une serveuse s'avança, déposant devant lui la salade qu'il avait commandée. Kenshîro la remercia et se redressa sur son siège pour commencer à manger. Quelques secondes plus tard, une petite assiette garnie de cinq beignets aux pommes fut placée devant Duncan. Le Pikachu abandonna alors son verre vide et, dressé sur sa chaise, attrapa le premier beignet qu'il commença à grignoter.

"Tu es sûr que tout ce sucre ne va pas te tuer ?" s'inquiéta Kenshîro. "Tss ! Ce n'est pas que je me fasse du soucis à ton sujet..." grogna-t-il en voyant le regard étonné par lequel lui répondit son Pokemon. "Mais je t'ai payé suffisamment cher pour me permettre de surveiller ton alimentation. Il est hors de question que je paie des frais supplémentaires pour des croquettes de régime ou les soins d'une indigestion !"
Duncan leva les yeux au ciel, dépité, et continua à manger sa friandise. Le jeune homme haussa les épaules, agacé, et replongea dans sa salade. Alors qu'il approchait de la fin de son repas, le dresseur prit tout de même la peine d'attraper une de ses Pokeballs pour faire sortir la créature qu'elle contenait. Sybille se matérialisa sur ses genoux, son regard blasé directement figé sur l'assiette de son maître.

"Quant à toi... peut-être que quelques confiseries te donneront un peu plus de... punch ?" grogna Kenshîro en attrapant l'un des beignets pour le placer juste sous le nez de la Flingouste.
La créature, avachie, antennes plaquées en arrière comme un gros chat énervé, ne fit pas mine de réagir, se contentant de regarder fixement devant elle en émettant un lointain bruit de bulles. Perdant patience, le dresseur jura en attrapant la grosse crevette bleue d'un de ses bras, la soulevant contre lui et poussant le beignet contre son museau pour l'obliger à manger. Sybille resta bouche close quelques instants, puis détourna subitement la tête avec impertinence, refusant d'avaler la friandise.

Alors que Kenshîro allait insister avec sa hargne habituelle, la serveuse revint, s'adressant timidement au dresseur :
"Veuillez m'excuser. Comme vous le voyez, nous n'avons plus beaucoup de place, et tous les cafés sont pris d'assaut. Nous autoriseriez-vous à installer une autre personne à votre table ?"
Kenshîro faillit répondre du tac-au-tac, mais le regard suppliant de la jeune femme lui rappela un certaine bienséance. Observant son assiette presque vide, celle de Duncan encore à moitié pleine, son Pikachu continuant de manger tranquillement, puis la chaise libre qui se dressait à ses côtés, le fils Kiriyama finit par hocher la tête, agrémentant d'un signe du menton qu'il accédait à la requête.
Une présence inconnue ne serait pas forcément pour lui déplaire, malgré son asociabilité naturelle. Après tout, il commençait à en avoir assez de n'être entouré que de bêtes.

avatar
Dim 28 Sep - 16:09
Eglise de la croix d'or

Messages : 338

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Si ce soleil pouvait durer...

16 août 2020 - Alcea ; Route 10 ; Frewick.


Ce jour-là tu étais enfin libéré de toute cette paperasse qui faisait obstacle à un repos que tu semblais bien mérité. Mais d'un autre côté, tu avais bien cherché ta situation, à force de dénigrer les rapports d'enquête que tu devais à tes supérieurs, il fallait bien que tu rattrapes tout ce travail oublié quitte à délaisser le terrain. Enfin, tu n'étais pas le plus à plaindre, d'ailleurs tu ne te plaignais pas, tu avais accepté ton sort, d'être enfermé au QG, assis à un bureau toute la journée et de n'avoir le temps que de rentrer chez toi, te nourrir et dormir pour recommencer le lendemain. Non, la plus à plaindre devait être Tsubaki, la petite Kungfouine devait bien s'ennuyer à mourir seule dans l'appartement, quant à Kamui, il restait dans sa Pokeball, d'une part parce que en tant que ranger, tu te devais de garder au moins un Pokemon sur toi, mais aussi parce que tu ne pouvais pas te risquer de le laisser en liberté chez toi. Le Kraknoix était bien trop instable et imprévisible pour que tu puisses le laisser hors de sa prison sphérique sans surveillance et tu ne tenais pas spécialement à retrouver ton appartement complètement saccagé. Est-ce qu'il était malheureux d'être tout le temps enfermé ? Tu l'ignorais, parfois tu te demandais si la créature ressentait quoi que ce soit, car contrairement à Tsubaki qui était très expressive, tu ne connaissais qu'un visage à Kamui. Et tout ce que tu pouvais faire pour arranger les choses, c'était l'entraîner et espérer qu'en évoluant, son côté destructeur et sociopathe s'atténue.

Tu profitais de ton jour de repos pour te balader en ville, histoire de sortir Tsubaki qui commençait à devenir complètement psychopathe à force de rester enfermer. Cette dernière trottinait derrière toi, tandis que tu errais dans les rues sans destination précise, de toute façon tu connaissais les moindres recoins de Frewick. Mais, alors que tu vaguais dans tes penser quelque chose te stoppa dans ta marche, tu sentis quelque chose tirer le tissu de ton pantalon noir, comme pour te demander ton attention, sachant pertinemment de qui il s'agissait tu tournas la tête, les yeux dirigé vers le bas, comme tu le pensais, Tsubaki quémandait ton attention. Tu fis alors volte-face, tandis que la fouine pointait un café terrasse de la patte, s'exprimant d'un pignement qui sonnait comme une demande.

« Tu veux manger un morceau ? Bah, pourquoi pas. »

Tu étouffas ta cigarette afin qu'elle ne se consume plus, avant de la ranger dans son paquet, la réservant pour plus tard, de nos jours la nicotine coutait trop cher pour la gaspiller après tout. Tu t'approchais alors de la terrasses, qui semblait pleine à craquer, tu espérais que tu n'allais pas attendre plusieurs heures. Heureusement, une serveuse vint à toi, s'excusant du manque de place, apparemment tu allais devoir s'installer à une table déjà occupé. Sous les excuses de la jeune femme, tu haussais les épaules, tu t'en fichais pas mal de d'être en compagnie d'un parfait inconnu. Docilement tu suivais la serveuse qui te conduisait à ta table occupée par un homme borgne, chiquement habillé, accompagné d'un pikachu et d'un crustacé bleu, qui avait été surpris en pleine situation plutôt comique... Tu haussais un sourcil devant la scène, que tu avais vu au loin, mais tu repris bien vite une expression plus détendue, avant de te diriger vers la table, saluant son occupant, forçant la fouine impolie à faire de même.

« Bonjour, pardon du dérangement. »

Tu t'installas sur une des chaises disponibles, la fouine faisant de même en grimpant sur le siège en face de toi. A peine la créature c'était-elle installée, qu'elle lorgnait l'assiette de beignet semblant appartenir au rongeur électrique. Il était évident qu'elle comptait se servir sans gêne, tu anticipais donc son geste d'un regard sévère.

« N'y pense même pas Tsubaki ! Si tu en veux, tu prendras ceux que je te commanderais, patiente juste un peu. »

Déçu, la Kungfouine s'affala lourdement dans son siège, croisant les pattes, faisant une moue boudeuse. Quant à toi tu soupirais, puis lorsque la serveuse revint enfin à toi, tu commandas une assiette de beignet aux baies mepos et un café, une fois la jeune femme partie, tu lorgnais ton paquet de cigarette... Il fallait croire que ta dose de nicotine de tout à l'heure n'avait pas suffi, heureusement les terrasses autorisaient les fumeurs, seulement il ne fallait pas oublier que tu n'étais pas seul à cette table.

« Hm, excusez-moi, cela ne vous dérange pas que je fume ? »

Tu posas ton regard doré impassible caché derrière tes lunettes de soleil bleu sur l'homme qui te faisait face attendant sa réponse.

Hors rp

Pardon si le contenu est maigre j'ai toujours du mal au démarrage d'un rp. En espérant que ça t'aille. >w<"

© Agence Cooki


avatar
Jeu 2 Oct - 10:50
Alcea

Messages : 1620

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNAGES PRÉSENTS - Midi (jour 8)
Kenshîro (dresseur)
Duncan (Pikachu ♂) - Sybille (Flingouste ♀)


SI CE SOLEIL POUVAIT DURER. - Sur la terrasse d'un café

L'homme qui s'installa à leur table était blond, grand et d'allure calme. Son regard paraissait sûr et observateur, protégé par une paire de lunettes de soleil aux reflets bleutés. Kenshîro le détailla un instant, avant de conclure que la présence de cet homme ne le dérangerait pas.
Reposant dans l'assiette de Duncan le beignet qu'il avait tenté, en vain, de faire avaler à Sybille, le dresseur déposa la crevette bleue sur ses genoux, la laissant à son air bougon pour ne plus s'en occuper.

"Je vous en prie." répondit-il à l'inconnu quand ce dernier s'excusa.

Le jeune homme borgne profita de l'instant où le nouveau venu s'installait pour jeter un coup d’œil au Pokemon qui l'accompagnait. C'était une créature vive et agile, d'une espèce qu'il n'avait jamais croisée auparavant. Elle lui faisant cependant penser à son propre Pikachu, mais Kenshîro doutait que la ressemblance s'étende au-delà de leur silhouette ; il n'était pas encore très sûr de lui, mais la petite fouine ne semblait pas être un Pokemon électrique.
Cette dernière sembla s'intéresser d'un peu trop près aux beignets de Duncan, mais avant qu'elle ait pu faire le moindre geste, son maître l'avait déjà réprimandée. Le Pikachu observa la scène, son museau plein de miettes passant de l'humain à la fouine. Il croisa le regard de son propre dresseur qui le fixait avec sévérité. Le rongeur leva les yeux au ciel. Comme si cet égoïste de Kenshîro avait besoin de lui faire remarquer qu'il serait plus correct de partager ! C'était le monde à l'envers...
Plongeant une patte dans son assiette, Duncan attrapa un beignet et le tendit à la Kungfouine avec un sourire amical. Cela lui permettrait de patienter jusqu'à ce que son assiette arrive, se disait-il.

Kenshîro cessa de surveiller son Pokemon lorsque l'étranger lui demanda s'il pouvait fumer. Le jeune homme hocha aussitôt la tête, tâchant de rendre son regard moins suspicieux et supérieur que d'habitude. La chose n'était pas aisée, car l'étranger et lui ne faisaient à l'évidence pas partie du même monde. Mais s'il ne pouvait afficher un air dégagé et sympathique, le dresseur fit au moins l'effort de ne pas paraître méprisant ou agressif. Un ton neutre, sans froideur ni chaleur et avec un brin de distance devrait suffire.

"Faites donc. Si cela ne vous dérange pas, je vais même vous accompagner."
Ce disant, le jeune homme borgne fouilla dans une de ses poches pour en sortir son paquet de cigarettes. Longs et fins, ses rouleaux de nicotine ne dégageaient pas la moindre virilité, mais ce que Kenshîro avait fumé la veille lui martelait encore quelque peu l'arrière du crâne, et il préférait ne pas abuser des bonnes choses.

"Cela vous dérangerait-il que je vous fasse la conversation ? Si je vous demandais votre nom par hasard ?" demanda-t-il en faisant jaillir la flamme de son briquet d'argent orné de jade.
Sur ses genoux, Sybille eut un léger mouvement, ses grands yeux reprenant vie, captivés par la lueur dorée qui alluma la cigarette de son maître. Lorsqu'il reposa le briquet sur la table, la Flingouste ne le quitta pas du regard.

avatar
Lun 24 Nov - 5:58
Eglise de la croix d'or

Messages : 338

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Si ce soleil pouvait durer...

16 août 2020 - Alcea ; Route 10 ; Frewick.


Tsubaki fixait avec des yeux brillants de gratitude le généreux petit rongeur électrique et attrapa le beignet qu’il lui tendait. Mais à peine avait-elle posé ses pattes dessus qu’elle jeta un coup d’œil au blond qui n’en disait rien. Après tout s’il lui donnait, qu’elle l’accepte, tu n’autorisais seulement pas qu’elle se serve toute seule de façon si gloutonne et impolie. Par chance de ton côté, tu étais en compagnie d’un fumeur, les vapeurs de nicotines n’allèrent donc pas le déranger. Tu suivais alors son geste, attrapant ton paquet de cigarettes, tu tapotas celui-ci afin d’en faire sortir l’une d’elles que tu ne tardas pas à poser entre tes lèvres. Tu enchaînas en sortant ton petit briquet bon marché acheté au tabac du coin, dont tu te servis pour l’allumer. Ton compagnon de table souhaitait faire la conversation, ce qui ne te dérangea nullement, après tout, si cela pouvait te permettre de passer le temps pendant que la petite fouine se remplissait l’estomac pourquoi pas. Tu retirais alors tes lunettes afin de les accrocher à la poche de ta chemise. Un geste de politesse, car discuter et faire connaissance avec homme qui se cache derrière des verres teintés n’était guère commode. Tu posas alors ton regard doré sur l’inconnu.

« Du tout, je suis Wayne Hawkins, ranger comme la plupart des habitants de cette ville. Ah et la petite gloutonne qui semble faire ami-ami avec votre Pikachu c’est Tsubaki. »

La petite Kungfouine susceptible qui grignotait son beignet en compagnie du rongeur électrique se mit alors à lancer une moue boudeuse en ta direction, que tu ignoras tout bonnement. La serveuse revint alors avec ses plateaux et s’empressa de déposer la petite tasse de café devant toi ainsi que l’assiette de beignet. Tu fixais la tasse perplexe… Si peu de caféines, tu te savais adique à cette boisson, tu avais l'habitude de t'en boire un grand mug pendant le matin, le midi à la pause déjeuner, et même le soir. Tu savais que tu allais devoir en recommander un à peine cette tasse terminée. Alors que d’une main tu te débarrais des cendres de ta cigarette dans le cendrier mis à disposition, tu repris avant de porter la tasse à tes lèvres avec ta main libre.

« Et vous ? Puis-je connaître votre nom ? »

© Agence Cooki


avatar
Lun 1 Déc - 21:45
Alcea

Messages : 1620

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNAGES PRÉSENTS - Midi (jour 8)
Kenshîro (dresseur)
Duncan (Pikachu ♂) - Sybille (Flingouste ♀)


SI CE SOLEIL POUVAIT DURER. - Sur la terrasse d'un café

Son interlocuteur retira enfin ses lunettes de soleil. Au moins, la politesse ne lui était pas une chose inconnue. Avalant ses premières bouffée de nicotine, Kenshîro observa l'homme qui lui faisait face, posant son menton dans sa paume pour lui lancer un regard en biais. Ses yeux dorés étaient plutôt perçants, mais il en fallait plus pour impressionner le borgne. Wayne Hawkins... Encore un ranger...
Décidément, il semblait que le dresseur n'ait pas beaucoup de chance dans ses rencontres. Ses sourcils se froncèrent légèrement. Il aurait préféré croiser n'importe quel citoyen lambda, même un autre dresseur plutôt qu'un de ces représentants de l'ordre. Mais il ne fallait pas oublier qu'il se trouvait à Frewick, dans la capitale de ce groupe d'intervention...

Avec un soupir résolu, le borgne imita son compagnon de table en faisant tomber ses cendres dans le récipient métallique prévu à cet effet.

"Enchanté, monsieur Hawkins. Je suis Kenshîro Kiriyama. Et..." il jeta un coup d’œil aux deux Pokemon qui semblaient faire connaissance. "... il s'appelle Duncan."

Se souvenant soudain du poids qu'il portait sur ses genoux, le dresseur soupira une fois de plus en ajoutant :

"Et cette chose s'appelle Sybille."

Comme en réponse à cette soudaine prise de conscience, le crustacé fit soudain un geste vif et précis qui décontenança totalement son maître. Avant qu'il ait pu comprendre ce qui se passait, la pince de Sybille, tel un rapace, s'était emparée du briquet en jade que le borgne avait laissé sur la table. Effaré de la voir porter l'objet à ses mandibules, Kenshîro s'empressa de lui reprendre son bien, fourrant le briquet dans sa poche, avant de siffler un juron en attrapant la Flingouste par une antenne pour la jeter à Duncan. Le Pikachu, un beignet encore fourré dans le museau, se prit le crevette de plein fouet, la rattrapant de justesse avant qu'elle glisse au bas de la chaise et la déposant à ses côtés dans un effort manifeste. Avec une grimace de douleur, le rongeur posa sur la table son gâteau écrasé pour frotter son nez endolori par l'impact.

"Occupe-toi un peu d'elle." grogna le borgne à l'intention de la souris électrique avant de reporter son attention sur Wayne, l'air bougon. "Donc, monsieur Hawkins. Il paraîtrait que la région n'est pas sûre en ce moment ? J'ai croisé un de vos confrères sur la route de Domuraille, vous me semblez plutôt occupés ?"

Son ton s'était fait légèrement moqueur. Il n'avait aucune sympathie pour les rangers, et leur faire remarquer à quel point ils semblaient débordés, dépassés par les événements lui faisait éprouver une grand plaisir et une totale satisfaction.

Contenu sponsorisé


 

Si ce soleil pouvait durer... (PV Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook