Partagez | .
 

 Event Ranger : Enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Mar 9 Déc - 23:02
Alcea

Messages : 1203

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Reality
19.10.2020


L
e retour à la réalité fut plus que violent, arracher ces lieux à leur doux rêve était presque cruel. À peine avais-je usé de mes dons de clairvoyance que les lieux changèrent de visage. La chaleur du foyer fut soufflée comme une bougie, laissant place à une atmosphère froide et glauque. Les murs recouverts d'un joli papier peint étaient maintenant mis à nu, arborant des arabesques craquelées et des mousses corrosives. Tu passas ta main sur les pierres grisâtres, elles étaient mouillées, suintant d'un liquide épais sécrété par les algues parasites. Le parquet noir de pourritures manquait de craquer à chacun de tes pas, les poutres vermoulues tenaient par miracles et les meubles, restaient figés dans le temps, avaient subi les affres de la corrosion. La table où siégeait il y a quelques minutes un père de famille était effondré, les pieds brisées se trouvant à quelques mètres, aucune chaise était encore debout, le canapé blanc était devenu gris, coussins éventrés et ressorts tordus.
Les illusions charnelles avaient disparu, tout n'était que mort, triste image d'un souvenir perdu emporté par les eaux. Le froid des profondeurs revint, comme si la douce chaleur de la cheminer n'avait jamais existé, un frisson parcourra ta peau encore mouillée par la plonger. Machinalement, tu ouvris un peu le haut de ta combinaison trempée pour avoir moins froid et regardas vers les escaliers.

Un rire qui s'éteint suivit des pleurs, c'est ce qui accompagna cette révélation. Tu es celui qui avait montré à quel point un clown pouvait être triste. Les sanglots de la dure réalité qu'on ne voulait affronter, que cette chose au-dessus de toi ne voulait pas voir, s'enveloppant dans des chimères. Non, tu n'avais pas le droit de la juger pour ça, tu comprenais que trop bien mais ce que tu acceptais pour toi tu ne l'acceptais pas forcément pour les autres. Quoi que ce soit, la chose qui était responsable de tout cela n'avait pas lieu d'être là.
Couteau de plongée accroché à l’arrière de ta ceinture, tu décidas enfin de monter les escaliers. Je te suivais, glissant sur le mur, regardant autour de moi d'un œil avide. À chacun de tes pas les marches craquaient dangereusement, et lorsque tu traversèrent l'une d'elles, manquant de te tordre la cheville, tu te dis que tes deux collègues avaient eu de la chance de ne pas être passé au travers. Tu finis enfin en haut, regardant les couloirs qui s'offrait devant toi. Il y avait plusieurs portes menant à plusieurs pièces, mais tu entendis de l'agitation dans celle du fond. Tu t'avanças donc prudemment vers elle, jetant des coups d’œil dans les autres pièces abandonnées, figé, délabré.

Arrivé au pas de la porte, tu te plaças derrière Mira, t'adossant au mur, pour regarder la scène qui se déroulait : Haneko et la jeune ranger tentaient de discuter avec la petite fille, non, c'était le zoroak. Il avait l'air de protéger quelques choses, choses que tu remarquas rapidement : un petit tutafeh enroulé autour d'une peluche sur un lit. Pathétique. Tout comme cette tentative de raisonner un animal capable de tant d’agressivités. Tu écoutais les propos des rangers tant de niaiserie en était écœurante, si tu savais ce qui crée cette zone respirable tu te serais déjà débarrassé de ces pokémons.
Tu avais beau rester à l'écart, impassible, tu ne pouvais t’empêcher de fixer ce zoroak comme un nuisible.
─ Vous faites ami-ami avec la créature qui a tenté de vous tuer ? Que c'est mignon... Finis-tu par lâcher cyniquement en replaçant d'une main tes cheveux mouillés en arrière.



Moderation's time !

→ Bah... bah Alice reste fidèle à lui-même ._. …

Merci ! ♥




avatar
Jeu 11 Déc - 15:20
PNJ Destiné

Messages : 18366

Voir le profil de l'utilisateur
Zoroark toujours sous la forme d'une fillette regarde durement les rangers qui tentent de la raisonner. Si la Zoroark était capable de comprendre et d'interpréter ce que disent les hommes, elle n'en était pas moins sur la défensive. Quant à Tutafeh, ses pleures avaient commencé à cessé, tandis qu'il écoute attentivement les humains présents. Alors qu'il allait descendre du lit pour s'approcher, le Ranger Kishgal prit parole. Zoroark porta immédiatement son regard sur l'homme et reprit sa forme naturel, grondant, prêt à lui sauter dessus. Visiblement, elle n'aime guère le comportement du Ranger Alice, ainsi que la présence de son Tenefix …

« Noooon !! »

Un cri résonne dans l'esprit de tous les rangers présent, ainsi que de Tenefix et de Zoroark. La Zoroark tourna la tête vers le Tutafeh qui s'approchait pour se placer devant elle. Secouant la tête, tenant toujours la peluche, le petit spectre se tourne ensuite vers les trois rangers. Fermant les yeux, quelque chose d'étrange semble sortir du Tutafeh, faisant ainsi changer la chambre en une scène, une scène d'antan tandis que la même voix résonne dans la tête de ceux présent dans la pièce.

« Je vais vous montrer ... »

La chambre était intacte et, la petite fille se trouvait là. Ce qui la poursuivait pour jouer, dans la première scène dont ils avaient pu assisté en entrant dans la maison, n'était qu'autre que Tutafeh. Jouant avec la fillette, les deux semblaient inséparable. La scène s'estompe pour faire place à une nouvelle. Au rez-de-chaussé, la fillette se trouvait sur le canapé avec Tutafeh, lorsque quelqu'un frappa à la porte. Allant répondre, elle appela sa mère pour la prévenir qu'un homme se trouvait là. La femme vint et une discussion s'en suivit entre les deux adultes, devant la jeune fille et son spectre. L'homme donna un papier à la femme, l'avertissant qu'ils allaient devoir quitter très prochainement leur maison car, la ville allait être submergé.

La scène se changea, cette fois-ci, la petite fille et Tutafeh se trouvaient tout en haut d'une colline avec bien d'autres personnes. Valises, voitures et autres se trouvaient là, remplit autant que possible, un file de sécurité empêchant les habitants de retourner dans la ville. Il s'agissait là du jour où la ville allait être ensevelit. La gamine observait puis, d'un seul coup, semblait s'être souvenu de quelque chose. Elle passa le file de sécurité, passant entre les policiers présent. Sa mère tenta de l'arrêter mais, on l'empêcha de passer. Immédiatement, un policier prévient par talky walky de ne pas ouvrir les vannes mais, il était déjà trop tard … Tutafeh fonça alors à la poursuite de sa jeune maîtresse pour tenter de la ramener.

Rapidement, il réussit à la repérer, courant entre les maisons pour rejoindre la sienne. Elle entra juste au moment où l'eau l'atteignait et ferma la porte. La violence de l'impacte lui arracha un cri, forçant Tutafeh à accélérer pour la rejoindre. Il réapparu à côté d'elle, tentant de lui faire comprendre qu'il fallait partir mais, elle refusait, à ce moment là, les vitres se mirent à céder sous la pression de l'eau, les faisant voler en éclat. Un nouveau hurlement, Tutafeh la protège des morceaux de verres puis la pousse à l'étage alors que la maison commence à se remplir d'eau. S'enfermant dans sa chambre, paniqué, elle chercha du regard ce qu'elle était venu récupérer puis, le trouva enfin. Elle se dirige vers son lit et, coincé entre le mur et le lit d'enfant, tire sur l'ourson en peluche pour le récupérer. Condamné dans la chambre, Tutafeh tenta de trouver un moyen de sauver sa maîtresse mais, en vint, il n'était pas suffisamment fort et l'eau finit par infiltrer la chambre, faisant exploser la fenêtre tandis que la porte cède sous la puissance du courant. Celui-ci embarqua la jeune fille. Tutafeh tenta de l'attraper mais, le courant était bien trop fort et elle fut emporter …

La scène se changea une fois de plus, visiblement, cette vision semblait dater de plusieurs semaines après l'accident. Tutafeh était en train de fouiller la ville, à la recherche de sa maîtresse et amie. Il finit alors par tomber sur la peluche mais, impossible pour lui de trouver ne serais-ce que le corps de celle qu'il avait tant aimé. Il s'enferma alors dans la maison, recréant les souvenirs d'antan en boucle, jusqu'au jour où Zoroark arriva … De nouveau souvenir se jouèrent, cette fois-ci, il s'agissait ceux de la Zoroark … Celle-ci se trouvait dans un coin de Scilla, la région voisine, en compagnie d'un autre Zoroark mais, surtout, de petits qui dormaient contre elle. Au bout d'un moment, des hommes arrivèrent et, malgré tous les efforts des parents pour protéger leurs petits, le Zoroark mâle périt devant leurs yeux. Voulant fuir mais, ne sachant comment embarquer tous ces petits, ces derniers furent capturer, d'autres tués, elle dut alors les abandonner, sauvant ainsi sa vie …

Elle se mit à fuir, atteignant enfin Alcea où, elle finit par arriver près du lac, entendant les pleures de ce qui se rapprochait d'un enfant. Sans hésitation, sous l'influence de son instinct de mère et, encore ébranlé d'avoir perdu ses petits, elle n'hésita pas une seule seconde pour se rendre dans les eaux obscures et, finit par trouver Tutafeh, recroqueviller sur lui même dans cette maison. Afin de le protéger de tous et, surtout des hommes, elle créa un cocon autour de cette maison pour que personne ne puisse entrer sans autorisation et, se mit à protéger le jeune spectre en faisant fuir, à l'aide d'illusion, tous humains cherchant à approcher de trop près ce lac …

Les souvenirs s'évanouir, retrouvant ainsi la chambre délabré. Le jeune Tutafeh observait les trois rangers, restant auprès de la Zoroak qui le protégeait depuis quelques années maintenant. La voix retenti de nouveau dans l'esprit des rangers.

« Retrouvez-la … S'il vous plaît ... »

A vous de choisir si oui ou non, vous souhaitez l'aider à retrouver la fillette, sachant que depuis, son corps n'est plus qu'os. Vous ne trouverez rien dans la maison en tout cas, il va falloir retourner se mouiller.


avatar
Invité
Jeu 11 Déc - 18:00


Haneko essayait de rester le plus calme possible. Il avait prononcé quelques paroles apaisantes mais ne pouvait rien faire de plus pour le moment. La jeune fille qui l’accompagnait avec été dans son sens, appuyant ses mots. Pendant qu’ils tentaient tous deux de calmer le loup, Alice monta à l’étage pour les rejoindre. Il jeta un coup d’œil à la chambre par-dessus leurs épaules et la phrase qu’il sortit laissa Haneko sur le cul. Ses yeux s’agrandirent légèrement, c’était comme si la scène s’était arrêté. Il tourna légèrement la tête vers le Ranger et lui lança un regard noir à transpercer un Spectrum. Non mais il avait pété un câble ou quoi ? Jusque là il appréciait plutôt le Ranger pour son franc parlé, notamment vis-à-vis de chef Keira … mais là, il dépassait les bornes. Il allait tout foutre en l’air avec son caractère à la con ! La mâchoire d’Haneko se serra. Il lui aurait bien dit sa façon de penser mais ce n’était pas le moment. Le jeune Urakami n’était pas le seul à avoir très mal prit ce comportement effronté. Zoroark venait de se transformer de nouveau ne loup, attirant de nouveau l’attention sur lui et grognait méchamment en direction d’Alice. Il l’avait bien cherché. Bref la situation pouvait déraper à tout moment et c’était bien parti pour. Haneko allait dire quelque chose pour calmer le loup mais il n’en eu pas l’occasion.

Un cri puissant résonna dans la tête d’Haneko, le forçant à fermer les yeux un instant. Vu la tête des autres, ça devait être pareil pour eux. Le petit Tutafeh se plaça devant son protecteur afin d’éviter la confrontation. Il était courageux, mais il s’était inquiété pour rien. Les Rangers n’étaient pas venus ici avec l’intention de se battre, quoi que pour Alice ça restait à déterminer. Haneko observait ce petit être faisant preuve de courage face aux rangers. Il ferma alors les yeux et une chose très étrange se produisit. La chambre avait reprit son aspect tout neuf, comme si aucune tragédie ne s’était encore produite ici. La petite fille était là, avec le Tutafeh. Bon … sa théorie tombait à l’eau mais au fond il n’était pas si loin que cela, le lien entre les deux était solide. Après cette vision, les Rangers furent emportés dans un nouveau tourbillon, ils étaient à présent dans le salon, la fillette étant sur le canapé avec son Pokémon. Haneko n’appréciait pas beaucoup ces changements, il avait limite la nausée mais n’en montra rien, si ce n’est un visage plus pâle. La sonnette se mit en tout cas à retentir et un étranger vint les prévenir que la ville serait prochainement submergée. Aussitôt, la scène suivante. Ils étaient tous sur la colline, observant la ville qui vivait ses dernières minutes. Tout le monde était regroupé derrière les ruralise mais la fillette en avait décidé autrement. Echappant à la surveillance des adultes, il se mit à courir vers sa maison, son Pokémon sur ses talons. Ils arrivèrent alors dans la maison alors que l’eau arrivait déjà à la porte. A l’étage, la fillette trouva ce qu’elle était venue chercher, sa peluche, cette même peluche que tiendrait plus tard Tutafeh. Haneko avait l’impression de vivre réellement l’épisode, comme si il y était. Il entendait le fracas que faisait l’eau, tout ce qu’elle cassait et emportait. Les deux petits êtres étaient condamnés et il ne pouvait rien y faire. Sa tension augmenta, tout comme son rythme cardiaque alors que l’eau entrait dans la chambre. La fenêtre finit par céder et la fillette fut emportée par les flots, laissant son Pokémon seul et en état de choc. Haneko eu le souffle coupé quelques seconde, ayant l’impression d’étouffer lui aussi sous l’eau. Son corps lui faisait mal. Ou alors c’était son épaule qui le faisait toujours souffrir. Tutafeh eu beau chercher son amie, il ne la retrouva pas, il n’y avait que sa peluche. C’était trop tard pour elle de toute façon.

Scène suivante, c’était à présent l’histoire du loup. C’était en réalité une maman qui avait perdu non seulement son compagnon mais aussi ses petits. Fuyant la cruauté humaine, elle rencontra Tutafeh par le plus pur des hasards, à moins que ce ne soit un coup du destin. Elle le prit alors sous sa protection, sans doute pour se remettre elle-même de son traumatisme. Puis tout comme c’était venu, les choses retournèrent à la normale, enfin si on peut dire.

Haneko et les autres étaient de retour dans la chambre lugubre et humide. C’était encore plus dur de s’y trouver sachant ce qu’il s’y était passé réellement. Haneko soupira et calma son rythme cardiaque par la même occasion. Tutafeh continuait de leur parler. Il voulait retrouver la petite fille. Haneko grimaça sans le vouloir. Il ne voulait pas faire de peine au Pokémon, mais les chances de retrouver un corps après autant de temps relevait du miracle voire de l’impossible. Mais il se devait d’essayer, tout comme ses collègues d’ailleurs. Le Ranger acquiesça.

- On va faire ce qu’on peut pour la retrouver. Mais tu as bien conscience que ce n’est plus la petite fille que tu as connue hein ? Mais je comprends que le fait de la retrouver d’aide à faire ton deuil. Nous sommes vraiment désolés pour toi … pour vous deux en fait.

Jetant un coup d’œil à ses collègues, Haneko recula d’un pas. Se tournant d’abords vers Mira, il s’adressa à elle.

- Ranger Vasanta, allez récupérer votre équipement, on va fouiller un peu les environs. Allez ‘y on vous rejoint dans un instant.

Haneko ne lui demandait pas vraiment son avis, mais il parlait d’un ton très calme et non autoritaire. Il prenait juste les choses en main car son expérience en voulait ainsi. Il avait toujours eu ce truc en lui qui faisait qu’il prenait les choses en main rapidement. Puis il se tourna vers Alice. Bien évidemment, il n’avait pas fait descendre Mira en première pour rien et il prit soin d’attendre qu’elle fut en bas pour s’avancer d’un pas vers lui. Il fusillait à présent Alice du regard et si Haneko avait eu des révolvers à la place des yeux, il n'aurait pas resté grand chose de son "collègue". Se dirigeant vers lui, il le repoussa contre le mur sans ménagement.

- Écoute moi bien toi, si t'es là pour foutre la merde ou te suicider ça te regarde. Alors soit tu te tiens à carreau soit tu remonte à la surface nous attendre. Je ne te le dirais pas deux fois, c'est clair?

Zoroark était resté calme avec Alice, mais ce n’était pas le cas d’Haneko. Il voulait bien faire comprendre au Ranger qu’il avait intérêt à changer de comportement et plus vite que ça. Haneko se canalisa malgré tout, il ne voulait pas effrayer Tutafeh et encore moins énervé son protecteur de loup. Une fois les choses misent au clair entre eux, Haneko alla rejoindre sa camarade et s’équipa afin de sortir explorer les alentours. Il était toujours un peu énervé contre Alice, se demandant comment un tel connard pouvait être ranger, mais sa raison le ramena vite à la mission qui l’attendait : trouver les ossements de la fillette.

Info: Go chercher des ossements alors!
avatar
Invité
Sam 13 Déc - 21:07


Première mission ~ ♥

[19/11/20]
Les deux rangers tentaient d'apaiser la bête, une tactique qui semblait marcher, jusqu'à l'intervention du ranger Kishgal. Ne comprenant pas la manœuvre de ce dialogue pacifique, il réveille cependant l'animosité du Zoroark qui se métamorphose de nouveau, reprenant sa forme de loup. Avant qu'un massacre n'ait lieu, le Tutafeh stoppe tout élan d'agressivité de la part de son amie. Se tournant ensuite vers les rangers, le spectre s'apprête à leur montrer quelque chose, plongeant ainsi le trio dans le passé trouble du spectre.

La chambre reprend ses couleurs d'antan comme une vraie chambre d'enfant. Une scène de jeu innocent se dévoile alors, montrant la fillette en compagnie du Tutafeh. Très rapidement, la scène enfantine laisse place à un autre événement donnant sur le salon. Pendant que la fillette et son pokémon sont dans le canapé, la mère de celle-ci ouvre la porte pour faire face à un homme qui se contente de lui donner un papier. Ce papier évoquait l'évacuation prochaine de la ville, la ville serait bientôt ensevelie. Un nouveau défilement d'images pour se retrouver cette fois en haut de la colline qui surplombait la ville où les habitants s'étaient réfugiés avec leurs effets, attendant l'heure où tout disparaîtrait. Puis, brusquement, la petite fille s'échappe, passant entre deux policiers avec facilité, laissant sa mère impuissante tenter de la faire revenir. Inconsciente du danger, la gamine courait en direction de sa maison, son Tutafeh la suivit de près. Malgré une annonce faite pour retarder l'ouverture des vannes, celle-ci était trop tardive, le désastre était en route et les eaux envahiraient bientôt les rues.

La scène se poursuit jusque dans la maison, précisément dans la chambre où ils se trouvent actuellement. C'est un ours en peluche qui a motivé la fillette à venir jusqu'ici, Mira comprenait bien quel tragique événement allait suivre, son cœur s'emballait à l'idée d'assister à cette scène. Le Tutafeh avait rejoint sa chère dresseuse, mais ils se trouvaient désormais piégés dans la maison tandis que les eaux submergées rapidement la ville. C'est la panique, l'eau s'infiltre, la puissance du courant brisant les fenêtres, les deux amis se réfugient dans la chambre, impuissants. La force du courant finit par briser chaque fenêtre, dont celle de la chambre, emportant finalement la petite fille. Une fois la ville morte et prise par les eaux, les images montrent le Tutafeh, fouiller vainement les rues, ne trouvant que la peluche.

Après cet épisode troublant, Mira se sentait triste pour la petite, triste pour le Tutafeh. Mais la pauvre jeune fille, si bienveillante soit-elle, n'était pas au bout de ses peines. Une vision s'attarde cette fois sur la Zoroark et sa famille, la région semblait différente, mais la jeune fille ne s'attarda pas sur ce détail. Des hommes débarquèrent, l'ambiance était terrifiante, le drame semblait inévitable. Les rangers revivent le passé de la Zoroark, voyant son Zoroark mourir en tentant de défendre les petits êtres qui dormaient paisiblement. Très vite dépassé par le nombre et les moyens des hommes, la Zoroark n'eut d'autre choix que de fuir, laissant ses petits derrière, périr ou être capturé. La scène était poignante, pour Mira en tout cas, qui ne supportait pas tant de barbarie. C'est en fuyant ce chaos qu'elle arriva dans la région, tout proche de la ville ensevelie et, très vite, attirée par les pleurs d'enfant qui n'étaient autre que celles du Tutafeh qui pleurait encore la disparition de sa dresseuse. Son instinct de mère inassouvie trouva du réconfort en la protection du jeune spectre. La Zoroark s'attacha à le protéger des hommes, rien d'étonnant après ce qu'elle a pu vivre. Tout était si triste que la jeune femme en avait presque la larme à l’œil, mais ce n'était pas du tout professionnel alors elle resta forte, sans en penser moins pour autant.

Tutafeh leur fit comprendre le message, cela résonnait dans leurs esprits. Retrouvez-là. Malgré l'étendue de la zone à fouiller, Mira n'avait de toute façon pas le cœur à refuser cette demande pleine de tristesse. Le ranger Haneko accepta très vite cette mission, Mira le suivit de près, elle se voulait rassurante et apporter un peu d'espoir dans ce triste monde.

« Ne t'en fais pas, nous la retrouverons. »

Elle n'en était pas convaincue, mais souhaitait y croire. Le large terrain à ratisser de fouilles minutieuses pouvaient quelques peu les désespérer. Des ossements, voilà ce qu'ils devraient espérer trouver en fouillant les parages, et ce sans aucune idée de l'endroit par où commencer. Finalement, le ranger Haneko se tourne vers elle. Il prend les devant et lui demande de descendre afin de s'équiper pour aller fouiller les environs. Elle se contenta d'un signe de tête avant de se diriger sans résistance vers les escaliers. Elle pensait - vu sa lenteur pour s'équiper au début de cette mission - qu'il prévoyait sa maladresse en l'envoyant tout de suite enfiler ses palmes et tout le reste. En bas, elle adressa une brève caresse au Lamantine, plutôt contente de la retrouver après tout ce qu'ils viennent de vivre, psychologiquement parlant en tout cas, elle aurait eu envie de câliner Kanan, le serrer très fort dans ses bras. A la place, elle s'attarda sur la Lamantine avant de s'emparer de son équipement et se préparer, non loin de la porte d'entrée, prête à resurgir dans ces eaux froides, à la recherche de quelques os.


Espace modération ~ ♥

Mira s'équipe, prête à partir à la recherche des ossements.


avatar
Lun 15 Déc - 23:45
Alcea

Messages : 1203

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Oh ! Come on !
19.10.2020

Beethoven- Presto Agitato


« Si pour vous, votre vie ne vaut pas plus que celles des autres ; signez votre carte de donneur maintenant et tuez vous ensuite. »

D
ans cette petite pièce exiguë ou la tension était palpable, manquant d'éclater à tout moment, tu venais de jeter l'allumette tel Malpha semant la discorde dans ce monde en équilibre. Le zoroark perçu ton hostilité et reprit sa forme de bête hirsute, prêt à déchiqueter entre ses crocs acérés chaque muscle lié à tes os ; c'est alors que le tutafeh s'interposa, hurlant dans nos têtes comme un écho désagréable, assourdissant, vrombissant à travers chaque courbure de notre encéphale. Tu plissas un œil sous la douleur cérébrale de cette soudaine télépathie posant une main sur ta tête puis te redressa quand le cri s'estompa pour regarder le spectre. Quand la rivière reprit son calme, il retourna prendre sa peluche entre ses ailes, avec douceur et mélancolie, son regard triste se posa sur chacun de nous puis il s'exprima une nouvelle fois, d'une voix plus douce et agréable.

L'éclat de ses yeux changea subitement et la chambre se déforma sous nos yeux. Les murs reprirent leur teinte d'autrefois, le lit se redressa, la table de nuit renversée ne l'était plus, les draps étaient propres et fait, la porte ébranlée de la commode vide était à sa place. Une vision de la passée comme on avait pu en voir quelques minutes plus tôt. Une petite fille jouait avec un tutafeh dans la continuité de la scène du salon. Elle ne dura que quelques secondes, le temps de nous montrer le lien qui unissait la petite fille et son pokémon, un lien fort et adorable qui te fit lever les yeux aux ciels. Fondu noir, la salle s'ébranla pour descendre à un étage inférieur, le salon. Pendant la transition, ton esprit perdu te donna des vertiges et tu t'agrippas au montant de la porte que tu ne voyais plus. La non-continuité entre ce qui entourait ton corps et ce que tu voyais créé un paradoxe que ton cerveau n'appréciait guère.
La fille et le tutafeh étaient dans le canapé, elle discutait avec lui tout en agitant les pieds comme le font souvent les fillettes de son âge, tapant sur le sol avec ses petits talons de façon répétées. Quelqu'un frappa. Le menton de la fillette se leva en direction de la porte, elle sauta de son siège et accourut vers la porte demandant qui était-ce puis alla chercher sa mère qui ouvrit. Un homme apparut dans une tenue formelle, tendant une lettre à la mère après une discussion entre les deux adultes.
La scène s'ébranla une seconde fois, quittant la maison pour arriver sur le haut d'une colline, les figurants apparaissaient comme des pièces que l'ont posé sur un plateau. En dehors de la petite famille du tutafeh et de quelques personnes, la plupart étaient flou, issu du souvenir vaporeux du pokémon, il n'avait su retenir tous les visages. Ils attendaient la mise en route du barrage, regardant d'un œil triste et nostalgique une dernière fois leur maison avant qu'elle ne soit engloutie par les eaux. C'est alors que la fillette lâcha la main de sa mère et courut vers la ville, franchissant le barrage, glissant entre les mains qui tentaient de l'arrêter. Elle descendit la colline, le souffle court, manquant de trébucher sur un caillou et s'engouffra dans les petites ruelles de la ville. En parallèle, les vannes du barrage en aval de la rivière venaient d'être fermées et le lit commença à déborder. N'ayant plus d'obstacle, l'eau dévala vers la ville en pente, s'engouffrant dans les rues comme une ombre meurtrière. Plus elle avançait et plus elle prenait de la vitesse. La petite fille arriva devant sa maison, ses chaussures trempée éclaboussant déjà le sol à chacun de ses pas. Elle entra en claquant la porte et monta quatre à quatre dans sa chambre alors que l'eau montée déjà à hauteur d'homme, assez pour briser les fenêtres du rez-de-chaussée. Elle se jeta derrière son lit pour attraper une peluche. Le tutafeh était paniqué, tirant sur la robe de la petite fille pour lui faire comprendre de se dépêcher. Elle se retourna vers lui au moment où une vague retenue par les bâtiments déferla sur la maison, brisant les fenêtres et emportant dans son sillage la petite fille dans un cri rapidement étouffé. Le pokémon tenta de rattraper sa maîtresse, en vint, il l'a perdu de vu, avaler pas l'eau sombre et froide de l'ancienne rivière.
Nouvelle ellipse, le tutafeh était seul, navigant lentement entre les allées englouties. La faune et la flore aquatique commençant à peine de se développer, tu devinas que la scène se passait peu de temps après l'incident. Le spectre semblait chercher son ami ; le rideau se ferma lorsqu'il tomba sur l'ourson en peluche.

La scène suivante changea radicalement de décors, une région voisine caractérisait pas la flore qui y poussait. Le zoroark était présent, non, la zoroark, entourant de son corps protecteur une portée de petit zorua. Ils dormaient paisiblement contre elle qui les léchait affectueusement. Non loin, aux aguets, un mâle surveillé ; ses oreilles se dressèrent soudainement en même temps que son museau se levait et que ses babines se retroussèrent. Des braconniers arrivèrent, prenant le mâle en traite avec des fusils, la bête tomba lourdement sous les plombs. La femelle tenta de défendre ses petits mais n'eut d'être choix que de les abandonner pour sauver sa vie. Des bébés seuls ne pouvaient survivre sans leur mère mais une mère pouvait refaire des petits, un instinct de survie, certes mais qui rongea la zoroark une fois en sûreté. Perdu, elle erra longtemps, fuyant les braconniers qui tentent de la retrouver – c'était un pokémon rare après tout. Elle finit par arriver au barrage et s'y reposa. C'est alors qu'elle entendit des pleurs, pris d'un instinct de protection maternelle, elle accourut vers la source de ces plaintes, plongeant dans les eaux glacées sur barrages pour y découvrir, au fond, dans une petite maison aux fenêtres brisées, un tutafeh en pleurt.
L'ancienne mère décida de protéger le tutafeh comme si c'était son enfant, bien décidée cette fois-ci de ne pas l'abandonnait.

Les visions s'interrompirent enfin, tu en fus soulagé. Le retour à la chambre délabrée fut tout de même déstabilisant. Le spectre regarda les rangers et d'une voie suppliciée vous demanda de retrouver la petite fille. Tu lâchas un soupire d'agacement, il était hors de question d'aller chercher ce corps, vous n'étiez pas là pour ça et c'était une perte de temps inutile. Mais avant même que tu puisses refuser quoi que ce soit, Haneko l'ouvrit, trop d'ailleurs, promettant que nous retrouverons la petite fille. Tu dis rien mais tu n'en pensais pas moins. Le ranger se tourna ensuite vers Mira, lui donnant des ordres comme si c'était normal. La jeune femme s'exécuta sans rechigner et descendit les escaliers.
C'est alors qu'il te poussa contre le mur, surpris par ce geste tu ne pus montrer de résistance et ton dos rencontra le mur, le choc te coupa le souffle quelques secondes. Le ranger lui cracha ses quatre vérités, mais cela ne t'ébranla pas plus que ça, tu souris même, tirant sur le rictus.
─ Et bah, on s'énerve . Que devrais-je dire ? Tu viens de promettre à des pokémons qu'on allait retrouver leur gamine.
Tu attrapas le poigné d'Haneko, le tordant vers lui pour qu'il te lâche.
─ Une gamine morte il y a soixante-dix ans, que même des spécialistes n'ont pas retrouvé. Et tu espères un seul instant qu'on va la trouver par miracle après tant d'années ? On ne sait même pas si ses ossements n'ont pas été éparpillé par le courant.
Tes dernières paroles étaient chuchotées, évitant au tutafeh d'entendre ces mots plus que durs. Tenant toujours son poigné tu te penchas vers lui, renversant la menace.
─ Il y a pire que de refuser d'offrir son aide, c'est de donner de fausses promesses.
Tu le relâchas, lui tournant le dos, puis tu jetas un œil vers les deux pokémons, l'un te regardant avec haine, l'autre d'un regard suppliant. Tu soufflas, puis lâcha un peu sous la contrainte :
─ On ne perd rien à essayer quand même...
Tu passas la porte et descendis au red de chaussé suivi de près par Urakami. Là se trouvait Mira qui finissait se s'équipait et décida de partir devant. Tu plaças tes bouteilles d'oxygène et plaças le détendeur à la bouche. Tu passas la porte qui s'était rouverte, ainsi que le fin film qui séparait les deux milieux et rejoignit le carabaffe qui t'attendait, agrippant à sa carapace. Tu lui indiquas où chercher, ayant plus ou moins rapidement fait quelques calculs et hypothèse pour deviner où elle pourrait être afin de perdre le moins de temps possible. D'autant que les réserves d'oxygène n'étaient pas illimitées.

Si on prend on compte la force du courant, plus fort dans un espace réduit selon la loi de Bernoulli, la gamine à dû être éjecté de la maison à quelques mètres, à partir de là elle a ralenti et le courant continu de l'eau la portée encore plus loin. Ce qu'elle pouvait se trouver entre son point d'arrivée après l'expulsion et le barrage, tout ceci réduisant considérablement la zone de recherche. Après si on prend en compte que les kokyas et crustabri sont des charognards et qu'ils aient pu déplacer leur proie dans leur terrier, le second point et donc de fouiller les zones où ils sont condensées. Le plus dur restait donc d'identifier les os, tu étais calé pour ce qui était de l'anatomie pokémon, tu espérais donc réussir à faire la différence. Mais ce qui t’inquiétait le plus c'est que le puzzle soit éparpillé.



Moderation's time !


→ Alice a décidé d'"aider" à la recherche de la petite fille – un peu contraint – mais le fait efficacement. Il essaye donc de compartimenter les zones de recherche pour ne pas se perdre et de fouille les terriers des pokémons ayant pu en faire leur dinet.

Merci ! ♥


HRP : Je suis pas en retard, Nemo a repoussé la deadline à minuit è3é.




avatar
Mar 16 Déc - 0:59
PNJ Destiné

Messages : 18366

Voir le profil de l'utilisateur
Le Tutafeh semblait s'apaiser quelque peu face aux paroles du Ranger Urakami et Vasanta. Ainsi, les fouilles allaient pouvoir commencer … Les Pokemon aquatiques accompagnèrent le petit groupe, sur les talons du Ranger Kishgal qui semblait savoir mieux s'y prendre que les deux autres. Fouillant méticuleusement le moindre endroit du fond marin, il était bien difficile de trouver quoique ce soit il faut l'avouer. Tant de décombres étaient présents … Meubles, vaisselles, jouets et bien d'autres artefacts du passé. Fouillant les terriers divers des Pokemon aquatiques présent, il n'y avait rien de bien intéressant. Les fouilles durèrent un moment, plus de vingt minutes pour sûr, de quoi affoler les rangers quant à leur réserve d'oxygène mais, fort heureusement, leurs efforts furent bientôt récompensé. En déterrant un monticule de terre, le Ranger Kishgal tomba sur un os, visiblement, un tibia humain de petite taille. Appartient-il à la fillette ? Aucune idée, il fallait continuer de creuser … Au fur et à mesure, de nouveau ossement firent leur apparition puis, enfin, un crâne. De petite taille, il allait parfaitement avec le diamètre de celui de la fillette disparu. Est-ce là le bon ? Espérons-le pour nos rangers …

Maintenant que vous avez trouvé les ossements, que comptez-vous faire?


avatar
Invité
Mar 16 Déc - 12:02


Haneko ruminait dans son coin. Les paroles d’Alice résonnaient dans sa tête malgré lui. Il lui avait reproché d’avoir fait une promesse impossible à tenir à Tutafeh. Mais ce n’était pas vrai. Le Ranger avait bien pris la précaution de mesurer ses paroles, de faire en sorte que le Pokémon comprenait bien qu’il ne restait pas grand-chose à ce jour de la petite fille. Haneko n’était pas du genre à donner de faux espoir. Alice était donc à côté de la plaque avec ses accusations. Avait-il été perturbé par l’agression d’Haneko ? Peut-être, en tout cas le Ranger n’était pas mécontent de lui.

Descendant à l’étage inférieur, il récupéra ses palmes, bouteille d’oxygène et compagnie. La chasse aux ossements était lancée. Mais maintenant que le jeune homme avait vu en image ce qui s’était réellement passé ici, c’était d’autant plus difficile de rechercher le squelette de l’enfant. Les images de sa mort par noyade, la terreur dans ses yeux et celle de Tutafeh, tout cela tournait en boucle dans son esprit. Bref il avait mal au cœur. Sa tortue l’attendait sagement à la porte d’entrée, à l’extérieur. Haneko alla donc la rejoindre une fois que tout le monde fut prêt.

Contrairement à ce qu’il avait dit Alice avait l’air de vouloir mettre tout en œuvre pour retrouver les restes de l’enfant. Décidément, il était extrêmement lunatique et Haneko ne comprenait absolument plus rien à son comportement et encore moins à son caractère. Le rappel à l’ordre lui avait-il servit de leçon. Haneko en doutait fortement, pour lui Alice n’en faisait qu’à sa tête. Peut-être même étais-ce là une provocation pour le Ranger, un air de dire « je suis meilleur que toi ». Oui l’orgueil d’Haneko était touché à vif. Quoi qu’il en soit, Haneko n’était pas idiot ni immature, il avait la tête sur les épaules. Il prit bien en compte les remarques d’Alice et acquiesça. Aussi méprisable soit-il il avait probablement raison quant-à la localisation du squelette. Haneko suivit donc ses instructions et se mit à chercher dans le même secteur que lui.

Il fallait faire attention au moindre détail, au moindre objet. Mais hélas, plus le temps passait et plus les chances de trouver la fillette diminuaient. L’oxygène viendrait à manquer dans les prochaines minutes, il faudrait penser à remonter, au moins pour changer les bouteilles. Haneko ne trouvait de son côté que des objets cassés, rien de bien convainquant. Mais un peu plus loin, Alice semblait fouiller au même endroit depuis plusieurs minutes. Haneko eu un espoir mais très maigre. Il n’avait aucune confiance en ce pseudo Ranger. Il alla néanmoins le rejoindre, par acquis de conscience et là ce fut la surprise. Un crâne et d’autres os. La taille laissait croire à un enfant. La coïncidence était trop belle, mais il fallait tenter le coup.

Haneko craignait que les os ne viennent à se réduire en poussière si on les bougeait trop. Son cœur en tout cas battait plus vite à présent. Ils avaient trouvés les ossements, contre toute attente, faisant même démentir les propos d’Alice, mais ça Haneko se garda bien d’en faire la remarque. C’était inutile et indigne de lui de faire de genre de commentaire. Il se demandait à présent comment Tutafeh réagirait face à cette découverte. C’était tout ou rien à présent, mais les dès étaient jetés.

D'un geste de la main dirigé vers lui même puis dans la direction de la maison, il tenta de faire comprendre aux autres qu'il allait chercher Tutafeh pour le ramener ici.

Information: Haneko pense que déplacer les ossements est une mauvaise idée. Il va donc chercher Tutafeh et Zoroark.
avatar
Invité
Sam 20 Déc - 14:24


Première mission ~ ♥

[19/11/20]
Fermement agrippée sur le dos du Lamantine, Mira scrutait attentivement les fonds de ce lac. Elles frôlaient le sol pour que Mira puisse balayer de sa main le sable et, peut-être, découvrir quelque chose. Mais rien, si ce n’est quelques débris éparpillés ici et là. Trouver des ossements dans ce lac paraissait impossible à Mira, et pas n’importe quels ossements, précisément ceux d’une petite fille. La requête du Tutafeh lui sembla soudainement surréaliste. Les années étaient passées, le courant avait bougé des choses, elle commençait à baisser les bras. Le trio était pourtant sur le coup, l’un d’eux finirait bien par tomber dessus, mais il fallait méticuleusement fouiller chaque centimètre de la zone. Cela pourrait prendre des heures, ou pire, des jours. Par chance, le ranger Kishgal fit une première découverte et le reste suivit, parmi le sable ressortait au fur et à mesure des ossements, jusqu’à tomber sur un crâne de petite taille. Cette vision bouleversa quelque peu la jeune fille, une pauvre enfant morte noyée, ici, et pour un ours en peluche. Néanmoins, cette découverte la soulagea pour une raison, elle et Haneko avait offert au Tutafeh la promesse de la retrouver.

Quand Alice déterra tout de ce que fut le corps de la gamine, Haneko leur fit signe en direction de la maison, il allait sûrement chercher les pokémons. Mira hésita une seconde à l’accompagner, puis en réfléchissant, elle savait qu’Haneko s’en sortirait très bien de toute façon, une escorte de deux ne semblait pas nécessaire.  Alors, elle décida de rester là et surveiller les os, d’un œil pour éviter de croiser le regard vide du crâne d’enfant. Sans jamais lâcher le Lamantine, elle observe Haneko partir au loin pour ramener jusqu’ici le Tutafeh et la Zoroark. Pour une première mission, Mira ne se sent pas franchement utile quand Haneko a le rôle de médiateur et Alice de bonnes – ou presque – initiatives, elle se contente de suivre et d’approuver. Allongée sur son compagnon aquatique, elle entoure le cou de la bête de ses bras et s’installe en gardant les yeux rivés sur le « trésor » qui n’attendait que le retour du Tutafeh. En espérant tout s’arrangera et qu’après avoir obtenu ce qu’ils voulaient, les apparitions cesseront et le calme reviendra au lac. Elle pensait à Kanan qui se trouvait là-haut, il devait trouver le temps longs... Mais elle se rassura, maintenant que le danger se trouvait aussi sous l’eau, aucune apparition ne viendra troubler les opérations à l’air libre.

Espace modération ~ ♥

Mira surveille les ossements pendant ce temps là.


avatar
Sam 20 Déc - 15:36
Alcea

Messages : 1203

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
L'ironie
19.10.2020


L
'eau était froide prenant une jolie couleur bleue sombre dont les nuances changées au gré des lieux et des courants. Les pokémons eaux nageaient paisiblement ; un banc de loupios s'écarta lorsque tu passas accroché au carabaffe, faisant virevolter leurs loupiotes avec les ombres qu'elles formaient.
Tu sondas un moment les sols boueux du lac dans la zone que tu avais délimitée par sens logique. Tes yeux perçants n'omettaient aucun détail, tu fouillas quelques terriers, prenant soin de déloger le pokémon y résident, ne trouvant que coquille de Kokiyas et arêtes de magicarp. Mais tu ne trouvais rien de bien concluant à ton plus grand désespoir. Mais alors que tu allais détourner ton regard d'un lieu de fouille, le coin de ton œil remarqua une chose blanche qui attira ton attention. Tu t'y avanças, arrachant au passage une touffe d'algue marine dont tu te servis pour délicatement dépoussière l'objet par réflexe professionnel. C'était un os, et sachant que les pokémons de type poissons ont le plus souvent un squelette en cartilage tu espéras soudainement que c'était ce à quoi tu pensais. Sans le toucher et avec délicatesse tu réussis à le découvrir complètement : c'était ce qui semblait être une ulna. En raison de leurs décompositions les os étaient fragiles et pouvaient se briser facilement, même si la tourbe du lac avait permis une meilleure conservation, donnant au passage une teinte légèrement brunâtre au squelette, tu fis glisser l'ulna sur le côté pour continuer ta fouille qui était plutôt longue en raison du soin dont tu faisais preuve. Si un os se brisait, ton tempérament scientifique allait tuer quelqu'un, d'autant que ce n'était pas comme des fossiles, beaucoup plus solide. Tu réussis à déterrer tout le bras du squelette, comprenant le radius et l'humérus qui présentaient encore des zones de cartilages de croissance, une partie de la clavicule qui était brisée, tu remontas espérant trouver le crâne mais tu t'arrêtas sur les trois premières vertèbres cervicales, remarquant que l'axe de l'axis était brisé. Cet os servant de pivot entraînait une mort immédiate s'il était brisé. En raison de la violence des courants, la personne que tu déterrais aurait pu mourir sous un choc au lieu d’asphyxie, ce qui dans un certain sens était préférable. Finalement tu finis par révéler le crâne qui était celui d'un enfant, comme tout le reste d'ailleurs.

Tu regardas ta découverte mais cela ne te remplit pas de joie, tu aurais voulu qu'on ne la trouve pas rien que pour faire chier Haneko. Mais ironiquement ce fut toi qui trouvas un corps pouvant correspondre à celui que vous cherchiez. Le destin semblait se moquer de toi. Mais au moins t'avait trouvé quelque chose.
Te voyant t'affairer au même endroit, les deux autres rangers te rejoignirent. Tu les regardas de travers redoutant que l'un d'eux touche le squelette que tu avais pris soin de déterrer sans l’abîmer dans une bonne partie de sa moitié supérieure. Mira restait sur son lamantine, observant les actions des deux autres rangers. Étant novice et le travail étant suffisant pour deux, c'était difficile de lui en vouloir de ne faire que suivre ce que faisaient les autres. Haneko regarda les ossements avec surprise, et tu lui lanças un regard de travers signifiant "Dis un seul commentaire et je te fais manger ce crâne" après avoir acquiescé le fait qu'il allait chercher les deux pokémons.
Maintenant il y avait plus qu'à attendre, pas trop longtemps parce que tu étais un peu sur tes réserves d'oxygène.



Moderation's time !

→ Attend le retour d'Haneko et des pokémons.

Merci ! ♥




avatar
Lun 22 Déc - 17:05
PNJ Destiné

Messages : 18366

Voir le profil de l'utilisateur
Après la découverte des ossements, le Ranger Urakami décide d'aller chercher Tutafeh ainsi que Zoroark pendant que les deux restent près de la découverte.

Arrivé dans la maison, Zoroark vint à la rencontre du ranger puis, tenta de faire descendre le petit spectre qui avait du mal à se défaire de la chambre mais, rapidement, accepte de suivre afin de pouvoir revoir la petite fille. Suivant le ranger dans les eaux, ils finirent par rejoindre au bout d'un petit moment, le Ranger Kishgal et la Ranger Vasanta.

Avec hésitation, le spectre s'approcha doucement des ossements, la peluche toujours fourré dans ses bras. Observant un moment les ossements, il avance une main hésitante et tremblante vers le crâne et, la caresse délicatement tandis que ses yeux semblaient se remplir de larmes, malgré l'eau présente tout autour. Au même moment, une lueur jaillit des ossements et, prirent peu à peu forme juste au-dessus, faisant reculer Tutafeh et mettant la Zoroark sur ses gardes.

La forme spectrale de la petite se trouvait là, souriante.

« Je suis tellement contente de te revoir enfin, Cho ... Je vais bien maintenant alors, toi aussi, tu dois aller bien, d'accord ?  »

Tutafeh observe la fillette et, hoche doucement la tête. Celle-ci sourit puis, tourne la tête vers la Zoroark.

« Merci d'avoir veiller sur lui et, vous aussi. Merci de nous avoir permis de nous revoir. Je peux désormais partir en paix ... Prenez soin de Cho ... »

Sur ces dernières paroles, l'apparition semblait perdre de la consistance et, peu à peu, s'évapore, tandis que Tutafeh tente de toucher une dernière fois sa jeune amie sans le pouvoir. Ses pleurs s'élevèrent un moment avant qu'il ne dépose la peluche près des ossements de l'enfant. Calmant ses pleures, Tutafeh se tourne vers chacun des rangers, les remerciant par télépathies.

« Merci de m'avoir aidé ... Je n'ai plus rien à faire ici maintenant ... »

A ce même moment, les bouteilles d'oxygènes commencent à lâcher les rangers, les faisant suffoquer. Alerté, Lamantine se met en route immédiatement pour remonter à la surface, Tutafeh venant l'aider pour maintenir Mira afin qu'elle ne lâche pas prise. Zoroark aida Megapagos avec Urakami. Quant à Carabaffe, il attrape Alice comme il peut et tente de le ramener à la surface.

Inquiet par le fait que les rangers soient depuis aussi longtemps sous l'eau, Keira dépêcha une équipe de sauveteur et, se mouilla également pour aller les aider. Croisant les rangers à mi-chemin, une ranger alla auprès de Mira, lui retirant son masque pour lui prêter le sien, un autre ranger faisant de même avec Haneko tandis que Keira s'occupe de Alice.

Remontant les trois rangers, ils les hissèrent sur la berge avant de les aider à retirer leur équipement lourd afin qu'ils puissent se remettre de leur émotion, Zoroark s'ébrouant juste à côté, faisant sursauter plus d'un ranger qui ne s'attendait pas à voir la Zoroark, ainsi que le Tutafeh d'ailleurs, sortir des eaux.

« Qu'on leur amène des couvertures tout de suite et qu'on prévienne un médecin pour s'assurer qu'ils aillent bien ! »

Ordonna Keira, se fichant pas mal des deux nouveaux arrivants pour le moment avant de s'accroupir près de ses rangers.

« On s'est inquiété à ne pas vous voir remonter. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »


avatar
Invité
Lun 22 Déc - 17:40


La fatigue se faisait sentir de plus en plus, chaque mouvement sous l’eau devenait plus pénible que le précédent. Rejoindre la maison abandonnée lui prit plus de temps qu’il ne l’aurait cru. Haneko était à bout de force. Entrant dans la maison, il prit soin de ne pas s’écrouler lamentablement comme la première fois. Il ne se ferait pas avoir de la même façon. Le Ranger prit ainsi le soin de s’agripper à la porte avant d’entrer doucement, sa tortue l’attendant à l’entrée. Zoroark vint rapidement à sa rencontre et semblât comprendre ce que Haneko voulait. Il alla chercher son petit protégé à l’étage. N’ayant plus vraiment de force et ne voulant pas s’embêter une nouvelle fois avec son équipement, Haneko les attendit sagement en bas. Tutafeh semblait bizarre, mais bon il y avait de quoi avec tout ce qu’il avait vécu. Il allait peut-être enfin savoir ce qu’il était advenue de son amie, il allait avoir un choc. Une fois les deux Pokémons près de lui, Haneko retourna à l’extérieur, commençant à s’inquiéter sérieusement pour son oxygène : il ne lui restait que quelques minutes et sentait déjà sa poitrine se serrer.

S’accrochant à la carapace de sa tortue, même si ce n’était pas la sienne, Haneko montra le chemin. C’était étrange de voir Tutafeh et Zoroark avancer près de lui sous l’eau. Une demi-heure avant ils étaient encore ennemis et la louve avait bien failli le noyer et taillader les autres. Le petit groupe arriva à hauteur des deux autres Rangers et des ossements. L’heure de vérité était enfin approchée. Etais-ce bien là la petite fille que le Pokémon avait connue autrefois ? C’était déjà un miracle d’avoir trouvé quelque chose autant de temps après les évènements …

Tutafeh venait de s’approcher des ossements et pour le coup il n’avait pas du tout l’air bien. Sa tristesse se sentait à des kilomètres à la ronde et Haneko en eu le cœur serré, à moins que ce n’était son cœur qui cédait réellement sous le manque d’air. Inconsciemment il s’accrocha plus fort encore au Pokémon qui le maintenant sur place, les choses devenaient flous autour de lui. Haneko fut ramené à la réalité par la lumière vive qui sortir des ossements, laissant apparaître l’âme de la petite fille. Bon Haneko devait l’avouer, les fantômes à existait, enfin en quelque sorte. Elle réconforta son ami Pokémon de toujours et disparu quasiment aussitôt. A peine Haneko eu entendu les paroles de Tutafeh qui les remerciait, qu’Haneko perdit connaissance après avoir reçu une vive douleur à la poitrine. Des bulles sortaient de son nez, il suffoquait et tout son organisme était en train de lâcher prise.

Lorsque le Ranger Urakami ouvrit de nouveau les yeux, il y avait un homme au dessus de lui, un des hommes de Keira, il se souvenait l’avoir vu plus tôt dans l’après-midi. Haneko se mit à tousser et recracha de l’eau sur le côté. Visiblement il avait eu le droit à un massage cardiaque. Ce qu’on disait en tout cas était faux : on ne voit pas sa vie défiler devant ses yeux quand on meurt, on ne voit que le noir et le silence. Toujours sans forces, Haneko resta allongé un moment avant d’être encouragé à s’assoir. Il observa les autres autour de lui, tout le monde semblait aller bien. Tutafeh et Zoroark attendait sagement non loin d’eux. Keira voulait en savoir plus et le Ranger ne pouvait que la comprendre. Jetant un regard à Mira, il lui fit un signe de tête pour lui indiquer de parler. Haneko n’en avait pas vraiment la force ni l’envie. Quant-à Alice, il craignait d’avoir de lui une version erronée, ou du moins SA version des faits. Se calmant, Haneko s’emmitoufla dans la couverture qu’on venait de lui donner, essayant de récupérer.

Modé: Dodo, il incite Mira à raconter l'histoire.
avatar
Invité
Ven 26 Déc - 21:03


Première mission ~ ♥

[19/11/20]
Haneko fit son possible pour revenir à la hâte accompagné des deux pokémons. Le Tutafeh s'approcha avec hésitation des ossements de ce qui était autrefois son amie. Mira, touchée par l'émotion de la scène observait avec tristesse le pauvre Tutafeh qui, tremblant, caressait le crâne de la petite fille. Au même moment, une lumière jaillit du corps éparpillés pour matéraliser, à la stupeur générale, la petite fille. Elle était à l'identique des souvenirs montrés par le jeune spectre, Mira l'observa avec de grands yeux ronds. Plus que surprise, elle regarda le Lamantine, interloquée, avant de se tourner vers ses collègues, tous aussi étonnés. L'apparition s'adressa au Tutafeh, puis au Zoroark avant de finir par des remerciements adressés à l'équipe. Mira devait sans doute pâlir derrière son masque, pour autant, la scène reste touchante, le fantôme plus attendrissant qu'effrayant. La jeune fille trouvait cela plutôt émouvant au final. Et ensuite, la petite fille disparue.

Le Tutafeh remercia les rangers, son âme était en paix, grâce à eux. Mira esquissa un sourire invisible avant de réaliser le cruel manque d'air qui se fit sentir. L'émotion se transforme en peur quand elle comprends que son réservoir d'oxygène est vide. Heureusement pour Mira, Lamantine comprit très vite d'où venait le problème et emporta la ranger en direction de la surface. Si elle avait su que l'air viendrait à manquer si brusquement, elle aurait fait son possible pour retenir son souffle. Le Tutafeh aida la jeune fille à se maintenir sur son destrier aquatique pendant qu'il la remontait de son mieux jusqu'à l'air libre. Heureusement, à mi-chemin, alors que Mira sentait ses forces l'abandonner, trois plongeurs, dont le ranger en chef Keira, étaient venus leur porter secours. Un ranger s'occupa très vite de Mira, lui prêtant son masque pour qu'elle puisse respirer. Ce fut très juste, heureusement que Lamantine avait foncé à toute vitesse vers la surface. Mira tentait de maintenir l'attache autour du Lamantine alors que le Tutafeh l'y aidait. Les autres plongeurs s'occupaient d'Haneko et et d'Alice, mais la jeune fille s'avère être la plus chanceuse par la rapidité de réaction de son compagnon et l'aide apportée par le jeune spectre mélancolique.

Une fois à la surface, Mira fut traînée sans difficulté sur la berge tandis qu'on lui retirait ses équipements. Etalée là, au bord de l'eau, elle fixait le ciel avec soulagement tandis que Kanan la rejoignit a toute vitesse, frottant chaleureusement sa tête contre celle de sa dresseuse, elle le regarda avec un sourire et murmura difficilement un discret merci au Lamantine qui baignait dans l'eau. Tutafeh et Zoroark étaient eux aussi sortit de l'eau et apparaissait au grand jour. Keira aboya quelques ordres, demandant l'intervention rapide d'un médecin. La jeune ranger tousse bruyamment, cherche ses repères après avoir eu la frayeur de sa vie et tente de reprendre ses esprits pendant que Kanan la dorlote.

Le ranger Keira s'approcha de ses rangers, chacun d'eux eurent une couverture chaude et moelleuse dans laquelle Mira s'empressa de s'enrouler. Elle était glacée, ses dents claquées et les gouttes perlaient le longs de son visage, c'était assez désagréable. Keira leur demanda ce qu'il s'était passée là-dessous. C'est là qu'Haneko se tourne alors vers Mira, d'un signe de tête il lui fait comprendre qu'elle peut raconter la folle histoire qui s'est déroulée sous les eaux. Après cela, Haneko s'enroula dans sa couverture et tomba de fatigue quasi instantanément. Mira jeta un œil à Alice avant de se tourner vers Keira, presque intégralement enroulée dans sa couette, elle essaya de reprendre ses esprits pour expliquer clairement et distinctement la situation.

« Hm, en fait.. le Tutafeh a perdu sa jeune dresseuse, le jour où la ville fut submergée par les eaux. Et, Zoroark de son côté avait perdue sa famille avant de trouver Tutafeh seul dans cette ville dévastée. Pour le protéger, elle a fait fuir les humains avec ses illusions, pour eux ils étaient la cause leur tristesse... »

Elle fixa les deux pokémons, elle réfléchissait à la suite de l'histoire, elle essayait d'ordonner les idées qui se bousculaient dans son esprit. En gros, pour résumer, tout est réglé. Si seulement c'était si simple. Alors Mira marqua une courte pause, reprenant son souffle avant de reprendre.

« Quand on a réussi à entrer en contact avec eux, Tutafeh nous a tout expliqué. Ensuite, nous sommes parti à la recherche des ossements de la petite fille, c'est le ranger Alice qui les a trouvé. Et puis... »

La suite était confuse, parce que tout de même, il s'agissait cette fois-ci d'une véritable apparition fantomatique. Même si la petite fille n'avait absolument rien d'effrayant, Mira se demandait si ce n'était pas le manque d'oxygène. Elle hésita quelques secondes à peine avant de poursuivre son récit

« Le fantôme de la petite fille est apparut, enfin je crois que c'était vrai. Vous l'avez vu non ? »

Elle se tourna vers Alice, cherchant son appui pour cette partie de l'histoire dont elle doutait presque, maintenant qu'elle se trouvait sur la terre ferme. Mira en restait encore choquée, après tant d'illusions, un véritable fantôme leur avait fait face et les avait remercié. Mira s'en souviendra, de cette première mission. Maintenant qu'elle avait terminé, elle attrapa Kanan dans ses bras pour prendre de sa chaleur corporelle et réchauffer son corps encore glacé par les eaux.


Espace modération ~ ♥

Mira tâche donc de raconter au mieux la folle histoire qui s'est déroulée dans la vieille ville.


avatar
Mer 31 Déc - 18:05
Alcea

Messages : 1203

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Asphyxie
19.10.2020


Coward - Interstellar

C
'était calme, très calme, rien ne bougeait en dehors du banc de poissons nageant silencieusement au loin. Vous attendiez immobile, surveillant du coin de l’œil la sépulture naturelle d'un défunt, en attendant qu'Haneko revienne avec Tutafeh et Zoroark.
Tu ne t'en étais pas rendu compte en raison de votre activité, mais il faisait froid. Tes membres s'engourdissaient au fur et à mesure que tu restais statique, ta respiration se faisait plus lente, le froid s’insinuant de plus en plus profondément dans ta chair. Tu hésitais à bouger, tu avais vu que tu étais sur ta réserve d'oxygène depuis quelques minutes déjà et bouger pour te réchauffer signifiait consommer plus d'air. Mourir de froid ou mourir d'asphyxie, le choix n'était pas si simple.
Tu croisas les bras pour garder un maximum de chaleur, puis jetas un coup d'oeil à Mira, elle avait lamantine pour pallier le problème d'hypothermie.

Au bout d'un petit quart d'heure qui te parut atrocement long, Haneko revint accompagné des deux pokémons. Ils s'arrêtèrent, Tutafeh regardant le squelette à côté de toi. Tu te déplaças pour le laisser s'approcher, la zoroark semblant encore sur ses gardes vis-à-vis de ta personne.
Le visage du spectre était rempli de tristesse, d'hésitation. Il s'approcha d'un pas feutré vers les ossements, s'arrêta, s'avança encore un peu puis d'une aile tremblante approcha sa main du crâne pour le caresser. Une scène pleine d'émotion qui aurait plus te toucher si tu n'étais pas éreinté. Soudainement une lueur blanche émana du crâne qui te fit presque sursauter, petit à petit la lueur se condensa en une forme humanoïde : une petite fille. Tu restas figé, fixant l'entité sans oser en détacher le regard. Puis elle s'exprima en même temps que tu sentis ton cœur s'arrêter de battre. Tes pensées étaient confuses, ton esprit rationnel entrait dans un paradoxe qu'il n'arrivait pas à résoudre. Un fantôme, non, ça ne pouvait pas être ça, une hallucination plutôt. À cause de quoi ? Qu'est-ce qui provoque des hallucinations ? Le manque d'alcool, tu ne bois pas, la cocaïne, tu n'en as pas pris depuis ce matin et en dehors des douleurs musculaires que tu ressentais depuis un moment les visions n'était pas un effet secondaire de manque, le manque d'oxygène, peut-être, lié avec la fatigue c'étaient des facteurs déclenchants. Mais elle était si nette.
Elle vous parla, vous remerciant chaleureusement de votre aide avant de disparaitre. Tu ne répondis pas, ne fit aucun geste, l'esprit embrouillé occupé à chercher une explication, tu détestais ne pas en trouver, cela te troublait. Mais lorsque le tutafeh vous remercia à son tour, ton souffle se coupa d'un coup.

Tu n'avais pas fait attention, trop absorbé par l'entité paranormale, ton cœur s'était accéléré ainsi que ta respiration. Tu venais d'épuiser tes réserves d'oxygène et maintenant tu ne respirais plus que du dioxyde de carbone ce qui brouilla ta vision. Tu essayas de reprendre ton calme essayant de calmer ta tachycardie mais le stress n'aidait pas, c'était même pire. Tenter de respirer lentement pour éviter l'intoxication était une torture. Alors que tu perdais pied, tu sentis la carapace du carabaffe glisser sous toi pour t'attraper et te remonter vers le haut. Tu tentais tant bien que mal à tenir le pokémon eau, sachant que si tu lâchais c'était foutu pour toi. Mais ta conscience partait de plus plus en plus tandis que tes doigts dé-serrèrent leur étreinte vitale. Tu lâchas, te séparant du carabaffe qui sur le moment ne se rendit pas compte. Vision réduit, tu ne voyais plus que la surface de l'eau éclairée par la lune quand quelque chose t'agrippa le bras et te tira vers le haut. On t'arracha ton masque, qu'importe, tu étais déjà en dyspnée puis soudainement tes poumons se remplirent d'oxygène. Cependant cela ne suffit pas pour pallier l'intoxication au monoxyde de carbone que tu venais de subir, tu sentais toujours c'était sensation d'étranglement et cette difficulté respiratoire.
Le pokémon revint et avec la personne qui venait de te sauver, te semblant être ta supérieure mais tu n'en étais pas trop sûr, ils te remontèrent à la surface pour te poser sur le sol. Tu toussotas une fois le masque retiré tandis que te donnait une couverture de survie pour calmer tes tremblements. Tu te sentais très mal, tu avais l'impression que ton cerveau était compressé dans un étau, étourdis, tu avais froid mais étais en sueur et tu étais incapable d'avoir une vision cohérente, elle était floue et tordue. Tu te roulas en boule en attendant que ça passe, prenant de grandes respirations pour enlever ce mauvais gaz qui te rendait si mal.
Tu sentis alors quelques choses grimper sur toi en couinant. Tu tournas légèrement les yeux pour voir Majora qui frottait sa tête contre toi d'un air inquiet. Sentant que quelque chose n'allait pas, il était sortie de lui-même de sa pokéball pour te rejoindre. Tu levas le bras pour l’attraper le mettre contre toi sous la couverture. Cela te rassurait de l'avoir avec toi.

Tu n'étais pas en état de dire quoi que ce soit lorsque Keira demanda des explications, tu n'avais pas les idées claires et sans aucun doute l'incapacité d'aligner des mots. C'est pour cela que tu te sentis soulagé lorsque Mira prit la parole pour expliquer tout ce qui s'était passé. C'était assez résumé, parfois confus mais ça allait et de toute façon tu n'allais pas te plaindre. Cependant quand elle se mit à parler du fantôme, qu'elle aussi l'avait vu, tu te figeas encore une fois, serrant le kécléon dans tes bras. Tu ne répondis pas, tu ne pouvais accepter cette irrationalité, tu étais dans le déni total.
Tu finis par te redresser, tentant de te relever en manquant de t'effondrer. Un ranger s'approcha de toi pour te demander de rester assis mais tu le poussas en lui demandant de te foutre la paix. Arrivant au pied de l'arbre où tu avais laissé tes affaires, tu t’effondras contre celui-ci, serrant la couverture autour de toi puis fouilla dans ton sac pour en sortir ton paquet de cigarettes. Tu en sortis une, ou du moins ce qui avait l'air d'une clope au premier regard prenant toujours soin de rouler tes joints comme tel en avance. Les effets du cannabis étaient conseillés pour les asthmatiques, si bien que tu respiras beaucoup mieux une fois quelques lattes fumées en plus de calmer ton esprit. Tu en avais rien à foutre de ce qu'on pouvait te dire, tu pensais à rien et tu attendais juste que toutes ces conneries se terminent.



Moderation's time !

→ Alice tente de se remettre de ses émotions et n'est pas vraiment en état de communiquer. Vous pouvez toujours tenter mais il peut mordre >3>.

Merci ! ♥




avatar
Mer 14 Jan - 14:02
PNJ Destiné

Messages : 18366

Voir le profil de l'utilisateur
Keira écouta attentivement le récit de la Ranger Vasanta, tandis que certains rangers s'occupaient des autres, s'assurant qu'ils n'étaient pas à l'article de l'agonie ou autre. Le récit était très résumé, parfois flou et, la fin aurait pu être irrationnel, si Keira n'avait pas vu elle aussi, quelques minutes avant de demander aux rangers de plonger fouiller les eaux, le spectre. Hochant doucement la tête, elle posa doucement sa main sur l'épaule de la ranger débutante.

« Merci, tu as fais du bon boulot, tout comme les autres. Reposez-vous maintenant, une équipe de secours ne va pas tarder, vous serez mené à l'hôpital pour faire un diagnostique. Vous aurez après ça, quelques jours de repos. Nous parlerons mieux de cette affaire une fois que vous serez de nouveau sur pied. »

Elle se redresse doucement et, pose son regard sur les deux Pokemon

« Nous mènerons Zoroark et Tutafeh au Centre Pokemon également, nous verrons ce que nous ferons d'eux à ce moment-là. »

Elle finit par s'adresser à ses autres agents suite tandis que les urgences arrivent peu après, prêt à embarquer les trois rangers ...

Vous recevez 3.000 P$ ainsi que 2 Super Bonbon et la CS03 Surf chacun. Lors de l'utilisation de celle-ci en RP, merci d'être logique.
Fin de la mission et de l'event !
Bien joué à vous et merci de votre participation !


avatar
Invité
Mer 14 Jan - 18:48


Haneko était toujours sous le choc après avoir frôlé la mort. Il tremblait de manière incontrôlable et l’agent qui s’occupait de lui avait bien du mal à maintenir la couverture sur ses épaules. Toute cette aventure avait été très éprouvante et le Ranger avait bien du mal à réaliser que c’était fini, que le mystère était résolu. C’était tellement fou comme histoire, mais aussi tellement vrai et triste. Comme si elle sentait qu’elle pouvait enfin sortir, Kaline fit son apparition près de son maître et vint aussitôt se blottir contre lui afin de le réchauffer. C’était très efficace, rien de tel que la chaleur d’une grosse peluche de type feu pour se remettre de ses émotions. En quelques minutes le Ranger se sentit beaucoup mieux et pu jeter un coup d’œil à ce qui se passait autour de lui.

Le loup et son petit protégé ne bougeaient pas d’un pouce, attendant de savoir le sort qu’on allait leur réserver. Haneko devait avouer qu’il s’inquiétait un peu pour leur avenir. Qu’allaient-ils donc devenir ? Haneko les voyait mal confié à un dresseur alors qu’ils avaient connu la liberté pendant tant d’années. Malheureusement il ne pouvait pas faire grand-chose pour eux. Les cartes n’étaient plus entre ses mains.

Keira avait eu un bon résumé de la situation et désormais c’était à elle de prendre les décisions. Haneko se garda bien de lui donner les détails sur son altercation avec Alice dans la maison. C’était une histoire entre les deux Ranger et Keira n’avait pas son grain de sel à mettre là dedans. Une chose était certaine, Haneko n’avait aucune confiance en Alice et espérait ne plus jamais avoir à faire à lui.

Peu de temps après le récit, les ambulances arrivèrent et Haneko fut emmener avec les autres à l’hôpital afin de faire des examens complets. Il y avait bien longtemps que Haneko ne s’était pas trouvé dans un tel endroit. Les piqures ce n’était pas franchement son truc et il eu le droit à la prescription de vitamines pour reprendre des forces, ainsi que du repos. Cela tombait bien c’était un peu au programme de tout le monde. Le temps à l’hôpital lui parut une éternité, mais il fut autorisé à sortir et salua sa collègue féminine avant de partir. Quant-à Alice il l’ignora tout bonnement. La mission était terminée et Haneko espérait avoir des nouvelles des Pokémons sauvages dans quelques jours.
Contenu sponsorisé


 

Event Ranger : Enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Event Ranger : Enquête
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Yann décide de se ranger(Florian et Nicolas)
» mon ranger nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook