Partagez | .
 

 Début de soirée qui commence mal ... pv Urakami Haneko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Sam 6 Déc - 12:12
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

De l'aide s'il vous plaît ...

02.12.2020 ; fin après-midi

Tu avais décidé de rester un moment ici, sur l'île de Runya. Tu voulais en savoir plus, quant à cet endroit où, peut-être, le bras de ton Dieu aurait frappé alors que les hommes se mettaient à feu et à sang. Tu en avais profité, également, pour faire davantage connaissance avec ton nouveau compagnon mais, également, tu en avais profité pour réfléchir, réfléchir quant à ce que tu conterais faire vis à vis de Kenshîro. Tu étais tombé dessus pendant le festival et, malgré que votre conversation ai bien commencé, celle-ci a finit sur un sujet bien tendu, votre union … Tu lui avais demandé à réfléchir car, tu ne pouvais prendre une telle décision comme ça. Certes, cette union avait été décidé alors que vous étiez enfants par vos tuteurs mais, maintenant qu'ils n'étaient plus de ce monde et, que vous étiez tous deux majeurs, surtout toi depuis peu, que déciderais-tu ? Ce sujet t'empêcha de dormir pendant plusieurs soirs, des rêves étranges hantant tes nuits mais, était-ce réellement lié ? Aucune idée …

Cet fin d'après-midi là, alors que le ciel se faisait déjà sombre, tu avais décidé de penser à autre chose et, te promener un peu dans la ville de Naira, pourquoi pas aller manger un bout ? Tomo et Harau se suivirent de près, comme à leur habitude. Tu faisais un peu de lèche vitrine sans en faire car, de toute manière, rien ne t'intéressait vraiment. Tu soupires, alors que tu étais en train de regarder la vitrine d'une chocolaterie, même celle-ci ne te donnait pas envie. Tu continuais alors à marcher, sans trop savoir où aller, perdu dans tes pensées.

Au bout d'un moment, alors que tu bifurque dans une nouvelle rue, tu tombes nez à nez avec deux jeunes que tu bousculas sans le vouloir.

- Oh pardon, je ne vous ai pas vu !

Tu te recules, t'inclinant légèrement pour t'excuser.

- Hey t'aurais pu faire gaffe quoi ! En plus mon pote s'est fait renversé du café sur lui !

- Ouais c'est chaud bordel !

Tu te redresses, un sourire gêné sur les lèvres mais, en voyant le regard des deux hommes sur toi, ainsi que leurs sourires, tu compris qu'un truc clochait. Certes, l'homme avait réellement fait renverser un peu du café qu'il tenait dans ses mains mais, quelque chose te dit que ces types ne te laisseraient pas en paix … L'un d'entre eux s'approche de toi.

- J'pense qu'un dédommagement serait là bienv'nue, t'en penses quoi ?

- Grave. Aller viens avec nous.

Son sourire te fit reculer d'un pas tandis que sa main s'approchait de toi, immédiatement, Harau se mit à grogner et sauta pour attraper la main de l'homme dans sa gueule.

- AIE ! MAIS DÉGAGE PUTAIN DE CLEPS !

Il tenta de déloger ton molosse ténébreux mais, Harau tenait bon, il était hors de question pour lui de lâcher prise alors que ce type aller poser un petit doigt sur toi. Tu voulais reculer, profiter du fais que le Malosse retienne l'un d'eux, de toute manière, tu savais qu'il pouvait se débrouiller seul, du moins il aurait pu, si ils n'avaient pas été deux. L'autre type t'attrape par derrière, un canif sous ta gorge te forçant à ne plus bouger. L'homme te demande de rappeler ton molosse, alors que Tomo s'agitait dans tous les sens.

- Lâche Kitai ! Méchant !

∆ RadioEuphoria for Prism




Dernière édition par Zoldern Nozomi K. le Mar 20 Jan - 11:48, édité 1 fois
avatar
Invité
Sam 6 Déc - 21:13


Haneko était confortablement installé chez lui, assis profondément au fond du canapé trois places qu’il s’était acheté, en plus d’autres meubles. Pourquoi un si grand canapé ? Et bien il suffisait de jeter un coup d’œil au salon pour le comprendre. Tous ses Pokémons étaient en liberté à l’intérieur. Pyroli dormait sur ses genoux, paisiblement. Salameche était enroulé en boule juste à sa gauche. Encore un peu plu loin, Feunard occupait une place à lui tout seul. Près de la cheminée qui commençait à s’éteindre, Malosse était assis à contempler les dernières braises. Quant-à Ponyta, il était face à la baie vitrée et observait ce qu’il y avait de beau dehors. Haneko se demandait ce qu’il pouvait encore bien voir d’ailleurs vu que la nuit commençait à tomber déjà depuis un petit quart d’heure. D’ici peu de temps, il ferait nuit noire. Jetant un coup d’œil à l’heure sur le cadrant du lecteur dvd, il s’aperçu qu’il était bientôt l’heure de passer à table. Relevant la tête, il fronça les sourcils en voyant une nouvelle émission complètement débile avec des gens cumulant les conquêtes amoureuses. C’était désespérant ! Ce genre d’émission à la con tapait littéralement sur les nerfs du Ranger en vacance. Peut-être son célibat pesait sur ses épaules mais honnêtement il en doutait fortement. Il avait toujours vécu seul, ou presque (si on compte Kaline) et cela ne l’avait jamais dérangé. De toute façon il ne s’entendait pas avec grand monde, les filles encore moins malgré le fait qu’il soit hétéro. Parler avec des inconnus était trop difficile pour lui et il n’en voyait pas la nécessité. Hors pour faire des rencontres sil n’y avaient pas trente-six mille solutions. Fin bref, il était temps de bouger !

S’avançant sur le bord du canapé, chose non aisé avec un gros chien sur les genoux, il parvint à se redresser et à pousser son Pokémon sur le côté. Ce fut à peine si Kaline ouvrit un œil, elle pouvait être très fainéante parfois. Haneko prit la direction de la cuisine tout équipée et ouvrit le placard, ou plutôt la porte de la colonne où se trouvait le frigo. A l’intérieur … et bien pas grand-chose. Le Ranger se souvint alors qu’il était sensé allé aux courses aujourd’hui et qu’il n’y était pas allé. Tant pis ! Si le jeune homme voulait manger il devait sortir d’ici, direction le restaurant ! Haneko en connaissait un bon pas très loin du port, ils y faisaient de délicieux burger frites, mais aussi de la viande de volailles avec une sauce au fromage, un délice !

- Hey, l’équipe, je sors venez là.

Les Pokémons levèrent tous leur tête, y comprit Kaline dont l’idée d’être éloignée de son dresseur la terrifiait plus que tout. Il fit revenir ses compagnons dans leurs Pokeballs respectives et sortit de sa maison en compagnie de sa Pyroli. Dehors la nuit n’était pas encore tombée mais ça ne serait tardé. Les rues étaient plutôt désertes, le froid dissuadait les gens de sortir à cette période. Au détour d’un virage à plusieurs mètres, Haneko aperçu une scène étrange. Un petit groupe était là. En s’approchant doucement, comme si de rien n’était, le Ranger du se rendre à l’évidence, il assistait à une agression. Une jeune fille était prise visiblement en otage par un homme alors que le second tentait de se défaire d’un Malosse, sans doute appartenant à la demoiselle. L’agresseur le plus violent lui tournait le dos, impossible de voir s’il était armé ou il tenait juste la fille par la gorge. Dans tous les cas il fallait l’arrêter. Malheureusement pour lui, le Ranger était sorti sans son sac à dos, où se trouvait son couteau de survie. Impossible donc d’utiliser la manière forte. La seule chose qui lui restait c’était ses tripes et ses Pokémons. Respirant profondément et espérant ne pas faire une connerie, Haneko accéléra le rythme et arriva juste dans le dos de l’agresseur le plus proche, pendant que le Malosse retenait l’autre. Kaline se mit à gronder férocement, prête à choper l’homme à la cheville au moindre signe. Haneko ne pouvait pas se permettre d’assommer l’étranger sans savoir s’il avait un pistolet, un couteau ou autre.

- Ranger Urakami,  je vous conseille de la lâcher immédiatement. Si dans cinq secondes ce n’est pas fait je lâche Pyroli sur vous et je peux vous dire qu’elle ne vous fera pas de cadeau, vous n’avez aucune chance. Cinq, quatre …

Haneko était prêt à mettre sa menace à exécution. En même temps qu’il décomptait, ses doigts se resserraient les uns après les autres. Kaline connaissait ce signe et elle savait quand passer à l’action. Ses grondements se firent plus forts. Si l'homme ne lâchait pas sa victime Kaline lui mordrait le mollet et le ranger l'attraperait par une prise de défense afin de lui bloquer les bras. Il ne pouvait pas abandonner la demoiselle à son sort.

avatar
Dim 7 Déc - 19:13
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Sauvé juste à temps ...

02.12.2020 ; fin après-midi

Bloqué contre l'homme, la lame d'un canif posé contre ta gorge, tu sentais ton cœur battre à tout rompre tandis que ton regard était effrayé. Comment tout ceci avait pu se produire ? Si tu avais fait plus attention, tu aurais pu réagir immédiatement et, jamais tu ne te serais fait prendre. Idiote que tu es … Pourquoi a-t-il fallut que tu te promènes seule – ou presque – sans faire attention où tu allais ? Maintenant, te voilà prise entre deux types dont l'un était occupé avec ton molosse des enfers qui refusait de le lâcher. L'homme qui te tenait t'ordonna de dire à ton chien ténébreux de lâcher son ami mais, tu ne dis rien, tu n'osais pas parler puis, de toute manière, tu préférais voir Harau arracher le bras de ce type plutôt que de le lâcher ! Oui, tu jouais avec ta vie mais, de toute manière, même si tu lui donnais l'ordre d'arrêter, il ne le ferait pas. Non pas que le Malosse ne t'obéissait pas, bien au contraire mais, il était très protecteur et, qu'importe, il fera tout pour te protéger. Tu sentis la lame appuyer sur ta gorge, te faisant fermer les yeux. Était-ce comme ça que ta vie prendrait fin ? Non, ça ne pouvait terminer ainsi !

Tomo, cachait dans l'ombre, cherchait un moyen de te tirer de cette affaire mais, le petit spectre était bien faible comparait au molosse qui tentait de te protéger. Que pourrait-il bien faire ? Le Polichombr se retourna soudainement, tandis qu'il remarqua la présence d'un homme un peu plus loin, accompagné d'un canidé de feu. L'homme semblait observer la scène, l'étudier puis, s'avança vers eux. Le petit spectre se retourna alors vers toi tout en restant invisible à l'oeil de tes agresseurs.

- Kitai ! Courage ! Quelqu'un arrive !

Tu ouvres doucement un œil sous les paroles de ton petit Pokemon et, effectivement, il avait bel et bien raison … Rapidement, une voix retenti. Un ranger, en voilà une bonne nouvelle ! Espérons que cela calme ces deux types quoique, pas vraiment … Le fait que le ranger arrive avait fait lâcher prise à Harau mais, rapidement, ce dernier s'était remit en position, prêt à bondir de nouveau si il le fallait. Crocs déployés, le molosse ne montrait rien d'amicaux à ces deux types, tout comme la Pyroli du ranger.

- Putain sérieux pourquoi il s'ramène lui ??

- Lâche la on f'rais mieux d'se casser vite !

- Ouais, aller HOP ! Réceptionne la ! Ah ah !

Te relâchant en te poussant en direction du ranger pour gagner du temps, les deux jeunes décampèrent rapidement. Harau voulu les poursuivre mais, il fut rapidement rappelé par Tomo qui partie le retenir. Le chien ténébreux revint ensuite vers toi, la queue remuant doucement et se posta à tes pieds, passant son museau dans ta main qui se trouvait le long de ton corps. Tu le caresse, doucement, te remettant de tes émotions après avoir reculé un peu, ton autre main en train de masser ta gorge.

- Merci … Heureusement que vous étiez là … Ranger Urakami, c'est bien ça ?

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Lun 8 Déc - 12:03


La rigolade n’était pas au rendez-vous et pour cause, le ranger n’était pas du genre à plaisanter, encore moins dans une situation comme celle-ci. Si les agresseurs ne le prenaient pas au sérieux ou n’avaient pas un minimum peur de lui alors il serait lui aussi en position de victime et non de sauveur. Droit comme un poquet, sur de lui, Haneko ne lâchait pas des yeux les deux idiots qui jouaient les caïds. Ho bien évidemment celui le plus proche lui tournait le dos, même s’il tentait de bouger sur le côté pour voir le visage de celui qui osait les défier. Mais Haneko s’en fichait pas mal. A moindre signe alarmant Kaline leur ferait leur fête à tous les deux. Heureusement pour lui comme pour la jeune fille en otage, les gaillards étaient plus forts que courageux. Comme on dit, trois quart de gueule, un quart de queue. Bref ces deux là n’en avait pas dans le pantalon et parlaient plus qu’ils n’agissaient. Ils étaient vraiment idiots, que ce soit dans leurs comportements ou leurs langages. Voulant prendre la fuite, ils poussèrent la demoiselle en direction d’Haneko, qui part réflexe plus que par gentillesse, la réceptionna afin qu’elle le tomba pas lourdement au sol. De toute évidence, c’était fait après pour empêcher l’arrestation et c’était plutôt réussit. Alors que Haneko tenait la victime, les deux lascars en profitèrent pour prendre la poudre d’escampampette. L’agression était terminée.

Il relâcha la jeune femme et regarda les gugusse disparaitre au loin, sous les aboiements du Malosse et de Kaline. Haneko pensa un instant à les poursuivre mais ce n’était pas nécessaire. Ils n’étaient pas « méchants » pour représenter une menace conséquente et Haneko avait bien en mémoire le visage de l’un deux, si bien qu’il ne manquerait pas à déposer une plainte au commissariat, d’ailleurs c’était surement une bonne idée pour lui, comme pour la victime. Alors que les deux Pokémons revenaient en trotinant, la jeune femme se tourna vers lui et prit la parole. Bon, ben, pas le choix, il allait devoir parler. Il ne pouvait pas partir comme ça, la laissant seule dans la rue. Non seulement elle pouvait de nouveau se faire agresser mais il fallait du temps pour que l’état de choc se dissipe.

- C’est bien ça. Mais vous pouvez m’appeler Haneko. Et vous c’est quoi votre prénom ? Vous n’avez rien j’espère …

Difficile de dire si elle était blessée ou non en tout cas elle ne pleurait pas et c’était déjà ça. Haneko détestait voir les femmes et les enfants pleurer, il ressentait un terrible malaise lorsque c’était le cas, ne sachant plus où se mettre. Maintenant que la pression était retombée, Haneko se sentait un peu bête à rester là dans le froid, ne sachant pas quoi faire ou dire.

avatar
Lun 8 Déc - 18:10
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Sauvé juste à temps ...

02.12.2020 ; fin après-midi

Tu secoue la tête, lorsqu'il te demande, ou plutôt, dis que tu ne semblais rien avoir. Fort heureusement, la lame du canif s'était contenté seulement d'appuyer sur la fine peau de ta gorge mais, hormis une légère marque rouge qui disparaîtra rapidement, aucunes éraflures, aucune blessures, autant dire que tu l'as échappé belle mais, auraient-ils été capable d'aller jusqu'au bout ? Quoique, ils auraient probablement exploité ta peur pour profiter de temps sans avoir à te blesser si ce n'est que intérieurement mais ça, tu ne préférais même pas penser à ce qui aurait pu se passer si le ranger n'était pas arrivé …

- Non ça va, ils avaient des armes blanche mais l'ont plus utiliser pour me dissuader de bouger qu'autre chose. Je m'appelle Nozomi. Merci encore pour votre intervention.

Tu souris, le choc de cette scène te passant déjà. Heureusement, tu n'étais pas du genre à hurler ou pleurer à la moindre petite chose, après tout, vu ce que tu as dû déjà faire lors de ta formation en tant que disciple de la secte, tu ne pouvais avoir peur d'une agression pareil. En fait, il y avait eu plus de surprise que de frayeur, quand on s'en rend réellement compte car, sinon, tu aurais rappeler directement Harau jusqu'à ce que le molosse finisse par t'obéir. Enfin, quoique si, tu avais peut-être eu un peu peur, notamment quand tu as sentie la lame se poser contre ta gorge, à ce moment-là, tu pensais vraiment y passer mais, heureusement, tu n'as pas perdu le contrôle de toi même. Si tu avais cédé à la panique, qui sait ce qui aurait pu se passer ?

Tu fixes l'homme qui était venu t'aider. Plus grand que toi d'une dizaine de centimètre, la tignasse en bataille de couleur noir et les yeux sombre, cet homme ce nommait Urakami Haneko. Tu t'en souviendrais, après tout, il t'avait en quelque sorte sauvé la vie. Tu baisses ensuite ton regard et remarque alors la Pyroli qui se trouve près de lui. A ce moment-là, tu t'accroupis pour être à même hauteur qu'elle.

- Elle est adorable ! C'est bien une femelle non ? Elle se nomme comment ?

Tu observes la Pyroli et, doucement, sans geste brusque, tu avances ta main vers elle, l'arrêtant pour laisser la petite chienne de feu décider si, oui ou non, elle souhaitait te renifler et t'approcher. Tu n'allais pas la brusquer, loin de là puis, on ne sait jamais, si elle est du genre de Harau, il ne vaut mieux même pas la toucher sans son autorisation ! Quoique, elle ne semble pas être comme ton molosse de garde. Lui n'aimait personne hormis toi. Il n'obéissait à personne hormis toi et, ne se laissait approcher que par toi. Pas toujours évident, surtout lorsqu'il doit recevoir des soins alors, autant dire que tu as plutôt intérêt à être présente dans la pièce d’auscultation lorsque le vétérinaire Pokemon souhaite s'occuper du chien ténébreux, s'il ne souhaite pas se faire mordre ou, lui administrer un calmant mais, ça, tu ne le fais que lorsque le chien est vraiment mal en point après un combat. Tomo finit par se rendre visible à côté de toi, se baissant aussi à la hauteur du Pyroli pour lui faire un coucou avec un grand sourire.

- Coucou ! Moi c'est Tomo ! Et toi ?

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Mar 9 Déc - 10:47


Haneko restait planté comme un piquet dans le froid. Il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il devait avoir l’air bête comme ça, avec son gros manteau à imitation fourrure sur le col. Et pourtant il venait sans doute de sauver cette jeune fille d’une quelconque blessure ou pire encore. Mais à bien y réfléchir il ne pensait pas que ces deux individus seraient allés jusqu’au bout de leur geste. Au mieux ils auraient piqué l’argent de leur victime, quoi que le viol n’était pas non plus à exclure vu leur attitude. Mais de là à tuer … non, probablement pas. Oui après mure réflexion, la demoiselle se serait sans doute faite agressé sexuellement, Haneko avait donc de quoi être fier de son intervention et pourtant il n’y parvenait pas. Le Ranger n’était pas du genre à crier sur les toits ses « exploits ». Il ne faisait que son métier, et pour lui venir en aide à un être humain était moins honorifique que de sauver un Pokémon sauvage innocent. Les humains étaient foncièrement méchants, voila pourquoi Haneko ne leur venait en aide qu’en dernier recours et avec beaucoup de méfiance. Malgré tout, il devait avouer que cette demoiselle n’était pas tout à fait comme les autres. Il émanait d’elle quelque chose de doux, presque d’innocent justement. Mais le jeune homme, toujours aussi mal peigné, ne se fiait pas aux apparences. Cette jeune fille pouvait raconter tout ce qu’elle voulait, rien n’affirmait qu’elle ne fût pas une voleuse ou quelqu’un prête à faire du mal aux autres. Bref, le Ranger Urakami restait très perplexe et ne savait pas quoi penser de tout cela. Il savait qu’il avait pour habitude de se monter la tête pour un rien, de voir le mal partout. Cette fille ne méritait surement pas ça. Au son de sa voix en tout cas, ses doutes commencèrent à se dissiper, comme la brume le matin au levé du soleil, lorsque les températures commencent à chuter. Nozomi était donc son prénom. Haneko le nota dans un coin de sa tête même su ce n’était pas forcément nécessaire. Il avait plutôt bonne mémoire, comme tout bon Ranger qui se respecte d’ailleurs.

La demoiselle se voulait souriante et semblait aller bien. Aucune blessure, aucun tremblement des mains. Oui, Haneko n’avait pas pu s’empêcher de vérifier qu’elle ne souffrait pas d’état de choc malgré tout. C’était comme si tout était déjà oublier. Soit elle était très courageuse, soit elle était très naïve. Difficile de juger à ce niveau là. De son côté, le jeune homme restait toujours silencieux, les mains dans les poches. Kaline en revanche remuait frénétiquement à côté de la jambe de son dresseur. Encore une fois, elle était toute contente de faire de nouvelles connaissances. Elle observait le Malosse mais n’osa pas s’en approcher. Elle comprit très vite qu’il n’était pas du genre à jouer ou à faire des câlins. Tant pis. Son attention se rapporta donc sur Nozomi qui s’approchait justement d’elle. De toute façon tant qu’elle ne s’approchait pas d’Haneko, Kaline serait sage comme une image avec elle. La femelle avait beau s’être calmée un peu depuis son évolution, elle n’en restait pas moins très possessive avec son dresseur. Elle en rechigna pas devant une proposition de caresse et alla glisser volontairement sa tête sous la main de la demoiselle, voulant quasiment se mettre sur les pattes arrière pour lui sauter dessus.

- Doucement Kaline.

Haneko ne voulait pas que sa chienne vienne bousculer Nozomi, au risque de la faire tomber en arrière. Il savait que Pyroli ne maîtrisait toujours pas sa force et sa nouvelle corpulence. Dans sa tête, elle était toujours la petite Evoli d’autrefois, mais son corps disait le contraire. En tout cas la voir aussi chaleureuse faisait toujours autant plaisir au Ranger. En revanche en voyant le spectre apparaitre soudainement, Kaline eu un petit cri étranglé dans la gorge et, de peur, retourna se cacher derrière les jambes d’Haneko. Ce dernier eu un sourire en la voyant agir ainsi. Ressentant un léger frisson sous l’effet d’un coup de vent, lui vint alors une idée.

- J’aillais justement dîner en ville, puis-je vous inviter ?

avatar
Mar 9 Déc - 14:13
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Allons dîner ...

02.12.2020 ; fin après-midi

La Pyroli était venu se glisser sous ta main, acceptant volontiers la caresse. Souriant, tu flattes le doux pelage de la petite chienne de feu qui semblait réellement apprécier cela au point que son maître dû calmer un peu la joie de son Pokemon. Et oui, cette dernière semblait prête à te sauter dans les bras, au moins, ce Pokemon n'avait aucun problème au niveau de la sociabilisation, pas comme ton molosse à tes côtés qui était assit sans rien dire, fixant la scène d'un œil désintéressé. Cela te faisait toujours rire de le voir agir ainsi car, tu savais que Harau aimait les caresses mais, qu'il était bien trop fier pour en montrer un quelconque intérêt. Si il n'aimait pas, pourquoi restait-il parfois pendant des dizaines de minutes contre toi alors que tu le caressais ? Ce molosse avait vraiment un sale caractère mais, c'est ainsi que tu l'aimes.

Le moment câlin s'interrompit lorsque Tomo apparut à tes côtés, faisant peur à la Pyroli qui se mit à couiner sous la peur pour ensuite se cacher derrière son maître. Ce dernier avait d'ailleurs le sourire aux lèvres face à cette scène, au moins il n'en était pas offusqué. Tu t'autorises alors un sourire, tandis que ton regard se pose sur le petit spectre qui regardait tristement Kaline, cachait dans les jambes de Haneko puis, te fixe.

- Pourquoi elle a peur … ?

- C'est rien Tomo, tu l'as juste surprise.

Tu caresses doucement la petite tête de ta poupée de chiffon devenu physique, il en émit un petit bruit de plaisir avant que tu ne te redresses. Le ranger de proposa d'aller dîner, c'était là une bien bonne idée mais, pouvais-tu te permettre d'accepter le fait qu'il t'invite ? Non, cela ne se faisait pas, tu te sentais trop mal à cette idée.

- Avec plaisir ! Par contre je paierais ma part, ça m'embête un peu que ça soit vous qui le fassiez …

Tu n'étais pas de nature à profiter des autres, loin de là. Même si tu es heureuse lorsqu'on te fait un cadeau, tu n'aimes toutefois pas abuser de la gentillesse des autres, surtout d'un homme à peine rencontré. D'ailleurs, n'était-ce pas un peu bizarre d'accepter de dîner avec un parfait inconnu ? En même temps, il s'agit là d'un ranger puis, peut-être te le proposait-il par simple gentillesse et s'assurer que tu ne rencontres pas d'autres problèmes ? Possible, tu n'en savais trop rien mais, ton naturel gentil et aimable avait directement accepté de l'accompagné.  En même temps, tu avais bien passé plus d'une heure dans un test en compagnie d'un inconnu puis bu un chocolat avec, bon certes, ce n'était pas la même chose et en plus, il était homo donc, autant dire que tu ne craignais rien. De toute façon, le ranger semble quelqu'un d'honnête, quoique plutôt distant, à croire qu'il n'est pas habitué au contact avec les autres, ça te rappel un peu certaines personnes …

Tu le suivais donc, gardant Harau près de toi car, de toute manière, le molosse n'était pas suffisamment rassuré pour te laisser l'enfermer de nouveau dans sa sphère après ce qu'il venait de t'arriver. Protecteur, comme l'avait dit les prêtres, tu ne craignais vraiment rien en sa compagnie … Elle laissa le ranger choisir le restaurant pour eux car, de toute manière, l'homme semblait être sortie pour manger de base alors, probablement avait-il une envie particulière. De toute manière, tu n'étais pas difficile en nourriture et, rien que le fait de faire de nouvelle connaissance te faisait énormément plaisir.

- Cela fait longtemps que vous êtes ranger ?

Tu l'interrogeais, tout en marchant à ses côtés, curieuse, comme souvent. Le métier de ranger était vraiment beau, voler au secours des Pokemon, c'était un beau job oui … Et toi ? Qu'allais-tu faire d'ailleurs ? Tu ne pouvais pas rester éternellement à ne rien faire, obéissant simplement à la secte. Il te fallait devenir indépendante, maintenant que tu es majeur, trouver du travail mais, dans quoi ? Tu ne t'es jamais vraiment posé la question, tu as un peu essayé tout ce que tu pouvais à Domuraille mais sans que cela te plaise réellement. Tu aimerais pouvoir travailler auprès des Pokemon, ainsi, tu aurais l'occasion de les étudier, comme Idai le fait mais, être chercheur ne t'intéressait pas … Il te faudrait un jour trouver ta voie ...


∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Mar 9 Déc - 16:51


Kaline continuait de trembler bêtement derrière son dresseur. La simple vue du fantôme lui avait donné une trouille monstre ! Car pour elle, ce chiffon volant, c’était rien d’autre qu’un monstre ! Il n’était pas solide, ou presque. Il apparaissait et disparaissait à sa bonne volonté. Il n’était pas un Pokémon comme les autres. C’était un fantôme et aux fantômes Kaline y croyait dur comme fer, contrairement à son rationnel de dresseur. Cette peur remontait à fort longtemps d’autant que la Pyroli s’en souvienne. C’était à l’époque où elle vivait avec cette vieille dame, tenant une pension de Pokémon. Kaline s’y voyait encore, comme si c’était hier.

« C’était un beau jour de printemps. Le soleil s’était levé tôt ce matin là, comme tous les autres matins d’ailleurs. Kaline s’était levé la première, comme à son habitude. Elle était partie faire un tour dans la pension, vérifié que tous les Pokémons étaient encore là et en bonne santé. Elle savait que sa maîtresse la rejoignait rapidement par la suite afin de donner à boire et à manger à tout ce beau monde. Kaline avait ses habitudes et attendait toujours la vieille dame près de l’enclos des bovins, assise sur le tas de foin. Mais ce matin là, la vieille dame n’arriva jamais. Kaline l’attendit d’abords plusieurs minutes, puis une heure, puis deux. L’inquiétude grandissante, le Pyroli avait abandonné son  poste de surveiller pour voir ce qu’elle faisait dans la maison. En bas c’était le silence. Rien n’avait bougé, le petit déjeuner n’était même pas sur la table, aucune lumière n’était allumé, les rideaux étaient toujours fermés. Et puis il y avait cette odeur … forte. Ca sentait comme le renfermé, mais ce n’était pas ça. Kaline l’avait déjà sentit au petit matin, mais là c’était encore plus présent. D’ordinaire elle n’avait pas le droit de monter à l’étage des chambres. Sa place pour dormir était en bas sur le canapé, sur un plaid orange acheté spécialement pour elle. Kaline s’était approché des marches, avait hésité puis avait grimpé une marche après l’autre. Plus elle montait et plus elle se sentait mal, comme si son cœur se serrait dans sa poitrine. Arrivée en haut, elle avait prit la direction de la chambre et avait poussé la porte. Sa maîtresse était là, couchée dans le lit. C’était étrange, d’autant plus que le réveil sonnait sans interruption. Kaline s’était approché, avait éteint l’appareil fou en appuyant la patte un peu partout sur le boitier. Puis elle était montée sur le lit. Il était froid. Mais il n’y avait pas que le lit, c’était sa maitresse entière qui était froide et elle sentait mauvais. Elle sentait la mort. La pièce entière en était imprégnée. Ne voulant y croire, la Pyroli s’était mise à bousculer la vieille dame dans l’espoir de la réveiller, elle aboyait à s’en rompre la voix, en vain. Sa dame ne bougeait pas. Kaline resta ainsi avec elle de nombreuses heures, jusqu’à ce qu’un Fantominus ne viennent interrompre la scène. C’était un fantôme, un vrai. Il état passé par le mur de la chambre, Kaline ignorait par où il était venu. Il virevoltait au dessus du lit en ricanant, scandant des mots de terreur, se moquant de Pyroli. Il disait des choses immondes du genre : « La vieille trou duc, toute ridée, n’a pas su se lever », « Son petit chien est maintenant tout seul, il ne vaux rien ». Cela avait duré peut-être des minutes ou des heures. Kaline ne s’en souvenait plus, elle avait juste fermé les yeux et avait pleuré dans l’espoir de ne plus l’entendre. Ce manège avait finalement été interrompu par l’arrivé d’un voisin, inquiet de ne pas voir les volets ouverts. Il avait découvert Pyroli en crise sur le lit, avec sa maîtresse décédée. La Fantominus avait prit la fuite en entendant la porte s’ouvrir. Kaline avait été prise dans les bras de l’inconnu et gardée chez lui jusqu’à l’arrivé de la police qui avait finalement confié la chienne à l’école de Ranger où elle avait l’habitude de se rendre. » C’était là son histoire avec les spectres.

Kaline tremblait et Haneko se demandait même si elle ne sanglotait pas à moitié. Il la regardait, décontenancé. Il l’avait déjà vu réagir ainsi, mais cela lui faisait toujours autant de peine, d’autant plus qu’il ne comprenait pas cette peur folle des Pokémons  de ce type. Pourtant celui-ci avait l’air plutôt gentil. Pourquoi donc Kaline était-elle terrifiée. Ne pouvant la laisser dans cet état, Il se baissa pour la prendre dans ses bras, la serrant contre lui. Pyroli enfuit son visage dans le manteau de son dresseur et y resta blottit. Haneko la tenait comme il pouvait mais il savait qu’il ne tiendrait pas éternellement comme ça. Tôt ou tard ses bras lâcheraient sous le poids de sa compagne. Assurant sa prise pour être sure que Kaline ne tombe pas, il prit la parole, légèrement essoufflé.

- Ce n’est rien, elle a toujours eu peur des spectres, j’ignore pourquoi. Ca va passer, enfin j’espère.

En tout cas Nozomi avait accepté de dîner avec lui, à sa grande surprise ! Le restaurant n’étant pas loin, il décida de garder Pyroli dans ses bras jusque là bas, même si elle avait déjà tendance à glisser. Il acquiesça donc simplement à la réponse de la demoiselle et il se mit en route avec la petite troupe. Marcher dans ces conditions était un peu pénible mais Haneko ne voulait pas passer pour un monstre envers son Pokémon. De toute façon même s’il avait été seul il n’aurait pas laissé sa chienne dans cet état. Quoi que, s’il avait été réellement seul, tout cela ne serait jamais arrivé. Le chemin ne fut pas très long mais la discussion s’était engagée très vite. Pour une fois, Haneko ne rechignait pas à parler et ne faisait pas son associable comme à son habitude.

- Oh, ça fait une paire d’années déjà. J’ai été titularisé à mes 18 ans en sortant de l’école de Ranger du Kantô. Comme j’en ai 25, ça te donne une idée. Je peux te tutoyer au fait ?

Haneko retrouva rapidement le chemin de l’établissement. C’était le restaurant local avec de bons plats conviviaux à base de fromage, de sauces, de frites, de riz et pomme de terre. On y avait des viandes de toutes sortes mais principalement des burgers. Bref un resto chaleureux bon et à prix très abordable. La demoiselle avait insisté pour payer sa part. Haneko n’insista pas. De toute façon il n’était pas du genre à se vante d’être un gars fortuné. Elle voulait payer sa part ? Ok, pas de soucis. Haneko aurait bien d’autres occasions d’être gentleman. En arrivant, Haneko déposa Kaline au sol. Elle semblait un peu calmée mais restait le plus loin possible du fantôme. Quant-aux bras du ranger, ils étaient en compote ! Saluant le propriétaire du resto qu’il connaissait bien depuis qu’il venait (à savoir 1 fois par semaine minimum), Haneko prit la direction d’une table au fond donnant sur l’autre côté de la rue. Le restaurant était majoritairement en bois à l’intérieur, du style de l’ancien temps avec un fut en bois dans un coin de la salle. Les nappes étaient à carreaux rouges et blancs. Il y avait une bougie sur chaque table. Un serveur vint allumer celle à la table où ils s’installèrent. Sur les murs étaient accrochés des photographies de Pokémon de l’île, mais aussi du volcan et de l’histoire du restaurant. Une fois bien installé, il ne fut pas surprit de voir Kaline se cacher de nouveau entre ses jambes. Pas confortable comme position, mais il n’avait pas le choix. Souriant, il s’adressa à Nozomi.

- Au moins ici on sera au chaud. Et toi tu fais quoi dans la vie ?

Ps: si Nozo ne veux pas être tutoyé, considère la question posée au restaurant avec un Vous et non un Tu.
avatar
Jeu 11 Déc - 23:48
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Un avenir incertain ...

02.12.2020 ; fin après-midi
- Sérieux ? Vingt cinq ans ? Je vous aurais donné un peu moins ! Mais oui, vous pouvez me tutoyer, je vais faire de même.

Tu lui souris avant de reprendre.

- Du coup ça fait … Hmm … 7 ans que tu es ranger ? Wah ! Tu as dû en faire des missions ! Ça doit être génial ! Enfin, pas forcément de se retrouver face à des méchants mais de pouvoir aider les Pokemon !

Vous finissez par arriver dans le restaurant qu'avait choisit Haneko sans rechigner, un petit endroit semblable à un fast-food mais dont l'odeur qui s'en dégageait lorsqu'on entrait à l'intérieur donnait l'eau à la bouche. Haneko put enfin déposer la jeune chienne de feu, la pauvre … Tu étais triste de la voir dans un pareil état, tout comme Tomo qui croyait que cela était de sa faute, du coup, la poupée de chiffon gardait ses distances avec la Pyroli. Vous prenez place après que le ranger ai salué l'un des employés, à moins que ça ne soit le gérant. Déposant tes affaires et, retirant veste et ton écharpe, Tomo se rendit invisible tout en se plaçant sur tes genoux pour ne plus importuner involontairement la Pyroli du ranger. Une fois bien installer, tu te mis à réfléchir quant à la question de Haneko. Ce que tu faisais dans la vie ? Tu ne pouvais lui révéler ton appartenance à la Secte Distorsion, Ô que non. Tu voulais que personne le sache, tu préférais agir dans l'ombre, comme tes dieux le font.

Ce que tu faisais dans la vie hormis cela ? Tu voyageais, enfin voyageais … Tu observais cette région où tu étais probablement né, la découvrant car, tu n'as jamais eu l'occasion de le faire, profitant de la liberté et du fait que la secte n'ai pas besoin de toi pour le moment. Tu finis par poser ton regard sur l'homme face à toi, un sourire amical et chaleureux toujours affiché sur ton visage.

- Et bien … J'étais lycéenne mais, j'ai eu envie de découvrir un peu plus le monde. Je n'ai jamais pu quitter Domuraille avant alors, j'en profite mais … J'avoue ne pas savoir quoi faire de ma vie … C'est pas super pour une fille de dix-huit ans hein … ?

Tu te frottes doucement la nuque, quelque peu gêné. Qui de nos jours ne sait pas ce qu'il veut faire de sa vie ? Tu n'en savais trop rien … Tu aimais la secte, elle était ta famille mais, tu ne te voyais pas travailler pour eux le restant de ta vie, tu avais besoin de faire quelque chose de ta vie que d'attendre. Que pourrais-tu faire ? Toi qui n'as suivit qu'un simple cursus scolaire banale ? Tu enviais souvent Idai d'avoir trouvé sa voie alors que, toi, tu n'en avais aucune idée … Tu soupire doucement puis, prend la carte qu'on venait de te tendre, remerciant le serveur en lui offrant un sourire. Le serveur vous demande si vous souhaitiez commander à boire de suite. Bonne idée, ta gorge commençait à être sèche ! Tu commandes un thé glacé puis, te penche sur la carte un moment. Qu'est-ce que proposait ce petit restaurant ? Il y avait bien trop de choix …

Après avoir explorer un moment la carte des menus, tu finis par la refermer et, la pose à coté de toi. Tu avais finis de choisir et, avait posé ton choix sur l'une de leur salade qui semblait fort délicieuse aux fromages de Chevroum chaud. Le burger pimenté avait l'air vraiment délicieux ! Arriveras-tu à tout manger ? Oh que oui, largement ! Malgré ta petite taille et ton poids plume se cache une grande gourmande ! Tu reportes ton attention sur Haneko.

- Je n'ai pas connu grand chose à toujours rester enfermer et j'avoue avoir eu un tuteur plutôt surprotecteur … Oh j'ai quand même pu faire de petits boulots ci et là mais, rien qui ne m'a intéresser. C'est plutôt déprimant ...

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Ven 12 Déc - 14:18


Haneko frottait ses deux mains l’une contre l’autre. Il avait toujours du mal à se réchauffer et était un grand frileux malgré sa corpulence. Ce n’était pas pour rien qu’il avait investit dans un gros manteau fourré bien lourd, un bonnet, une écharpe et des gants. Bref de quoi avoir l’air complètement con la rue. Mais contre toute attente, tout cela lui allait plutôt bien et le rendait élégant il devait l’avouer. Au restaurant la chaise ou plutôt son dossier était donc parfaite pour accrocher tout cela. Gants et bonnets trouvèrent une bonne place dans les poches latérales. Maintenant qu’il se sentait mieux, Haneko se sentait un peu moins bête qu’au début de sa rencontre avec la demoiselle. La conversation était plutôt bien engagée et la soirée s’annonçait des plus agréables.  Haneko prit un réel plaisir à écouter Nozomi parler d’elle. La jeune fille avait l’air un peu perdue sur le plan professionnelle mais elle était encore jeune, aucune inquiétude à avoir. Haneko en tout cas ne pouvait toujours pas s’empêcher d’enregistrer dans son esprit chaque détail qu’on pouvait lui confier. Ainsi, la demoiselle venait de Domuraille, traduction … bourge ! Comme lui en fait, sauf que lui on ne pouvait pas le deviner par rapport à sa ville d’origine. Si Haneko n’avait jamais été à Domuraille il n’aurait sans doute jamais su que cette ville rimait avec pognon. Tous ses habitants étaient plein au as, sans compté ces fameuses familles fondatrice dont le Ranger n’avait entendu parler que vaguement. Et pour cause …après 4-5 mois passé à Alcéa il ne s’était toujours pas donné la peine de se renseigner sur l’histoire du continent. Ben bravo. Heureusement pour lui cela ne s’était jamais vu jusqu’ici et ce qu’il avait besoin de savoir, on lui apprenait par la force des choses. Ce fut notamment le cas quelques semaines auparavant lorsqu’il fut en mission à la ville ensevelie. Quel bon souvenir … ou pas. Pourquoi pensait-il  au boulot d’ailleurs ? Ah oui, Nozomi venait de lui dire qu’elle ignorait quoi faire plus tard. Souriant, Haneko se voulu rassurant.

- Tu es dure avec toi je trouve. Tu as la vie devant toi pour trouver ta voix. Partir de chez toi es déjà un bon début pour y parvenir.
Pour moi la vie de Ranger me convient plutôt bien je dois dire. Depuis tout petit je savais que je voulais protéger les Pokémons du mal, les protéger des humains notamment.


Il eu un sourire plus franc et non contrôlé.

- Je dois avouer que mes missions tournent plus souvent autour des Pokémons que des humains. Je vais plus volontiers aider un Sabelette coincé dans un trou qu’une vieille dame qui a perdu ses clés. C’est bête je sais, mais je suis comme ça.

Haneko pour une fois parlait librement. Il se sentait bien ici. Au fin fond du restaurant, le proprio avait allumé son fou à bois et y mettait des Pizza. L’odeur venait se rependre jusqu’ici ouvrant largement l’appétit du jeune homme. Contrairement à son interlocutrice, Haneko ne fut pas du tout raisonnable ! Il commanda des frites et un burger au fromage de Chefroum et un steak haché de Tauros. Un délice. Haneko ne pu s’empêcher de jeter un coup d’œil à la carte des dessert, style de rien et s’aperçu que son dessert préféré était toujours à la carte : Pain perdue, glace caramel beurre salé, chantilly et coulis de chocolat chaud. Bref en sortant de là il ramperait sur le ventre. Se rendant compte de sa gourmandise, il espérait ne pas passer pour un goinfre devant Nozomi lorsque le serveur reviendrait vers eux pour les commandes. En entendant un bon cocktail sans alcool lui ferait plaisir et il ne manqua pas d’en proposer un à la jeune fille. Ça l’embêtait un peu de la pousser à consommer alors qu’il refusait l’invitation, mais connaissant le goût de ce cocktail aux fruits de la passion, elle en pouvait pas rater ça ! Ecoutant parler Nozomi, Haneko ne pouvait s’empêcher de se demander quelle vie elle avait eu jusque là. Un tuteur surprotecteur ? Il s’y reconnaissait bien lui aussi. On ne choisit pas sa famille après tout, il était bien placé pour le savoir !

- Prendre ton envol ne peux que te faire du bien. Tu as eu l’occasion d’affronter des champions d’arènes jusque là ou de capturer d’autres Pokémons ? Ça pourrait t’aider à faire un choix.
Je suis passé à Domuraille il y a quelques mois, mais j’avoue que j’ai du mal avec cette ville. Je me serais cru en prison …


Haneko avait pu déjà apercevoir le fantôme et le Malosse. Elle avait donc déjà deux Pokémons minimums. Mais en avait-elle d’autres ? Là était sa question. Il n’hésita pas à relancer le sujet sur sa ville de résidence. Peut-être pourrait-il ainsi en savoir plus sur les origines de Nozomi. Et oui il était un grand curieux. Très vite en tout cas le serveur fit son apparition dans son tablier blanc parfaitement soigné et demanda ce qu’ils désiraient en apéritif et plat principal. Haneko se sentit de nouveau gêné en commandant son plat. Il était gourmand.

avatar
Ven 12 Déc - 15:24
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Quel Pokemon as-tu ?

02.12.2020 ; fin après-midi

Ce n'est pas faux … Tu as la vie devant toi pour trouver ta voix mais, malgré tout, cela te déprimait de ne pas savoir quoi faire. Qui sait ? Tu finiras bien par trouver, le seul problème est de savoir comment et quand. En tout cas, tu admirais le ranger, sa passion pour son métier, son dévouement pour les Pokemon, cela te touche et, tu ne peux t'empêcher de sourire en le regardant.

- Non ce n'est pas bête ! Je peux comprendre ça.

Ô que oui tu pouvais comprendre car, après tout, tu vivais pour l'un de ces êtres, l'un de ces êtres qui n'être rien d'autre que ton dieu, celui pour qui tu vis, respire, à qui tu obéis lorsqu'il le faut. Tu as vécu entouré de Pokemon depuis toujours, des âmes revenus d'autres mondes, des élus, des orphelins. Tu t'en étais toujours occupé, tout comme tu t'étais occupé des gamins qui, comme toi, n'avait plus de parents et se retrouvaient là-bas, au fin fond de ce vieux bâtiment qu'était la secte d'antan. En fait, là où tu étais bonne, c'était auprès des enfants mais, également, des Pokemon et, notamment les bébés Pokemon. Probablement est-ce dû à ta fibre maternelle qui s'est développe quand tu étais jeune et que tu aidais les nourrices à s'occuper des orphelins humains et nouveaux nés Pokemon. Il faut l'avouer, tu étais forte dans ce domaine et, tu t'y plaisais mais, pouvait-on réellement vivre de cela ? Oui, tu pourrais à la rigueur rejoindre un orphelinat pour t'occuper de ces enfants et, qui sait ? Peut-être pourras-tu faire découvrir à ces jeunes enfants qui est ton dieu. C'était une idée mais, en même temps, tu ne savais si tu pourrais vivre toujours ainsi, enfermé.

Tu aimais l'aventure, encore plus depuis que tu as pu goûter à cette nouvelle liberté que t'offrait les prêtres alors, pourquoi irais-tu t'enfermer de nouveau dans un bâtiment ? Tout ceci était tellement difficile … Chose sûr, les encouragements de Haneko te remontait le moral, toi qui avait tant de mal ces derniers temps. Cela faisait plaisir de rencontrer pareil personne, tu avais eu de la chance dans ton malheur de ce début de soirée. Il s'intéressa alors à ton semblant d'aventure, tes Pokemon, ainsi qu'à ta ville.

- Hm non, je n'ai pas eu l'occasion de capturer de Pokemon encore … Lorsque j'ai quitté Domuraille avec un ami, nous sommes tombé sur un magnifique Ponyta que j'aurais aimé attraper mais, ça ne s'est pas passé comme prévu. Après … Bah j'ai dû être rappelé auprès de ma famille quelque temps avant de pouvoir quitter de nouveau Domuraille. Dans un Centre Pokemon, cet été, j'ai fais l'acquisition d'un Prismillon qui a eu des problèmes et n'a pas pu rejoindre les autres pendant la migration. Ça n'a pas été facile au début mais, maintenant, on s'entend bien.

Tu souris te souvenant encore de ta rencontre avec ce Prismillon qui avait si peur de toi et, désormais, votre relation commençait enfin à réellement être amical, ce qui te faisait énormément plaisir.

- Ah et j'ai participé au test de courage qui a eu lieu pour Halloween à Naira, tu as dû en entendre parler, non ? J'y ai gagné un Pitrouille mais, j'ai préféré le mettre au bon soin de ma famille. Je ne me sentais pas encore d'avoir quatre compagnons à mes côtés alors que Mizuiro, mon Prismillon, n'est pas encore totalement en confiance avec ce qui l'entoure.

Tu disais vrai mais, pas que. Auprès de la secte, là où tu avais envoyé Pitrouille, le spectre citrouille allait apprendre bon nombre de choses et, peut-être pourras-tu en savoir davantage sur lui. Tu finis par reprendre, t'intéressant cette fois-ci à Domuraille.

- Domuraille est … Comme tu le dis, une sorte de prison … Du moins je l'ai toujours vu ainsi mais bon. En fait je ne suis pas originaire de Domuraille, je ne sais pas d'où je viens même. Mon tuteur m'a trouvé près de la rivière qui se trouve non loin de la ville alors que je n'avais que quelques jours de crois. D'ailleurs, Tomo était avec moi déjà à ce moment-là mais, inerte. J'ignore pourquoi, il n'a prit « vie » que lorsque je me trouvais en maternelle, ou primaire, je sais plus trop ça commence à dater.

Tu ris doucement, sentant ton petit spectre invisible venir se frotter à ta joue alors que tu ressassais de pareil souvenir. Tu avais très peu parlé du fait que tu étais orpheline, non pas parce que tu en avais honte, loin de là mais, tu n'en avais jamais eu l'occasion. Tu ignorais qui étaient tes réels parents, sont-ils toujours en vie ? Pourquoi t'ont-ils abandonnés ? Tu ne t'es jamais posé la question, du moins, peut-être une fois ou deux quand tu étais enfant mais, tu avais laissé ces questions de côtés. Si tes parents t'avaient laissé là, c'est pour que le prêtre te trouve, que tu rejoignes la secte Distorsion. Tu étais une élus, voilà ce qu'on t'avait dit et, voilà ce que tu préférais garder en mémoire. A quoi bon chercher le pourquoi du comment, surtout si la vérité est dur ? Qui sait …

On vint prendre votre commande et, face à la liste de Haneko, tu te sentais directement moins gourmande que lui. Amusé, tu pris aussi commande, craquant du coup pour la salade ainsi que le burger. Un apéritif ? Tu te souvins du cocktail dont t'as parlé le ranger peu avant et, finit par en commander un. Si il avait aussi bon qu'il le disait alors, tu voulais goûter ! Ton attention se porta de nouveau sur l'homme en face de toi.

- Et toi ? En tant que ranger tu dois avoir une belle équipe pour t'accompagner ! Non ?

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Sam 13 Déc - 10:04


La compréhension mutuelle semblait être au rendez-vous pendant ce repas. Pour la première fois de sa vie, Haneko avait enfin l’impression que quelqu’un le comprenait.  Il espérait juste ne pas se tromper sur le compte de Nozomi. Il ne pouvait s’empêcher de penser « trop gentille pour être honnête », mais cette façon de penser commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Ne parviendrait-il donc jamais à profiter d’une relation saine avec quelqu’un ? Non, il fallait toujours qu’il voit le mal quelque part. Il n’avait vraiment plus aucune confiance en l’espèce humaine, c’était bien dommage, mais il devait se résigner. En tout cas même si la confiance du coup n’était pas acquise, le Ranger arrivait au moins à parler sans trop de crainte. Il ne pensait pas non plus à chaque seconde à mettre fin à la conversation pour rentrer chez lui. Au fond c’était déjà bien et il devait s’en contenter.

Nozomi lui parla alors de ses Pokémon. Visiblement elle avait eu moins de chances que lui niveau capture. Elle aussi avait croisé un Ponyta mais ce dernier ne s’était pas laissé capturer. Pas de bol, mais ça faisait parti des règles du jeu. Haneko en savait quelque chose vu que cela faisait plusieurs mois qu’il tentait de capturer un Caninos … en vain. Niveau échec on ne pouvait pas faire pire, si ? En tout cas l’entendre parler de son Ponyta le fit automatiquement penser au sien, son magnifique cheval à la crinière de feu bleu. Une pure merveille et un Pokémon vraiment très gentil. Il avait bien ramé pourtant pour le capturer. Ponyta avait été joueur le jour de leur rencontre, préférant s’mauser avec Kaline plutôt que de s’intéresser à Haneko. Ce ne fut qu’après plusieurs jeux qu’il était enfin parvenu à le capturer. Le goût de l’aventure avait réussit à convaincre Ponyta de venir avec eux. En tout cas, pour en revenir à Nozomi, elle n’avait pas été dehors très longtemps visiblement, obligée de revenir dans sa ville juste après l’avoir quitté. Cela ne devait pas être simple pour elle d’avancer dans sa vie si on l’étouffait à ce point. Du moins c’était ce que le Ranger en pensait avec le peu d’informations qu’il avait sur elle. C’était une impression voila tout, mais Nozomi avait gagné la compassion du jeune homme. Elle lui parla ensuite d’un Prismillon et d’une migration problématique. Ben mince alors.

- C’est marrant ça. J’ai croisé aussi un groupe de Prismillon pas loin de Domuraille. L’un d’eux est venu avec nous, mais j’ai finis par le donner à un autre dresseur. Il n’aurait pas été heureux avec moi, je n’avais pas le temps de m’occuper de lui comme il le mérite.

Nozomi lui parla ensuite du test de courage. Evidemment qu’il en avait entendu parler, il habitait ici ! Mais bon ça la demoiselle l’ignorait encore. Le test avait été particulièrement difficile pour les dresseurs ayant répondus à l’appel. Le test avait eu lieu des les ruines pour Halloween, autant dire que le lieu et la date allaient bien ensemble. Les spectres avaient été du parti, de quoi faire peur à tout le monde. Malheureusement Haneko n’était pas sur l’île à ce moment là et pour cause, quelques jours seulement avant il était au lac au nord de la région et il n’était pas rentré de suite après avoir résolu l’énigme. Au final il avait eu de la chance de croiser Nozomi, elle aurait très bien pu partir de l’île avant qu’Haneko ne rentre. Coïncidence ? Peut-être. En tout cas la jeune fille semblait avoir peu confiance en elle à moins que ce ne fût là qu’une impression. Elle avait choisit de ne pas prendre un Pokémon de plus dans son équipe, ne se sentant pas capable de l’assumer ; Cela pouvait être aussi une preuve de maturité.

- Tu as la tête sur les épaules en tout cas, tu ne prends de décisions à la légère. Le test s’est bien passé ? Il consistait en quoi ? Je l’ai raté, j’étais en déplacement professionnel à ce moment là.

Quant-à l’histoire personnelle de Nozomi, le Ranger n’avait pas osé relever quoi que ce soit ; Il avouait avoir fait fausse route. Lorsque qu’elle avait parlé de tuteur, Haneko avait cru qu’elle parlait de son  père biologique mais en fait il n’en était rien. Elle était orpheline et c’était triste. Que répondre à cela sans froisser la personne ? Probablement rien. Mais ne rien dire signifierait qu’il s’en fichait, hors ce n’était pas le cas. Nozomi n’avait pas l’air malheureux en tout cas aujourd’hui et c’était là le principal.

- Triste histoire, désolé pour toi. Tu semble heureuse malgré tout, ça fait plaisir à voir.

Le jeune Urakami espérait de pas dire de bêtises plus grosses que lui mais bon il pensait ne pas prendre trop de risques en répondant cela. Pour repartir sur une note un peu plus joyeuse, il décida de répondra à la question sur ses propres Pokémons. Oui il avait une équipe complète, enfin presque. Il en avait chié à la reconstituer après le drame qu’il avait vécu ; Sans s’en rendre compte, Haneko eu l’air absent l’espace d’un instant, repensant au jour om son père et sa bande lui avait volé sa toute première équipe. Ca faisait encore mal, comme un couteau chauffé à blanc qu’on vous enfoncerait dans la poitrine. Toussotant pour se reprendre, il se força à sourire et reprit la parole.

- Oué je n’ai pas à me plaindre. J’ai Kaline depuis mon enfance pour ainsi dire. J’ai également un Salameche, un Ponyta chromatique, un Malosse et un Feunard. Je tente d’avoir un Caninos aussi mais je manque de chance, j’en ai déjà loupé plusieurs.

Le serveur revint alors à ce moment là avec les cocktails, précisant que les plats ne tarderaient pas à suivre. Haneko tendit son verra en direction de Nozomi, proposant de trinquer à cette soirée. Il espérait que le cocktail fruit de la passion, sans alcool plairait à la demoiselle.

avatar
Lun 15 Déc - 16:28
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Un délice !

02.12.2020 ; début soirée
- Hm en fait, on partait d'un point A et, on devait se rendre à un point Z avec, comme guide, un spectre. Pour notre équipe, on a eu un adorable Skelenox ! Ça c'est plutôt bien passé, on a eu une énigme à résoudre pour pouvoir passer à la suite mais, après, c'est là que les choses sérieuses ont commencé.  D'autres spectres ont commencés à nous jouer des tours avant qu'on ne doivent en combattre deux puis, une fois ces deux là battu, notre guide nous a mené là où se trouvait un plus gros spectre, un Spiritomb, c'était en quelque sorte un boss final, comme dans les jeux ! Même si on a eu quelques frayeurs, c'était vraiment amusant !

Tu souris franchement en te remémorant le test, tu ne regrettais vraiment pas d'en avoir fait partie, cela t'a permis de faire la connaissance d'un type sympa, Damian, de faire l'acquisition d'un Pitrouille, même si tu ne l'avais pas gardé auprès de toi. Tu lui racontes ensuite rapidement ta vie, tu ne pouvais aller dans les détails et, de toute manière, tu ne le voulais pas. Ce qui se passe dans la secte reste dans la secte puis, tu avais peur qu'on découvre cette partie de toi, peur que les gens te prennent pour folle et s'éloignent. Tu n'aimais pas être seule alors, tu préfères mentir sur cette part de toi, même si tu n'aimes guère les mensonges là, ce n'est qu'une protection …

- Non non te sois pas désolé ! Je n'ai pas à être plaint, loin de là ! J'étais trop petite pour me souvenir de quoique ce soit donc, c'est comme si mes vrais parents sont ceux qui m'ont adopté !

Même si tu n'avais eu aucun parent mais, simplement ton maître qui t'avait trouvé, adopté et, s'était occupé de toi comme si tu étais sa propre fille. Tu n'as jamais eu besoin de mère, du moins, Dame Sylvanas était un très bon substitue de mère, elle veillait bien sur toi, sur vous tous, orphelins que vous étiez. Tu n'aimais pas que les gens te plaignent, soit désolé pour toi car, toi , tu ne l'étais pas pour toi même. Même si à une époque, cela t'avait affecté, désormais, cela ne l'était plus et, tu étais heureuse ainsi. En tout cas, cela semblait avoir quelque peu gêné le ranger qui ne semblait plus savoir quoi dire mais, reprit rapidement, t'énumérant ceux qui appartiennent à son équipe. Un Pyroli, un Salameche, un Ponyta, un Malosse et un Feunard ? Et bien, en voilà une belle équipe ! Il était donc spécialiste des Pokemon de type feu ? En tout cas, tu jalouses le fait qu'il ait eu un Ponyta et, surtout ceux que l'on nomme chromatique ou shiny. Il s'agit de Pokemon ayant un souci génétique ou quelque chose du genre, ce qui donne une autre pigmentation à leur pelage divers et variés.

Si autrefois, il y a fort longtemps, ces Pokemon étaient comptés comme étant des bâtards, aujourd'hui, ils sont très recherché car, en plus d'avoir une pigmentation inhabituel, ces créatures seraient meilleurs que ceux normaux. Était-ce dû à une fusion quelconque ? Une expérience ? Aucune idée, chose sûr, cela avait quelque chose d'intéressant, d'avoir l'un de ces Pokemon. De plus, bien souvent les Ponyta arboraient un magnifique pelage blanc et des flammes de couleurs bleu, ce qui les rendaient vraiment magnifique. Bien sûr, certains possédaient d'autres teintes et, parfois même, certains possédaient des tâches, ci et là. C'était vraiment des Pokemon intéressant …

En y repensant, il est vrai que tu appréciais énormément les Pokemon alors, pourquoi ne pas trouver une voie là dedans ? Si devenir chercheur t'était impossible désormais car, il te faudrait pour cela reprendre des études, tu peux très bien cherchant dans une autre branche. Oui, tu chercherais là dedans ! Tu finiras bien par trouver quelque chose qui te plaise ! En te baladant, peut-être finiras-tu par trouver ce que tu cherches et ce que tu souhaites devenir ! Cette pensée te remotive et, tu avais hâte de reprendre la route maintenant ! Enfin, pas de suite mais, d'ici deux ou trois jours probablement.

- Je suis persuadé que tu finiras par l'attraper ! Tu as une magnifique équipe en tout cas ! J'en suis presque jalouse !

Tu ris doucement tandis qu'on vous apporte vos verres. Tu remercies le serveur et, devant le verre levé de Haneko, tu en fis de même, le sourire aux lèvres, trinquant ainsi à cette soirée, à votre rencontre. Trempant tes lèvres dans le liquide aux douces couleurs, tu bus une gorgée, puis une seconde et, te retiens de ne pas finir directement le verre.

- Tu avais raison ! C'est vraiment super bon !

- Tomo veut goûter !

Toujours invisible, le petit spectre s'approcha du verre que tu tiens et, une fois visible, lui fis goûter le liquide fruité. Les joues du petit spectre semblait rougir tandis qu'un large sourire se dessine sur son visage de poupée de chiffons.

- Tomo adore !

- Tomo aussi approuve complètement !

Dis-tu au ranger en portant ton regard sur lui, buvant une nouvelle gorgée avant de reposer le verre presque vide. Bientôt, le repas arriverait et, tu avais hâte de pouvoir goûter à leur cuisine ! Si celle-ci était aussi bonne que leur cocktail alors, tu ne serais pas déçu !

- Au fait, tu vis ici ?

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Lun 15 Déc - 18:28


Maintenant que Nozomi lui parlait de l’évènement d’halloween qui avait eu lieu sur l’île, le Ranger regrettait de ne pas avoir pu y assister voire y participer. Oh bien sure, Kaline ne serait pas venue avec lui, le but n’était pas de la traumatiser non plus. Mais avec son Salameche il aurait fait une belle équipe et aurait enfin pu partager de bons moments avec ce Pokémons qu’il avait perdu de vu trop longtemps. Le jeune fille avait visiblement passé un très bon moment durant le test de courage et s’en était bien sortie. Elle avait de quoi être fière et Haneko ne manqua pas le souligner.

- C’est une chouette expérience c’est clair et tes Pokémons ont du bien progresser avec ces combats.

Haneko avait retrouvé le sourire et sa gêne passagère vis-à-vis de l’histoire de Nozomi était en train de passer. Elle ne lui en voulait pas, il pouvait donc relâcher la pression. La demoiselle avait désormais toute sa liberté pour vivre sa vie intensément et découvrir le monde, quoi de plus merveilleux ? Ce voyage ne pourrait que la faire grandir et l’endurcir. Haneko la voyait bien en éleveuse, mais il n’en fit aucun commentaire. Nozomi avait tout pour l’être en tout cas. Elle aimait les Pokémons, cela se voyait. Elle était douce, patiente, souriante, du moins c’était l’impression qu’elle donnait dans ce restaurant. Haneko était persuadée que ce métier pourrait être fait pour elle. Elle aurait enfin l’indépendance qu’elle semblait vouloir, sa propre carrière et un tas de Pokémons à s’occuper.

Pour Haneko ce métier n’était pas envisageable pour lui. Certes il aimait énormément les Pokémons, mais de là à rester au même endroit à veiller à la bonne santé de ses pensionnaires … non. Le Ranger avait besoin de bouger, de vivre des aventures dangereuses, d’être confronté au danger et d’aider ceux dans le besoin. Il avait choisit le bon métier, il en était persuadé. De toute façon il avait passé ses 15 derrières années à travailler pour en arriver là. Arrêter maintenant alors qu’il commençait à avoir de l’expérience serait vraiment idiot.

En entendant Nozomi l’encourager au sujet du Caninos, le jeune homme ne pu s’empêcher de sourire. Il commençait pourtant à douter sérieusement du fait qu’il parviendrait un jour à capturer ce chien sauvage. Cela faisait combien maintenant … deux, trois mois ? Peut-être plus. Il en avait complètement parti le fil. Mais ce qui le décourageait vraiment, c’était le fait d’avoir vu ce chien à plusieurs reprises et de l’avoir surtout vu passer sous son nez. Caninos était un Pokémon très difficile à capturer, ou alors c’était lui qui ne savait pas s’y prendre avec cette espèce. Mais dans tous les cas, capturer ce Pokémon était un objectif à court terme. Il avait toujours voulu en avoir un. C’était un peu le Pokémon typique des Rangers quand on y réfléchit bien. Bon nombres de policiers avaient un Caninos avec eux, pour flairer les pistes, poursuivre les méchants. Bref il en voulait un !

Buvant plusieurs gorgées de son doux breuvage, Haneko se sentit parfaitement bien. La boisson était sucrée et purement délicieuse. La jeune fille semblait apprécier également, tout comme son Pokémon. Ce dernier intriguait d’ailleurs Haneko. Kaline heureusement ne l’avait pas vu, elle avait finit par s’endormir aux pieds de son dresseur.

- Il est marrant ton Pokémon, il semble vraiment tenir à toi. Je ne suis pas fan de ce type, ça me fait un peu flipper, mais le tien est différent.

Leur relation semblait très fusionnelle, un peu comme Kaline et lui en fait. Haneko serait tout bonnement perdu sans sa chienne fidèle qu’il connaissait depuis son enfance. C’était un point de repère, quelque chose de stable dans sa vie, un être qui ne le laisserait jamais tomber et qui ne lui voulait surtout pas de mal. Kaline était simplement la compagne idéale pour lui.

Comme il s’en doutait un peu, Nozomi lui posa la question de son habitation. Le fait d’avoir parlé de déplacement professionnel insinuait bien qu’il habitait ainsi. Il confirma d’un signe de tête alors que les plats arrivaient.

- Oui, j’ai acheté une maison ici récemment. Cette île me corresponds et je ne peux imaginer vivre ailleurs. Mais ce ne sera qu’un point de repos. Je vais reprendre la route dans les jours à venir, sans doute pour aller voir le marché de Noël, j’ai reçu un prospectus à ce sujet, ça à l’air bien. Et puis, un ranger ça se doit d’être sur les routes et non sur un canapé devant un feu de cheminée.

avatar
Mar 16 Déc - 14:34
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Une chouette petite soirée

02.12.2020 ; début soirée

Tu souris, lorsqu'il complimenta entre autre ton petit spectre, celui-ci aussi d'ailleurs, adressa un large sourire à l'homme avant de se rendre de nouveau invisible pour venir se blottir contre toi. Il est vrai que Tomo tenait énormément à toi, même si tu ne savais pourquoi, tout comme tu ignorais pourquoi, alors que tu n'étais qu'un bébé abandonné près d'une rivière, ce Pokemon avait été trouvé avec toi mais, inerte. Enfin, cela n'avait pas grande importance enfin de compte, même si tu étais curieuse quant au passé de ton Pokemon, le plus important, c'est qu'il soit auprès de toi. Sans lui, tu serais probablement perdu et, c'était même sûr …

La discussion continua, parlant cette fois-ci de l'endroit où vivait le ranger. Il est vrai que, si Haneko possédait une équipe avec que des Pokemon de type feu, celui-ci devait réellement les apprécier et, ici, il était servit. Toutefois, si il aime les Pokemon feu, il ne partage pas ces sentiments là avec les Pokemon de type spectre et, ceux-là sont tout de même nombreux sur cette île, notamment dans les ruines. Enfin, l'essentiel, c'est qu'il se sentait bien ici et qu'il se sente chez lui. Et toi ? Te sentiras-tu un jour chez toi ? Certes, Domuraille était ta maison, tout comme le temple mais, ce n'était pas pareil … Un jour peut-être, auras-tu ton propre chez toi ? Oui, cela était même sûr, tu ne pouvais rester indéfiniment là-bas, même certains prêtres possédaient leur propre habitation, malgré qu'ils passent le plus clair de leur temps dans le temple auprès des jeunes recrues …

Tu souris à ses dernières paroles, il est vrai qu'un ranger était mieux sur la route que cloîtré chez lui à ne rien faire, au moins, en se déplaçant, il était sûr d'être au plus proche des missions qu'il peut recevoir, ou trop loin … Bref, une vie rebondissante en aventure qui te donnait envie mais, en même temps, tu ne te voyais pas effleurant le danger à chaque fois. En tout cas, voilà que le serveur revient vers vous et, avec votre commande ! Portant vos premiers plats, il dépose en premier celui de Haneko puis, ta salade. La délicieuse odeur qui s'en dégage te donne l'eau à la bouche, tu avais bien hâte de goûter cela ! Tu souhaites un bon appétit au ranger puis, attrapant tes couverts, commence à déguster ta salade.

- Hmmm ! C'est super bon ! Tu viens souvent dans ce restaurant, non ? Je t'ai vu saluer l'un des employés.

Tu pris une nouvelle bouchée, buvant un coup en savourant également le cocktail que tu terminas désormais, fort heureusement, le serveur vint vous apporter de l'eau. Servant à boire à Haneko puis, à toi même. Profitant de cette soirée et de ce repas, tu finis par relancer la conversation entre deux bouchées.

- Hm au fait, tu parlais du marché de Noël … Il a lieu où ? Je n'ai jamais pu me rendre à ce genre d’événement et, j'aimerais vraiment voir à quoi ça ressemble.

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Mar 16 Déc - 16:44


La discussion était vraiment agréable, il n’y avait aucun temps mort. Les paroles s’enchainaient dans ce restaurant familial où l’odeur de la bonne nourriture généreuse venait caresser les narines des clients affamés. En parlant de manger d’ailleurs, le plat d’Haneko venait de lui être servit, tout chaud, tout bon ! On y voyait une bonne part de frite, euh non en fait elle était énorme. Son burger était lui aussi de taille et fait maison. C’était ce qu’appréciait le plus le Ranger dans cet établissement. Toutes les commandes étaient faites à la main, aucun produit surgelé, que du frais ! Bon alors oui, certes, il y avait de l’attente en salle en contrepartie. Mais non seulement cette attente en valait la peine, mais elle était tout à fait supportable. Le fromage de Chevroum commençait déjà à couler du burger, il faut dire que le chef cuistot ne lésinait jamais sur la quantité, comme sur la qualité. En voyant son plat, le jeune homme ne doutait pas un seul instant d’en arriver à bout. Il savait que le repas serait long, copieux et délicieux. En sortant du restaurant, il devrait surement aller jusque chez lui en rampant, mais ça n’avait aucune importance tant la soirée qu’il passait, en charmante compagnie, était douce. Imitant Nozomi, il attaqua son plat. Evidemment, il ne pu pas s’empêcher de tremper ses premières frites dans le fromage fondus. Ralala, incorrigible ce Ranger. Comme il avait stocké dans sa bouche bien plus de nourriture qu’elle ne pouvait en contenir en réalité, Haneko mit plusieurs longues secondes à tout mâcher et avaler pour pouvoir enfin répondre à la demoiselle. Il s’excusa d’un petit sourire maladroit.

- Je suis content que ça te plaise. J’avais peu de chance de me tromper vu l’établissement. Il a bonne réputation. Je viens ici minimum une fois par semaine, j’aime bien me faire plaisir et je suis bon mangeur, je crois que ça se voit d’ailleurs. Après des années à être sur les routes, j’avoue que je profite pleinement de mes vacances pour enfin me poser. Du coup oui je connais un peu tout le monde maintenant sur l’île.

Haneko décida de s’attaquer aussitôt à son burger. Il allait lui faire sa fête à celui là ! Le prenant en main, il craignait déjà le pire. Le burger était grand et Haneko n’aimait pas manger ce genre de nourriture avec les couvertes. Un burger c’est … un burger quoi, on y va pleines mains et surtout pleine bouche. Croquant dedans, Haneko regretta assez vite car, comme toujours, les ingrédients à l’intérieur avaient tendance à vouloir se sauver de tous les côtés. Résultats il en avait partout autour de ses lèvres et prit rapidement sa serviette pour s’essuyer.

- Bon décidément, je ne saurais jamais manger proprement.

Ces petits mots étaient en guis d’excuse. Haneko était un célibataire endurcie et n’avait pas l’habitude d’être en compagnie d’une fille. Du coup il restait lui-même à savoir parfois maladroit. L’odeur de la nourriture avait en tout cas réveillé Kaline. Elle avait l’air beaucoup plus calme, dormir lui avait fait du bien. Haneko lui tendit quelques frites. Ce n’était pas très bon pour son organisme, mais elle adorait ça. Juste deux ou trois, pour le plaisir des papilles. Depuis toujours la chienne avait l’habitude de manger tout ce que son maître pouvait manger. Le partage était leur principe de base. En tout cas Haneko avait réellement fin car il arriva rapidement à la fin de son plat, il ne restait que quelques malheureuses frites au fond de l’assiette blanche.

- Le marché de noël ? Il est à Talma plus au nord. J’y vais surtout pour les bonbons j’avoue. Je ne sais pas du tout à quoi il ressemble, je n’y ai jamais mis les pieds. Je suis arrivé à Alcéa seulement cet été. Mais d’après le prospectus ça a l’air très grand, avec beaucoup de stand de friandises et des spécialistes en capsules secrètes pour apprendre des attaques à tes Pokémons. J’ai cru entendre qu’on pouvait y acheter la CS vol. Je m’imagine bien dans l’avenir volant sur le dos de Dracaufeu. Mais bon d’ici là de l’eau aura coulé sous les ponts je crois.

C’est ainsi qu’Haneko termina entièrement son repas. Le ventre bien plein il se demandait s’il lui restait ou non une place pour son dessert favori. Il aimait bien abuser des bonnes choses et ne savait jamais s’arrêter.

- Après le marché j'irais surement dans la forêt de Lumna pour m'entrainer et capturer des Pokémons. Et toi tes futurs projets?
avatar
Mer 17 Déc - 17:56
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Un petit désert ?

02.12.2020 ; début soirée

Jetant un coup d’œil à Haneko, tu souris en le regardant faire puis, ris lorsqu'il eu croqué dans son burger et s'en était mit partout. Visiblement, il tentait une sorte d'excuse mais, qui t'amusa plus qu'autre chose. Il est vrai que manger un burger sans en mettre partout était peine perdu, d'autant que les leurs étaient vraiment bien garnis ! Chose sûr, ta salade était un délice et tu ne pouvais que déguster avec grand plaisir chaque légumes qui la garnissaient ainsi que le fromage chaud sur son toast. Tandis que le ranger était en train d'engloutir son repas et que, quant à toi, tu prenais ton temps même si l'envie de tout manger d'un seul coup était présente.

Il te parla du marché de Noël. Ainsi, il n'était sur Alcea que depuis cet été ? Cela attisa immédiatement ta curiosité ! D'où venait-il ? Avait-il été promu ici pour être ranger dans cette région réputé autant pour ses rangers tout comme sa criminalité ? Tant de question mais, pouvais-tu seulement faire preuve d'autant de curiosité envers cet homme que tu ne connais que depuis quelques heures désormais ? Tu te retiens, juste pour le moment, quoique … Ta langue finit par te trahir.

- Oh tu n'es pas de Alcea ? D'où viens-tu alors ?

Là, calme toi, n'en demande pas plus, pas maintenant … Chaque chose en son temps d'abord, finit de manger puis, après, on verra cela. Ton compagnon de soirée ayant déjà terminé son assiette, tu continue la tienne tranquillement. Tomo revint de nouveau, voulant lui aussi goûter à ton plat. Prenant une bouchée, surtout du toast au fromage de Chavroum. Réfléchissant ensuite à la question de Haneko, quant à ce que tu comptais faire après le marché de Noël. Ceci était une bien bonne question, peut-être allais-tu partir à la recherche de ta voie ? Oui, ceci était une bien bonne idée puis, il y avait tant de chose que tu n'avais pas encore découvert ! Tu finis de mâcher ton morceau de salade avant de lui répondre.

- Je pense que je vais retourner explorer la région, découvrir, et trouver ma voie également.

Tu lui souris, tandis que tu te penches de nouveau sur ta salade, la terminant au bout d'un petit moment. Attrapant ton verre d'eau, tu bus la moitié de celui-ci avant de lâcher un petit soupire. Que cela pouvait faire du bien de manger ! Un large sourire aux lèvres, tu profitas de ce moment pour reposer ton pauvre estomac mais, tu savais que, si un serveur venait avec la carte des déserts, tu n'arriverais pas à résister pour en prendre un. D'ailleurs, voilà qu'un serveur vient débarrasser votre table, vous demandant si tout se passe bien puis, si vous souhaitiez ou non prendre un désert. Tu te mordille la lèvre inférieur avant de craquer et accepter la carte. Après tout, ce n'est pas comme si tu venais ici tous les jours ou que tu comptais y revenir bientôt alors, autant en profiter !


∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Mer 17 Déc - 18:25


Dès que Nozomi eu posée sa question, Haneko regretta aussitôt d’avoir trop délié sa langue. Pourquoi diable avait-il lâché l’information selon laquelle il ne venait pas d’Alcéa ? Respirant profondément il retrouva un pouls normal en quelques secondes. Il paniquait pour rien. Qu’est ce que la jeune fille pouvait faire du fait qu’il venait du Kantô ? Sans compté qu’il n’était pas obligé de lui dire la vérité. Il pouvait très bien s’inventer une histoire montée de toute pièce, là tout de suite. Bon ok sa parano était de retour et menait la danse. Mais bon il y avait de quoi être sur les nerfs. Sa mère l’avait appelé deux mois auparavant pour lui dire que son père avait quitté la maison pour le chercher et lui faire payer son indépendantisme et l’affront qui lui avait fait. Au jour d’aujourd’hui le chef de la famille Urakami devait avoir posé le pied sur le continent et certainement pas seul. Le connaissant il avait du emporter avec lui ses hommes de main, minimum 4, pas plus selon lui. Son père aimait jouer dans la finesse et envoyer ses sbires faire le sale boulot à sa place. Désormais d’un jour à l’autre, Haneko pouvait craindre leur rencontre. Ils étaient là pour lui faire du mal, pour briser ses rêves. Pour le détruire. Il savait que la première cible de son père serait ses Pokémons, c’était tout ce qui comptait pour Haneko. Lui prendre ses compagnons serait la pire chose au monde. Il le savait, il l’avait déjà vécu une première fois et ne comptait pas revivre cette atroce expérience. Il était venu à Alcéa dans l’espoir de repartir de zéro, de mettre sa Kaline chérie à l’abri et d’attraper de nouveaux Pokémons pour remplacer les autres. De son ancienne équipe, il avait eu la chance incroyable de pouvoir récupérer son Salameche, grâce à sa mère. Par ce geste elle avait retrouvé une place dans son cœur. Mais bon en entendant il était là, dans ce restaurant, avec Nozomi en face de lui qui attendait une réponse. Haneko mettait du temps à répondre et ce n’était pas finit, pourtant il n’avait plus rien en bouche ! Que faire ?! Que dire ?!

Une idée lui vint alors à l’esprit. Sur cette île il était seul pour affronter son père et son équipe. Il lui fallait un allié. Pas besoin de tout raconter dans les détails. Haneko ne voulait surtout pas que Nozomi soit en danger elle aussi. Mais s’il lui parlait de son père, elle pourrait le prévenir si jamais elle le croisait dans son aventure. Cela laisserait du temps à Haneko pour s’échapper, ou autre. Oui, il devait parler, mais prendre toutes ses précautions. On voyait clairement que la question de la jeune fille avait déstabilisé le Ranger. Il fallait être aveugle pour ne pas s’en apercevoir. Il prit la peine de boire une gorgée de son verre d’eau avant de reprendre la parole. Le ton de sa voix avait changé du tout au tout, on aurait dit qu’il marchait sur des œufs ou que parler lui faisait mal. Bref c’était bizarre.

- Pour dire la vérité, je viens du Kantô. J’ai pris la fuite. C’est un peu lâche de ma part, mais je suis venu à Alcéa pour me cacher, … me cacher de ma famille. Enfin de mon père plus précisément. C’est un homme de pouvoir et on ne peut pas dire qu’il a fait dans la dentelle avec moi, non vraiment pas.

Le sujet était engagé. Haneko n’en dit pas plus, essayant de voir si Nozomi enchainerait à son tour. Il se tue de toute façon en voyant le serveur arriver pour récupérer leurs assiettes vides et apporter la carte des desserts. Haneko fit mine de s’y plonger mais le cœur n’y était plus. Cela ne l’empêcherait pas de prendre son dessert, ça non ! Mais il mangerait pour apaiser ses soucis plus qu’autre chose. Lorsque le serveur montra de nouveau sa tête, Haneko commanda le pain perdu avec sa boule de glace au caramel au beurre salé, sa chantilly et la sauce chocolat chaud. Manger lui ferait le plus grand bien, il avait besoin de ce dessert réconfort.

Laissant Nozomi commander, il regarda par la fenêtre le temps que l’homme s’éloigne de nouveau. Dehors la neige avait recommencé à tomber. Les flocons étaient minces et ne tiendraient pas sur le sol. Mais le spectacle restait captivant quand même. Quelque part dans Alcéa, son père était là et il avançait vers lui.

avatar
Ven 26 Déc - 13:42
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Offrir son aide

02.12.2020 ; début soirée

Avais-tu dis quelque chose d'étrange ? Pourquoi ne disait-il plus le moindre mot ? Tu te posais diverses questions, tout en regardant le ranger qui ne semblait pas dans son assiette d'un seul coup. Tu n'osas lui demander ce qu'il y avait, ce qui semblait le perturber mais, tu te retiens, ne voulant aggraver la situation, il finirait bien par parler de lui même après tout … Effectivement, il finit par délier sa langue, buvant un coup puis, te raconta ce qui semblait être une partie de son histoire, une histoire visiblement difficile. Ainsi, il était en fuite, se cachant de son père … Pour quelle raison ? Qu'avait-il fait pour attirer ainsi la colère de son père sur lui ? Tu ne demanderais pas, ça ne se faisait pas … Il parlait, lâchant ces paroles comme si chacun de ces mots le blessaient, ouvraient une plaie béante en lui. Tu ne dis point mot, écoutant, retenant et, réfléchissant …

Le serveur vint, il commande, tu en fis de même, demandant une simple glace aux fruits rouges, puis tu finis par demander une petite coupe de glace au chocolat, pour Tomo. Le petit spectre était du genre gourmand et, raffolait du chocolat. La commande passé, le serveur alla prendre la commande d'une autre table, vous laissant ainsi seul. Posant ton regard sur Haneko, celui-ci regardait par la fenêtre, dehors, la neige tombait, doucement, voletant sous la brise du vent. Tu réfléchissais, encore … Que pouvais-tu dire désormais ? La situation était étrange … L'atmosphère lourd … Il fallait que tu brises ce silence, que tu dises quelque chose, n'importe quoi …

- J'ignore ce qu'il y a entre ton père et toi mais … J'espère que tout ira bien pour toi.

Et tu le pensais, vraiment. Il n'avait pas le profil du type louche qui aurait pu faire des conneries pour attiser la colère de son géniteur. Cette histoire est étrange, même si tu ne savais rien à ce sujet hormis ce que Haneko avait bien voulu te dire. Te faisait-il confiance, pour te dire cela ? Tu n'en savais rien en tout cas, tu avais envie de l'aider. Lui même t'avait aider alors, tu pouvais bien en faire de même, non ? Enfin, toi, tu n'étais pas ranger, tu n'avais pas les mêmes moyens si ce n'est tes connaissances à Domuraille. Oui, peut-être pourrais-tu l'aider ainsi ! Tu souris et posa d'un seul coup tes mains sur la table, la faisant trembler sur le coup et faisant sursauter certains clients.

- Je sais ! Dis-tu d'une voix forte avant de te reprendre, reprenant place sur ta chaise, un petit sourire gêné avant de parler à voix basse. Tu fuis ton père donc ? Je peux peut-être t'aider ! Je connais pas mal de monde à Domuraille, dont des personnes influentes, je pourrais peut-être en savoir plus sur ses déplacements ! Enfin … Je sais que je me mêle de ce qui ne me regarde pas mais … On va dire que c'est ma façon de te remercier pour tout à l'heure …

Tu te frottes la nuque, gêné, te demandant si tu faisais bien de lui proposer une chose pareil, si cela n'était pas déplacé ou autre. Tu avais bien d'autres chats à fouetter alors, pourquoi te préoccuper des histoires des autres ? Tu étais ainsi … En tout cas, voilà que les desserts arrivent ! Un large sourire aux lèvres, tu remercies le serveur tandis que Tomo réapparaît, se mettant près de sa petite coupe de glace.


∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Dim 28 Déc - 11:40


On pouvait dire que l’ambiance avait changé radicalement en quelques secondes à peine. Dans ce petit coin chaud et chaleureux, le Ranger s’était complètement refermé sur lui-même, ne prêtant plus attention à rien. Il avait les yeux rivés sur la fenêtre, ou plutôt sur ce qu’il y avait de l’autre côté. Mais à travers les flocons de neiges on n’y voyait pas grand-chose, à part des formes floues et fantomatiques. Haneko devait l’avouer il avait peur et cette fuite perpétuelle ne pouvait pas durer éternellement, il ne le supporterait pas de toute façon. Se savoir toujours en danger était très pesant si bien qu’il ne pouvait pas vraiment profiter de la vie. Il était venu sur l’île dans le but de capturer des Pokémons pour renforcer son équipe, c’était chose faite à présent. Il était de taille à affronter son père et ses sous fifres. Mais devait-il partir à sa rencontre de lui-même ? Il ne se sentait pas encore prêt pour cela malgré tout. Peut-être qu’en capturant Caninos cela aurait mieux ? Peut-être, mais il était loin d’en être convaincu. Le traumatisme qu’il avait subit était encore bien encré dans sa mémoire, c’était trop frais, ça ne datait que de quelques mois. Il avait bien failli tout perdre ce jour là ce n’était vraiment pas passé loin. Et que diable était-il advenu de ses Pokémons, étaient-ils seulement encore en vie ? Son père avait très bien pu les revendre au marché noir ou pire encore. Haneko n’osait même pas l’imaginer. Mais si un jour il venait à croiser de nouveau la route de son paternel, ce serait sans doute la première question qui lui poserait … avant de s’en prendre à lui physiquement. Kaline attira alors son attention en tirant sur le bas de son pull. Elle sentait bien que son dresseur n’allait pas bien. Naturellement, elle vint se blottir contre lui afin de le rassurer, mais aussi pour s’apaiser elle –même. La chienne n’était pas bête et elle savait très bien ce que son dresseur avait en tête. Elle aussi l’avait vécu, à distance certes, mais elle avait ressenti la grande souffrance de son dresseur lorsqu’il était venu la reprendre au centre Pokémon d’Azuria.  

Nozomi était patiente, elle aurait pu prendre la fuite en s’apercevant qu’Haneko n’était pas si « normal » que ça au final. Mais non, elle prenait le temps de l’écouter et même de comprendre ce qu’il pouvait ressentir. Elle était vraiment gentille, du moins elle en avait l’air. Ce qu’elle proposa par la suite réconfortant encore Haneko dans sa décision de tout lui révéler. Elle venait en effet de lui proposer son aide pour localiser son père dans la région. Cela serait un atout pour Haneko, un atout non négligeable. Un faible sourire parvint à se dessiner sur son visage. Connaissant son paternel, il se doutait qu’il prendrait un faux nom pour se déplacer. Haneko n’avait pas eu cette idée à son arrivée mais il savait que son père le ferait sans hésiter. Le mieux était encore de parler de lui physiquement, le décrire au maximum.

- C’est très gentil et j’accepte volontiers ta proposition. Cela pourrait grandement m’aider. Mon père … enfin si je peux encore l’appeler ainsi, se nomme Senawa Urakami, c’est un riche homme d’affaire en provenance de Celadopole. Il mesure un bon mètre quatre-vingt-cinq, cheveux brun virant sur le bleu nuit, toujours coiffé au millimètre près et laqué à outrance. Il porte de fines lunettes, genre intello. On le prendrait plus pour un scientifique d’ailleurs. Cela ne m’étonnerait à peine s’il il prend un faux nom ici.

Haneko reprit le silence alors sur les dessert se déposaient délicatement devant eux. La vue du pain perdue et de la glace remonta le moral du Ranger. Comme quoi il ne lui fallait pas grand-chose. Parler de son histoire n’était vraiment pas facile, mais la glace allait l’y aider. Nozomi proposait de l’aider, il ne pouvait pas faire moins que de lui expliquer ce qui s’était passé, après tout elle rentrait un peu dans leurs embrouilles.

- Pour tout à l’heure, c’était tout naturel, ne te sens surtout pas redevable de quoi que ce soit. Il faut que tu sache que si Jamais mon père apprend que tu me connais, alors tu es en danger. Il pourrait te prendre en otage pour me faire rappliquer, il sait que je viendrais.
Quoi qu’il en soit, maintenant tu as le droit de savoir ce que je fuis. Cela remonte à plusieurs années quand j’ai refusé que mon père me paye mon propre poste de Police. C’était très gentil de sa part, on est d’accord, mais je ne suis pas un fils à papa, je préfère faire mes preuves seuls sur la route afin de mériter ce poste. Autant dire que mon paternel n’a pas du tout accepté mon refus. Il est du genre tenace et j’ai bien comprit qu’avoir son fils à la tête d’un poste qu’il aurait payé ne lui aurait donné que plus de pouvoir en ville. Comme si il n’en avait pas déjà assez …


Il marqua un temps de pause pour réfléchir.

-Enfin bref, ce petit jeu si on dire ça, a duré quelques années, jusqu’au jour ou un énième non de ma part fut de trop. Sentant qu’il n’avait plus aucun contrôle sur moi il est devenu complètement barge. Vu qu’il avait quasiment toutes les autorités de la région à sa botte, il n’a pas eu de mal à me faire retrouver. Il a monté un plan contre moi avec de fausses preuves m’accusant de maltraitance sur mes Pokémons. Ils m’ont tous étés retirés … je ne sais pas ce qu’ils sont devenus. Il n’y a que Kaline qui a échappé à la rafle, elle était au centre Pokémon a cause d’un virus. Non seulement ce jour là j’ai perdu ceux que j’aimais le plus, mais j’ai aussi eu le droit à un casier et l’interdiction d’exercer sur Kantô. J’ai récupérer Kaline au centre et j’ai prit la fuite jusqu’ici, pour la mettre en sécurité et tenter de recommencer à zéro. Moins de deux semaines après, j’ai réussit à récupérer mon Salameche grâce à ma mère que je croyais jusque là totalement soumise à ce crétin.

Le ton de sa voix se fit plus dur.

-Elle m’a appelé dernièrement pour me dire qu’il avait quitté la maison, qu’il me cherchait. Il est déjà ici j’en suis certain. Ce n’est qu’une question de temps à présent. Il est complètement frappé, il m’a déjà tout prit je ne sais pas ce qu’il chercher à avoir de plus, me battre peut-être …qui sais. Qu’il ose … je me défendrais ce coup-ci. Il sait que Kaline est avec moi, il aura du voir qu’elle n’était pas dans le lot des Pokémons récupérés. Peut-être qu’au final c’est pour elle qu’il est venu, pour finir le travail et m’apprendre la vie. On verra. Enfin voila ce qu’on peut dire de moi. Et je compte sur toi pour garder le silence, mais je pense que tu comprends bien ma crainte pour ma chienne et les autres Pokémons que j’ai capturés.

Haneko avait désormais la gorge complètement sèche et termina son verra d’eau avant d’attaquer son dessert. Ce dernier n’allait pas faire long feu d’ailleurs. Kaline s’était sagement rendormit avant de sentir l’odeur du pain perdu. Il coupa un bout dans son assiette pour lui donner. La chienne mangeait un peu comme son maitre et s’en mettait absolument partout sur sa crinière. Haneko prit le temps de l’essuyer avec une serviette avant de poursuivre son repas.

avatar
Mer 31 Déc - 7:14
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

N'ai crainte je suis là !

02.12.2020 ; début soirée

Haneko te remercia, visiblement, il acceptait ton aide et, te le prouve en te décrivant son père, son nom et prénom et, quel genre d'homme il était. Immédiatement, tu avais écouté attentivement avant de sortir rapidement un petit carnet, ainsi qu'un stylo et, commence à écrire la description qu'il te fait de lui. Non pas que tu oublierais mais, il valait mieux être sûr de soit. Tomo se pencha sur toi tandis que tu écris, se demandant bien ce que tu étais en train de faire. Ceci fait, tu ranges ton carnet, ainsi que ton stylo puis, ne dis rien, pas pour le moment, le jeune homme avait autre chose à dire, tu le savais, tu le sentais.

Tomo avait finit par s'occuper de sa propre glace, toi, tu tenais ta petite cuillère et, au début, joua un peu avec ton dessert avant de manger un bout tandis que tu écoutais les nouvelles explications du ranger. Cette fois-ci, il se livrait complètement à toi. Il t'offrait une part de lui, une partie douloureuse de sa vie visiblement. Ainsi, les parents pouvaient agir ainsi, face à leurs progénitures ? Bah … Tes propres géniteurs t'avaient abandonnés près d'une rivière après tout avec seule compagnie, une poupée de chiffon autrefois inanimé. Enfin, ce n'était probablement pas la même chose, peut-être étaient-ils mort, peut-être n'avaient-ils eu pas le choix ou, peut-être était-ce un don pour ton dieu ? Enfin, là n'était pas la question, tu n'arrivais pas à comprendre et concevoir les motivations du paternel de Haneko, tu trouvais tout cela si … Stupide … Pourquoi vouloir à tout prix prendre contrôle de tout et tout le monde ? Enfin, certes, dans un sens, c'est ce que ta Secte tente de faire mais, c'est pour une bonne cause, une renaissance divine … Un être divin ne peut pas revoir le jour sans certains sacrifices, surtout de là où est enfermé le dieu sombre.

Si pour toi, les agissements de la Secte était normal et naturel, ceux du dénommé Senawa ne l'était pas et il n'était en rien pardonnable. Retirer les Pokemon de son propre enfant pour un sentiment égoïste, sérieusement ! Comment te sentirais-tu, toi, si on venait à te retirer Tomo ? Ou Harau ? Voir même Mizuiro ! Non, tu tenais bien trop à tes compagnons pour qu'on te les arrache ainsi des mains, cela n'avait pas dû être facile pour Haneko et, tu commençais à avoir beaucoup de peine pour lui. La mine un peu sombre tout en l'écoutant et réfléchissant sur le commet tu pourrais lui venir en aide, tu pourrais probablement voir avec les adeptes de la Secte qui sont haut placé dans la société car, oui, certains PDG et autres étaient aussi des membres de la Secte Distorsion. Une croyance comme une autre pour certain. Concernant ta sécurité, tu n'en craignais rien. Tu possédais deux identités, entre autre, du moins, deux prénoms. Celui de la Secte et, celui que tu portes hors de la Secte. Pour le nom de famille, celui-ci est attribué à tous les orphelins de la Secte alors, qu'importe puis, tu avais bien des personnes prête à tout pour te protéger en cas de problème alors, tu ne t'en faisais pas du tout.

Après une autre bouchée de ton dessert et, que Haneko eut terminé son récit, tu lui souris largement.

- N'ai crainte ! Je serais prudente ! Et rien n'arrivera à Kaline ou à tes autres Pokemon ! Même si il change d'identité, il laissera toujours une trace de ce qu'il est réellement quelque part. Puis si il correspond vraiment à ta description et, qu'il vient en bateau, il ne passera pas inaperçu du tout. Les types friqués préfères l'avion au bateau, même si c'est plus coûteux mais, si il veut se faire discret en voulant venir ici, j'imagine qu'il prendra le bateau. Enfin dans tous les cas, je retiens sa description et rien de tout ce que tu m'as dit ne sera révélé, hormis les informations nécessaires à la localisation de ce type.

Tu lui fis un petit signe, le poing en avant, le pouce levé, comme pour lui prouvé de ne pas s'inquiéter puis, tu repris une bouchée de ton dessert avant de boire un coup et repose ton verre presque vide.

- Je n'oses pas imaginer ce que tu as pu ressentir à la perte de tes Pokemon … Personnes ne devraient vivre ça, du moins, personnes ayant de la compassion pour ses Pokemon. Tu sembles énormément tenir à Kaline, ce que je peux comprendre après votre vécu à tous les deux. Si un jour vous avez besoin d'un endroit où vous cacher, hésites pas à m'appeler, tiens d'ailleurs …

Tu récupères ton petit carnet ainsi que ton stylo et, sur une feuille vierge, note ton adresse e-mail ainsi que ton numéro de holokit et, déchirant la page du carnet, le tend à Haneko.

- Si jamais tu as des photos ou autres documents le concernant, tu peux me les envoyer sur ma boîte mail. Dès que je suis en ville, je la consulte toujours et, je suis constamment joignable par holokit alors, n'hésites pas.

∆ RadioEuphoria for Prism


avatar
Invité
Ven 16 Jan - 11:41


Au fil de l’histoire, la jeune femme prenait des notes. Elle semblait réellement concernée par le malheur qui avait touché le Ranger et ses Pokémons. Nozomi avait l’air sur d’elle. Cet inconnu ne lui faisait pas peur, mais elle ne savait pas à qui elle avait à faire, d’autant plus qu’il ne viendrait pas seul le bougre. Haneko le voyait déjà avec ses hommes de mains, sillonnant la région et la fouillant de fond en comble, essayant de retrouver la trace du petit délinquant. Haneko se fichait bien de ce qui pouvait lui arriver à lui. Ce qu’il ne voulait pas en revanche c’était qu’un nouveau malheur s’abat sur ses Pokémons. Il ne le supporterait jamais et préfèrerais encore mettre fin à ses jours que de causer du tors à d’autres Pokémons innocents. Oui, cette idée lui avait déjà traversé la tête. Mais tant que Kaline serait en vie, tant qu’il aurait des Pokémons à protéger, il tiendrait le coup. Elle était sa raison de vivre.

Nomozi, toujours aussi optimiste, lui tendit un bout de papier qu’elle venait d’arracher de son carnet. Il contenait ses coordonnées. Aussitôt, Haneko le récupéra avec un léger sourire. Il était toujours sous l’émotion de son récit mais la bonne humeur de la jeune fille était contagieuse. En retour, le jeune homme lui donna sa carte de visite professionnel, avec une jolie en-tête de son job de Ranger. Mais le principal était ses coordonnées. Haneko se sentait mieux maintenant qu’il avait une nouvelle alliée dans son camp, sa seule alliée à Alcéa en fait. Mais bon il était inutile d’informer tout le continent, sa survie dépendant avant tout de sa discrétion et il le savait très bien. Moins les gens seraient au courant de son existence, mieux cela irait pour lui et ses Pokémons. Haneko rangea le papier dans son porte feuille et fit signe en même temps a garçon d’apporter l’addition.

- Merci beaucoup pour ce que fais pour moi, ça me touche beaucoup. J’espère juste que tu sais dans quelle galère tu es en train de t’embarquer si jamais tu viens à croiser sa route.
J’espère être très bientôt plus fort afin de pouvoir l’affronter en duel et gagner. Il n’y a qu’une défaite conte moi qui le ferait renoncer je pense. Il en serait humilié.


A cette pensée, Haneko sentit sa bonne humeur reprendre le dessus. Oui, il y arriverait, il se donnerait tous les moyens pour y parvenir. Le serveur déposa la note sur la table, elle était plutôt raisonnable. Haneko, grand gentleman qu’il était se proposa de nouveau de l’inviter même s’il s’attendait à la réponse négative de Nozomi. Il sortit alors quelques billets qu’il déposa sur la table afin de payer la somme qu’il devait. Kaline fut réveillée par tous ses mouvements et vint lécher le visage d’Haneko qui ne l’avait pas vu venir. Sa petite chienne était un trésor. Il la caressa avant de la déposer au sol.

- J’ai passé vraiment une agréable soirée en ta compagnie, j’espère que l’on se reverra bientôt, dans de meilleures circonstances cela va de soit.

Se levant de table il ressentit aussitôt qu’il avait trop mangé. Son ventre était comme ballonné mais il ne regrettait en rien ce délicieux repas. Il y reviendrait dans ce restaurent ! Il renfila son manteau, écharpe et compagnie ce qui ne fit qu’aggraver son sentiment de lourdeur. Il se voyait déjà bien installé dans son canapé devant un bon feu de cheminée. D’ici quelques jours il faudrait reprendre la route. Il avait hâte malgré tout de repartir à l’aventure. Il avait bien profité de ses vacances. S’avançant vers la sortie en charmante compagnie, il espérait sincèrement revoir Nozomi à l’avenir. Il s’entendait bien avec elle. Il ouvrit la porte du restaurant et aussitôt un vent glacial s’empara de lui. La neige tombait à gros flocons. Vive l’hiver ! C’était le cœur plus léger en tout cas qu’Haneko était prêt à marcher dehors dans le froid. Il se retourna vers Nozomi afin de lui dire au revoir et surtout bonne chance pour son aventure, en espérant qu’elle trouverait sa voie.

Informations:
 
avatar
Mar 20 Jan - 11:47
Secte Distorsion

Messages : 1905

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Une soirée qui se termine

02.12.2020 ; début soirée

Tu lui avais fournis tes coordonnées pour qu'il puisse te contacter à tout moment et, il en fit de même. Tu observes la carte de visite un moment avant de la ranger précieusement dans ton porte-feuille pour ne pas la perdre. Lui souriant en l'écoutant te remercier et s'assurer que tu savais dans quoi tu t'embarquais, tu hochas la tête, lui assurant que tu savais très bien et, qu'il n'y avait pas besoin de s'inquiéter pour toi, que tu savais ce que tu avais à faire pour ne pas te mettre en danger ou autre. En tout cas, tu espérais que le ranger se débarrasse vite de son géniteur et que aucun mal ne lui soit fait, à lui comme à ses Pokemon. Même si tu le connaissais à peine, tu appréciais ce ranger, non pas parce qu'il t'avait sauvé la vie mais, comment dire … Probablement son aura, allez savoir.

Le serveur apporta la note et, Haneko te demanda une fois encore si tu étais sûr que tu ne souhaitais pas qu'il t'invite, tu refuses une fois encore, tu payerais ta part, une autre fois peut-être, quand vous vous connaîtrez mieux mais, pas pendant ce premier repas, cela te semblait malhonnête que de profiter de sa gentillesse. Regardant la note à ton tour, tu poses la sommes exacte pour payer ta part puis, Haneko reprit la parole, faisant naître un nouveau sourire sur ton visage.

- De même ! C'était vraiment une soirée très sympa et, j'espère que tu n'auras pas de problème. Je te tiendrais au courant rapidement si jamais j'ai des informations.

Tu te redresses à ton tour, le suivant jusqu'à la porte du restaurant en saluant le personnel présent et en les remerciant pour leurs services et leurs délicieuses nourritures. Une fois à l'extérieur, le froid mordant de ce début d'hiver vous prit d'assaut, te forçant à resserrer un peu plus ton écharpe autour de ton cou tandis que Tomo vint s'y réfugier. Haneko se tourne vers toi, tu en fis de même. Vous échangez des au revoir, il te souhaites de réussir à trouver ta voie et, quant à toi, tu lui souhaites du courage pour son travail, ainsi, vous vous quittèrent, toi reprenant le chemin jusqu'à l'hôtel, lui, allant on ne sait où. Enfin au moins, tu auras passé une bonne soirée, même si le début fut catastrophique. Maintenant, tu avais de nouveau objectif en tête, trouver ta propre voie !



THE END

∆ RadioEuphoria for Prism


Contenu sponsorisé


 

Début de soirée qui commence mal ... pv Urakami Haneko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook