Partagez | .
 

 De retour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Lun 22 Déc - 21:54


Presque deux mois... Cela faisait en réalité 58 jours que j'avais pris la navette en partance pour Poivressel suite au message que mon père m'avait fait parvenir. Si j'avais su l'enfer qui m'attendait, jamais je n'aurais mis les pieds sur le pont de ce navire. Ce qui allait se passait, je n'aurais jamais pu m'en douter. Je savais que mon géniteur était quelqu'un de froid. Qui ne voyait les choses que selon leur efficacité mais là, il a atteins le fond de l'estime que j'avais envers lui... Les premiers instants où je l'ai revu ainsi que ceux suivant ma fuite, je l'ai haï. Mais cette haine n'a pas su perdurer. Après tout, même s'il me faisait vivre des choses terribles, il n'en restait pas moins mon père et je ne pouvais taire cette petite voix qui me soufflait que s'il agissait ainsi, c'était parce qu'il sentait que cela serait la meilleure des choses possibles pour moi. Mais était-ce vraiment le cas ?

----------------------------

À cet instant-là, j'étais assis sur le lit de ma cabine. J'étais envahi par le stress, préférant laisser mes Pokémons dans leurs sphères afin de ne pas leur communiquer mon état. Cependant, la présence de Fur' m'aurait bien aidé à appréhender la chose et il était temps que commence à nouer un quelconque lien avec Nega. Du moins, c'est sans doute ce que j'aurais fais si je ne me trouvais pas la proie au stress et à l'appréhension de me retrouver une nouvelle fois face à face avec Père. Après tout, la dernière fois que je l'avait aperçu, c'est quand il m'avait remit le nécessaire pour partir en voyage initiatique suite à la capture de mon starter. J'avais alors éprouve une certaine fierté mais elle avait vite disparue après son départ étant donné que son regard, mis à part l'air surpris en apercevant l'aiglon, était resté glacé et inexpressif. C'est alors que la voix du capitaine retentit pour annoncer que le port de la région d'Hoenn était en vue. Je venais de descendre la passerelle du navire, le pas lourd, quand on m’accueillit avec froideur, sans aucun tact. Les membres du personnel de mon père me conduisirent ensuite jusqu'à l’hôtel en ville où il était actuellement. Il ne prenait même pas la peine de venir à la maison quand il était dans la région... Pourquoi étais-je aussi troublé par son manque de chaleur contrairement à Mère et Oriana ?

Cette question m'avait littéralement hantée alors que j'arrivais au pied de l’hôtel le plus cher de la ville. Toujours accompagné des hommes de mon père, je traversais le hall d'entrée avant de prendre l'ascenseur. Nous ne manquions pas d'attirer les regards et, gêné, je finis inévitablement par baisser les yeux et par rentrer me tête entre mes épaules. Je ne pensais pas aborder un air plus pitoyable jusqu'à que je me retrouve en face de celui qui m'avait convoqué. J'étais tellement empressé d'en finir avec cette histoire que j'allais sortir de l'ascenseur avant que ce dernier ne soit totalement ouvert. Le résultat étant que j'apparaissais devant Lui avec le front, et le teint en général, rouge avec le réflexe Chartor et vu son regard désapprobateur et son air renfrogné, cela ne lui plaisait nullement. Ce qui accentuait mon malaise en sa personne. Or, personne ne dit un mot pendant un moment. Je gardais les yeux rivés sur le sol de la pièce de cette suite qui devait bien occuper tout l'étage alors que lui continuait de me fixer avec ce regard accusateur. Je ne faisais que le supposer mais bizarrement, je doutais de me tromper. C'est alors qu'il brisa de lui-même le silence après avoir soupirer. Soupire qui sonnait à mes oreilles comme celui d'une personne découragée et déçue.

- J'ai assisté à ton concours... Et qu'en avait-il pensé ? Avait-il aussi entendu ce que je prononçais à Hiroi à ce moment-là ? En fait, je connaissais déjà les réponses... Et je dois dire que tu m'as déçu. Pour plusieurs raisons. Premièrement, tu n'as pas réussis à gagner. C'est simple, les gagnants réussissent dans leur vie et obtiennent ce qu'ils désirent tandis que les perdants n'ont rien. Et je ne tolère pas d'avoir pour fils un perdant. Deuxièmement, même lors de ton voyage initiatique tu trouves le moyen de te faire assister. Que ça soit ta sœur, je suis au courant qu'elle t'ai hébergée il y a plusieurs semaines déjà, ou cet autre coordinateur. Il serait temps que tu grandisses, que tu arrêtes de te reposer sur les autres. Troisièmement, tu as gâché la chance que je t'avais offerte. Je parle de ton starter. Pitoyable volatile qui s'est fait mettre à terre en un seul éclair. D'ailleurs, montres moi ton équipe.

----------------------------

J'étais encore abasourdi par ce flot de parole qui, pourtant, avaient déjà deux mois. Cet homme... Cet homme qui se disait mon père venait de piétiner le peu de confiance en moi que j'avais réussi à créer. J'étais actuellement dans un état mental intérieur et sans m'en rendre compte, sitôt arrivé, j'avais quémandé un taxi pour me rendre à Talma. Pourquoi ? J'essayais moi-même de le comprendre alors que je payais mon conducteur, ce dernier me demandait comment j'allais mais je l'ignorais, la tête en l'air mais les yeux rivés au sol. La raison m’apparus alors clairement grâce à une affiche. Cette dernière vantait le concours qui débutait le jour même. Je savais au fond de moi qu'Hiroi y participait, il aurait tout fait pour cela. Mécaniquement, mes pas foulèrent la neige citadine pour me diriger vers le bâtiment accueillant l'événement. Mon esprit était rempli d'interrogations. Méritais-je de m'y présenter ? Comment Hiroi allait-il prendre mon absence ? Quel serait l’accueil qu'il me réserverait ? Jusqu'à quel point s'était-il améliorer pendant que j'étais bloqué par l'ombre paternelle que je trouvais si intimidante ? Je frissonne d'ailleurs rien qu' l'idée qu'il puisse me retrouver. Quel serait le châtiment qu'il m'infligerait ?

Je ne savais pas pourquoi mais je fus soulager quand l’hôtesse m’annonça, en s'excusant, que les inscriptions étaient closes, que le concours débutait d'ailleurs sous peu. Le bon côté avec mon état d'esprit actuel était que je ne me souciais plus trop des gens autour de moi. Même si je faisais mon possible pour les éviter. Après tout, je m'étais simplement relevé en ignorant les mains tendues quand je tomba à cause d'une plaque de glace sur le chemin. Préférant rester à l'abri des regards, je ne pris pas place sur un des sièges mais m'installa plutôt en hauteur, sur les plates-formes destinées aux techniciens. Je ne m'y sentais pas trop étranger étant donné que j'avais déjà assisté ce genre de personnes lors des concerts de ma sœur quand elle se trouvait encore à Vergazon. Au contraire, je retrouvais même avec joie ce sentiment de calme et de solitude. Ce qui améliora mon était d'esprit. Des souvenirs remontèrent alors à la surface quand la présentatrice présenta le jury. Il s'agissait du même trio de professionnels qu'à Merya. Était-ce un signe qu'une fois de plus Hiroi allait décrocher la victoire ?

Qu'importe le résultat final de ce concours en tout cas. C'était ce que je pensais quand je quittais alors le bâtiment le plus discrètement possible. Pourquoi ça ? Et bien, je voulais éviter Hiroi à tout prix. Mais si le résultat m'importait peu c'était qu'à les yeux, je le trouvais déjà parfait. Rien ne pouvait le rendre meilleur selon moi. Quand j'étais rentré, j'avais la tête encore pleine de souvenirs de mon séjour dans ma région natale. Mais, voir toutes ces prestations, voir ces coordinateurs donner le meilleur d'eux-même avec leur partenaire, les voir ainsi évoluer en harmonie m'avait remis du baume au cœur. Aussi, j'arpentais le marché de Noël de la ville avec le sourire aux lèvres. Brutalement je m'arrêta. Pourquoi ? Et bien, mon père voulait que je devienne digne de lui ? Que je sois un gagnant et non un perdant ? Que je puisse me débrouiller par moi-même ? Et bien, qu'il aille se faire voire ! D'ailleurs, la liasse que j'avais récupérée avant de partir commençait à me peser sur la conscience. Et si je dépensais cet argent dans les étals ? Mon Noël a été désastreux passé en Sa compagnie alors si pour prendre une petite vengeance, je m'offrais un cadeau avec son argent ?

Demande de modération ou "Rendez-moi pauvre !:
 
avatar
Sam 27 Déc - 19:22
PNJ MJ

Messages : 2499

Voir le profil de l'utilisateur
CS02 Vol : 5.000 P$
Pochette Surprise : 1.500 P$ (x12)
Tablette de Chocolat : 500 P$
Total : 23.500 P$

Vous payez 23.500 P$. Vous pouvez éditer votre T-Card.


avatar
Sam 27 Déc - 19:22
PNJ Destiné

Messages : 18413

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Destin

'Calendrier' :

Résultat :


Contenu sponsorisé


 

De retour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook