Partagez | .
 

 [Event] En avant l'emmerde ! pv. libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Mar 20 Jan - 21:52
Famille Kawada

Messages : 2339

Casier judiciaire
Statut: Citoyen louche
Jauge criminalité:
26/100  (26/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Putain ça me saoule ...
31.12.2020 - Talma
Le bal … Ça me fait chier … Horriblement chier de devoir m'y rendre mais, avais-je le choix ? Non ! Bien sûr que non ! Je fais partie de la famille Kawada donc, bien sûr, je suis obligé de m'y rendre ! D'autant que mère sera là ainsi que grand-mère et, autant dire qu'elles ne me laisseront pas filer ! Ça me fait réellement chier mais, tant pis, au moins, j'allais pouvoir croiser le fils Aojima et lui dire deux trois mots avant qu'il n'ose approcher ma sœur. Fumier … Enfin, voilà, je me pointe à cet événement qui me gave plus qu'autre chose, il est quoi ? 20 heures car j'ai préféré attendre que la populace passe, vu le monde agglutiné qu'il y avait devant les portes, malgré que je puisse rentrer sans problème en prioritaire mais, n'ayant pas la moindre envie d'attirer l'attention, je préfère rester en retrait et attendre …

Évidemment, pour l'occasion j'étais bien habillé, il faut dire que mère ne m'a pas laissé le choix, elle m'a collé dans les mains cette tenue débile que je porte. Un pantalon smoking noir, une chemise noir avec une cravate rouge foncé. Je portais également une veste de smoking mais, je laissais celle-ci dans les vestiaires mit à notre disposition car, je sens qu'il va faire extrêmement chaud à l'intérieur avec autant de monde et d'agitation … Kuroi et les autres étaient à la maison, forcément, le renardeau a eu bien du mal à se séparer de mois mais je ne pouvais pas faire autrement, de toute manière il n'était pas seul, j'ai laissé Yue en liberté et, il y avait également le Zorua de Mei. Enfin au moins il était pas seul et c'était l'essentiel !

Pénétrant dans l'immense salle de bal, les lumières m'agressèrent presque tout comme la foule déjà présente alors qu'on était qu'au début de la soirée, je n'ose imaginer dans une heure ou deux … Enfin, le plus rassurant, c'est le fait que les tables soient remplis de nourriture mais, surtout d'alcool ! Enfin … De vin du moins, puis de toute manière, je n'étais pas venu les mains vides, bien évidemment. Une petite bouteille de vodka se trouvait dans la poche de ma veste pour si jamais j'ai besoin de bien arroser ma soirée pour oublier cet ennuie mortel.

Immédiatement, je me dirige vers l'une des tables et, prit une coupe de vin rouge, ne prenant même pas la peine de sentir le liquide carmin transparent et, ne cherchant même pas à le goûter, je bois presque d'une traite ce premier verre, mon dieu que ça faisait du bien ! J'attrape une nouvelle coupe que, cette fois-ci, je sirote tranquillement en observant ce qu'il se passe autour de moi, l'air lasse ...

Code © N3m0





avatar
Ven 30 Jan - 0:38
Kawada Ranger

Messages : 1083

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

550 de large
En avant...

100x100

Ft.

Kawada Kazuo
100x100

Our Story.

31.12.2020 - Alcea - Route 14 - Talma
100x100

And...

Passage en coup de vent



Fuir
Depuis mon arrivée à Talma, j’avais fait en sorte de ne pas penser à ce futur que mère et grand-mère m’avaient imposé, je profitais de la présence de mon frère aîné avant que nous reprenions nos chemins respectifs. Bien sûr, je ne le collais pas constamment non plus, nous avions du temps à rattraper certes, mais Kazuo avait bien besoin de ses moments de tranquillité et moi aussi d’ailleurs. Notre cousine par contre, ne semblait pas l’entendre de cette oreille et ne l’épargnait aucunement. Je ne savais pas trop si je devais intervenir, après tout je ne savais pas vraiment quelle relation ils entretenaient tous les deux, mais parfois, on voyait bien que mon aîné était agacé par la présence de la collégienne collée à lui. Alors je tentais de faire diversion, avec diplomatie… Mais c’était limite si je ne me faisais pas insulter en retour, lorsque nous étions toutes les deux. Pas de façon très grossière, après tout elle vivait à Domuraille ou l’on utilisait un langage très soutenu. Mais bon que ce soit l’un ou l’autre, ses paroles ne m’atteignirent pas de toute façon.

Enfin, j’essayais de ne pas trop penser à mon sort… Et pourtant me voici, dans une des loges de la salle de spectacle qui avait été aménagé pour l’évènement organisé par les familles fondatrices, en compagnie des domestiques qui ajustaient la robe que l’on m’avait choisie.  Fuh, j’aurais pu m’en occuper toute seule… Mais on ne m’avait pas vraiment laissé le choix, mère et grand-mère allaient être sur mon dos toute la soirée et voilà que les dames s’attaquaient à mes cheveux. Je me sentais vraiment en plein dans le stéréotype de l’aristocratie, en même temps c’était bien le cas.

L’heure avançait, j’étais de plus en plus nerveuse alors que je l’étais déjà bien assez. Je n’avais pas l’habitude d’avoir les cheveux attachés autant dire qu’avec ça plus la robe de soirée, je n’étais vraiment pas à l’aise. Je me rassurais en disant que cela ne durerait qu’une soirée, qu’après je serais libre. Je ne devais pas bien me rendre compte de l’ampleur qu’avait cette rencontre sur ma vie, j’avais énormément de mal à me faire à l’idée qu’on allait me lier à cet homme que je n’avais pas vu depuis l’enfance.

J’entendis du bruit dans la salle, la soirée devait avoir commencé… Qu’est-ce que j’avais envie d’être loin d’ici… Grand-mère vint me chercher, me disant d’un ton pressant de rejoindre mère avant de repartir. La domestique n’avait pas eu le temps d’ajuster une pince ornée d’un œillet rouge artificiel, je m’étais levée, pensant qu’elle avait terminé, j’étais bien trop stressée pour lui demander. J’étais parti comme si je voulais vite en finir avec tout cela.
Me pinçant la lèvre inférieure, je m’avançais dans la salle évitant au mieux les personnes déjà présentes. Je faisais au mieux pour passer inaperçu, après tout, cette rencontre avait été annoncée à la radio, comme si j’avais besoin que des curieux suivent ma vie privée. Je me posais de nombreuses questions et plus je m’en posais, plus j’avais envie de fuir. Finalement je n’avais pas tant changé que cela, toujours aussi lâche… À peine avais-je aperçu mon frère, que sans m’en rendre compte j’étais parti me cacher dans son dos, tremblante, accrochée légèrement à son costume.

« Mei ! Mais qu’est-ce que tu fabriques ?! Grandis un peu ! Kazuo a autre chose à faire que de s’occuper de tes enfantillages ! »

« Ah… ! »

La voix autoritaire de mère m’avait réveillé mais également le son de ma pince qui s’était détaché de mes cheveux tombant au sol. Je lâchai immédiatement mon frère, récupérant ma pince.

« Excuse-moi Kazu-nii… »

Je lui souris nerveusement avant de rejoindre mère qui m’envoya à nouveau dans la loge, afin que l’on puisse réajuster mes cheveux… Perfectionniste jusqu’au bout hein ? Au moins voir Kazuo m’avait un peu calmé. Cette réaction que j’avais eue était comme un viel automatisme, cela me rappelait les jours où nous assistions aux réunions des familles fondatrices, enfant, toutes ces personnes m’intimidaient, alors j’avais pris cette mauvaise habitude de me cacher derrière mon aîné. Et maintenant que j’y pense, j’avais le vague souvenir d’avoir fait même chose la toute première fois où j’avais rencontré Akito…
© Narja - Never-Utopia






Dernière édition par Mei K. Hasegawa le Lun 16 Nov - 18:12, édité 1 fois
avatar
Ven 30 Jan - 17:03
Famille Kawada

Messages : 2339

Casier judiciaire
Statut: Citoyen louche
Jauge criminalité:
26/100  (26/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Courage petite sœur ...
31.12.2020 - Talma
Cette soirée m'emmerde et je m'emmerde et pourtant, elle n'avait pas encore démarré, du moins, pas complètement … Les gens s'amassaient de plus en plus dans un bruit infernal qui commencent à faire bourdonner mes oreilles. Je peux percevoir quelques regards se diriger dans ma direction, des chuchotements d'adultes, des sourires timides de demoiselles, bref, ça va être relou … Espérons seulement que Mère ne décide pas de me présenter de quelconques filles de bonne famille car, sinon, ça va très vite mal aller … Aucune envie qu'on me dicte ma vie ! Avec qui je dois être, ce que je dois faire ! Cessant de siroter mon verre, je finis par le siffler d'un seul coup avant d'en attraper un autre, ouais, rien à foutre si je suis complètement bourré en début de soirée, je me moque bien de l'image que je peux donné de moi, quoique, j'imagine bien Mère venir me tirer les oreilles en privé et tenter de rattraper le coup en public, j'avoue que ça a quelque chose de plutôt comique !

Buvant une gorgée de ce nouveau verre, je fus presque arrêté net lorsque je sentis quelque chose se blottir dans mon dos. Je tourne la tête remarque alors qu'il s'agit de Mei. Qu'avait-elle ? Je l'observe un moment, finissant par comprendre ce qu'il passe et, mon visage s'assombrit. Ce soir elle allait devoir le rencontrer, ou plutôt, le rencontrer de nouveau, étant donné qu'on l'a déjà croisé gamin. Je soupire mais, pas le temps de faire ou de lui dire quoique ce soit que Mère débarquait déjà et ne se gêna guère pour la disputer, qu'importe si des gens se trouvaient autour de nous, si pour nous faire réagir elle devait nous faire honte alors, elle le ferait, par contre l'inverse n'est pas toléré bien évidemment …

Je sentis les mains de ma sœur lâcher ma chemise puis, me retourne pour pouvoir mieux la voir. Évidemment, elle avait été pomponner comme une princesse, pourquoi cela ne m'étonne pas ? Enfin, si la robe est jolie et plus simple que ce que je l'aurais imaginé, sa coiffure en était tout autre. C'est quoi toute cette attirail dont on l'a garnis comme lorsqu'on garnis un gâteau de mariage ? N'importe quoi … Au moins, ils avaient évité de lui faire un maquillage grossier comme on pouvait le voir sur certains visages présents mais, Mère n'était pas friande des choses grossières de toute manière, la simplicité lui allait mais, il fallait tout de même que cela soit visible sans l'être trop. Mei s'excusa et, je pose alors une main sur sa tête, n'en ayant que faire de détruire le travail qui avait été fait sur sa chevelure, d'ailleurs, je pouvais voir du coin de l’œil le regard sévère de Mère, amusant je dois avouer …

« T'inquiète pas, si t'as besoin hésites pas à venir me voir et, si il t'emmerde, dis le moi aussi, je me ferais un plaisir de lui expliquer certaines choses. »

Un large sourire se dessine sur mes lèvres, tandis que Mère me lancer un regard encore plus sévère et désapprobateur avant de s'adresser à moi.

« Tu devrais éviter de trop boire, Kazuo. Je n'ai pas envie d'avoir d'ennui. »

« Bien sûr Mère, tu sais pourtant que je suis un ange. »

Un sourire moqueur sur le visage, elle finit par se détourner de moi, l'air exaspéré. J'aime Mère mais, en ce moment, elle m'énerve. Depuis le retour de Mei, on dirait qu'elle a changé, qu'elle est plus dure qu'avant et, surtout, moins à l'aise, Grand-Mère aurait-elle quelque chose à voir là dedans ? Aucune idée ! Enfin, maintenant que je suis de nouveau seul, autant profiter de ce breuvage pas dégueulasse pour passer la soirée ...

Code © N3m0





Contenu sponsorisé


 

[Event] En avant l'emmerde ! pv. libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La route avant la forêt.[libre]
» [RP Event] Nourrice avant d'être de l'Eau...[Santa]
» [EVENT] En avant l'aventure, ils sont où les tigres ?!
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook