Partagez | .
 

 Partie 1 || Chapitre 7 :: L'allégorie de la mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Lun 9 Fév - 2:37
Alcea

Messages : 1203

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
L'ourson
23.12.2021


L
es matins étaient toujours difficiles, tu n'étais pas un levé tôt et puisque tu t'étais couché tard, le somnifère faisait encore son effet. Alors pourquoi te réveiller ? Parce que ton holokit avait sonnait à une heure révoltante ! Quelle idée d'appeler les gens à onze heures du matin ! Tu émis quelques grognements d'ours hibernant, cherchant à tâtons ton portable, renversant au passage le cendrier qui était sur la table de nuit – ce qui t'arracha un beau juron – puis l'attrapas enfin pour regarder le message, espérant pour l'envoyeur que c'était très important. C'était l'infirmière du centre pokémon de Talma, t'annonçant que tu avais gagné quelque chose à la tombola. Trop la tête dans la brume tu ne compris pas tout de suite ce que c'était, faisant tomber le téléphone sur le sol et te rendormant comme une masse. Tout ce que tu retins c'était que ce n'était pas très important et que tu pouvais encore comater dans tes draps.

Quatre heures plus tard tu te réveillas, enfin, non pas parce que tu n'avais plus envie de dormir, non, tu étais capable de rester dans ton lit des jours entiers ! Mais parce que Majora en avait marre de rester dans cette petite chambre d’hôtel et t'avait aidé, voire forcé, à te réveiller. Tu étais clean – pour l'instant – donc c'était plus facile de te faire ouvrir tes yeux cernés de noir. Tu grommelas, passant ta main sur ta nuque alors que le kécléon te tirait pour te sortir du pieux.
─ Oui oui... je me lève..., grognas-tu de façon inaudible dans ta barbe.
Tu te préparas, en prenant une douche pour te réveiller un peu, puis te rappelant du message, tu décidas d'aller au centre pokémon récupérer ton lot, quelque peu surpris d'avoir remporté quelques choses à ce jeu d'arnaque, euh... pardon, de hasard. Tu pris donc ton sac avec quelques affaires puis sorties de l'hôtel. En chemin vers le centre, tu t'arrêtas à un fast food où tu pris quelque chose à manger, mais surtout du café. Tu étais encore un peu grincheux tant que tu n'avais pas pris ta dose de caféine. Après ce petit déjeuner ou, vu l'heure, déjeuner – surtout qu'un hamburger pour le petit déjeuner c'est un peu bourrin – tu repartis, t'allumant un joint sur la route que tu fumas tranquillement, revissant ta casquette sur la tête et remontant ton col pour pallier le petit vent d'hiver qui caressait désagréablement ton cou.

Tu passas les portes automatiques, après avoir écrasé ta roulée, l'air glacial de l’hiver faisant place à la chaleur du centre pokémon. Il y avait du monde, comme partout dans la capitale, et tu dus attendre, agacé, avant de pouvoir parler à une des infirmières à l'accueil. Ça courait dans tous les sens pour des raisons plus ou moins grave. Un gosse gueulait que son rattata s'était foulé les pattes, affligeant, tu ne t'y attardas pas. Tu n'aimais pas ce genre d'endroit, sentant le pokémon malade et l’antiseptique. Trop de chahut, trop de bruit, trop de pokémon inutile qui s'étaient fait des petits bobos. Certains dresseurs amenaient leurs bestioles justes pour un coup ou une éraflure, des chochottes. Non, tu n'allais que rarement dans ce genre d'endroit, sauf si Majora ou moi étaient dans un état pitoyable. Tu nous poussais souvent jusqu'à nos derniers retranchements, c'était du "marche ou crève" avec toi. Cruel, sans doute, mais au moins on évoluait, on apprenait à ne pas couiner aux moindres coups. Et pour l'instant, tu étais plutôt laxiste avec nous deux, aimant majora et moi n'ayant pas vraiment une relation maître-pokémon avec toi. Je plaignais cependant le prochain pokémon qui devrait nous rejoindre.

C'est à ce moment qu'une infirmière t’interpella, tu t'approchas, la saluant avec toute l'amabilité dont tu pouvais faire preuve – ce qui signifie : pas beaucoup – avec le sourire cynique de celui qui voulait partir.
─ Bonjour, je suis Alice Kishgal et je suis venu pour récupérer un prix de tombola.
La jeune femme te toisa du regard, troublée. Évidemment, ton prénom lié à ton genre était déroutant.
─ Oui, bien sûr. Puis-je avoir votre carte d'identité ?
On te la demandait toujours lorsque tu te présentais, car les gens ne voulaient jamais croire que tu sois prénommé comme une fille. Tu lui tendis ta carte, agacé. Elle put vérifier tes dires, un peu plus troublée, elle devait se demander comment on pouvait appeler son fils comme ça. Toi aussi d'ailleurs.
─ Hum... bien, je reviens, je vais le chercher.
Elle partit quelques minutes et revint avec une pokéball qu'elle te remit dans les mains.
─ Il est plutôt sociable et affectueux, il ne devrait pas vous poser trop de problèmes. Je vous souhaite une bonne journée.
Tu la remercias puis repartie, tenant la pokéball entre les mains.
─ Tu as gagné un pokémon, sifflais-je. Tu sais ce que c'est ?
─ Non, c'était dans le mail mais je ne m'en souviens plus....

Une fois dehors, tu t'allumas une cigarette, aspirant une bouffée salvatrice avant de la recracher dans un mélange de fumée et de buée hivernale. Fermant ton manteau, tu t'assis sur un banc et tu ouvris la pokéball. L'habituel rayon rouge en sortie, prenant doucement la forme du pokémon sur tes genoux : une boule de poils blanche. Tu la regardas intrigué, elle remua, un petit museau se releva de sous une patte griffue et deux petits yeux noirs te regardaient entre étonnement et crainte.
Je me mis à rire, un pokémon peluche, toi qui détestes ça, tu étais gâté. Mais je m'arrêtai aussi rapidement, te regardant intrigué, tu étais devenu aussi pâle que la neige. Il est vrai que tu n'aimais pas ce genre de pokémon mais delà à en être pétrifié. Je regardais la peluche, c'était un polarhume et soudain j’eus une sensation de déjà vu. Je réfléchissais pour savoir où j'en avais déjà aperçu et m'en souvins, soudainement, comme un geyser sortant de terre : sur les photos de ta femme. Mais oui ! Ta défunte femme avait un polarhume ! C'était aussi pour ça que Majora était tout aussi abasourdis.
─ Ça va te rappeler de bon souvenir non ?
─ … Non... ce n'est pas le sien... il est mort en même temps qu'elle...
L'ourson se mit sur ses pattes arrière, voulant sans doute un peu d'affection en vue de son expression, mais tu ne lui rendis que violence, le jetant à terre.
─ Je n'en veux pas ! Sifflas-tu en te relevant.
Non, ce n'étaient pas de bon souvenir qui te revenaient en tête, la présence de cet animal te mettait mal à l'aise. Tu le voyais, le petit ours accrochait au dos de sa maîtresse, tu l'avais adoré autant qu'elle et l'idée de le substituer... non... jamais !
Le polarhume avait roulé boulé dans la tendre neige, se retrouvant cul en l'air. Il finit sa rotation, relevant le museau vers toi et recommença à s'avancer pour s'agripper à ton pantalon. Tu secouas ta jambe pour le faire lâcher en grognant des insultes mais il ne lâcha pas. Il te fixait avec insistance et espièglerie, signifiant que non, il ne céderait pas. Il lui ressemblait tellement, au polarhume de Sarah, qui t'embêtait sans arrêt mais que tu n'avais jamais su vraiment gronder. Tu reposas ta jambe et tu le rappelas dans sa pokéball. Mais il en ressortit immédiatement pour se raccrocher à toi. Tu eus un moment d'hésitation, voulant céder à une pulsion qui t'horrifiait, ne voulant me donner raison. Puis tu finis par céder, résigné, l'attrapant dans tes bras tu le glissas sous ton pull et le serras dans tes bras. Tu semblais vouloir lui laisser une chance, ce petit allait en baver pour remplacer celui que tu connais. Mais ! Que vois-je, ne serait-ce pas un sourire sur ton visage de déprimé ?



Moderation's time !

→ Récupération du lot de tombola : Polarhume.
→ Rajout du Polarhume dans l'équipe.

Merci ! ♥




avatar
Mar 10 Fév - 20:03
PNJ MJ

Messages : 2499

Voir le profil de l'utilisateur
Vous récupérez votre lot, il intègre l'équipe.

Polarhume ♂ alias surnom
lvl 10 - glace

PV. 38 (10)
ATQ. 39 (4)
DEF. 32 (12)
ATQ SPEC. 36 (6)
DEF SPEC. 24 (4)
VTS. 34 (14)
Expérience : 0/5
Bonheur : 0/100
Attaques :
Rugissement (normal)
Poudreuse (glace)
Patience (normal)


 

Partie 1 || Chapitre 7 :: L'allégorie de la mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]
» Allégorie de la caverne [fini]
» ALLÉGORIE DE LA GUERRE / Luca GIORDANO
» Liste des entités déjà prises
» LA FONTAINE DES QUATRE FLEUVES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook