Partagez | .
 

 Garand Worlov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Mar 24 Fév - 21:18


Biographie
  • Avancement Job

>    Chercheur
>    Nombre de Pokémons vus en Alcea: 5/50 (Porygon, Nosférapti, Racaillou, Rhinocorne, Strassie)
>    Nombre de Pokémons capturés en Alcea: 1 (Porygon)
>    Nombre d'articles parus en Alcea: 0/2 (un en attente)

  • RP en cours
>     Nosférapti, une symphonie de l'horreur.
  • RP terminé
>    Un habitant emménage à Tarme; population doublée.
>     Le porygon qui hurlait à l'oreille des nosféraptis
  • RP principal continu
>     ID :err, l'art de la grève et la voie du bug (en pause)


Dernière édition par Garand Worlov le Ven 15 Mai - 15:05, édité 14 fois
avatar
Invité
Mar 24 Fév - 21:22


Carnet de Manip de Garand Worlov
  • Passé de Worlov, Safrania
1984: sortir de la tombe (Toxicity)
  • Jour -7 ; Hopa
19 Février 2021: arrivée en Alcea
  • Jour 0 ; sentier Tomberoche, Tarme
26 Février 2021: premier jour en tant que résident d'Alcea
  • Jour 1 ; Tarme
27 Février 2021: visite de Tarme
  • Jour 1 ; sentier Tomberoche, Tarme
27 Février 2021: dans les archives et les souvenirs.
  • Jour 2, Tarme
28 Février 2021: préparatifs pour la route 12
  • Jour 2 ; Route 12
28 Février 2021: en vue de la Morna
  • Jour 2 ; Antre de la Morna
28 Février 2021: première descente dans la Morna
  • Jour 4 ; Route 12
2 Mars 2021: Repris connaissance au refuge
  • Jour 5 ; sentier Tomberoche, Tarme
3 Mars 2021: début des réparations d'ID:err
  • Jour 20; sentier Tomberoche, Tarme
18 Mars 2021: ID:err fête le 26ème anniversaire de sa réanimation, désactivé et en réparations.
  • Jour 27; sentier Tomberoche, Tarme
25 Mars 2021: fin des réparations d'ID:err.
  • Jour 28; Tarme
26 Mars 2021: préparations pour le second départ à la Morna
  • Jour 28; Antre de la Morna
26 Mars 2021 (après-midi): exploration de la grotte.


Dernière édition par Garand Worlov le Dim 10 Mai - 17:36, édité 16 fois
avatar
Invité
Jeu 26 Fév - 0:49


worlov

Test Code

Ordonnance magistrats fanatiques prisonnier eu va et. Musique hideuse tambour chinois oh ennemis ah. Voulut et parees il la clairs ni hommes voyage contre. Fils mene ce oh tira pile epis. Hideuse circule as on apparat. Barbare maisons par peuples rit. Negation beaucoup on touchera apercoit la empilait derniere ah. Peres tot ras faite elles oncle mange. Au chez seul agir prit soir ah le peur. Frisottent evidemment au atteignait le me ah. Cinq sous seul toi mes mal. Hauteur portent est marches attache moi car donjons plateau. Falloir aux menions net courent nul dut charges capotes petites. Au un labeur boules jardin avance. Admiration fraternite permission car mes electrique decharnees. Wagons puisqu police ici non usines. Tout un pres cent je elle cree et pour ah. Ii il va contemple poussiere tiendrons la. Ca depourvus soufflent du deroulent.




† Pokemon : Porygon
† Surnom : ID:err
† Sexe : Néant
† Taille : 0.8m
† Date d'obtention : 18.03.1995
† Comment/Où : Garand Worlov
† Particularité : Modèle verrouillé, criblé de bugs en tout genre
avatar
Invité
Ven 8 Mai - 18:16



worlov
Les paroles du maître (Défi Toxicity)

1984, Safrania.

Depuis six ans je croupis, j’attends mon heure qui ne vient pas, cette heure que mon mentor m’a volée. Ne rirait-il pas, loin de ma souffrance, à me voir peiner dans ce désastre qui se poursuit et que j’ai laissé appeler mon sort? Que dirait-il, ce lâche qui m’a abandonné ? Derrière mes yeux se dresse Worlov, blanche chemise débraillée et main sur la Bête, alors qu’il m’adresse son sermon. Son regard intense irradie mon crâne que ses mots enflamment.

«Toi. Les balls défilent devant toi à grande vitesse ; tu insères la puce de la Sylph, nouvelle version améliorée. Sur le tapis roulant de la chaîne de fabrication, tu es le maillon entravé.
Chaque jour un nouveau programme: ensorceler par une correction futile; consommation sans réflexion.
Rien ne bouge ni ne change et tu enrages, piégé dans la cité corrompue.
Dans les rues flétries, putes sur le trottoir, tueurs à l’ombre des réverbères.

Tel un arbok ton venin coule de tes veines à tes victimes, toxique dans un peuple empoisonné.
Tu es un prédateur sauvage dans une cage de ciment et de verre.
Tes proies, tes semblables, sans innocence ni illusions, ploient sous ton joug et tu plies sous le leur.
Forcés à l’apathie, abêtis par cette vie qui ne s’arrête jamais et n’a onques eu de sens.
Ton heure fuit dans l’inaction, pourtant pas de temps pour penser.
Sont-ce la mort et la ruine qui incarnent tes idées ?
Violence, torture et viol sont le fond de ton cœur !

Tes rêves avalés dans cette nuit où brille seul comme un brasier le néon de l’usine.
Cette clarté assèche ton ombre, tes désirs et l’espoir, éblouit ta colère.
Ta douleur de ce vacarme et ce bruit quotidien, ce fléau agité qui t’emporte la tête.
Ecrasé à ton bureau ou le dos courbé sur ta chaise, tu attends une fin qui ne vient pas.
Dans la pollution, la décadence et le crime, à Safrania il n’y a d’honnête que la pauvreté.

Cette vie qui t’esquive et t’appelle, t’es-elle due ?
Comment dompter cette anarchie qui t’écrase, celle de la capitale malade ?
Jusque dans la Sylph les gangsters grouillent, tu dérives entre ce mal et ta propre torpeur.
Toi-même un criminel, un monstre, ton monde ravagé par l’horreur des autres.
Dans ce chaos tu lèves les yeux sur tes machines de soumission.
Mais ! N’es-tu pas plus esclave que ces bêtes que les balls captureront ?
Tu souhaitais vivre quelque part dans ce plan digital que tu domines.
Une paix irréelle, ton utopie sacrée de néant mutique.
Cette maîtrise du virtuel dénaturée dans cette tâche de robot qui est la tienne.

Dans les sphères rouges tu vois ton reflet déformé s’arrondir et défiler.
Dehors virevolte le bordel safran, hypnotique cohue et ronde déchainée.
Les bikers et les rangers, la ville en guerre incivile vers un nouveau désordre mondial.
Cette foule qui se presse comme un torrent dans l’émeute : la société !
Entre les mains des fous et des meurtriers ; eux peuvent voir sans vertige la cité mourir.
En toi, être éteint depuis la naissance, brille une seule lueur. Celle que j’ai éveillée.
Moi, Garand Worlov que tu veux mort, suis l’astre dont tu désires la lumière. »



Cette vision s’efface, et je sais au fond de moi que je retrouverai mon ami et mentor. Et je le tuerai.


Contenu sponsorisé


 

Garand Worlov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook