Partagez | .
 

 Black Board

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ven 17 Avr - 19:20
Kawada Ranger

Messages : 1083

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

550 de large
Black Board

100x100

Ft.

Alone
100x100

Our Story.

04.03.2021 - Alcea - Route 14 - Talma
100x100

And...

Défi rp : Dans l'un de tes RP, tu devras décrire un rêve où Mei et Rei se font face, à toi de voir ce qu'il s'y passe.



Faire face
Ce regard livide, ces yeux semblant sortir de leur orbite, ces larmes encore abondantes, qui rejoignaient ce filet de bave coulant de sa bouche entrouverte, et cet autre fluide qui c’était déversé au moment de la mort… Cette vision, cette scène, pourquoi devais-je y faire face encore et encore ? Je me retrouvais une fois de plus, pétrifié devant ce corps pendu au plafond, ce corps qui me souriait encore quelques heures avant que je la découvre ainsi, ce corps qui était mon amie. Je reculais vivement tandis que le personnel de l’hôpital commençait à affluer dans la pièce dépourvue de caméra de surveillance. Je me souviens vaguement avoir senti mes jambes me lâcher… Et puis…

*

Avant que je ne m’en rende compte, j’étais autre part, mais cela m’importait peu en fait. J’étais recroquevillé sur moi-même, la tête caché dans mes genoux, les mains sur ma tête, hoquetant.

« Quelle faible petite chose. »

Je sursautais… Cette voix… C’était indubitablement la mienne, mais dans un ton dur, dédaigneux. Je relevais faiblement la tête, encore les larmes aux yeux, ne voyant que ces jambes cette personne était debout et moi j’étais encore recroquevillé par terre, je n’osais pas la regarder dans les yeux.

« Quand est-ce que tu vas passer à autre chose ? »

Je voyais alors dans quel genre d’endroit je me trouvais, une pièce noire, ténébreuse, que l’on pourrait croire dans la pénombre, pourtant je voyais très distinctement les jambes de la personne qui me faisait face, comme si elle brillait, je me rendis également compte que je pouvais également très bien distinguer mes membres.

« Putain, tu vas arrêter de m’ignorer ?! »

Violemment, je senti que l’on me tirait le col de ma chemise, je me sentis alors brutalement soulevé, je fus forcé à me mettre debout, peinant à me tenir sur la pointe des pieds, obligé à regarder en face la personne qui n’étais pas décidé à lâcher ma chemise, et qui me regardais durement droit dans les yeux : Moi-même, ou plutôt, cet autre moi avec qui je partageais ma conscience et mon corps, Rei.

« Je pensais que tu voulais changer. Mais regardes-toi. »

Elle lança un regard sur le côté, je découvris qu’un des murs de la pièce était un gigantesque miroir dans lequel je découvris avec stupeur mon reflet… J’avais retrouvé ma couleur de cheveux naturel, retombant sur mes épaules, comme si je ne les avais jamais teint, j’étais également un peu plus petite que mon alter-ego et ma poitrine moins développer… et ce pansement que je portais sur la joue ne fit que confirmer mes doutes, j’étais retourné à la moi de cette époque… Lorsque je venais d’être transférer au collège à Johto, loin de ma famille, entre les mains d’un père froid et violent. Cette moi, si faible qu’elle se laissait malmener sans broncher même à l’école par cette fille… Hiyori et sa bande.

Rei avait fini par me relâcher, je fixais mes pieds, honteuse. Elle avait parfaitement raison, j’étais resté cette lâche détestable que j’avais toujours été. J’entendis alors un long soupire.

« Ce n’est pas de cela dont je veux parler. Mais justement de cette façon de penser. »

Je relève la tête, surprise, cherchant à comprendre où elle voulait en venir.

« Si tu veux changer, rends-toi compte toi-même de ce qui cloque vraiment. »

Je ne savais pas quoi répondre, je restais silencieuse, Rei reprit.

« Et si tu commençais déjà par faire table rase du passé ? »

J’eus un recul sur ces mots. “ Faire table rase ” ? Elle me demandais d’oublier la fille qui m’avais pratiquement sauver la vie à l’époque ?

« Elle est morte. Qu’est-ce que tu veux faire ? La ressusciter peut-être ? »

Je serrais les poings, la fusillant du regard, cette note de sarcasme dans sa voix me fit voir rouge.

« Comment peux-tu dire de telles choses avec cette insensibilitée !? N’était-elle pas également ton amie ?! »

J’eus un sursaut de surprise me rendant compte que je venais de fortement hausser la voix. Je portais alors ma main à la bouche, encore rouge, la colère se remplaçant peu à peu par la honte de m'être ainsi emporter. Je me rendis alors compte que Rei abordait un petit sourire, faussé par un regard triste.

« Alors même toi tu peux te mettre en colère finalement. Tu devrais exprimer tes sentiments plus souvent... Mais je suppose qu'il faut des sujets bien particuliers pour ça. »

Elle marqua une pause dans un soupire puis reprit tandis que je l'observais silencieusement, en tentant de me calmer.

« Je ne te demande pas de l'oublier, mais de passer à autre chose. Ça a été autant un traumatisme pour moi que pour toi figures-toi. »

J'eus à nouveau une expression surprise, face à l'expression qu'elle abordait, malgré son allure sûre d'elle et dure à cuir, Rei était aussi triste que moi lorsque l'on évoquait cette personne.

« Héhé... Tu as été bien cruelle sur ce coup-là Mei... Perdre conscience à ce moment-là et me réveiller devant cette scène macabre... »

Je baissais les yeux vers le sol... Je n'avais jamais pensé à cela... J'étais tellement hanté parce que j'avais vécu ce jour-là que je ne m'étais jamais demandé ce que mon alter-ego avait ressenti... J'en avais même oublié que j'avais perdu conscience à ce moment... Mes souvenirs suite à tout cela étaient floues... Mais ce n'était pas une excuse, j'avais été tellement égoïste. Honteuse, je sentis des larmes perler le bord de mes paupières, je bégayais :

« J-.. Je- … Je suis désolée... »

Rei eu à nouveau un soupire, cette fois-ci court et sec, son expression indifférente était revenue.

« T'excuses pas pour ça enfin. C'est pas comme si tu l'avais fait volontairement. »

Je sanglotais, voyant bien que Rei tentais de rattraper sa bourde tout en restant fière, mais malgré son expression indifférente, j'avais l'impression qu'elle était également sur le point de pleurer.

« Avec le temps, j'ai réussi à mettre de côté ce mauvais souvenir, pour ne garder que les bons, c'est ça que je voulais dire par faire table rase du passé. »

Pour une raison que j'ignorais, j'avais l'impression de connaître Rei comme si nous nous connaissions depuis toujours, alors que je ne la voyais jamais. Nous ne discutions que par l'intermédiaire de ce cahier dans lequel son écriture présentait une personne avec un fort caractère et violente... Mais on voyait également qu'elle possédait un bon fond maladroit. Ne voulant pas plus l'inquiéter et lui causer du tort, je séchais mes larmes et lui sourit.

« … Tu as raison. Je vais essayer. Merci Rei. »

Elle semblait surprise, je vis alors ses joues se rosir sous mes remerciements, elle me répondit alors en esquissant un petit sourire. Mais cela ne dura pas longtemps... Aussitôt, mon sourire et le sien avaient disparu. Qu'est-ce que c'était ? Un ricanement ? Quoi que c'était, ce son avait provoqué inexplicablement un effroyable frisson ainsi que des sueurs froides. Je tournais la tête dans tous les sens, me demandant d'où cela provenait, mais dans ce monde distordu, il était impossible de déterminer une direction. Mon regard se posa alors sur Rei, dont les yeux c'était tourné vers un coin de la pièce... Elle savait d'où cela venait, et cette goutte de sueur qui son front trahissait son inquiétude, ou sa peur. Je la vis de mordre la lèvre inférieur, j'avais peur de regarder dans la même direction qu'elle, mais la curiosité avait pris le dessus.

Je ne pus distinguer qu'une silhouette dans la pénombre, mais je ne pouvais que deviner qu'il s'agissait d'une forme humaine. Mais pourquoi mon instinct m’ordonne-t-il de fuir ? Pourquoi ressentais-je une telle peur ? Avant que je ne m'en rende compte Rei c'était approché et m'avait attrapé l'épaule.

« Mei ! Tu ne dois plus jamais céder au désespoir, tu m'as comprises ?! Si jamais ça arrivait je ne pourrais rien faire pour l'empêcher de prendre le contrôle sur nous ! »

Elle semblait avoir nerveuse... Avait-elle peur ? Qui était cette personne ? Prendre le contrôle sur nous ? De qui parlait-elle ? S'agirait-il de père ? De cette fille qui me malmenait au collège ? De... D-...

*

Écarquillant les yeux, je me redressais brutalement sur mon lit, la sueur au front... Qu'est-ce que... Un rêve ? … … Mais oui bien sûr... Après tout, tout cela n'avait strictement aucun sens. Mais alors... Pourquoi je continuais à me sentir si terrifier ? Je tremblais, j'avais peur de me lever, j'avais peur de me rendormir, j'étais pétrifié sur place. Non... Ce n'était pas un rêve...

C'était un cauchemar.

Doucement je repris mes esprits, posant mes pieds hors du lit, je me rendis compte que derrière les épais volets, il faisait jour. Les muscles encore crispé, l’esprit encore embrumé, je me dirigeais vers la salle de bain, laissant Hikage dormir sur mon lit, une bonne douche me changerait les idées.

Une fois propre et habillé, j’étais encore un peu confuse, mais au moins j’étais plus détendu. Je sortis de la salle de bain en soupirant pour me diriger vers le salon. Là je trouvais ma mère, assise sur le canapé, caressant Kuroi, le petit Zorua de Kazuo qui était grièvement blessé. Mère m’avait expliqué que père était revenue sur Alcea, appelé en renfort à cause de la situation dans laquelle c’était retrouvé la région et apparemment, mon aîné avait croisé sa route et cette rencontre avait mal tourné. Elle m’avait tout de suite rassurée, il ne chercherait pas à me voir. Cela ne m’étonnait pas vraiment, depuis quelques années, lorsqu’ils avaient commencé à sombré dans l’alcool, père c’était détaché de plus en plus de ses liens. Il était devenu quelqu’un de froid et violent.

Kuroi était entre de bonne main, ce qui m’inquiétait c’était mon frère, encore une fois enfermé dans sa chambre. Cela faisait des jours qu’il n’avait pas dit un mot, on ne m’avait pas donné de détail sur ce qu’il c’était passé et Kazuo ne m’en dirait sans doute rien non plus… De temps en temps je m’arrêtais devant la porte de sa chambre, sur le point de toquer, mais mère m’en dissuadait à chaque fois, me conseillant de le laisser tranquille. Encore une fois je ne servais pas à grand-chose.

Mei ! Tu ne dois plus jamais céder au désespoir, tu m'as comprises ?!

Ces mots me revinrent comme une décharge électrique, je ne savais pas si je devais prendre ce rêve au sérieux, mais il fallait dans tous les cas que je me change les idées. C’était bientôt l’heure de prendre mon traitement, je voulais sortir un peu avant, je ne mettais pas encore tout à fait habitué à ce nouveau mélange de médicaments antidépresseurs qui avait tendance à limite m’assommer, c’était d’ailleurs la principalz raison pour laquelle je n’étais pas encore partis.

Laissant Hikage qui dormait toujours sur mon lit, je sortis Hibiki qui se plaça sur mon épaule afin qu’il puisse prendre un peu l’air, je me dirigeais ensuite vers le parc le proche pour également sortir Hana et Nadeshiko. Comme à son habitude, Nadeshiko me fit une révérence en guise de salutation, avant de se pavaner dans le parc, quant à Hana, elle m’ignora, bien qu’elle me faisait un peu moins la tête qu’avant, on ne c’était pas vraiment rapproché malheureusement, j’espérais que cela s’arrangerait lorsque nous reprendrions la route. Les laissant s’amuser une petite heure dans le parc tandis que je profitais du beau temps qui revenait peu à peu, je passais faire quelques petites emplettes avant de rentrer, après tout, j’avais bien l’intention de repartir très bientôt.

Modération
• Achat :
2 Rapideball : 2.000P$ (1.000 P$/u)
3 Superball : 1.800P$ (600P$/u)
2 Repousse : 700P$ (350P$/u)
Total : 4.500P$

• Taxi jusqu'au Safari
© Narja - Never-Utopia






Dernière édition par Hasegawa K. Mei le Sam 20 Juin - 0:32, édité 2 fois
avatar
Ven 17 Avr - 20:32
PNJ MJ

Messages : 2505

Voir le profil de l'utilisateur
    Achat

2 Rapideball : 2.000P$ (1.000 P$/u)
3 Superball : 1.800P$ (600P$/u)
2 Repousse : 700P$ (350P$/u)
Total : 4.500P$

    Taxi

Le taxi vous dépose au Safari, cela vous coût 800P$.


 

Black Board

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» New codex black templar
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook