Partagez | .
 

 Le casse tête chinois [PV: Hiroi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Ven 24 Avr 2015 - 9:54


[02/04/2021 Matinée]

C'était non loin du centre Pokémon que la jeune chercheuse en herbe avait élue domicile. C'était un jeune couple avec un enfant de 4 ans qui avait accepté d’accueillir Seiko quelques temps, en échange de quelques services domestiques. La mère de famille dénommée Sandra venait de retrouver un emploi après plusieurs années passées à surveiller l'enfant unique. Elle était devenu secrétaire médicale dans un cabinet de Loima. Seiko, qui cherchait justement à ce moment là un endroit où se loger sans se ruiner, c'était vue proposé une offre plutôt intéressante. Elle s'occupera de Lucas, le petit, l’emmènerait à l'école et s'occuperait de lui durant l'absence de ses parents, et en contrepartie elle serait hébergée et nourrie gratuitement. C'était un bon compromis, même si Seiko n'avait pas forcément la fibre maternelle. Cela avait aussi laissé du temps à la chercheuse pour terminer son article et l'envoyer à ses pères.

Ce matin là, elle s'était une nouvelle fois levée aux aurores afin de mener Lucas à l'école maternelle. Cela lui faisait bizarre de se mêler aux autres parents d'élèves, elle avait réellement l'impression de ne pas être à sa place. Lucas devait le sentir car il n'était pas spécialement affectueux avec elle et devait se douter que pour Seiko tout cela ressemblait plus à une corvée qu'à un réel plaisir. Un enfant aussi jeune soit-il, ça comprend vite! Il était en tout cas 8h35 et Lucas venait de disparaitre dans un groupe de mouton suivant la maitresse, une jeune institutrice, pas plus vieille que Seiko.

Se sentant soulagé d'un poids, du moins jusqu'à la fin de l'après-midi (Lucas restant là bas le midi), Seiko prit la direction du centre Pokémon. Elle avait reçu un coup de fil de sa mère disant qu'un colis ne devrait pas tarder à arriver pour elle. Cachotière comme elle était, elle n'avait rien voulu lui dire de plus ... pas pratique! Mais sa mère savait que Seiko était une grande curieuse. Le centre ouvrait ses portes à 9h, et elle serait là pour l'ouverture du coup.

Il y avait quelques dresseurs devant les portes automatiques lorsqu'elle approcha du centre, quelques minutes avant le début de journée du centre Pokémon. Solochi marchait à ses côtés, comme à son habitude et ne se fit pas prier pour entrer lorsque la foule commença à bouger. Enfin foula ... c'est vite dis, en fait il n'y avait que 5 dresseurs. Mais pour un petit Pokémon comme Solochi, ça devient vite une foule vu d'en bas.
Faisant la queue, comme tout le monde, la demoiselle se demandait quelle surprise l'attendait ici. Un Objet, un Pokémon, autre chose? Après un quart d'heure d'attente, ce fut enfin son tour! L'infirmier eut un sourire et lui donna une petite boite carrée qu'il sortit de sous le comptoir. Visiblement elle était attendue. Seiko ne pu malgré tout s'empêcher de froncer les sourcils. Si le colis était déjà prêt, c'était bien la peine de l'avoir fait poireauté!

Prenant la boite contre elle, Seiko se mit à l'écart, sur une petite table métallique avec des chaises hautes, comme pour les bar. Solochi fit un grand bond pour réussir à monter sur ses genoux et voir ce que contenait le colis. Ouvrir le carton ne lui prit que quelques secondes. A l'intérieur, elle fut heureuse d'y trouver une Pokeball. Elle appuya aussitôt sur le bouton, n'ayant même pas le temps de se demander quel genre de Pokémon il pouvait y avoir à l'intérieur, ni même si il y en avait un en fait. Ben quoi, sa mère aurait très bien pu lui envoyer une Pokeball vierge pour son aventure, même si ça aurait été con. A sa grande surprise, elle vit apparaitre un Renard pelage d'or sur la table. Il était adorable! Feunnec tel était le nom de ce Pokémon. Il eut a peine le temps d'ouvrir les yeux que Seiko le serrait déjà contre elle. Adopté! Son équipe devenait vraiment au complet et sa décision devrait être prise rapidement quant-à savoir qui elle garderait ou non. ce qui était certain en revanche c'était qu'elle garderait celui là/ Souriante, elle caressait la tête de son nouvel ami qui semblait apprécier cela.

Relationnel: Centre Pokémon de Loima, dans l'attente de l'arrivée d'Hiroi.


Dernière édition par Suzuki Seiko le Mer 29 Avr 2015 - 11:27, édité 1 fois
avatar
Invité
Mer 29 Avr 2015 - 9:28



Cela fait une dizaine de semaines que j'avais quitté le parc Safari afin de m'entraîner avec mes partenaires. Chacun d'entre eux revoyait ses forces et ses faiblesses et apprenait à lutter contre sous mes directives. Futeki plaçait tout sous l'esquive sans utiliser la Détection, ce qui lui permettrait de mieux prévoir les attaques ennemies à distance. Kisaki et Atsui luttaient dans les airs et amélioraient leurs compétences ensemble sans le moindre problème, sans compter qu'elles apprenaient de l'autre vis à vis de la maîtrise de leurs attaques pour les prestations. Sechi ne savait pas trop ce qu'il préférait, mais je ne le forçais pas, il faisait un peu des deux en attendant de voir. Zurui n'était pas ressorti de sa Pokéball depuis l'incident qu'il y avait eu avec Sanai, sa phobie des flammes et le fait que le reptile enflammé ne voulait jamais rester dans sa Pokéball m'empêchaient de le laisser dehors alors qu'il pourrait avoir la Salamèche dans son champ de vision. Je me demandais même s'il ne fallait pas le laisser sur le côté pour un petit moment, mais d'un autre côté, cela signifierait que j'étais incapable de l'aider avec son problème et je ne voulais pas m'avouer vaincu. Quant à Sanai, elle observait toujours les entraînements des autres en restant à mes côtés, elle ne semblait pas intéressée, elle se contentait de les regarder faire malgré le fait qu'elle ne les approchait jamais. Dès qu'elle ferait le premier pas vers eux, je ferais en sorte de l'accompagner et de l'aider à trouver sa voie, mais ce n'était sans doute pas encore le moment pour elle.

À force de réfléchir, j'avais fini par me dire qu'il valait mieux que je retourne aux sources et j'avais décidé de prendre la direction de Loima et de son marais qui m'avait terrifié lors du début de mon voyage. À présent, je n'avais aucune crainte à l'idée de traverser ce lieu vu que j'avais des compagnons qui pouvaient m'épauler et en qui j'avais toute confiance. Ce n'était pas que Futeki eut été incapable de me protéger à l'époque, mais maintenant qu'il était un Lucario et qu'il n'était plus le seul à mes côtés, j'étais nettement plus serein. Enfin pas entièrement non plus... Le marais était toujours aussi horrible à traverser et je pressais souvent le pas pour ne pas tomber sur des Pokémon sauvages qui pouvaient me bondir dessus à tout moment. L'avantage que j'avais était que Futeki voyait les auras avant même d'avoir le Pokémon dans son champ de vision normal, ce qui lui permettait de m'aiguiller afin d'éviter toute la faune locale. Une fois arrivé au centre Pokémon de la ville, je décidais de vérifier certaines choses, il fallait que je sache si la Sorbébé que j'avais placé avait déjà trouvé un dresseur, mais je m'aperçus que non. Ce n'était pas bien grave, mais je n'aimais pas abandonner des Pokémon, c'était pour cela que j'avais utilisé le système d'échange à longue distance et avec de la chance, mon nouveau partenaire pourrait compléter mon équipe.

Alors que je regardais tout ça, quelques dresseurs étaient en train d'entrer et attendaient à l'accueil pour avoir les renseignements qu'ils désiraient. Pendant ce temps, je partis m'installer à une table, toujours accompagné de Futeki, et je sortis le repas de Sanai. Je ne savais pas ce qu'il en était réellement, mais elle me donnait l'impression d'être un nouveau-né, ce qui paraissait assez étrange vu l'endroit où je l'avais récupérée, sans compter qu'elle était seule. Néanmoins, elle était avec moi à présent et je m'occupais d'elle en lui donnant tous les soins qu'elle méritait. Alors que le reptile finissait son repas, une jeune femme aux cheveux argentés attira mon attention. Elle venait de recevoir un colis qui se révéla être une Pokéball, ce qui était assez évident vu la taille et la forme. La sphère bicolore renfermait un petit renard au poil doré et la jeune femme l'étreignit immédiatement, comme si elle venait de l'adopter. C'était trop mignon à voir ! De son côté, Sanai avait terminé de manger et, comme tous les nouveaux-nés une fois le repas terminé, elle éructa pour vider le trop plein d'air qu'elle avait avalé. Le seul souci, c'était que des petites flammèches avaient décidé de surgir en même temps et passa au-dessus de la tête de la jeune femme que j'observais. Inquiet, je pris Sanai dans les bras pour ne pas affronter ses pleurs lorsque je m'éloignais d'elle et je me dirigeais vers l'inconnue pour vérifier qu'elle n'avait pas été touché.

D-D-Désolé pour ça... m-m-ma Salamèche ne voulait pas, elle est en-en-encore jeune en fait.

Bien évidemment, comme à chaque fois que je discutais avec quelqu'un que je ne connaissais pas le moins du monde, mon bégaiement refaisait surface. Ajouté à cela, la tête plongée dans les épaules, les joues teintées de rouge à cause de la gêne ressentie et la distance un peu exagérée que je mettais entre nous, elle devrait rapidement comprendre que je n'étais pas du tout à l'aise dans cette situation. Heureusement, Futeki était à mes côtés tout en montrant qu'il n'était pas affecté par le même sentiment que moi, il se tenait droit et arborait un petit sourire amical, comme s'il cherchait à faire comprendre que cette scène était habituelle.

Modération:
 
avatar
Ven 1 Mai 2015 - 10:58
PNJ MJ

Messages : 2505

Voir le profil de l'utilisateur
    Echange Miracle
Sorbébé est envoyer à l'échange miracle ! Bye bye Sorbébé !
Pour que l'envoie soit bien prit en compte veuillez envoyer le formulaire proposé dans le sous-forum "Echange Miracle" en MP à Master !


    PC
Salamèche rejoint l'équipe.

Vous pouvez éditer votre T-Card.


avatar
Invité
Ven 1 Mai 2015 - 11:04


 
Seiko était au comble du bonheur en cet instant. Elle avait la chance de compter un nouveau partenaire dans son équipe et ce n’était pas n’importe lequel : un magnifique renard au pelage soyeux. C’était top !

Le pauvre petit bébé Feunnec  n’avait même pas eu le temps de voir ce qui se passait autour de lui, qu’il avait finit la tête la première dans la poitrine d’une humaine qu’il ne connaissait pas encore. Chouette comme accueil. Le petit renard ne prit même pas la peine de se débattre, cela aurait été inutile de toute façon vu l’emprise dont il était la « victime ». Après quelques secondes où il fut en apnée total, Feunnec parvint à attraper une bouffée d’air. La jeune femme en face de lui venait enfin de le relâcher pour l’observer avec un grand sourire. Visiblement, elle avait l’air content. Feunnec fut reposé sur la table et sentait des regards se poser sur lui. D’un bon agile, un Pokémon environ de sa taille vint se présenter, du moins ce fut comme cela que Feunnec interpréta ce geste. C’était une sorte de petit dinosaure bleu nuit et noir. Il avait l’air curieux et gentil. Le renard s’en approcha doucement pour renifler son odeur, puis fit un pas en arrière rapidement, après tout ce Pokémon pouvait très bien être dangereux. Le dragon observa la fille, comme si il cherchait quelque chose.

- Ne t’inquiète pas Solochi, il est encore timide c’est tout.

L’humaine semblait s’adresser au Pokémon à côté de lui mais Feunnec n’y comprenait rien. Tout ce dont il se souvenait, c’était d’avoir été acheté dans un élevage à Ebenelle par un couple, puis enfermé dans sa Pokeball … pour atterrir ici sur cette table. Court comme histoire ! En tout cas maintenant il était là et bel et bien là, il y avait cette fille aux cheveux argentés devant lui, alors qu’elle semblait plutôt jeune. Tournant la tête sur le côté, Feunnec aperçu la grande baie vitrée donnant sur l’extérieur. Il y avait pleine d’herbe dehors et le temps était plutôt beau, le soleil était là en tout cas. Ca lui rappelait beaucoup l’endroit où il avait grandit. Il fit mine d’avancer vers cette baie vitrée, mais oubliant qu’il était perché à moins d’un mètre de haut, il se sentit partir en avant … jusqu’à ce que des bras viennent à nouveau l’entourer.

- Hey fait attention, tu peux te faire mal. Tu m’a l’air bien distrait toi. Bon voyons voir … quel nom je vais te donner !?

Le renard fut rattrapé de justesse par la jeune femme. Si elle n’avait pas été là, c’était bonjour le plongeon ! Contrairement à ce qu’il aurait cru, Feunnec ne fut pas redéposé sur la table mais atterrit tout bonnement sur les genoux de la femme qui continuait de parler. Il ne comprenait rien à ce qu’elle racontait, mais sa voix était douce et réconfortante. Et surtout, c’était la seule chose qu’il connaissait ici, enfin depuis quelques minutes. Assis sur les genoux de la dame, Feunnec continuait d’observer dehors. Ca le tentait bien d’aller là bas, mais difficile de le faire comprendre. Ne sachant pas trop quoi faire, il se laissait caresser. C’était plutôt agréable d’ailleurs.

- Humm j’ai trouvé ! Tu seras Sc….

Un drôle de bruit venait de se faire entendre, presque indescriptible d’ailleurs. Le renard avait eu juste le temps de voir un petit jet de flamme passé au dessus de la tête de la femme. Elle avait du le sentir d’ailleurs, par réflexe elle venait de porter la main à ses cheveux, qui avaient l’air intacts à première vue. Feunnec manqua de nouveau de tomber, n’ayant plus de main pour le retenir, mais Seiko eut le bon réflexe à temps, alors qu’il glissait doucement le long de ses cuisses … comme l’idiot qu’il se sentait en cet instant.

Seiko eut un petit cri de surprise en sentant que ça chauffait au dessus d’elle. Vérifiant qu’elle n’était pas devenue chauve, heureusement non, elle prit Feunnec dans ses bras et se leva pour voir derrière elle. Solochi grognait sur la table, prêt à attaquer celui qui avait fait ça.  

Ils n’eurent pas longtemps à attendre, un garçon s’approcha d’eux. Physiquement, il faisait jeune et avait l’air super gentil. Il était au comble de la gêne, il suffisait de le regarder pour s’en rendre compte. Il tenait un bébé Salameche dans ses bras, faisant face à Seiko qui tenait elle-même son bébé Feunnec, c’était plutôt amusant comme situation. En tout cas le responsable était trouvé. Mais Seiko n’avait nullement envie de le gronder, rien n’entamerait sa bonne humeur ce jour là. Solochi aussi semblait être plus calme et observait la scène depuis sa table.

- Hihi, pas de soucis je suis sure que c’est involontaire. Moi c’est Seiko, voici Solochi et Feunnec mon nouveau pokémon. Et toi ?


Seiko ne se voyait pas le vouvoyer, de toute façon elle n’en avait pas envie. Souriante, elle essayait de rassurer le garçon.


Modération: Aucune pour ce tour, mais ça va revenir!
avatar
Invité
Sam 2 Mai 2015 - 0:30



Bon sang ! Sanai m'avait mis dans de beaux draps, elle était vraiment insouciante de tout ce qui l'entourait, si bien qu'elle se considérait seule même dans un endroit fréquenté. C'était donc pour cette raison qu'elle avait laissé échapper des flammèches de sa gueule sans même se soucier du monde qui pourrait y avoir devant elle. Résultat des courses, je devais affronter une jeune femme qui semblait avoir mon âge ainsi que ses Pokémon, à savoir le renard qu'elle venait d'obtenir et... une drôle de créature dont les poils sur la tête retombaient tellement qu'ils semblaient lui cacher la vue. Comment pouvait-il voir de cette manière ? Très bonne question, mais ce n'était pas mon souci principal. Gêné, j'essayais d'expliquer la situation pour éviter de recevoir les foudres de la demoiselle et de ses Pokémon, je ne savais rien d'elle, il valait mieux que j'en fasse trop que pas assez. Alors que je bégayais mes excuses en ayant la tête baissée pour ne pas croiser son regard, je ne pouvais pas remarquer qu'elle n'était pas énervée à cause de l'accident. Ses paroles me firent chaud au cœur, elle avait bien senti que le geste de Sanai n'était pas du tout volontaire et elle se présentait même pour partir sur de bonnes bases. J'appris donc le nom des deux Pokémon qu'elle avait : celui à la coupe étrange s'appelait Solochi et le renard était un Feunnec. Je ne pouvais que fondre devant tant de mignonnerie. D'ailleurs maintenant que j'avais relevé la tête, je pouvais l'observer un peu mieux. Ses cheveux argentés et ses yeux rouges et perçants étaient ce qu'il y avait de plus étonnant chez elle, étrangement, elle ne me mettait pas plus mal à l'aise que la plupart des gens, elle semblait avoir une aura apaisante malgré ses traits physiques inhabituels. Se rendant compte que je la dévisageais, Futeki intervint pour me faire reprendre mes esprits.

Présentes-nous, elle attend sûrement ça.
Euh... oui ! J-J-Je m'appelle Hiroi et voici Sanai, ma Salamèche la dernière arriver et Futeki, mon Lucario et mon starter également. En-En-Enchanté.

Elle avait beau faire en sorte que je me sente à l'aise, je n'y parvenais tout simplement pas. Futeki inclina la tête pour montrer qu'il était aussi ravi de rencontrer quelqu'un et je sentais qu'il voulait que je continue à discuter comme le faisaient les dresseurs qui venaient de se rencontrer. Néanmoins, de quoi pourrais-je bien parler ? De ses Pokémon ? Il était vrai que j'aimerais bien les scanner avec mon Pokédex afin de récolter des informations supplémentaires sur eux. D'un autre côté, en étais-je seulement capable ? Je n'arrivais jamais à tenir une discussion avec les gens, il y avait eu deux exceptions : Virgil qui était comme moi et Cyrille qui était lié aux auras lui aussi, ce qui nous avaient rapprochés sans même que je m'en rende compte. D'ailleurs, en pensant au coordinateur aux cheveux flamboyants, je sentis de nouveau le vide dans mon cœur me rappeler sa douleur et j'essayais de ne pas le montrer bien que Futeki l'avait probablement lu dans mon aura. Heureusement pour moi, Sanai fut celle qui me sortit de mes noires réflexions. Maintenant qu'elle avait mangé, elle était en train de somnoler et la manière dont je la tenais ne lui plaisait pas pour pouvoir s'endormir. Je dus la coucher sur mon bras à la manière d'un nourrisson et elle attrapa sa queue pour la caler contre elle, comme si c'était son doudou. C'était un réflexe qu'elle avait toujours eu depuis que je l'avais rencontrée, si bien que je sentais qu'elle l'avait déjà avant. Je déclarais alors avec un petit sourire et un regard paternel.

Moi qui voulais qu'elle s'excuse, je crois que je peux oublier.

Modération:
 
avatar
Invité
Sam 2 Mai 2015 - 9:08


 
Pour le coup, on pouvait dire qu’elle avait eut chaud aux fesses la petite chercheuse en herbe. Quoi que ce n’était pas vraiment son derrière qui avait failli prendre feu mais bel et bien ses cheveux blanc auxquels elle tenait énormément. Sans ces beaux cheveux, sa panoplie de bonnets à oreilles de lapin n’avait plus aucune raison d’exister. L’un n’allait pas sans l’autre ! Le joli blanc de ses bonnets était la continuité parfaite de ses cheveux, lui donnant une allure animalière et comique que la jeune fille appréciait et assumait complètement. Par pure coïncidence ou par chance, Seiko n’en avait pas mis sur jour là, sans quoi ses oreilles de gentil lapinou auraient étés réduites en cendre ! La destruction d’un tel objet précieux aurait sans aucun doute été beaucoup moins bien acceptée. En conclusion, le garçon qui lui faisait face avec eut du bol. Il ne s’attirerait donc pas les foudres de la jeune femme.

Après quelques secondes d’attente, qui paraissaient interminables, le propriétaire du cracheur de feu se décida enfin à lui répondre. Il continuait de bégayer c’était étrange. Seiko faisait-elle donc si peur que cela ? Elle hésita à faire un commentaire à ce sujet avant de se rappeler qu’il pouvait aussi très bien s’agir d’une maladie et que, dans ce cas, mieux valait se la fermer. Inutile de le mettre encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà.
Ainsi donc il s’appelait Hiroi, ça lui allait plutôt bien avec sa tête d’innocent. Seiko jeta un coup d’œil à ses Pokémons et sans demander la permission à qui que ce soit, elle attrapa son Pokédex d’une main, en gardant Feunnec contre elle avec l’autre bras. S’approchant du trio, elle scanna les deux Pokémons. Pour une chercheuse, c’était important de compléter rapidement son Pokedex, sa carrière en dépendait. Avec ceux deux là, elle en arrivait à un total de vingt et un Pokémons vus. Elle était encore loin du compte pour prétendre devenir une scientifique ! Et ça, c’était sans compter le fait que si elle ne parvenait pas à publier d’articles, elle pouvait tout bonnement s’assoir sur son futur métier de prestige. Rangeant son gadget aussitôt, elle reprit Feunnec dans ses deux bras afin qu’il soit plus à l’aise. Le petit renard était désormais curieux de rencontrer de nouveaux Pokémons et les observait avec un grand intérêt non dissimulé.

- Lucario est donc ton starter, j’ai perdu mon pari alors. J’aurais juré que tu étais originaire du Kantô et que tu avais pris Salameche comme Pokémon de départ. J’adore les Pokémons qui sont proposés aux dresseurs là bas.

Seiko aimait parler pour ne rien dire parfois. Il faut dire qu’elle n’avait honte absolument de rien et assumait sans problème son comportement un peu bizarre. Retournant à sa table, elle s’installa sur son siège et tapota d’une main libre le tabouret à côté d’elle afin d’inviter Hiroi à la suivre. Voyant que Salameche c’était endormi comme un bébé, elle eut un sourire. Il était vraiment à croquer celui-là !

- T’en fais pas pour ça va. Je peux t’offrir un truc à boire ?

Seiko essayait d’être le plus sympathique possible afin de rassurer le garçon mais ce n’était vraiment pas évident. Quant-à Solochi il fixait le dresseur  sans sourciller des yeux, quoi que ce fût difficile à dire vu qu’on ne les distinguait pas. En tout cas la chercheuse était contente de rencontrer du monde. Hiroi était le premier dresseur de Pokémon à qui elle parlait sur Alcéa, autre que pour dire simplement bonjour. Elle ne connaissait personne ici et deux mois tout seul, ça fait long !

- Dis-moi, tu as d’autres Pokémons ?

Quoi de mieux pour engager une discussion que d’échanger ses expériences sur les Pokémons. Seiko avait hâte de voir s’il avait d’autres espèces de Pokémons sur lui, histoire de scanner tout le monde, style de rien.


Modération: Aucune pour ce tour, mais ça va revenir!
avatar
Invité
Sam 2 Mai 2015 - 19:57



Je n'avais pas voulu paraître impoli en sortant mon Pokédex et scanner ses Pokémon, mais il semblerait que ce genre de pensées lui passait bien au-dessus de la tête. Le jeune femme aux cheveux argentés ne s'était pas gênée pour sortir son encyclopédie électronique et faire en sorte de récolter les informations de mes deux Pokémon présents. J'entendis le rire de Futeki dans mon esprit quand il se rendit compte que j'étais étonné et je notai dans un coin de ma tête que je devais être moins coincé, après tout, c'était un geste normal lorsque l'on croisait un Pokémon dont on ne connaissait rien. Seiko m'avouait qu'elle avait perdu son pari en pensant que Sanai était mon starter et que j'étais originaire de Kanto, elle précisait également qu'elle adorait les Pokémon proposés aux dresseurs dans cette région. De ce que je savais, il s'agissait de Bulbizarre, Salamèche et Carapuce, toutes les régions proposaient un Pokémon plante, un feu et un eau et je comprenais mieux son raisonnement, mais il fallait que j'éclaire sa lanterne.

Je... Je suis natif de la région, je viens de Bourg Limë en réalité, un village situé à l'est d'ici en bas des falaises. C-C-C'est là-bas que j'ai rencontré Futeki alors qu'il n'était qu'un Riolu, enfin... c'est lui qui m'a sauvé puisque j'étais perdu en forêt.

Je préférais ne rien ajouter de plus, j'avais peur d'en dire trop et de révéler des éléments essentiels à notre lien que nous avions promis de garder secret. La seule personne à savoir pour Futeki et moi était Cyrille, et c'était uniquement parce qu'il était lié aux auras lui aussi. Même Virgil avait juste obtenu l'information de base, il ne savait pas entièrement pour mon don et, même si cela me faisait mal de lui cacher la vérité, c'était mieux ainsi. Seiko finit par revenir à sa table et me faisait signe de m'installer à mon tour. Je tournais la tête vers Futeki qui comprit immédiatement ce que j'avais en tête et alla chercher nos affaires pour que nous puissions nous installer à la même table.  La jeune femme me proposa également quelque chose à boire et je lui répondis qu'un jus de fruits me ferait bien plaisir. Le Pokémon qui était un Solochi avait les yeux tournés vers nous et malgré le fait que j'étais incapable de croiser son regard, je sentais le sien sur moi, ce qui ne m'aidait pas à être à l'aise. Quant au Feunnec, il semblait heureux de croiser tout un tas de Pokémon, son regard était en tout cas très expressif sur ses pensées actuelles. Seiko me demanda si j'avais d'autres Pokémon et je ne voyais pas pourquoi je devais lui refuser le droit de les rencontrer eux aussi. Sans compter que certains d'entre eux seraient ravis de jouer avec Feunnec qui semblait n'attendre que cela. Je pris soin de déposer Sanai à côté de moi si bien qu'elle ne serait pas visible pour les autres, ce qui était une bonne chose vu la phobie des flammes de Zurui. Je sortis alors toutes mes Pokéballs pour que mes compagnons apparaissent les uns après les autres.

Laisses-moi donc te présenter Kisaki ma Emolga, Atsui ma Polichombr, Sechi mon Galvaran et Zurui mon Prismillon. Les amis, voici Seiko et ses Pokémon, soyez gentils avec eux.

Comme à leur habitude lorsqu'ils étaient tous en dehors de leurs Pokéballs, chacun d'eux reproduisait le même schéma. Kisaki se collait à Futeki sans pouvoir quitter son regard une seule seconde de lui, Atsui se frotta contre ma joue avant de s'intéresser aux Pokémon de la jeune femme, Sechi me réclama une caresse avant de proposer de jouer aux autres et Zurui voleta un peu en surveillant tout ce petit monde. Seiko pourrait remarquer que tous mes Pokémon avaient un surnom et qu'ils finissaient tous en i, c'était un peu comme ma signature, la preuve que nous étions tous unis, une véritable équipe. D'ailleurs, je devrais peut-être préciser quelque chose à propos de moi et de mon équipe.

À part Sechi et Sanai, ils sont avec moi depuis quelques mois déjà. Je... je suis un coordinateur, débutant bien sûr... Et... Et toi ? Tu fais quoi ? Tu as d'autres Pokémon aussi ?

Modération:
 
avatar
Invité
Dim 3 Mai 2015 - 14:02


 
Ainsi donc elle s'était trompé. Le garçon était originaire de la région d’Alcéa, contrairement à elle. Il aurait certainement beaucoup de choses à lui apprendre. Dans les semaines à venir elle voulait capturer d’autres espèces de Pokémons, peut-être que Hiroi saurait où les trouver ! Ca serait un grand plus au lieu de sillonner toute la région sans grande conviction. Ce qu’elle voulait maintenant, c’était capturer un Nidoran ♀ et un Marill. Ceux des Pokémons là lui faisant spécialement envie même si elle ignorait pourquoi. C’était comme ça, son instinct lui disait qu’il lui fallait ces Pokémons en particulier. Ce Pokémon lui avait donc sauvé la vie, plutôt sympa ce Pokémon, d’autres n’ne aurait eut rien à faire. Hiroi avait eut beaucoup de chance ce jour là effectivement, à un autre endroit de la région il aurait très bien pu se faire croquer par un Pokémon plus grand. Après tout, on mangeait bien certaines espèces de Pokémons, l’inverse était tout à fait valable. Un Galeking qui passait par là et …. Ploum adieu le garçon. D’ailleurs Hiroi devait être jeune à l’époque pour s’être perdu, d’autant plus que Riolu avait eut le temps d’évoluer et que ça, ça ne se faisait pas du jour au lendemain.

- Ca fait longtemps que tu le connais ? Sympa en tout cas comme histoire. La mienne est moins classe, Solochi m’a été refourgué par mon frère parce qu’il ne gagnait aucun match d’arène avec lui. J’te raconte même pas quand quel état de déprime je l’ai récupéré ce Pokémon.

Et oui, Solochi en avait fait du chemin une dizaine d’années avec elle. De sa crainte des combats il était passé à de longues années de calme et de repos, pour reprendre aujourd’hui l’aventure avec Seiko et découvrir que sa hargne et rage de vaincre était toujours là, caché au fond de lui.

Installée à table, Seiko appela le serveur du centre d’un signe de la main. C’était l’avantage de certains centres Pokémons comme celui-ci, il y avait un bar et de quoi servir à manger aux dresseurs aux heures d’ouvertures. Elle commanda donc deux jus de fruit. Rien de mieux pour se rafraichir les idées après s’être fait grillé le cerveau. De son côté Le starter d’Hiroi était parti cherché ses affaires, plutôt serviable comme Pokémon.

Une fois la table, la discussion reprit de plus belle et Hiroi accepta sans problème de lui présenter ses autres Pokémons. Bientôt, le centre Pokémon serait envahi. Un Emolga, un grand Papillon, un Galvaran et un spectre firent leurs apparitions. Plutôt une bonne équipe, bien répartie dans la diversité ! Assise avec Feunnec sur les genoux, Seiko s’amusait à scanner chacun d’entre eux. Tous les Pokémons prirent leurs aises et Scout bougeait déjà dans tous les sens pour aller jouer avec eux. Ne voulant pas se faire griffer, Seiko le déposa au sol afin qu’il se dégourdisse les pattes. Aussitôt, il se dirigea vers L’Emolga qui semblait l’intéresser particulièrement. Les couleurs vives attirent les bébés c’est bien connu.

- Tu as trouvé les deux derniers au Safari, je me trompe ?

Seiko se souvenait avoir croisé un Galvaran là bas, mais elle pouvait très bien se tromper, encore une fois, d’autant plus que les Pokémons au Safari changeaient régulièrement. C’était l’avantage de ce parc naturel d’ailleurs ! Hiroi relança le sujet de lui-même ce qui étonna un peu la jeune femme. Il avait l’air de se sentir mieux à l’oral, c’était déjà ça. Ainsi donc il était coordinateur. C’était rare de voir des garçons dans cette branche. Non pas qu’elle soit sexiste ou autre, mais c’était étonnant voila tout.

- Whaou, et tu as déjà gagné des rubans ?
Moi je suis chercheuse, j’espère réussir à ouvrir un laboratoire un jour pour aider les dresseurs à acquérir leurs premiers Pokémons. Moi aussi je débute je dois avouer.


Après une petite pause, elle reprit.

-Ah oui mes Pokémons, excuse-moi je suis un peu tête en l’air, les voici !

Prenant ses Pokéball elle fit apparaitre à côté d’elle Roucool avec ses magnifiques couleurs noire et blanche. Puis ce fut le tour d’Evoli. Aussitôt l’écureuil lança un regard noir à Solochi qui le lui rendit aussitôt. La tension était toujours électrique entre ces deux là !

- Je te présente Roucool et Evoli, capturé dans la forêt un peu plus au nord. Feunnec je viens de l’avoir là maintenant par colis.
En stockage virtuel j’ai aussi un Rattata rouge, une Sabelette, un Metamorph et un Carapuce. Je crois que je n’oublie personne.


Le serveur choisit spécialement ce moment pour venir apporter les poissons et du faire des zigzagues pour passer entre les Pokémons, le pauvre. Il est vrai que tout ce petit monde occupait pas mal l’espace.



Info: A la date du rp je ne suis pas encore en possession de Germignon.
Modération: Aucune pour ce tour, mais ça va revenir!
avatar
Invité
Dim 3 Mai 2015 - 20:06



Dès qu'elle eut entendu ma rencontre avec Futeki, elle voulut savoir depuis combien de temps nous nous connaissions. Grâce au lien d'auras, j'avais envie de répondre depuis toujours, mais même si ce n'était pas loin de la vérité, il valait mieux que je sois franc avec elle. Ainsi, je lui expliquai que cela faisait presque sept ans que Futeki m'accompagnait, mais que nous avions commencé à voyager depuis moins d'un an. Elle trouvait notre histoire sympathique et je ne pouvais pas lui dire le contraire, sans Futeki, ma vie n'aurait jamais été la même, je serais sans doute encore coincé chez moi, incapable d'adresser la parole à n'importe quel inconnu. D'après ce qu'elle racontait, son starter était Solochi et il lui avait été donné par son frère puisque le pauvre Pokémon ne gagnait aucun combat. Je sentis immédiatement monter en moi une colère sourde. Je détestais ce genre de comportement propre aux dresseurs voulant à tout prix la victoire. Voilà pourquoi je ne voulais pas combattre et que je préférais les concours. Les coordinateurs savaient se lier à leurs partenaires et faisaient en sorte de tout affronter dans l'adversité, ils faisaient en sorte de montrer les bons côtés de leurs Pokémon. Certes, la victoire n'était jamais assurée mais même une défaite permettait de grandir et d'apprendre de ses erreurs. Je ne connaissais pas de Pokémon abandonnés par des coordinateurs mais j'avais souvent entendu parler de dresseurs qui procédaient de cette manière pour se débarrasser de leurs partenaires qu'ils trouvaient inutiles.

Voyant mon aura virer au rouge flamboyant, Futeki posa une patte sur mon épaule pour me rappeler où j'étais et qu'il n'y avait aucune raison d'agir ainsi. Seiko n'avait pas dû remarquer ce changement de comportement de ma part vu qu'elle avait scanné mes Pokémon afin de compléter les informations qu'elle avait sur eux. Son Feunnec était d'ailleurs très intéressé par Kisaki qui décidait de laisser un peu son amour pour aller s'amuser avec les autres. Je rentrais Zurui dans sa Pokéball tandis que la jeune femme me demanda si j'avais trouvé les deux derniers au parc Safari ce que je répondis d'un mouvement de tête. En effet, j'avais apprivoisé Sechi avec l'aide d'Atsui et Sanai s'était retrouvé bien malgré elle dans une drôle d'histoire où j'avais dû la défendre. En apprenant que j'étais coordinateur, Seiko semblait impressionné et me demandait même si j'avais déjà obtenu des rubans avant d'enchaîner sur le fait qu'elle voulait devenir chercheuse. Elle ajouta également qu'elle était débutante elle aussi et annonça ses Pokémon tout en sortant les premiers et précisant qu'elle avait les autres en stockage virtuel. Vu qu'elle n'avait pas eu de honte à sortir son Pokédex, je fis de même pour tous ses Pokémon et j'obtins alors les informations concernant Solochi, Feunnec, Roucool et Evoli. Je marquais un temps supplémentaire sur l'oiseau puisque ce dernier n'avait pas les mêmes couleurs brunes que je possédais sur l'écran. Seiko possédait donc un Pokémon avec le gêne chromatique, et pas qu'un seul puisqu'elle avait aussi précisé que son Rattata avait une couleur rouge et non violette. Le serveur arriva pour déposer nos boissons tout en esquivant les Pokémon qui jouaient autour de notre table ce dont je m'excusais d'un sourire gêné, mais il devait avoir l'habitude vu le nombre de dresseurs qui les laissaient en dehors de leurs sphères bicolores au sein des centres Pokémon.

Un Carapuce... J'adore ce Pokémon, je le trouve très mignon. Et oui, j'ai déjà gagné des rubans, le premier par ma petite Emolga et le deuxième par l'alliance de mon Prismillon et de mon cher Futeki, le prochain devrait être celui d'Atsui d'ailleurs, vu ses prédispositions pour la scène.

En entendant cela, le petit spectre se sentit flattée et n'hésita pas à montrer ce qu'elle savait faire. Atsui enchaîna très rapidement une attaque Tonnerre suivie d'Eclat Magique pour faire exploser les foudres en multiples étincelles multicolores totalement inoffensives au toucher. Sechi voulut faire de même mais je l'interrompis un peu brusquement avant de lui expliquer que nous n'avions pas encore mis au point de numéro lui et moi. Comprenant ce que je lui disais, il retourna s'amuser tandis que je soupirais de soulagement, nous avions tout de même évité une électrocution gratuite, ce n'était pas rien. Fier de mes Pokémon, je n'hésitais pas à montrer les deux rubans colorés que j'avais épinglés dans une boîte prévue à cet effet pour prouver mes dires.

Et de ton côté ? Tu relèves quel défi : les arènes ou les concours ?

Même si j'étais quelque peu hésitant par moments et que ma voix n'était pas très forte, je commençais à être à l'aise à discuter avec Seiko. Il fallait avouer qu'elle avait su choisir les sujets de conversation pour que je puisse parler tout en laissant tomber ma retenue naturelle. Alors que j'attendais sa réponse, Sanai remua dans son sommeil et je m'empressai de la prendre dans le creux de mon bras pour rassurer tout en faisant attention à ce que sa queue ne me brûle pas les vêtements ; autant éviter un incendie après le risque d'électrocution venant de Sechi...

Modération:
 
avatar
Invité
Mar 5 Mai 2015 - 17:31


 
Parler avec Hiroi était vraiment agréable, Seiko se sentait totalement à l’aise. Solochi avait décidé de prendre la place de Scout sur les genoux de sa dresseuse, sans doute parce qu’il sentait qu’on parlait de lui. Seiko le caressa doucement sur la tête. La texture de sa pseudo coiffure était étrange au toucher, mais agréable. Et puis c’était son tout premier Pokémon, un Pokémon qui aurait pu très mal finir si elle ne s’en était pas occupée. Son crétin de frère aurait très bien pu abandonner Solochi dans la rue, laissant le Pokémon livré à lui-même alors qu’il n’était plus capable de se battre. Il aurait pu se faire tuer par des Pokémons sauvages ou maltraité par des humains, il n’aurait jamais su se défendre. Pour le coup, même si ce qu’il avait fait été cruel, son frère avait fait un beau geste en lui confiant le petit dragon, ça lui avait sans doute sauvé la vie. Solochi avait été ainsi à l’abri, à étudier des tonnes et des tonnes de bouquin avec Seiko, avant d’arriver ici. Il n’avait pas été très motivé pour se lancer à l’aventure, craignant d’avoir d’combattre à de nouveau. Et puis finalement il était tombé sur cet Evoli qui avait réveillé en lui son orgueil et sa fierté. Restait à voir comment les choses évolueraient maintenant. Solochi n’était pas vieux mais ce n’était plus un bébé non plus. Il avait vécu beaucoup de choses et en avait encore bien d’autres à vivre. Parfois, Seiko se demandait jusqu’à quel âge vivrait son Pokémon fétiche. Car oui, un jour il partirait. Mais pour l’instant elle se refusait d’y penser, elle avait trop de choses à accomplir et elle avait besoin de son Solochi près d’elle pour y parvenir.

De leur côté les Pokémons semblaient bien s’amuser, mise à part Evoli qui continuait de fixer Solochi depuis le sol, ne faisant attention à rien d’autre. Au premier signe d’agressivité, Seiko serait forcée de le faire revenir dans sa Pokeball, dommage.

Hiroi continua la discussion en lui parlant de ses victoires en concours. Il avait déjà gagné deux rubans : impressionnant ! Son petit spectre fut d’ailleurs très réceptif à l’idée de participer au prochain évènement. Hiroi lui parla alors de ses conquêtes à elle et là … ce fut le bug ! Seiko devait avouer qu’elle n’y avait absolument jamais pensé : dans sa tête il n’y avait que la rencontre de Pokémons et les bouquins. C’est vrai ça, pourquoi n’avait-elle pas encore participé à un match d’arène ou un concours ? Ainsi, elle en oublia même de féliciter le garçon pour ses victoires.

- Je … euuh … ben je n’en sais rien en fait. Je me suis jamais posée la question, je ne sais même pas quel domaine me conviendrait le mieux. C’est dur les concours ?

Ben voila, Seiko était totalement perdue. Il avait suffit d’une seule phrase pour la faire douter de son parcours. Hiroi avait raison, elle devait choisir une voie, ça lui permettrait d’avancer plus vite. Pour le coup elle se voyait mal faire les arènes, ça rappelait trop de mauvais souvenirs à Solochi et elle n’avait pas envie de lui faire revivre cela. Il méritait mieux, il méritait une nouvelle vie, une autre chance. Aussi brutalement qu’elle avait pensé aux concours grâce à Hiroi, elle pensa à ses Pokémons stockés chez ses parents. Elle leur envoyait quasiment instantanément ses Pokémons par la voie des centre Pokémon. Ils les récupéraient au centre d’Acajou avant de les emmener chez eux. Ce n’était pas difficile, ils habitaient à côté pour ainsi dur.

- Tu m’excuse ? Je reviens.

C’était un coup de tête, pur et simple. Seiko se leva et posa Solochi sur la chaise avant de s’éloigner et prendre son téléphone. Ce fut sa mère qui décrocha une fois qu’elle fut suffisamment éloignée de la table. Cela ne lui prit que quelques minutes, puis elle se dirigea vers les ordinateurs, laissant Hiroi seul à table avec tous les Pokémons.

Profitant de l’absence de Seiko, Evoli commençait dangereusement à se rapprocher de la chaise où trônait Solochi. Ce dernier l’observait avec un regard noir. Seiko devait revenir et vite sinon ça allait mal tourner !




Info: A la date du rp je ne suis pas encore en possession de Germignon.
Modération: Carapuce entre en team.
avatar
Mar 5 Mai 2015 - 17:44
PNJ MJ

Messages : 2505

Voir le profil de l'utilisateur
Carapuce est maintenant dans la team.


avatar
Invité
Mer 6 Mai 2015 - 19:30



À peine j'avais posé la question à Seiko quant à son orientation sur les défis qu'elle paraissait perdue. Et les paroles qui suivirent ne faisaient qu'amplifier ce sentiment. Elle ne savait pas ce qui lui plairait et il était vrai qu'avec un Solochi qui avait été rejeté à cause de sa faiblesse, le choix était difficile à prendre. En effet, si elle passait par les arènes et que Solochi perdait encore, l'état mental du Pokémon s'en retrouverait totalement détruit, il se considérerait alors comme ce qu'il n'était pas : un perdant incapable de mener son dresseur à la victoire. D'un autre côté, c'était un pari risqué puisque, s'il réussissait, il pourrait alors reprendre entièrement confiance en lui et montrer tout le potentiel caché qu'il possédait. Comme dernière solution, il y avait les concours, mais pour quelqu'un qui n'avait aucune compétence de base dans ce domaine, ce serait sans doute complexe de parvenir à s'illustrer lors des prestations. Pourtant, je décelais un fort potentiel chez Feunnec et Evoli, ces deux Pokémon me paraissaient naturellement doués pour les concours, il y avait aussi les Pokémon chromatiques de la demoiselle qui permettraient d'attirer un peu plus l'attention sur elle. En réalité, elle avait bien plus de cartes en main que je le pensais au départ. Mais elle n'y connaissait rien en concours. La preuve étant qu'elle me demandait si ces derniers étaient durs ou non. Avant que je ne puisse réfléchir à une réponse à lui donner, elle s'excusa et s'éclipsa rapidement pour aller faire quelque chose qui avait dû soudainement lui traverser l'esprit. En l'attendant, j'admirais ses Pokémon tout en bordant Sanai qui s'accrochait à ma veste comme si elle ne voulait pas que je la lâche. Elle était trop mignonne, je ne pouvais que craquer devant ce spectacle.

Une autre scène était en train de se passer sous mes yeux. L'Evoli et le Solochi de Seiko étaient en train de se défier du regard et ils me donnaient l'impression de voir Zurui et Futeki. D'ailleurs, en parlant de ce dernier, il arborait un sourire radieux sur son visage et je savais parfaitement ce qu'il pensait, sans même pouvoir le contredire. Toutefois, son expression redevint plus sérieuse lorsqu'il orienta son regard sur les deux jeunes créatures. Alors que ces dernières donnaient l'impression qu'elles allaient se jeter l'un sur l'autre, Futeki s'était déjà levé et interposé entre les deux, profitant de sa taille humaine pour être un obstacle suffisamment imposant. Il espérait ainsi que les deux arrêtent de se foudroyer du regard et qu'ils se tiennent tranquille jusqu'au retour de leur dresseuse. Pendant ce temps, tout en surveillant les autres Pokémon en train de s'amuser à se courir après, j'étais en train de réfléchir à une proposition que j'allais faire à Seiko. Elle hésitait entre les deux voies qui s'offraient à elle, elle ne savait rien des concours et elle devait avoir quelques réticences à faire les matchs d'arène vu le comportement de son frère envers Solochi.

La jeune femme aux cheveux argentés m'avait posé une bonne question : c'est dur les concours ? Comment pouvais-je répondre à cela ? Pour moi, les concours étaient une évidence, ils me procuraient un plaisir impressionnant et une adrénaline sans pareille. Une fois que j'avais commencé, j'avais su que c'était ce que je voulais faire et les visions de prestations que j'avais lorsque je voyais une attaque de mes Pokémon étaient le signe évident que j'en étais capable. En étant sur scène, j'avais l'impression d'être libéré de mes entraves, de ne plus sentir le regard des spectateurs sur moi, leur proximité et la peur qu'ils faisaient naître en moi. Tout ceci disparaissait pour laisser une plénitude qui m'était impossible à décrire avec des mots. Et j'en atteignais le paroxysme lorsque je combattais pour obtenir le ruban. La dernière fois, c'était avec Futeki et les sentiments qui m'avaient occupé étaient encore surprenants. J'avais eu l'impression de ne faire qu'un avec lui, mes gestes semblaient provoquer les siens, mes ordres suivaient ses actions à la seconde près et il n'avait jamais hésité durant tout l'affrontement. Seiko finit par revenir et, avant même qu'elle ouvre la bouche, je la regardai dans les yeux avec beaucoup de sérieux pour lui déclarer :

Tu voulais savoir si les concours étaient durs... Que dirais-tu que je te montre ce que peut donner une prestation ? Euh... j-j-je dis pas que je suis le meilleur, mais... enfin, je peux te donner un petit aperçu pour que tu décides.

Modération:
 
avatar
Invité
Jeu 7 Mai 2015 - 11:57


 
Seiko devait avouer qu’elle n’était pas certaine de ce qu’elle faisait, mais au fond d’elle, elle pensait que c’était la bonne solution. Quel avait été le but de son coup de fil mystérieux ? Récupérer son Carapuce bien évidemment. La petite tortue était partie chez ses parents à Acajou car au final la chercheuse n’en avait pas trop l’utilité. Mais c’était dommage de laisser un tel Pokémon au repos, alors qu’il adorait combattre. Carapuce avait été choisit par un dresseur du Kantô avant d’être abandonné au parc Safari où Seiko était tombé sur lui. Ce Pokémon adorait tout bonnement voyager, découvrir de nouveaux Pokémons et pouvoir se battre ou utiliser ses attaques pour aider son dresseur. A Acajou il ne faisait rien de tout cela et pouvait juste se dégourdir les pattes dans le jardin des parents de Seiko. Oui, c’était bien dommage tout cela. Et puis il y avait eu cette parole d’Hiroi, disant qu’il aimait bien ce Pokémon, qu’il était coordinateur. Tout cela n’avait fait qu’un tour dans le cerveau de la chercheuse qui n’avait plus qu’une idée en tête : propose à Hiroi de prendre ce Pokémon avec lui pour ses concours. C’était vraiment un coup de tête pur et simple, mais au fond d’elle la jeune femme sentait que c’était ce qu’il y avait de mieux pour ce Pokémon tortue. Car après tout, outre sa réussite professionnelle, ce qui comptait vraiment pour elle c’était le bonheur de ses Pokémons. Carapuce ne ferait aucune difficulté face à un nouveau dresseur, il était toujours prêt à aider et à être gentil. Le Pokémon idéal en soit, sauf que Seiko ne voyait pas comment l’utiliser pour son compte.

Installée devant l’ordinateur, elle observait la plaque métallique où reposait une coupelle vide sur sa droite. C’était là que la Pokeball allait apparaitre. Au téléphone, Seiko remerciait encore mille fois sa maman pour le joli cadeau qu’elle lui avait fait en lui donnant Scout. Sa maman continuait de lui parler avec son téléphone portable alors qu’elle approchait du centre Pokémon d’Acajou. Seiko avait énormément de chance d’avoir des parents aussi dévoués. Elles parlèrent ainsi toutes les deux une dizaines de minutes, parlant du frère de Seiko. D’après ses parents, il possédait désormais des Pokémons monstrueux et destructeur, il remportait tous ses matchs d’arènes avec eux. Il avait déjà quatre badges et pensait se rendre à Alcéa une fois les arènes terminés. Seiko n’était pas bien chaude à l’idée de le revoir dans cet état d’esprit, mais bon ça restait son frère malgré tout. Elle espérait juste qu’il était moins cruel avec ses Pokémons qu’auparavant mais elle en doutait fortement.

Un cliquetis se fit alors entendre et la machine s’anima, laissant se matérialiser une Pokeball que Seiko s’empressa de mettre dans sa poche. Remerciant sa mère une dernière fois et passant le bonjour à son père, elle raccrocha. Elle se sentait bizarre, euphorique pour Carapuce et en même temps septique quant-à l’avenir de son frangin. Bref sentiment étrange quoi.

Elle revint vers la fine équipe, fit un claquement de langue pour calmer immédiatement le « jeu » entre Solochi et Evoli. Lucario était entre eux et ne se doutait pas de ce à quoi il pouvait s’exposer le pauvre. Evoli était plus manipulable que Solochi, il ne défiait pas Seiko. Entendant ce bruit de rappel à l’ordre il s’éloigna de quelques pas en solitaire. Seiko revint s’assoir mais c’est à peine si elle en eut le temps en fait. Hiroi semblait redoubler d’énergie et se proposait de lui faire une démonstration de ses talents de concours.

- Bonne idée ! C’est super sympa de faire ça pour moi ! On va dehors ?

Le temps était plutôt beau et doux. Prendre l’air ferait du bien à tout le monde et les Pokémons pourraient jouer plus librement, sans risquer de casser quelque chose.


Info: A la date du rp je ne suis pas encore en possession de Germignon.
Modération: Aucune pour ce tour, mais ça va revenir!
avatar
Invité
Jeu 7 Mai 2015 - 19:14



Lorsqu'elle revint enfin, Seiko n'eut qu'à claquer sa langue pour que ses deux Pokémon cessent de se chercher, enfin... que le renardeau brun recule pour aller dans son coin. J'avais alors proposé de faire une démonstration afin que Seiko puisse se faire une idée de tout le travail qui était nécessaire pour faire une prestation. L'idée était simple, j'allais refaire la prestation du dernier concours avec Zurui, j'étais persuadé que c'était celle qui montrait le plus mes capacités. Elle avait l'air d'apprécier ce que je m'apprêtais à faire pour elle et, comble de tout, j'étais parvenu à surprendre mon starter. En effet, Futeki n'en était pas revenu que je propose ainsi de faire étalage de mes compétences, moi qui étais si réservé, j'avais décidé de le faire de mon propre gré, il y avait de quoi surprendre ceux qui me connaissaient le mieux. Je me demandais alors si Virgil aurait eu la même réaction ou s'il serait resté dans son coin. Il ne fallait pas que j'y pense, d'ailleurs, si j'étais encore à ses côtés, sans doute n'aurais-je pas fait la rencontre de Seiko. Comme il me fallait de l'espace pour lui montrer ce que je savais faire, nous allâmes à l'extérieur. Je savais qu'il y avait un terrain d'entraînement derrière le centre Pokémon et j'y menais toute la petite troupe en vérifiant que tout le monde suivait de mon côté. Je devais avouer que c'était une bonne idée de rencontrer Seiko, mes compagnons pouvaient s'amuser avec les siens et chacun y trouvait son bonheur ; à force de voir toujours les mêmes Pokémon, ils devaient s'ennuyer à mourir.

Pendant le trajet, Sanai s'était réveillée et semblait plus endormie que jamais, ses petits yeux étaient à peine ouverts, mais je savais qu'il fallait que je reste dans son champ de vision, c'est pourquoi je la confiai aux bons soins de Futeki. J'installais les autres pour qu'ils regardent la prestation et le silence qui régnait était assez désagréable, mais je devais m'en accommoder. Je sortis Zurui de sa Pokéball et je lui expliquai la situation tout en lui demandant si cela ne le dérangeait pas, contre toute attente, il accepta avec joie et se plaça au-dessus de ma tête, prêt à débuter. À l'aide de mon appareil, je lançai la musique qui allait nous accompagner lors du numéro tout en prenant la pose et débuter dès que les premières notes allaient retentir. Comme il était prévu de faire, j'ouvrais le bal en faisant quelques pas de danse, parfaitement synchronisé avec le Prismillon qui relâchait des spores argentées provoquant le sommeil qui étaient censées représenter la neige en train de tomber. Le rythme changea au moment où je gardais la main en l'air et Zurui sut également qu'il devait enchaîner avec la suite du spectacle. Il fit s'échapper de ses ailes des spores orangées et violettes, respectivement le Para-spore et la Poudre Toxik, tout autour de moi, m'entourant d'un voile de scintillements colorés. Je restais figé durant toute la durée de l'enchaînement de peur de recevoir des spores sur la peau, ce qui serait mal vu. Peu de temps après, Zurui descendit à mon niveau avant de battre des ailes de manière plus violente, tout ceci afin de créer une tornade qui m'entourait tout en emportant les spores et donnant de la couleur à l'ensemble. Les vents étaient tellement puissants que je finis par quitter le sol pour m'élever de quelques centimètres et tourner sur moi-même dans ce ballet de couleur. Une fois fait, Zurui se précipita au sommet de la tornade pour me rejoindre au plus vite et produire une sphère bleutée qui gagna de l'ampleur en peu de temps. Lorsque les vents colorés et l'Abri se rencontrèrent, cela forma des explosions de lumières colorées qui retombèrent lentement sur nous tandis que nous nous inclinions devant notre public improvisé.

V-V-Voilà ce que ça donne. Pour un tel résultat, nous avons mis... un bon mois à travailler dessus, mais c'était plus parce que Zurui ne me faisait pas confiance au début. Le thème était les fêtes de fin d'année, que... qu'est-ce que tu en as pensé ?

Modération:
 
avatar
Invité
Ven 8 Mai 2015 - 10:42


 
Les choses avaient pris une tournure inattendue. D’une simple maladresse d’un Salameche, Hiroi et Seiko s’étaient rencontrés. Tout aurait pu s’arrêté là autour d’un verre, mais les deux jeunes gens avaient trouvés un large terrain de discussion : les Pokémons bien évidemment. Hiroi, coordinateur s’était alors proposé de faire une démonstration de ses talents avec son équipe. Seiko devait avouer qu’elle était curieuse de voir ce que cela pouvait donner. Elle n’avait jamais assisté à un concours Pokémon, que ce soit à la télévision où en vrai. C’était une chance pour elle de découvrir de nouveau domaine afin d’élargie ses connaissances en la matière.

Souriante, elle se leva d’un bon de son siège, alors qu’elle venait tout juste de s’y réinstaller. Elle reprit naturellement Scout dans ses bras même si le Pokémon renard se débâtait un peu. Seiko le laissait se promener mais uniquement lorsqu’ils seraient sur le terrain d’entrainement clôturé, au moins pas de risque qu’il se sauve. Comment savait-elle que tout le monde irait là bas ? Réponse simple, il n’y avait pas trente-six coins pour s’entrainer près du centre Pokémon. Chaque centre, ou du moins tout ceux qu’elle avait vu, possédait un grand terrain à l’arrière, grillagé la plupart du temps, pour faire des combats Pokémons.
Le « petit » groupe se mit donc en marche. Roucool volait au dessus d’eux en formant des cercles, veillant à ce que tout le monde arrive à bon port. Solochi et Evoli, étrangement, marchait l’un à côté de l’autre, rendant Seiko plus que perplexe. Aussi, lorsque Solochi fit mine de mordre sévèrement Evoli, la jeune femme le reprit immédiatement.

- Hey, tu veux qu’elle tombe celle-là ?

Seiko n’était pas du genre à battre ses Pokémons, je vous rassure tout de suite. Mais elle n’était pas contre non plus la petite fessée correctrice pour marquer le coup. Elle-même s’en était pris quelques-unes durant son enfance et elle ne s’en portait pas moins bien pour autant. Elle avait menacé Solochi de la main, gardant Scout contre sa poitrine de l’autre pour ne pas qu’il tombe. Le dragon lui lança un regard noir, voire de défie et continua à avancer sans renouveler sa tentative.

Finalement ils arrivèrent sur le terrain et le renard roux fut posé sur le sol, se dirigeant vers Solochi pour jouer avec lui. Le dragon, boudeur, l’ignora un instant avant de céder aux caprices du bébé. Solochi avait pas mal changé de caractère depuis son arrivé à Alcéa. D’une nature craintive et renfermée, il était passé à l’agressivité voire au sale caractère. Evoli s’était allongé dans un coin, profitant du soleil pour bronzer. Roucool quant-à lui profitait du plein air pour virevolter dans tous les sens. Carapuce était toujours dans sa Pokéball, Seiko l’avait un peu oublié pour le coup avait toute cette histoire.

Hiroi se plaça au centre du terrain, désert à cette heure. Le numéro allait se faire avec le papillon de couleur. Le spectacle ne dura que quelques minutes, mais c’était impressionnant à voir. Prismillon lançait de sublimes attaques colorées et contrôlait parfaitement la trajectoire de ses spores. La confiance entre l’humain et le Pokémon était totale. Valait mieux d’ailleurs vu que Hiroi ne touchait plus le sol ! Puis ce fut la fin du spectacle dans une explosion de couleurs.
Seiko devait avouer qu’elle était toujours aussi perdue ! Certes les attaques des Pokémons étaient magiques, mais elle ne se voyait pas mais alors pas du tout mettre un costume et faire des pas de danse sur scène. Ce n’était pas dans son caractère et elle se sentirait ridicule, alors qu’il n’y avait pas de quoi l’être au final. La jeune femme applaudit malgré tout à la fin, ça le méritait !

- Très joli, félicitation ! Vous devez vraiment bien maitriser vos attaques pour que ça ne se termine pas en accident !
Une question me vient à l’esprit vu que tu parle de thème. On peut organiser la prestation sous forme de pièce de théâtre courte ? Genre avec une petite histoire, des décors ? J’avoue honteusement que je me verrais mal danser sur scène …


Seiko fut interrompu dans sa phrase par un jet de lumière rouge sortant de sa poche. Carapuce avait décidé qu’il n’était pas bien dans sa Pokeball. Le jeune Pokémon apparu donc aux pieds de la chercheuse, clignant des yeux pour s’habituer à la lumière ambiante.



Info: A la date du rp je ne suis pas encore en possession de Germignon.
Modération: Aucune pour ce tour, mais ça va revenir!
avatar
Invité
Sam 9 Mai 2015 - 16:49



Une fois mon petit numéro terminé, j'entendis des applaudissements polis venant de la jeune femme ainsi que des cris venant des Pokémon qui étaient ravis de voir un tel spectacle. Je voyais Atsui et Sechi en train de manipuler leurs éclairs pour tenter de faire quelque chose, mais je ne les interrompais pas cette fois-ci, je savais qu'ils allaient être prudents avec tout ce monde autour d'eux. Seiko avait l'air d'avoir vraiment apprécié le numéro, elle était impressionnée de voir à quel point le numéro était millimétré. Non seulement Zurui devait faire en sorte de produire les attaques comme il avait été décidé, mais en plus, je devais rester dans le timing très précis si je ne voulais pas tout transformer en carnage. Néanmoins, la jeune femme ne semblait pas encore être sûre d'elle, elle me demandait ce que j'entendais par thème, s'il était possible de faire une sorte de pièce de théâtre ou s'il fallait absolument faire comme je venais de lui montrer. En réalité, le fait de se reproduire sur scène la faisait reculer et je ne pouvais que comprendre le sentiment qui l'envahissait, j'avais eu le même pendant bien longtemps avant de pouvoir faire le premier pas et de décider qu'il était temps que je vole de mes propres ailes. Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'un de ses Pokémon décida qu'il n'était pas à l'aise dans sa sphère bicolore et sortit avec le bruit très caractéristique, si bien que je pus voir qu'il s'agissait de...

Un Carapuce ! Tu es trop mignon toi !

J'avais immédiatement reconnu la forme de la mini-tortue et je m'étais accroupi pour être à sa taille afin de pouvoir mieux l'observer. Il ou elle cligna des yeux plusieurs fois pour s'habituer à la lumière environnante et j'eus tout le loisir de le détailler avec précision. Je savais par avance que leur carapace durcissait au fil du temps et des nutriments qu'ils ingurgitaient à travers l'eau, si bien qu'ils pouvaient se réfugier à l'intérieur dès qu'ils se sentaient menacés et ils avaient l'habitude d'envoyer de l'eau à leur dit agresseur. Une telle réaction me faisait penser à mon réflexe Chartor et j'avais failli rigoler sans aucune raison apparente, ce qui m'aurait valu un moment de gêne avant d'expliquer à Seiko ce que j'avais en tête. En parlant d'elle, il fallait que je lui réponde et je me redressais pour pouvoir le faire.

Pour les décors, il me semble que c'est impossible, il faut que le Pokémon le fasse de lui-même, mais faire une représentation liée au thème est une excellente idée en effet. Chaque coordinateur est libre d'agir comme bon lui semble du moment qu'il respecte les règles.

Impressionnant ! Je me surprenais moi-même, je n'avais plus d'hésitation, plus de bégaiements. J'étais à l'aise devant une inconnue. Enfin, pas vraiment inconnue, puisque nous avions échangé pas mal d'informations nous concernant, mais je sentais que je laissais tomber plus facilement mes barrières de timidité. Il fallait avouer qu'elle avait su passer au travers en me parlant directement de Pokémon et de concours. Finalement, c'était agréable de pouvoir discuter avec quelqu'un sans être obligé de se retenir, certes, ce n'était pas une raison pour lui avouer le secret que j'avais avec Futeki, mais à part cela, je pouvais amener n'importe quel sujet de conversation. J'avais l'impression de pouvoir vivre réellement. Ce sentiment ne m'avait jamais habité lorsque  Virgil était à mes côtés, sûrement parce qu'il était comme moi, du coup, je n'avais pas l'impression de dépasser mes limites en terme de timidité. En fin de compte, je me demandais si j'avais réussi à la convaincre par rapport aux concours, avais-je devant moi une future rivale ? Je n'en savais trop rien, elle n'avait pas l'air d'avoir pris sa décision et je n'allais pas la forcer, je n'avais fait que lui montrer ce dont j'étais capable, soit un petit aperçu de ce qu'elle trouverait dans cet univers. À elle de choisir la voie qu'elle voulait arpenter.

Modération:
 
avatar
Invité
Sam 9 Mai 2015 - 18:36


Les règles de concours avaient vraiment l’air spécial. Autant le spectacle demandait beaucoup de technique, autant Seiko trouvait tout cela un peu cul cul la praline. Non pas qu’être coordinateur était honteux, loin de nous cette idée ! Mais se déguiser, danser, habiller ses Pokémons, mettre de la musique … c’était un peu trop pour notre chercheuse débordante d’énergie et conquérante. Même si cela s’avèrerait plus difficile, notamment vu le passé de Solochi, Seiko pensait faire des matchs d’arène au final. Bien sure, elle n’en dit rien à Hiroi, ne voulant pas le froisser alors qu’elle s’entendait plutôt bien avec lui. Au moins maintenant Seiko y voyait plus clair. Il ne lui avait fallu que quelques minutes de réflexion après la prestation d’Hiroi pour prendre sa décision. Elle ignorait comment son petit dragon prendrait le fait de faire des arènes à nouveau. Ce qui était certain, c’était le fait qu’elle ne l’utiliserait pas dès le premier match. Inutile de le traumatiser d’avantage. Le mieux était de l’incité à livrer de nouveaux matchs d’arène par lui-même. Et pour ça, Seiko avait déjà sa petite idée : Evoli. Les deux Pokémons étaient en relation conflictuelle ? Voulant savoir qui était le meilleur ? Si Solochi voyait Evoli se battre en arène, il voudrait certainement faire de même, rien que pour prouver à l’écureuil qu’il valait mieux que lui. Oui, c’était un bon plan.

Voila, c’était décidé, pour gagner de l’argent Miss Suzuki ferait les matchs d’arène. Merci Hiroi ! Ce qui l’avait convaincu de ne pas faire de concours surtout, c’était les restrictions. La chercheuse aurait été intéressée si elle avait pu jouer une pièce de théâtre, avec un décor simple comme un banc ou autre. Mais comme ce n’était pas possible, elle ne se voyait pas faire de la gym avec ses Pokémons en jouant l’équilibriste sur un ballon pour le plaisir des spectateurs. Seiko était une meneuse, une personne aimant les défis, la tension et prouver sa valeur sur le terrain. Elle n’était pas faite pour vivre sur scène, dommage. Cette rencontre avec ce coordinateur lui avait au moins permis d’y voir plus clair.

Alors qu’elle répondait à Hiroi, Carapuce avait décidé de faire son apparition, n’ayant guère envie de rester à l’écart. La jeune fille devait avouer que l’espace d’un instant, elle avait réussit à oublier qu’elle l’avait récupéré celui-là ! En le voyant, Hiroi se mit aussitôt à son niveau pour faire connaissance, faisant ainsi sourire Seiko. Elle ne s’y était pas trompé, essayer de confier Carapuce à ce dresseur ne serait pas une mauvaise idée.

- Me voila démasquée. Je voulais la jouer autrement mais soit. Je te présente Carapuce, un Pokémon que j’ai depuis peu, il vient du parc au nord. Je viens de le récupérer à l’espace de stockage virtuel car en fait, vu que tu m’as dis que tu aimais ce Pokémon, je me suis dis qu’il serait peut-être bien avec toi, tu m’as l’air d’un gars bien. Ça se voit !

Seiko savait que Hiroi refuserait, du moins dans un premier temps, mais elle savait être persuasive.

- Et avant de dire le célèbre mais culte « c’est très gentil mais je ne peux pas accepter », sache que j’insiste. Je n’aime pas beaucoup savoir mes Pokémons réduits à ne rien faire parce que je ne peux pas les garder avec moi durant mon voyage. Carapuce a besoin de quelqu’un qui aura le temps de s’occuper de lui, de l’entrainer. Non pas qu’il soit malheureux, mais c’est dommage voila tout. Çà me ferait plaisir que tu le prennes avec toi, et à lui aussi je crois … enfin…. Si tu en veux bien évidemment.

Seiko attendit sagement la réponse du coordinateur, alors que Roucool décrivait un nouvel arc de cercle au loin.


Info: A la date du rp je ne suis pas encore en possession de Germignon.
Modération: Don de Carapuce à Hiroi. Merci.
avatar
Invité
Dim 10 Mai 2015 - 17:34



Alors que je m'étais mis à la même hauteur que la Carapuce pour pouvoir mieux l'observer de près, Seiko avait souri, trouvant sûrement la situation adorable. Il fallait dire que je trouvais la mini-tortue toute mignonne et j'aurais aimé pouvoir me lier d'amitié avec l'une d'entre elles. En effet, je ne voyais pas les Pokémon comme des possessions, certes, je disais aussi que c'étaient les miens, mais je n'évoquais pas le lien d'appartenance à travers la Pokéball, je parlais plus du fait qu'ils étaient mes amis, mes compagnons, mes partenaires. Je jetais un coup d'œil vers Zurui et je préférai le faire rentrer dans sa Pokéball pour éviter qu'il se déchaîne une nouvelle fois en voyant Sanai, d'ailleurs, cette dernière était toujours aux côtés de Futeki et elle essayait de lui attraper les bourses qu'ils possédaient à l'arrière du crâne. Revenant sur Seiko et son Carapuce, je l'entendis me dire qu'elle avait été démasquée en fin de compte. Que voulait-elle dire par là ? Elle finit par avouer le fond de sa pensée, comme quoi, vu que j'aimais ce Pokémon, elle avait retiré du service de stockage afin de m'en faire don. J'allai ouvrir la bouche pour lui dire que je ne pouvais pas accepter mais elle me prit de court en me disant que la phrase traditionnelle de refus n'allait pas fonctionner. Elle était très claire là-dessus, elle n'aimait pas savoir ses Pokémon loin d'elle, elle préférait les avoir tous à ses côtés, mais malheureusement, elle n'y pouvait rien. Elle ajoutait qu'il fallait quelqu'un à Carapuce pour s'entraîner, voyager, afin qu'il puisse grandir à sa façon. Comme elle pouvait pas le faire elle-même et qu'elle me trouvait parfait pour cette tâche, elle avait décidé de tenter de le lier à un autre dresseur qui allait en prendre soin à coup sûr. Je devais avouer qu'elle avait eu un bon aperçu de mes liens avec mes compagnons si bien qu'elle savait que son Carapuce serait entre de bonnes mains. Je ne pouvais même pas tenter de refuser, elle m'avait un peu mis au pied du mur.

Très bien... Dans ce cas... Est-ce qu'il a déjà un surnom que tu lui as donné ? Et... je dois savoir quelque chose à propos de lui ? Des peurs, des habitudes...

Maintenant qu'il allait devenir mon Pokémon, il fallait que j'en sache le maximum sur lui pour pouvoir prévoir ses réactions. J'allais aussi devoir appeler mes parents pour leur faire comprendre que je venais de dépasser le nombre de Pokémon autorisés et qu'il fallait qu'ils accueillent l'un d'entre eux chez eux. Ma mère m'avait déjà prévenu qu'elle s'attendait à cela, elle avait prévu d'aménager le terrain situé à l'arrière de la maison pour pouvoir permettre à tous mes compagnons de séjourner là-bas si j'en avais besoin. Sans compter que mes parents seraient ravis d'avoir un peu de compagnie vu qu'ils n'avaient plus personne depuis que j'étais parti avec Futeki. Je baissais le regard pour croiser celui de Carapuce et je ne pouvais pas m'empêcher de sourire bêtement en voyant son grand regard attendrissant.

Modération:
 
avatar
Dim 10 Mai 2015 - 21:09
PNJ MJ

Messages : 2505

Voir le profil de l'utilisateur
Seiko donne son Carapuce à Hiroi.

Échange validé ! Veuillez éditer vos T-Card !


avatar
Invité
Lun 11 Mai 2015 - 8:46


 

[02/04/2021 Matinée]
Oui, la chercheuse savait imposer sa volonté aux autres. Cela avait toujours été ainsi, son caractère solide et un peu dingue y était pour beaucoup. Les autres ne lui faisaient pas peur, elle aimait voir le dernier mot et diriger tout le monde. Un jour, elle dirigerait son propre laboratoire.
Hiroi n’eut pas d’autres choix que d’accepter ce don de Carapuce. Cela se voyait dans son regard qu’il aimait déjà la tortue, si bien que Seiko n’avait en rien à regretter son choix.
Carapuce n’avait toujours pas bougé et observait tranquillement ce qui allait être son nouveau dresseur.
Hiroi l’interrogea sur le caractère de Carapuce et la chercheuse devait bien avouer qu’elle ne savait pas grand-chose au sujet de ce Pokémon. Elle n’avait passé que trop peu de temps à ses côtés. Observant le Pokémon bleu, Seiko se mit à réfléchir sérieusement, c’était important que de bien répondre à cette question, pour l’avenir de Carapuce, même si elle ne doutait pas qu’Hiroi ferait du bon travail avec lui.

- Carapuce est un jeune mâle originaire du Kantô. Il a été choisit au laboratoire comme Pokémon de départ, mais son dresseur l’a vite relâché. Il est arrivé au parc Safari d’Alcéa malgré lui où je l’ai capturé. Il ne demande qu’à prouver sa valeur et remplir son rôle de Pokémon de départ pour jeunes dresseurs. Il est très gentil, sociable et prêt à rendre service. C’est un bon Pokémon tu verras. Je ne lui ai donné aucun surnom, je t’en laisse le soin.

Associant le geste à la parole, Seiko tendit au garçon la Pokeball de Carapuce. C’était le sien désormais. Elle profita de ce moment pour rappeler ses Pokémons en sifflant, surtout pour Roucool qui entendait bien les sons aiguent depuis les airs. Ils revinrent tous dans leurs Pokeball, tous sauf Solochi qui restait toujours dehors et  Scout ! Le renard roux venait tout bonnement de refuser de rentrer dans sa sphère rouge et blanche, à deux reprises.

- Soit, qu’il en soit ainsi.

Scout venait de prendre sa décision, les Pokéballs pour lui c’était terminé, même si Seiko en ignorait encore la raison. Mais dans l’esprit du renard c’était très clair, hors de question d’être enfermé pour apparaitre encore loin de chez lui face à une nouvelle tête inconnue. Elle prit donc le petit bébé dans ses bras et jeta un coup d’œil à sa montre.

- Bon ce n’est pas tout ça Hiroi, mais le travail m’attend. Si je n’ai pas fais le ménage et repassage chez la dame qui m’héberge, ça va chauffer pour mon matricule. J’ai été ravie de te rencontrer et je compte sur toi pour me donner des nouvelles de tes aventures … de Carapuce bien sure.

Elle lui tendit de la main droite sa carte de visite contenant son numéro de téléphone et mail. Il était en effet le temps pour elle de rentrer et de s’activer. En fin de journée il faudra récupérer les gamins. Elle espérait avoir quand même du temps pour travailler sur ses recherches. Ce n’était pas gagné ! Elle s’approcha tout naturellement de Carapuce pour déposer un bisou sur la tête du Pokémon. Carapuce de son côté ne comprenait pas trop ce qui se passait.
Saluant Hiroi d’un geste de la main amical, la jeune fille s’éloigna en jetant un dernier regard à toute l’équipe et notamment à sa tortue. Carapuce lui manquerait mais il serait beaucoup mieux dans une équipe active qu’à Acajou chez ses parents. Convaincue, elle continua d’avancer, un pas devant l’autre.


[02/04/2021 Matinée]


Seiko était de retour à Loima. Quelques semaines auparavant elle avait fait l'acquisition d'un Germignon dans un élevage au sud. Son premier article était désormais terminé et son travail à Loima également. Après mure réflexion, la chercheuse avait décidé d'étudier les grottes et d’approfondir ses recherches en matière de spéléologie. Un taxi allait l'emmener ce matin là vers le Mont Lossë.


Modération, merci:
 
avatar
Invité
Lun 11 Mai 2015 - 17:17



Ne pouvant pas refuser un tel cadeau, et surtout, ne voulant pas le refuser, je demandais quelques informations à propos du nouveau membre de mon équipe. Seiko réfléchit un moment avant de me donner les détails concernant ce Pokémon : il s'agissait d'un mâle, son dresseur l'avait relâché alors qu'il devait assurer le bon commencement de son voyage, il avait été capturé au parc Safari tout comme Sanai et Sechi. Elle décrivit brièvement son caractère comme étant quelqu'un de gentil, sociable et serviable, puis elle ajouta qu'il n'avait pas de surnom, ce qui me permettrait de lui en donner un plus tard selon ce qu'il aimerait. La jeune demoiselle aux cheveux d'argent me tendit la Pokéball du Pokémon et je la pris après une petite hésitation, je ne pouvais pas refuser, elle savait ce qu'elle faisait et ne voulait que le bonheur de son Pokémon, de plus, elle avait dû se préparer mentalement à la séparation. Je la vis ensuite rappeler tous ses Pokémon à part son starter... et son Feunnec qui semblait être totalement contre l'idée de rester dans une sphère. Cela me rappelait la réaction de Futeki lorsque j'avais voulu faire de même avec lui, il n'était pas rentré souvent à l'intérieur, juste de rares occasions comme pour son entrée dans le concours par exemple. Seiko jeta un coup d'œil à sa montre avant de se rendre compte qu'il était plus que l'heure d'y aller, elle avait certaines tâches à accomplir et je ne voulais surtout pas la mettre en retard. Suite à ses paroles, elle me tendit une petite carte sur laquelle était notée ses coordonnées avant d'embrasser une dernière fois son Pokémon et de partir.

Je te promets de te donner des nouvelles de lui et... et... je ferai en sorte qu'il gagne un concours pour te remercier. À bientôt !

Elle ne se retourna pas, mais je devinais qu'elle était heureuse d'entendre ces mots et que ce serait trop dur pour elle de revoir son Pokémon alors qu'elle venait de tout faire pour qu'il ait une vie meilleure. Je me penchais vers lui et je remarquais qu'il ne comprenait pas tout à fait ce qui lui arrivait. Avec l'aide de Futeki, je lui fis comprendre que Seiko l'avait confié à moi pour qu'il puisse s'épanouir comme il l'entendait à mes côtés. J'ajoutais que j'étais absolument ravi de l'avoir dans mon équipe  et que j'allais tout faire pour qu'il se sente à l'aise. Le Carapuce baissa la tête, visiblement un peu triste de sa situation, mais lorsqu'il releva la tête, je pus remarquer qu'il souriait. Pourtant, je n'avais pas besoin de lire son aura comme Futeki pour sentir que ce changement l'affectait tout de même et bien qu'il ne le montrait pas, je le pris dans mes bras pour le serrer contre moi et le rassurer. Néanmoins, un problème se posa : j'avais sept Pokémon avec moi. Je réfléchissais à celui qui allait faire la connaissance de mes parents et je pensais que Kisaki serait parfaite. Elle n'aimait pas se battre et avait déjà vu mes parents à travers un écran, ce qui faisait d'elle l'heureuse élue. Futeki avait l'air ravi de cette initiative, ce qui était compréhensible, elle était toujours collée à lui, cela lui ferait le plus grand bien d'être libéré d'une telle sangsue. Je rentrais dans le centre Pokémon pour appeler mes parents et leur expliquer les derniers événements. J'eus droit à deux réactions différentes : mon père me demanda si elle était mignonne tandis que ma mère voulut savoir quand est-ce qu'elle allait recevoir Kisaki à la maison. Je rougissais à la remarque de mon père, après tout, je n'avais pas pensé à cela en la voyant, mais maintenant que j'avais ce genre de pensées, je devais avouer qu'elle avait un certain charme, mais trop explosif pour moi. Puis, ma mère fonça au centre Pokémon pour recevoir Kisaki ce qui se fit quelques minutes plus tard ; j'étais certain que les deux allaient bien s'entendre et j'espérais que mon père n'allait pas craquer avec cette alliance. Je coupais la communication avant de me tourner vers mes autres partenaires, tout particulièrement le nouveau de la bande. Il était temps de faire plus ample connaissance et commencer notre aventure ensemble !

Modération:
 
avatar
Sam 16 Mai 2015 - 22:04
PNJ MJ

Messages : 2505

Voir le profil de l'utilisateur
    Taxi

Le taxi vous dépose au Mont Lossë, cela vous coût 900P$.


Contenu sponsorisé


 

Le casse tête chinois [PV: Hiroi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Li cacho-dent (casse-dents ou croquets aux amandes)
» Les Chinois se mettent à rêver d’une Révolution de jasmin
» touristes chinois
» Garage des rues : véritable casse-tête !
» Mao : portrait chinois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook