Partagez | .
 

 Echec et Mat (Hiroi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Invité
Sam 30 Mai - 11:25


 

[04/04/2021 Nuit, 3h22, Centre Pokémon de Loima
Quelque part dans les couloirs, salle de soin]

Que dire … c’était le bordel ? Oui c’était à peu près ça. Lucario avait tenté d’attaquer mais la folie s’était emparée de lui subitement. Son dresseur tentait de lui parler, se rapprochant dangereusement de lui, ce qui eut le dont de faire froncer les sourcils du Ranger. Les paroles qu’il prononça étaient étranges. « Exclure », « combattre avec toi ». Ca voulait dire quoi tout ça ? Haneko eut alors un flash, il est vrai que les Lucario avait le don de télépathie, un don rare et précieux. Sans doute le dresseur parlait-il de ce phénomène, il ne voyait pas ce que ça pouvait être d’autre de toute façon. Se détournant d’eux, le Ranger rapporta son attention sur son chien qui était en grande difficulté depuis le début du combat, paralysé depuis le début. Mais pour le coup il semblait avoir retrouvé l’usage de ses mouvements, sauf … qu’il faisait n’importe quoi. La confusion s’était emparée de lui à présent, tout comme pour le loup bleu. Se retournant, Arcanin lança un puissant jet de flamme en direction d’un meuble, où part chance il n’y avait aucun Pokémon ni aucun produit explosif. Aussitôt le meuble prit feu.

- Arcanin non !!

Haneko laissa tomber complètement le combat pour courir chercher l’extincteur. Les infirmiers s’étaient recroquevillés dans un coin car le feu avait prit non loin d’eux. Attrapant la bouteille rouge, le jeune homme en vida une petite partie sur le début d’incendie, qui s’éteignit aussitôt dans un gros nuage de vapeur. Haneko se mit à tousser et se tourna vers le sbire en lui lança un regard plus noir que jamais. Pour peu il lui aurait foutu un coup d’extincteur dans la gueule, car tout ça c’était de sa faute. Mais c’était impossible, Héricendre était toujours menacé. Serrant les dents, Haneko reposa la bouteille et tenta de s’approcher de son gros chien qui tournait désormais en rond sur lui-même pour s’attraper la queue. Voyant Haneko, il eut un réflexe naturel chez un chien dangereux et failli bien choppé le bras gauche du Ranger à coup de dent. Sur ses gardes, Haneko parvint à éviter la mâchoire du molosse.

- Si tu veux te défouler grand, c’est de l’autre côté.

Haneko aurait parlé à un mur que cela aurait fait le même effet. Ce qu’il fallait espérer maintenant c’était que si le chien arrivait à attaquer, c’était que ça se fasse dans la bonne direction ! Il fallait compter encore une fois sur la chance. Quant-est que la roue allait tourner bon sang ?!


Modération pour ce tour !!:
 
avatar
Invité
Dim 31 Mai - 20:17



Trop près. J'étais trop près. Je jouais avec le feu en ce moment même. Les battements de mon cœur rythmaient la scène et donnaient une ambiance de suspens insoutenable. Une goutte de sueur descendait lentement le long de mon visage avant de le quitter et de s'écraser au sol. J'avais devant moi à la fois le meilleur partenaire dont je pouvais rêver, mais également une bête folle qui pouvait me réduire au silence éternel en très peu de temps. L'aura que je percevais de Futeki était changeante, un coup je reconnaissais celle qu'il arborait habituellement, l'instant d'après, elle explosait comme s'il voulait se jeter sur la première personne qu'il verrait. Tout ce que j'espérais, c'était qu'il allait laisser ses instincts le faire foncer sur Séviper afin qu'il puisse en terminer rapidement avec lui. À nos côtés, Arcanin était parvenu à attaquer... sauf que le serpent avait déjà réussi à le rendre fou lui aussi, si bien qu'il avait visé un meuble qui prit feu instantanément. Heureusement, aucun Pokémon n'était dans cette direction, mais il fallait tout de même se méfier de la prochaine attaque. De plus, le Ranger avait eu d'excellents réflexes et s'était précipité sur l'extincteur afin d'éviter que les flammes prennent de l'ampleur et qu'elles finissent par brûler tout le bâtiment.

Dans un élan de lucidité, le loup bleu s'était tourné vers moi et j'avais l'impression qu'il avait réussi à résister, mais j'étais trop optimiste. Son regard froid et son aura étaient tous les deux des signes évidents qu'il allait me sauter à la gorge au lieu de s'en prendre au véritable responsable de tout ce remue-ménage. Je voyais son poing s'auréoler d'une lueur intense, signe qu'il chargeait son attaque avant de le lever dans ma direction. Était-ce par peur ou par confiance ? En tout cas, je n'avais pas bougé de ma position, les bras le long du corps, les yeux plongés dans le regard rouge de mon Pokémon, les jambes fixes. Au dernier moment, le poing armé de mon partenaire s'arrêta à quelques centimètres de mon visage avant de reprendre sa course... droit sur lui-même. Se rendant compte qu'il allait me frapper et que j'avais des chances d'y rester vu la puissance qu'il possédait, il était parvenu à se cogner lui-même pour m'éviter ce coup. Mes jambes finirent par trembler avant de lâcher, ne supportant plus mon corps si bien que je finis à genoux au sol. Néanmoins, mes yeux fixèrent toujours la même chose, j'avais plongé mon regard dans celui de mon starter, je voulais qu'il retrouve sa lucidité suffisamment longtemps pour mettre un coup au serpent qui pensait être le roi de cet affrontement.

Modération:
 
avatar
Dim 31 Mai - 21:43
PNJ MJ

Messages : 2499

Voir le profil de l'utilisateur
Arcanin ♂
lvl 23 - Feu

PV. 97|59 - 60 = KO
ATQ. 76
DEF. 67
ATQ SPEC. 72
DEF SPEC. 66
VTS. 80|20
Lucario ♂
lvl 15 - Combat|Acier

PV : 60|30
ATT : 84|210
DEF : 50
ATT SPE : 58
DEF SPE : 50
VIT : 65|16
Séviper ♂
lvl 25 -Poison

PV. 67
ATQ. 90
DEF. 50
ATQ SPEC. 90
DEF SPEC. 50
VTS. 83
Dinoclier ♀
lvl 11 - Roche|Acier

PV. KO
ATQ. 31
DEF. 79
ATQ SPEC. 21
DEF SPEC. 54
VTS. 25
Séviper est le Pokemon le plus rapide.

Combat
Lucario utilise Vive-Attaque sur Séviper.
Lucario est Paralysé.

Séviper utilise Choc-Venin sur Arcanin.
Arcanin perd 53 PV

Arcanin utilise Lance-Flamme sur Séviper.
Arcanin est Confus
Arcanin perd 7 PV
Arcanin est KO. Il perd 2 points de bonheur.

Récapitulatif calcule
Choc-Venin de Séviper : 65 x 90 / 66 / 2.5 x 1.5 = 53.18
Lance-Flamme de Arcanin : 90 x 72 / 66 / 2.5 x 1.5 / 2 / 4 = 7.36




Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 1 Juin - 11:47, édité 2 fois
avatar
Invité
Dim 31 Mai - 22:00


 

[04/04/2021 Nuit, 3h23, Centre Pokémon de Loima
Quelque part dans les couloirs, salle de soin]

Une fois de plus, Arcanin fut ridiculisé par le vil serpent qui s’enroula autour de lui en le mordant profondément au cou. Cette attaque fut celle de trop et le gros chien touffu s’écroula de tout son poids en titubant dans la salle de soin, heurtant une table de repos sur roulette au passage, qui glissa doucement jusqu’aux deux infirmiers. L’homme en blanc l’arrêta d’une main levée. Haneko ne parvenait plus à maintenir ses nerfs. Si il n’y avait pas eut tant de témoins et la vie d’Héricendre en jeu, il aurait tué cet homme de ces mains et autant dire qu’il aurait pris un certain plaisir à le voir crever lentement entre ses mains. Le Ranger ne quittait pas cet homme des yeux, ne prêtant même plus attention à son coéquipier de fortune. Il savait que la match était foutu d’avance avec Arcanin hors jeu. Le loup bleu, aussi solide soit-il, ne ferait jamais le poids tout seul. Ce n’était plus qu’une question de temps maintenant.

- Si tu tiens à la vie de ton Pokémon, rappelle-le. Maintenant.

C’était au jeune dresseur qu’il s’adressait là en marmonnant de manière à peine audible. Haneko voyait clairement le sourire abjecte de son ennemi et savait très bien ce qu’il avait en tête. Il allait envoyer son serpent achever le loup et autant dire que ça serait dans d’atroces souffrances ! Le souci pourtant, c’était Héricendre. Le pauvre Pokémon hérisson était toujours prisonnier dans les bras de l’homme en noir. Il avait cessé de se débattre, comprenant que cela ne servait à rien, si ce n’était énerver son preneur d’otage.
Haneko ne tenait plus, il serrait les poings tellement forts que ses ongles entraient en profondeur dans sa peau, le faisant certainement saigner. Mais il s’en moquait. Arcanin était laissé pour mort à cause du serpent, Héricendre était menacé, il fallait agir. Pourtant Haneko se souvenait du flingue dans la poche du sbire, même si il doutait du fait qu’il s’en servirait ici. Pas de traces, c’était la règle d’or chez les Urakami. Soudain, il fut surprit de voir un boule de poil marron foncer droit vers le sbire. C’était Raichu… Bouche bée, Haneko le rappelait dans un appel qui restait mué.



Modération pour ce tour !!:
 
avatar
Invité
Dim 31 Mai - 23:46



Les choses se passaient vraiment selon le pire scénario envisageable. Au vu des types utilisés dans ce combat, Futeki était pourtant vu vainqueur, oui mais voilà, notre adversaire avait eu recours à des attaques vicieuses qui paralysèrent et rendirent confus nos Pokémon, si bien qu'ils finissaient par s'attaquer eux-mêmes au lieu de leur opposant. Mon partenaire était pourtant parvenu à se débarrasser du premier Pokémon qui ne faisait que se défendre face à nos attaques tout en laissant Séviper faire ses coups bas. Au final, je me disais qu'il aurait mieux valu que je m'attaque directement au serpent afin d'être plus tranquille pour la suite. Ce n'était pas l'envie qui m'avait manqué, mais Futeki ne possédait pas des attaques efficaces face au poison, j'avais donc préféré m'occuper du plus simple avant d'attaquer le plus dur. Ma vision des choses n'avait pas été la meilleure et c'était une leçon que je retenais pour mes futurs combats : toujours prendre en compte toutes les variables. J'étais trop inexpérimenté. Je ne pouvais jouer que dans la catégorie des combats de concours. J'étais un simple coordinateur qui perdait ses moyens en combat réel. J'étais un poids pour le Ranger à mes côtés alors que j'avais décidé de mon propre gré de l'épauler. Qu'allait-il penser de moi après ce triste spectacle ? Au moment où j'avais cette pensée, l'Arcanin se retrouvait de nouveau pris au piège par Séviper et finissait même par ne plus pouvoir bouger. L'intrus avait un rictus qui me glaçait le sang lorsqu'il croisa enfin mon regard. J'étais sa proie. Il avait vaincu le Ranger, il allait s'occuper de moi pour m'apprendre à ne pas se mêler des affaires des autres. Pourtant, je ne voulais qu'une seule chose, sauver Héricendre jusqu'au bout. J'étais pétrifié par la peur, à genoux sur le sol, sans pouvoir faire le moindre mouvement. J'avais même l'impression que mon cœur s'était arrêté de battre tellement je me retrouvas sans défense face à ce regard. Ce que je ne voyais pas, c'était que Futeki tentait de lutter contre la folie et la paralysie pour en finir avec ce combat, mais aussi que Raichu s'était précipité sur lui malgré l'otage qu'il avait. J'étais à mon tour paralysé par la peur et je ne pouvais faire qu'une seule chose : observer la tournure des événements tout en regrettant mes faiblesses.

À Haneko:
 
Modération:
 
avatar
Lun 1 Juin - 11:54
PNJ MJ

Messages : 2499

Voir le profil de l'utilisateur
Arcanin ♂
lvl 23 - Feu

PV. 97|KO
ATQ. 76
DEF. 67
ATQ SPEC. 72
DEF SPEC. 66
VTS. 80|20
Lucario ♂
lvl 15 - Combat|Acier

PV : 60|30 - 30 = KO
ATT : 84|210
DEF : 50
ATT SPE : 58
DEF SPE : 50
VIT : 65|16
Séviper ♂
lvl 25 -Poison

PV. 67
ATQ. 90
DEF. 50
ATQ SPEC. 90
DEF SPEC. 50
VTS. 83
Dinoclier ♀
lvl 11 - Roche|Acier

PV. KO
ATQ. 31
DEF. 79
ATQ SPEC. 21
DEF SPEC. 54
VTS. 25
Séviper est le Pokemon le plus rapide.

Combat
Lucario utilise Vive-Attaque sur Séviper.
Lucario est Confus.
Lucario perd 8 PV.

Séviper utilise Morsure sur Lucario .
Lucario perd 22 PV.
Lucario est K.O, il perd 2 points de bonheur

Vous perdez chacun 500P$.

Récapitulatif calcule
Vive-Attaque de Lucario : 40 x 210 / 50 / 2.5 / 4 / 2 = 8.4
Morsure de Séviper : 60 x 90 / 50 / 2.5 / 2 = 21.6


avatar
Invité
Lun 1 Juin - 19:12


 

[04/04/2021 Nuit, 3h25, Centre Pokémon de Loima
Quelque part dans les couloirs, salle de soin]

Alors que Raichu fonçait droit vers l’ennemi, Séviper en profita pour le fouetter d’un coup de queue agile, l’envoya valdinguer contre la même table qu’avait heurté Arcanin. Le pauvre Pokémon qui était sur cette dernière tremblait sur ses pattes et ne savait pas trop quoi faire ni où se mettre. Quant-à Raichu il était assommé mais ne semblait rien avoir de grave. En tout cas cela ne faisait que renforcer la détermination d’Haneko pour récupérer Héricendre.
Du côté de Lucario, c’était terminé. Le serpent emparé de lui après avoir dégagé la souris du chemin. Le loup venait de se faire mordre et n’avait plus d’énergie. Le monstre venait de le terrasser. Heureusement pour Lucario, Séviper décida d’en rester là. Ca aurait pu être pire. Voyant le spectacle, le sbire dont Haneko ignorait toujours le nom, se mit à pouffer de rire. Un rire non partagé bien sur.

- Vraiment lamentable mon pauvre Urakami. Même avec ton petit camarade, tu n’arrive même pas à la cheville de ton père. Tu ne l’auras jamais, c’est lui qui a le dessus ne l’oubli jamais.

Haneko avait perdu. Il aurait pu faire appel à un autre Pokémon mais non seulement c’était contraire aux règles du combats, mais il savait que cela n’aurait pas servit à grand-chose. Seul Dracaufeu aurait pu vaincre Séviper. Mais faire apparaitre ce Pokémon ici c’était n’importe quoi, rien que par sa taille il aurait défoncé le plâtre du plafond. Hors de question. Mais que faire ? Personne n’eut à réfléchir à cette question quand elle vint à se poser. En effet, au loin, une sirène de police se mit à retentir. Autant surprit que les autres, Haneko lança un regard à l’homme en noir. Lui, comme Haneko, ne tenait pas spécialement à voir les forces de l’ordre rappliquer ici, ce n’était pas leurs affaires. C’était d’ordre strictement personnel, voire familial.

Se sentant prit au piège, le vainqueur du match cherchait une issue de secours, chose qu’il trouva aisément car elle situait juste derrière lui. Encore une fois il avait l’avantage. Haneko et lui échangèrent un dernier regard. L’individu savait que Haneko était prêt à bondir pour se lancer à sa poursuite.

Tout se passa extrêmement vite et ce dès les premiers retentissements de la sirène de police. Le méchant de l’histoire se débarrassa de Héricendre, tel un boulet de canon envoyé en direction d’Haneko. Le Ranger, surprit par ce comportement concentra toute son attention sur le petit Pokémon afin de le rattraper, ce qu’il fit de justesse. Relevant les yeux il ne vit plus le sbire, si ce n’est les portes battantes toujours en mouvement après son passage. Raichu venait de se relever et était bien décidé à poursuivre le Sbire, Haneko le stoppa net.

- Reste là toi. Il est déjà loin de toute façon.

Ce n’est pas encore le moment, mais ça viendra.


L’esprit de vengeance reprenait le dessus chez Haneko. Il avait perdu certes, mais il était sur la bonne voie. Les commentaires de son ennemi ne l’avaient pas atteint. Raichu semblait bien l’avoir comprit et revint près de lui. Haneko vérifia que tout le monde allait bien, notamment le Héricendre qu’il tenait toujours dans ses bras. A bien y réfléchir, il ne l’avait pas lancé dans la direction du ranger pour rien, il savait que sans cela Haneko ne l’aurait pas laissé partir aussi facilement.
Soupirant, le jeune homme s’approcha de son chien et s’agenouilla près de lui. Arcanin était toujours assommé, mais ses jours n’étaient pas en danger.
Dehors la sirène était plus proche que jamais. Le véhicule venait surement de s’arrêter devant le centre Pokémon. Mais comment diable avait-ils suent ce qui se passait ici ? Comme pour répondre à sa question, l’infirmier qu’il avait croisé dans le couloir, se releva doucement et lui montra son téléphone portable. C’était lui qui les avait avertis ! Haneko, obnubilé par son combat n’avait rien vu de son petit manège et le Sbire non plus visiblement. D’un simple acquiescement il remercia le médecin. Haneko n’aimait pas le fait que la police arrive, mais il devait admettre que l’infirmier avait sauvé la situation. Sans cela …
Haneko se remit debout, gardant l’hérisson avec lui. Héricendre avait l’air complètement perdu mais Haneko ne pouvait pas faire grand-chose pour lui pour l’instant si ce n’est le garder près de son cœur pour le rassurer en le caressant. Se tournant vers le dresseur, il voulait vérifier que tout allait bien.

- Ça va aller vous deux ?

Au fond, Haneko lui était reconnaissant de l’avoir aidé. Arcanin avait été prit au piège dès le départ et sans l’intervention de Lucario, les choses auraient pu êtres pires.

Relationnel (pour le moment!)
avatar
Invité
Mar 2 Juin - 11:12



Les actions semblaient se passer au ralenti sous mes yeux, ce qui signifiait que, soit notre adversaire se jouait de nouveau en prenant son temps parce qu'il en avait les moyens, soit j'étais trop choqué par la scène pour pouvoir recevoir les informations rapidement. La souris électrique s'était jetée sur notre adversaire pour cesser le combat à sa manière, mais elle fut renvoyée proprement par un claquement de queue du serpent. Ce dernier se tourna ensuite vers Futeki qui était toujours pris de folie et n'était même pas face à son opposant. Entre le regard satisfait du serpent et le rictus qu'arborait son dresseur, je savais ce qui allait se passer : Futeki n'allait pas tenir une autre attaque. Lentement, le serpent ondulait pour se rapprocher et commençait à ouvrir sa gueule afin de pouvoir utiliser toute la longueur de ses crocs pour les enfoncer dans la chair de mon starter. Que quelqu'un l'arrête ! N'importe quoi... il fallait qu'il s'arrête... Recule ! Laisses-le tranquille ! ARRETE !!! Impuissant, j'étais simple spectateur de l'évidence même, Séviper mordit le loup bleu avant que ce dernier tombe au sol, vidé de toute énergie. Il n'avait plus de force pour combattre, son aura était faible, mais elle m'assurait qu'il était toujours en vie. Sur le coup, je sentis ma main plonger instinctivement vers ma ceinture pour récupérer la Pokéball d'un autre compagnon afin de m'aider à terminer ce combat, mais je me rendis compte qu'il n'y avait rien, elles étaient toutes restées dans ma chambre à cause de mon départ précipité. Je ne pouvais rien faire, voilà jusqu'où s'étendaient mes limites, j'étais incapable de faire un combat sérieux sans le perdre. Je n'étais bon qu'à monter des stratégies lors des concours, rien de plus. Le dresseur de Séviper s'adressa au Ranger et je parvins à tout entendre pour en tirer les conclusions qui me manquaient dans le schéma concernant le ténébreux. Il voulait se venger de son propre père ! Je ne savais pas ce qu'ils les avaient autant éloignés, ce n'était pas mes affaires, mais à présent, je comprenais un peu mieux la situation et, vu comment les sbires du paternel agissaient, ce dernier ne devait pas être un tendre. Le jeune Urakami était-il devenu Ranger pour s'occuper légalement de son père ? Peut-être... Sûrement même...

Une sirène de police retentit alors aux oreilles de toutes les personnes présentes dans la pièce. Comment était-ce possible ? Personne n'avait pu les prévenir, à moins que le Ranger avait lancé un signal de détresse avant de débuter le combat, pourtant, il avait l'air aussi surpris que les autres. Quoiqu'il en soit, cela força le sbire à s'échapper au plus vite, et pour cela, il largua le Héricendre blessé droit sur le Ranger qui dut abandonner l'idée de poursuivre l'assaillant pour rattraper le Pokémon au piteux état. Heureusement, il n'avait pas eu de blessures supplémentaires. Raichu avait repris connaissance et voulait poursuivre le sbire avant de se faire arrêter par son dresseur. Pendant ce temps, toujours à terre, je rejoignis Futeki pour m'assurer qu'il n'avait rien. J'avais beau voir son aura et m'assurer qu'il était donc bien en vie, le fait qu'il avait rompu notre lien et qu'il avait reçu toutes ses blessures m'avait bouleversé. Je le voyais toujours surpuissant, vainquant ses adversaires avec puissance et élégance, si bien que je ne m'inquiétais que rarement pour lui lors des combats. Il avait raison, pendant notre escapade au parc Safari, il avait voulu me faire comprendre qu'il avait besoin de combattre des dresseurs expérimentés et je voyais qu'il n'avait pas tort... Nous allions donc relever ce défi ensemble après son rétablissement pour éviter qu'une autre tragédie de ce genre arrive. Néanmoins, le voir ainsi me faisait monter les larmes aux yeux et ces dernières ne se privaient pas pour couler le long de mes joues avant de chuter sur le corps de mon compagnon de toujours. J'entendis le Ranger s'approcher et me demander si tout allait bien, mais je n'avais pas le courage de me tourner vers lui pour lui répondre.

C'est lui qui a proposé de vous suivre... Je n'ai pas voulu au début, mais il a insisté... Il prend toujours les décisions... Si j'étais un meilleur dresseur, je l'en aurais empêché, j'aurais... j'aurais été capable de lui éviter cela...

J'avais prononcé ces mots ponctués de sanglots tout en observant mon starter. Je ne m'étais même pas soucié du sens de mes paroles, à présent, le Ranger allait comprendre que Futeki et moi communiquions par télépathie dès que nous le désirions. Peut-être même qu'il allait pousser cette découverte plus loin pour se rendre compte que tout ceci avait un lien avec les auras et que je possédais moi-même ce don. Cela m'étonnerait dans un sens, mais les gens pouvaient me surprendre parfois, comme Cyrille lors du bal de fin d'année par exemple. Remarquant mon impolitesse quant au fait qu'il n'avait pas hésité à rattraper au vol le Héricendre que j'avais sauvé du marais, je me relevais en titubant pour lui faire face avant de m'incliner légèrement.

M-Merci d'avoir sauvé cet Héricendre !

HRP:
 
avatar
Invité
Mar 2 Juin - 12:03


 

[04/04/2021 Nuit, 3h30, Centre Pokémon de Loima
Quelque part dans les couloirs, salle de soin]

Haneko s’était rapproché du dresseur afin de voir dans quel état était son Pokémon. Il ne connaissait toujours pas le nom de ce dresseur qui lui était venu en aide tout naturellement, mais il l’appréciait déjà. Ce n’était pas tout le monde qui serait intervenu comme cela dans un combat dangereux pour venir en aide à un petit Pokémon. S’approchant du duo, il fut rassuré de voir que Lucario était toujours en vie. Le dresseur était de dos mais le Ranger aurait juré qu’il pleurait. Lorsqu’il prit la parole à son tour, ce fut confirmé. Le Ranger eut bien du mal à distinguer les mots à travers les sanglots. Son cœur se serrait dans sa poitrine, il avait de la peine pour le jeune homme, comme quoi il avait encore un cœur, caché là quelque part. Fronçant les sourcils, Haneko ne savait pas trop quoi répondre. Il n’avait jamais été très doué pour réconforter les gens, lui-même ne l’avait jamais été après le drame qu’il avait vécu à Kantô.
Le garçon en pleur fit néanmoins allusion au fait que c’était son Pokémon qui l’avait forcé à suivre Haneko dans les couloirs, à participer à ce combat. Ca confirmait donc cette histoire de télépathie dont les Lucario étaient capables. En tout cas maintenant le dresseur culpabilisait, alors qu’il avait donné le meilleur de lui-même.

- Ce n’est pas ta faute, tu es un bon dresseur. Peu de gens auraient étés capables de tenir tête à ce gars là et à s’en sortir vivant … j’en sais quelque chose. Vous avez fait ce que votre cœur vous dictait de faire, pour sauver les Pokémons du centre, c’est tout ce qui compte.

Petit moment de silence.

- Ne t’inquiète pas pour ton Pokémon, il va se remettre et vous sortirez d’ici plus forts.


Comme pour valider les dernières paroles d’Haneko, les deux infirmiers s’approchèrent des Pokémons blessés. L’infirmière, toujours un peu choquée, reprit Héricendre avec elle pour vérifier son état et le remettre au lit, puis ce fut le tour d’Arcanin. Mais bon, comment dire … Arcanin pesait plus de 100 Kg et tout le monde fut réquisitionné pour le soulever et le mettre sur une table de soin. Et encore, il n’était pas adulte ! Le chien n’avait toujours pas reprit connaissance mais les infirmiers se voulaient rassurants, il lui faudrait quelques jours de repos pour se remettre complètement. Aussi, le chien eut le droit à une piqure d’antibiotique et d’anti-venin pour luter contre les effets néfastes des morsures. Caressant son Pokémon et restant à son chevet, il repensait à ce qui venait de se passer.
Sa vengeance était vraiment dangereuse, pour lui-même mais aussi pour les autres. Il aurait aimé que personne ne soit impliqué dans cette histoire mais il devait se rendre à l’évidence : c’était impossible. D’abord, Kenshirô, puis maintenant ce dresseur … ça commençait à faire beaucoup, sans oublier Nozomi qui savait plus ou moins l’histoire. Seules les réelles intentions d’Haneko restaient secrètes. Et ca devait le rester.

Toute la scène se passa assez rapidement, dès la fuite du preneur d’otage en fait. Et à peine Arcanin fut-il installé sur sa table que les portes de la salle de soin s’ouvrirent à la volée, laissant apparaitre deux policiers, armés des pieds à la tête, on aurait cru voir un commando d’élite. Haneko préféra leur tourner le dos, il n’avait pas spécialement envie de leur parler et encore moins de leur faire savoir qu’il connaissait l’individu en question. Mais aurait-il le choix ? Il y a avait trop de témoins.
Malheureusement ou heureusement pour lui en fait, il fut le premier à être interrogé, les infirmiers étant trop occupés pour pouvoir parler de suite.  Un policier, plus grand que lui de quelques centimètres vint se positionner dans son dos, attirant son attention en déposant sa main sur son épaule, comme pour le réconforter. La belle affaire ! Haneko se détourna de son chien, après avoir déposé Raichu près d’Arcanin pour qu’il soit examiné lui aussi. La souris boudait et s’était renfermée sur elle-même à cause de l’ordre reçu, mais ça lui passerait.

- Bonsoir Monsieur, vous pouvez nous décrire ce qui s’est passé, faire une description de l’homme, vous savez ce qu’il voulait ?


La discussion était parfaitement audible pour tout le monde et Haneko savait que sa chance était là. Si il voulait garder tout cela secret il fallait que les autres le suivent dans son mensonge. Il s’en assurerait, mais il y avait une part de jeu là dedans. Soit ça passait, soit ça cassait.

- J’ignore qui il est.


Au moins c’était clair qu’il mentait.

- J’ai entendu du bruit il y a plus d’une demi-heure de cela. Etant Ranger, je me suis levé pour voir ce qui se passait, j’ai fais une ronde dans le centre Pokémon par mesure de sécurité. J’ai croisé la route de l’infirmier et c’est là que nous avons entendu crier une femme. Nous sommes venus ici et avons découvert l’individu en question, habillé de noir, un voleur sans doute, tenant Héricendre en otage. Nous l’avons combattu avec ce dresseur là bas. Il a fuit lorsqu’il a entendu votre sirène. Je ne sais rien de plus, désolé.

Haneko sentait des regards lourds se poser sur lui, mais il s’en moquait complètement ! Il fallait que cette version devienne LA version officielle, sans cela la situation s’aggraverait encore entre lui et son paternel. Lorsque le policier se détourna pour se diriger vers l’autre garçon, Haneko lui lança un regard qui en disait long. En gros ? « Ferme ta gueule sur ce qui vient de se passer ! ». Évidemment, si cela fonctionnait, ce dont il doutait quand même, il savait qu’il ne s’en sortirait pas comme ça. Il devrait tout raconter au dresseur, lui expliquer pourquoi il agissait ainsi.

Alors que le policier commençait son second interrogatoire, l’infirmier vint lui demander un coup de main pour déplacer à nouveau les lits des Pokémons et pousser la table sur roulette D’Arcanin jusqu’à la salle à côté. L’infirmier en profita pour lui demander, à part, pourquoi il n’avait pas dit la vérité. Ayant l’habitude, le Ranger parvint à le convaincre que c’était une mission de Ranger et qu’il fallait garder tout cela secret pour parvenir à capturer ces individus. Au moins il savait maintenant qu’il avait une seconde version pour confirmer la sienne. Quant-à la femme, elle avait été inconsciente la moitié du temps et ne représentait aucun danger pour lui.

Lorsqu’il revint dans la salle de soin, les policiers se dirigèrent vers les médecins pour prendre leurs dépositions. Haneko ignorait ce qu’avait bien pu raconter le dresseur, il ne restait plus qu’à espérer.
Il fallu bien une heure pour que le centre Pokémon retrouve son calme et que les policiers se décident à partir après avoir pris des photos de la scène et l’identité de tout le monde.

L’infirmier, exténué, comme tout le monde, décida de clôturer cette nuit de folie.

- Je vous propose de retourner à vos chambres, on éclaircira tout ça demain. Je vais m’occuper de vos Pokémons avec Kathy.

Haneko acquiesça et n’en demanda pas plus. Il ne prit pas la poudre d’escampette mais presque. Il quitta la salle de soin et fila directement dans sa chambre où il s’enferma avec soin. Plaquant son dos contre la porte, il ferma les yeux et soupira. Il avait fuit tout dialogue avec le dresseur depuis que la police était venue, mais le lendemain matin il n’y échapperait pas. Un peu chamboulé par tout ce qui s’était passé, il s’étala de tout son long dans son lit sans prendre la peine de se changer. Cette nuit là fut perturbée par des songes bien étranges au sujet de sa famille et ses Pokémons.


Relationnel (pour le moment! ♥)
Hiroi: tout à fait d'accord! Je te laisse prendre la main pour le lendemain matin et l’ellipse :)
avatar
Invité
Mar 2 Juin - 18:28



Alors que je m'étais enfoncé en disant que je n'avais pas la force nécessaire pour être un dresseur convenable, le Ranger prit la parole pour me dire l'inverse. D'après lui, il existait peu de personnes qui se seraient jetés dans la bataille pour vaincre un parfait inconnu sous prétexte qu'un Pokémon était en danger. Héricendre n'était même pas un de mes compagnons, il était juste abandonné et je l'avais amené ici pour qu'il reçoive les soins nécessaires avant de chercher soit à nouer un contact avec lui, soit lui trouver un dresseur qui serait heureux de le récupérer. Pourtant, j'étais prêt à tout pour le sauver et Futeki m'avait accompagné sans réfléchir, persuadé qu'il s'agissait de la meilleure chose à faire. Avais-je fait ce que mon cœur me dictait ? Fort probable, je n'étais pas capable de laisser un Pokémon sans défense si je pouvais lui venir en aide. Le jeune homme ténébreux termina en déclarant qu'il ne fallait pas que je m'inquiète pour mon starter, que tout irait bien et qu'il serait sur pieds en un rien de temps. Comme s'ils n'avaient attendu que ces paroles, les deux infirmiers prirent les choses en main et s'occupèrent de tous les Pokémon blessés, ce qui signifiait Arcanin, Futeki, Héricendre et même la Raichu eut le droit à un traitement. Soulever le chien de feu n'avait pas été une mince affaire et il fallait avouer que ce n'était pas son poil qui le rendait si bouffant, il pesait bien lourd tout de même ! Pour le loup bleu, c'était autre chose, malgré un corps d'acier, il était prévu pour la vitesse si bien qu'il était léger et qu'il me fallait juste l'aider de l'infirmier pour le mettre sur un brancard. Je repensais à ce que le Ranger venait de me dire, mais je ne pouvais pas m'empêcher de me rendre compte que j'étais plus faible que je voulais bien le croire. J'entendis alors un mot résonner dans mon esprit : Idiot.

La double porte s'ouvrit une nouvelle fois pour laisser apparaître la cavalerie qui était arrivée bien en retard. Mais je ne faisais pas trop attention à eux en réalité, je pensais plus à ce que je venais d'entendre. Personne ne m'avait parlé et j'avais reconnu cette voix très rapidement, c'était Futeki ! Même mal en point, il avait juste réussi à me souffler un mot pour que je me remette de mes émotions. Les infirmiers ignorèrent les policiers et se précipitèrent pour faire leur travail, si bien que je restais seul dans un coin en attendant de voir ce qui allait se passer. L'un des deux alla directement vers le Ranger afin de lui poser quelques questions, comme il devait avoir l'habitude de faire : une description brève des actions, de l'homme en question ainsi que son identité s'il le savait. La première phrase du jeune homme me surprit tellement que j'en eus les yeux écarquillés un moment avant que je me tourne pour éviter que d'autres le voient. Pourquoi mentait-il ? Qu'avait-il à y gagner ? D'après ce que j'avais appris de Futeki et du dialogue qu'ils avaient eu, j'avais plus ou moins l'histoire en tête et je comprenais qu'il ne veuille pas en parler puisque cela touchait le domaine familial. Mais tout de même ! Ce n'était pas parce qu'il était Ranger qu'il pouvait se permettre de mentir à la police sur une affaire qui le concernait ? Et moi, dans tout ça ? Il venait de leur avouer que je l'avais soutenu lors du combat contre le sbire de son père, le policier allait donc vouloir plus de détails de ma part. Mon intuition me disait qu'il fallait que je me taise et le regard soutenu lancé par le dénommé Urakami venait de me certifier la marche à suivre. Bégayant tout en gardant une distance de sécurité à cause de la peur que j'avais des gens – peur que mon interlocuteur devait respecter puisqu'il ne s'avançait pas plus en me voyant reculer – je répétais ce que venait de dire le Ranger tout en ajoutant que je l'avais suivi afin de l'aider et que j'étais responsable du Héricendre pris en otage puisque je l'avais amené ici. Mon aspect froussard et frêle devait jouer pour beaucoup sur ce que devait penser les gens à mon propos. En tout cas, cela se voyait que j'étais une victime et que j'avais été pris dans le feu de l'action, rien de plus.

Après moi, les policiers se chargèrent du couple de médecins et ils passèrent au moins une petite heure, qui me parut durer une éternité, à prendre toute la scène en photos pour ne pas oublier le moindre détail. J'avais dû donner mon nom pour qu'il puisse vérifier mon identité, mais j'espérais que cette affaire n'allait pas s'ébruiter, je n'avais pas envie que mes parents s'inquiètent pour rien. Quoique... cela pourrait peut-être donner des nouvelles de moi à Virgil, s'il suivait les informations. Les forces de l'ordre repartirent et l'infirmier nous affirma qu'il valait mieux pour nous de retourner dans nos chambres afin de récupérer de nos émotions tandis qu'ils s'occuperaient de nos Pokémon avec la femme qui l'accompagnait. Penser encore aux Pokémon alors qu'ils devaient être aussi bouleversés que moi... je trouvais leur façon de faire exemplaire et je les remerciais pour cela. En prenant le chemin de ma chambre, je me rendis compte que le Ranger m'avait précédé et je remarquais même qu'il s'était enfermé et que la lumière n'était plus allumée, ce qui signifiait qu'il ne voulait pas parler de ce qui s'était passé. Je pouvais le comprendre, mais ma curiosité était sans limite et maintenant que j'étais mêlé à cette histoire, je voulais en savoir plus. Après tout, j'étais déjà passé à la télévision plus d'une fois lors des concours, le sbire que j'avais affronté allait sûrement finir par savoir qui j'étais et il pourrait me retrouver pour m'apprendre à m'occuper de mes affaires. Je rentrais dans ma chambre pour me rendre compte que Sanai dormait toujours profondément, ce qui était le seul point positif de cet instant. Je me déshabillais ensuite pour plonger seul dans un sommeil rempli de cauchemars reflétant mes appréhensions.

Plus tard, après que le soleil se soit levé, je me réveillais pour de bon pour voir qu'il n'était même pas neuf heures du matin. J'avais à peine dormi et le peu de sommeil que j'avais eu avait été perturbé par beaucoup de visions négatives de ma situation. Il fallait que je me calme. Je pris donc une douche pour me détendre avant de commencer la journée en allant voir si Futeki allait bien. Mais, la préoccupation du moment n'était pas le loup bleu, Sanai venait de se réveiller et il fallait que je la nourrisse si je voulais qu'elle ne se mette pas à pleurer. Préparant ce qu'il fallait, je finis par la tenir dans mes bras pour qu'elle puisse s'y sentir à l'aise tandis que je poursuivais avec celui qui restait libre. Une fois le repas terminé, il fallait que j'aille voir si Futeki se sentait mieux, même si j'en doutais vu le peu de temps qu'il avait passé à récupérer. Sur le chemin, je passais devant la chambre du Ranger et mon flot d'interrogations reprenait de plus belle par rapport aux événements de cette nuit. Respirant un bon coup, je frappais plusieurs fois à la porte avant que le résident ne l'ouvre et je me rendis compte qu'il n'avait pas passé une bonne nuit. Enfin, la mienne n'avait pas été excellente non plus, il pourrait rapidement s'en apercevoir en jetant un œil aux cernes que j'avais sous les yeux. Je restaurais la prise que j'avais sur Sanai, mon visage se peignait d'un air décidé et je me lançais une bonne fois pour toutes.

Bonjour ! J'aimerais qu'on discute de ce qui s'est passé cette nuit. Je sais que je n'ai pas vraiment le droit de vous demander cela, mais j'ai menti pour vous et je vous ai aidé, j'aimerais donc avoir quelques réponses, même si je pense avoir compris dans les grandes lignes l'histoire que vous avez avec votre père. Si cela ne vous convient toujours pas, je peux également vous raconter ce qui me lie réellement à mon Lucario, ce que vous avez dû comprendre hier n'est que la surface. Une histoire pour une histoire, le marché est équitable, non ?

Je jouais très gros sur ce coup. Le Ranger pouvait très bien me renvoyer ou me forcer à ne rien révéler, je ne doutais pas qu'il en avait les moyens. Néanmoins, je sentais également qu'il n'était pas de ce genre, l'aura que Futeki avait perçue hier venant de lui, devait être le reflet de ses émotions envers son père. Il était donc normal qu'elle soit apparue malfaisante aux yeux du Pokémon Aura, je le comprenais très bien. Si jamais il acceptait de me parler, je voudrais juste savoir son histoire dans les grandes lignes, je n'avais pas à connaître les détails qui ne regardaient que lui. En échange, j'allais lui raconter comment j'avais rencontré mon starter, la manière dont j'avais été capable de voir son aura au premier regard, la façon dont il m'avait poussé à débuter ce voyage, notre découverte du lien télépathique, les impressions étranges que j'avais parfois lorsque nous combattions surtout le fait que j'arrivais à ressentir ses émotions et j'avais l'impression de combattre avec lui. J'allais tout lui dire. Le secret qu'il allait peut-être me relever devait être lourd, il fallait que je raconte ma vie entière pour compenser. Surtout que le fait qu'un être humain puisse voir l'aura ne serait-ce que d'un de ses Pokémon était très rare. Le regard planté dans le sien, j'attendais qu'il prenne sa décision tout en gardant Sanai dans les bras qui remuait un peu.

HRP:
 
avatar
Invité
Mar 2 Juin - 20:50


 

[04/04/2021 Matinée, 9h10 puis 11h50, Centre Pokémon de Loima
Chambre d'Haneko]

Au final, ce fut peu avant 6h du matin qu’Haneko ouvrit les yeux. Il avait mal dormit, comme toutes les personnes présentes dans le centre Pokémon surement. Assis sur son lit, Haneko se demandait quoi faire. Il se sentait plus tendu que jamais et rester ici à ne rien faire ne l’aidait pas. Ses Pokémons étaient toujours au centre de soin, enfin Raichu et Arcanin notamment. Du coup Haneko se sentait seul, il avait toujours eut pour habitude d’avoir un Pokémon à côté de lui pendant son voyage : d’abord Kaline, puis Raichu. Mais là il n’y avait personne, personne pour partager son lit, personne pour parler, même s’il n’était pas du genre très bavard. Prenant sa tête entre ses mains, il tenta, en vain, d’évacuer la pression, pour au final décider de se lever. Inutile de trainer ici bêtement. Dans le silence des plus total, il quitta sa chambre en y laissant cette fois toutes ses affaires. Il n’avait sur lui qu’un short et t-shirt rapidement enfilé. Objectif ? Courir !

Sortant dans le couloir, Haneko pu observer le plus grand des calmes. Le centre Pokémon avait retrouvé son côté paisible et rassurant. Gagnant sur la pointe des pieds l’entrée du hall, il ne fut guère surprit de croiser l’infirmier qui était déjà debout pour l’ouverture du centre. Il avait des cernes affreux prouvant qu’en fait il n’avait pas du se coucher du tout. Il portait les mêmes vêtements que la veille et tirait une tête qui en disait long. Haneko le salua et l’infirmier parvint à sourire, mais cela se voyait qu’il se forçait. Il lui parla de ses Pokémons et affirma que si Raichu pourrait le rejoindre dans la matinée, il faudrait au bas mot une semaine de repos à Arcanin pour récupérer toutes ses forces. Etrangement, Haneko repensa à son cheval de feu chromatique qui avait lui aussi subit une longue convalescence après son combat contre un Ursaring sauvage. Ca serait long là encore, mais Haneko suivrait les conseils du médecin, il attendrait le temps qu’il faut.

Une fois la porte ouverte, le Ranger se mit aussitôt à courir, suivant simplement le sentier en direction de l’est et des marais. Il ne les traverserait pas mais espérait bien les atteindre sans s’arrêter de courir. De mémoire, il n’avait jamais été aussi vite dans un footing matinal. Ses jambes lui brulait mais c’était ce qu’il recherchait : la douleur. C’était une constante de sa vie, une chose dont il avait besoin malgré lui pour se sentir en vie. Les kilomètres défilèrent sous ses baskets. Il avait besoin de se sentir vider de toute énergie. Il voulait retrouver un instant de sérénité. Sa course folle dura un bon 45 minutes. Lorsqu’il revint au centre Pokémon en marchant 7h. Le voyant revenir, l’infirmier, semblant avoir retrouvé lui aussi un brin d’énergie, se proposa de lui servir un petit bol de céréales. Ce n’était pas de refus, mais Haneko insista pour se servir lui-même, le médecin en avait assez fait pour lui. Avalant son petit déjeuner rapidement, Haneko prit ensuite la direction de l’espace douche, dans un couloir non loin des chambres. La salle de bain était commune ici, avec différentes cabines et deux espaces (hommes et femmes). Une économie pour le centre Pokémon. Sachant qu’il n’y aurait personne, le ranger savoura particulièrement ce moment de solitude et de tranquillité avant de retourner sans sa chambre.

Le Ranger se sentait beaucoup mieux à présent et arrivait enfin à ne plus penser à rien. Sur son lit, il étudiait son futur itinéraire. Il pensait se rendre du côté du nord-est. Là bas il pourrait apprendre à voler sur le dos de son Dracaufeu, un moment qui s’annonçait folklorique. Ca servirait aussi de pause pour faire une petite parenthèse dans son aventure.
Puis, vers 9h, il entendit frapper à sa porte. Redressant la tête de sa carte et de son carnet de voyage, il se leva pour ouvrir. Il ne fut guère surprit de voir le dresseur de la veille, avec un petit Salameche dans ses bras. Il avait l’air beaucoup plus sur de lui. Il avait du rassembler tout son courage avant de venir ici. Haneko l’écouta sans sourciller, calmement. Son défoulement matinal avait fait son effet, sans cela il aurait surement juste refermé la porte comme si il n’y avait personne. Il devait admettre sur le dresseur avait raison, il avait gagné des explications. Quant-à son Lucario, il devait surement faire référence à la télépathie (Haneko ignorant ce qu’est un don). Ce n’était pas une info de valeur réellement, mais bon, pourquoi pas. Et puis de toute façon il se devait d’être honnête avec le dresseur. Il faisait parti désormais de la liste des « amis » d’Haneko et dont de la liste des cibles potentielles de son père. Quitte à se faire attaquer dans l’avenir, autant savoir pourquoi ! Haneko resta silencieux quelques secondes puis répondit placidement.

- Rendez-vous à la cafétéria ce midi, une table éloignée.

Haneko avait commencé à refermer la porte, puis il s’arrêta au dernier moment.

- Au fait, merci pour cette nuit.


Et la porte se referma. Haneko faisait là allusion au coup de main pour le combat, mais aussi au faux témoignage devant les policiers. C’était un bel acte, d’autant plus que rien ne l’y obligeait, il ne connaissait pas Haneko après tout.
Pour le reste de la matinée, le Ranger parvint à se rendormir pour quelques heures. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il était 11h50, l’heure d’aller manger, d’ailleurs son ventre criait famine.

Lorsqu’il arriva à la cafétéria, la salle était vide. Il s’installa à la table la plus éloignée possible de la porte, dans l’ombre. Vu la fréquentation du centre Pokémon, le Ranger ne s’attendait pas à une grande affluence. Attendant le dresseur, il commanda deux jus de fruits, un pour lui et l’autre pour son futur interlocuteur. Raichu choisit aussi ce moment pour refaire son apparition. Il allait beaucoup mieux et avait un joli pansement rose sur la tête. Ca lui donnait un air gay, mais bon. Raichu vint s’installer sur les genoux d’Haneko. Tout semblait oublié entre eux et Haneko le caressa avec sourire.
Lorsque le jeune homme fit son entrée à son tour et s’installa à la table, le Ranger ne perdit pas de temps. Il était là pour savoir la vérité après tout, alors autant y aller.

- Tu as demandé à savoir le pourquoi du comment, alors tu va le connaitre.

Le Ranger était toujours aussi direct et tutoyait aussi le dresseur, le sachant plus jeune que lui.

- Je me nomme Urakami Haneko. Je suis un Ranger spécialiste en Pokémon de type feu. Oui je sais, j’ai un Raichu sur mes genoux …
Je suis originaire du Kantô où j’ai fais mes études de Ranger. Je serais d’ailleurs resté là bas si mon cher père ne m’avait pas mis des bâtons dans les roues. Vois-tu, il est du genre plutôt possessif et dominateur, très riche aussi. Il est à la tête de bon nombre d’institutions au Kantô, il aime le pouvoir. Le souci c’est qu’il a un fils autonome, moi. Il a voulu me mettre sous sa coupe moi aussi, mais ce n’est pas mon genre. Je n’obéis pas à ce genre de personne et encore moins pour servir des causes financières. Pour se venger de ma rébellion, mon père ma tout pris. Il a créé de toute pièce un coup monté, me faisant accuser de maltraitance sur mes Pokémons. Ils m’ont tous étés repris, tous sauf ma Pyroli. J’ai perdu mon travail, mes compagnons, je n’avais plus rien. J’ai donc décidé de fuir la région pour mettre Pyroli à l’abri, le seul Pokémon qui me restait.
Je suis arrivée à Alcéa l’an dernier mais mon père m’a très vite retrouvé et la cavalerie est arrivée peu après moi ici. Durant l’hiver, ses acolytes me sont tombés dessus, ont attaqués sauvages mes Pokémons ainsi que moi-même. J’ai passé deux mois à l’hôpital à me rétablir. Une fois sur pieds, j’ai décidé d’envoyer ma Pyroli loin d’ici pour qu’elle soit en sécurité, jusqu’à ce que … mon père soit derrière les barreaux d’une prison. En ayant marre d’être la proie, j’ai décidé de devenir le chasseur et de retrouver la trace de mon père pour le mettre hors d’état de nuire et pouvoir ainsi retrouver mon Starter. Je crois qu’il n’a pas apprécié que je fouille la région à sa recherche, d’où le gugusse de cette nuit. Désolé, je ne m’y attendais pas. Ceci est mon affaire, mon histoire, je tiens à résoudre ça moi-même et à impliquer le moins de monde possible. Tu n’imagine pas de quoi il est capable. Ton intervention à mes côtés remontera à ses oreilles sois-en assuré. Pour ça aussi je suis désolé, sincèrement.


Petite pause.

- Voila je crois que tu sais à peu près tout, des questions ?

Bon, niveau chaleur humaine on repassera, mais Haneko avait tenu là sa promesse en disant la vérité au dresseur dont il ignorait toujours le nom. Il ne s’attendait pas un une très bonne réaction de la part du dresseur, mais il fallait qu’il se confronte à la gravité de la chose. Il était plus ou moins en danger lui aussi maintenant, il faudrait faire profil bas quelques temps.



Relationnel (pour le moment! ♥)
avatar
Invité
Mer 3 Juin - 13:35



Le Ranger n'avait pas l'air étonné de me voir, comme s'il se doutait que j'allais venir chercher des réponses. Son regard fixé sur moi sans dire quoi que ce soit avait quelque chose d'intimidant et j'aurais sûrement pris mes jambes à mon cou si je ne m'étais pas préparé à l'avance à le croiser. Finalement, alors que je pensais qu'il allait me fermer la porte au nez, il me donna rendez-vous ce midi à la cafétéria, puis il me remercia pour cette nuit avant de retourner à ses occupations. Devant la porte close, je pus enfin laisser mes jambes trembler, signe que je venais d'utiliser tout le courage que j'avais accumulé et qu'il me fallait un peu de temps pour récupérer avant de revenir dans ma chambre pour me préparer. Ses remerciements m'avaient touché, je ne pensais pas qu'il était aussi chaleureux... enfin, c'était vite dit, il était froid lorsqu'il parlait avec les gens, c'était un fait, mais qu'il ait pensé à me remercier pour ce que j'avais fait devait être l'un de ses rares moments de sociabilité. Suite à cette visite, j'allais à l'accueil pour savoir ce qu'il en était pour Futeki, d'après l'infirmière, du repos et du calme étaient nécessaires pour son rétablissement, même si je pensais que le convalescent n'allait pas du tout écouter les recommandations des médecins... Elle me remercia également pour avoir limité les dégâts au sein du centre et éviter que les Pokémon blessés le soient davantage. Elle finit par ajouter que Héricendre allait beaucoup mieux et qu'il pourrait sûrement me rejoindre un peu plus tard. Toutes ces nouvelles me mirent de bonne humeur et je décidais d'en profiter pour aller me divertir avec tous mes partenaires. J'allais à l'arrière du centre pour tous les faire sortir de leurs Pokéballs et je m'amusais avec eux tout en les rassurant de l'absence de Futeki qu'ils avaient immédiatement remarquée. Comme d'habitude, Kouteki jouait son rôle à la perfection, Sechi se faisait enguirlander si jamais il jouait trop avec ses foudres et comme Sanai était dans mes bras, il n'avait pas besoin de s'en occuper. Par contre, je devrais confronter Sechi, Sanai et Kouteki au combat et au concours pour qu'ils choisissent d'eux-mêmes la voie qu'ils veulent suivre. Atsui avait déjà choisi, Futeki pouvait faire les deux ainsi que Zurui, j'étais plutôt tranquille de ce côté.

Je remarquais qu'il allait bientôt être midi et je ramenais tout ce petit monde dans leurs sphères bicolores avant de me diriger vers la cafétéria où je retrouvais le Ranger qui était déjà présent, en compagnie de sa Raichu qui avait l'air d'aller bien. Il avait déjà commandé des jus de fruits dont un pour moi, si bien que je le remerciais d'un sourire timide, mon assurance ayant chuté depuis ce matin. Mon interlocuteur fut direct et ne passa pas par quatre chemins pour débuter son histoire. Son tutoiement ne me gênait pas le moins du monde, après tout, il devait être plus âgé que moi et son statut de Ranger montrait une maturité bien plus importante que la mienne, il avait donc tous les droits de la faire. J'appris donc son prénom, Haneko, sa spécialité en tant qu'entraîneur de Pokémon de type Feu malgré la présence de la souris électrique à ses côtés qui devait être une exception. Il était originaire de Kantô et aurait dû y rester s'il n'avait pas eu quelques problèmes qui tournaient autour d'une seule personne : son père. Comme je l'avais deviné, les deux n'entretenaient pas une très bonne relation et Haneko m'expliqua pourquoi. Lorsque j'en compris les raisons, j'eus quelques frissons en pensant que les visions oniriques que j'avais eues cette nuit pouvaient être prémonitoires. Si son père était capable d'envoyer des gens pour passer un tabac à son fils, allant même jusqu'à le laisser pour mort lui et ses Pokémon, je n'osais pas imaginer ce qu'il ferait à tous ceux qui interféreraient dans ses plans... et j'en faisais à présent parti. La peur pouvait se lire aisément dans mes yeux et je serrais Sanai contre moi un peu plus fort pour me rassurer en me disant que j'étais encore en sécurité. Je comprenais un peu mieux pourquoi Haneko avait menti aux policiers cette nuit et pourquoi il avait voulu que j'en fasse autant. Même la police n'allait pas pouvoir l'aider dans cette affaire, une personne solitaire avait plus de chances d'atteindre son but que tout un régiment. Néanmoins, c'était très dangereux et je n'avais eu qu'un petit aperçu de ce qui pourrait arriver. Le jeune homme aux cheveux noirs s'excusa de m'avoir mêlé à tout ceci et je commençai à mesurer l'ampleur de la situation, mais j'avais décidé de mon propre gré de l'aider. Je secouais négativement la tête lorsqu'il me demanda si j'avais d'autres questions, il avait largement comblé les zones d'ombre qui planaient sur son histoire. Je me reprenais pour poursuivre la conversation et éviter de montrer les appréhensions qui me gagnaient peu à peu.

À mon tour alors ? Je m'appelle Hiroi Hassan, je suis un coordinateur originaire de Bourg Limë, un village situé à l'est d'ici. J'ai... j'ai toujours été enfermé chez moi parce que j'ai la peur des gens, je... je suis pas capable de les approcher la plupart du temps. Pourtant, je n'ai aucun mal avec les Pokémon. Un jour, mes parents se sont arrangés pour que je visite la propriété d'un professeur étudiant les Pokémon, et... j'ai fini par me perdre dans la forêt. La nuit est tombée et j'ai abandonné l'idée de me repérer, puis un Riolu m'a trouvé et le plus perturbant, c'est que je voyais son aura... Oui, c'est mon don depuis la naissance, il semblerait que je sois capable de voir les auras, mais pour le moment, je ne vois que celle de mon starter. Pour finir, ce Riolu a fini par me suivre, curieux de la nature de mon aura, on a appris à se connaître et on a découvert la télépathie tout en prenant la route ensemble. Je... je ne révèle pas ça à tout le monde, j'ai peur que les gens ne me lâchent plus à cause de ça... Voilà, mon histoire n'est pas très intéressante comparée à la vôtre, mais j'avais promis de la raconter en échange.

Alors que le silence s'installait, j'entendis la porte s'ouvrir et je pivotais pour me rendre compte qu'il s'agissait de l'infirmière qui ramenait Héricendre en me disant qu'il allait beaucoup mieux mais qu'il ne fallait pas le forcer durant les prochains jours. Je la remerciais en m'inclinant avant de me pencher vers le petit hérisson de feu afin de constater par moi-même qu'il avait repris fière allure. Je tendais la main vers lui pour le caresser, mais il fit jaillir des flammes de son dos pour me faire reculer. Je l'observais étrangement tandis qu'il me scrutait du regard avant de me contourner et d'aller vers Haneko. Ah ? Même si je l'avais sauvé, il avait l'air de savoir ce qu'il voulait, il avait dû sentir, en regardant le combat de cette nuit, que le Ranger était un spécialiste des Pokémon feu et qu'il les dressait admirablement bien. Sans doute qu'un dresseur droit lui convenait mieux que moi qui était plus axé sur les concours et les particularités des prestations. Je me relevais avant de faire face de nouveau face à Haneko.

Je pense qu'il veut venir avec vous... Je l'ai sauvé, mais il ne fait pas partie de mes compagnons, alors il est libre de choisir et je pense que son choix est déjà fait.

Modération:
 
avatar
Mer 3 Juin - 14:19
PNJ MJ

Messages : 2499

Voir le profil de l'utilisateur
Échange validé ! Veuillez éditer vos T-Card !


avatar
Invité
Mer 3 Juin - 14:37


 

[04/04/2021 - 12h01, Centre Pokémon de Loima
Cafétéria]

Haneko avait parlé d’une traite. Les seuls moments il s’était arrêté, c’était pour reprendre son souffle. D’ailleurs, une fois son récit, terminé, il ne manqua pas de boire son jus de fruit jusqu’à la dernière goutte. Haneko buvait peu tout au long d’une journée, n’aimant pas spécialement le goût de l’eau qui n’en a … aucun pou dire vrai. En revanches les jus de fruits ça passait très bien !
En tout cas à présent son contrat était rempli. Le dresseur connaissait la vérité et Haneko, même si il ne le lui avait pas demandé, espérait qu’il saurait fermer son bec au sujet de tout ça.
Reposant son verre, il s’aperçu que sa Raichu observait l’objet vide avec intérêt. Se penchant sur le côté en tenant Raichu pour ne pas qu’elle tombe, Haneko attrapa un pichet d’eau qui trainait sur la table à côté et en versa jusqu’à la moitié dans le verre avant de le tendre à son Pokémon. Les jus de fruits ce n’était pas très conseillé pour les souris, au risque d’être malade. Raichu attrapa le verre entre ses pattes et paru satisfait.
En face de lui le jeune homme semblait un peu perturbé par toute cette histoire. Il y avait de quoi et Haneko préférait le voir ainsi, au moins ça prouvait qu’il avait compris le danger. A son tour le dénommé Hiroi se présenta. Il était coordinateur et ça cette allusion, Haneko ne pu se retenir de grimacer. Un coordinateur ça passait à la télévision, et qui regardait la télévision ? Son père bien sure. Même si le sbire n’avait vu que le physique d’Hiroi, il n’aurait aucun mal à mettre un nom sur son visage et à le suivre à la trace, d’autant plus avec un métier pareil. A ce problème, Haneko savait déjà quoi faire, mais il attendit patiemment la suite de l’histoire avant de dire quoi que ce soit.
Hiroi enchaina sur son passé, son caractère réservé. Pour ça pas besoin d’être devin pour le devine, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais bon face à Haneko ce n’était pas non plus toujours facile de parler. Il avait le don de faire peur parfois. En parlant de « don » d’ailleurs, le coordinateur parla du sien mais là, il aurait parlé en hébreux au Ranger que cela aurait fait le même effet ! Une aura ... quèsako ? En tout cas ça avait l’air d’être autre chose que de la simple télépathie comme il l’avait pensé au départ. Toussotant, il se permit d’interrompre Hiroi, même si visiblement il avait terminé.

- Tu va me prendre pour un arriéré, mais c’est quoi une aura ? C’est une âme où un truc du genre ?

Haneko se garda bien de dire ce qu’il pensait, mais pour lui c’était d’un psy dont le coordinateur avait besoin. Il rigolait bien évidemment, enfin à moitié. Haneko était bien trop terre à terre pour parvenir à un intégrer un truc pareil, déjà que la télépathie et la télékinésie c’était limite pour son pauvre cerveau. En tout cas il fit un effort pour comprendre ce que lui expliqua Hiroi.
Après ce brève échange historique, ils furent interrompus par l’arrivée de l’infirmière qui amenait Héricendre. Il devait être sans doute l’un des Pokémons du coordinateur. Intérieurement Haneko fut un peu jaloux, c’était un des Pokémons qu’il convoitait le plus. C’était déjà le deuxième Héricendre qui croisait sa route et … ce n’était pas le sien ! Hiroi s’approcha de l’héricendre pour le prendre dans ses bras mais le petit Pokémon fit jaillir les flammes sur son dos pour repousser cette approche. Etrange. Il était toujours comme ça ? A n’en fait qu’à sa tête ? Haneko apprit alors que ce Héricendre était un Pokémon sauvage et Haneko se sentit revivre d’un coup, d’autant plus que le Pokémon hérisson approchait dans sa direction. Un léger sourire amusé se dessina sur le visage du Ranger plutôt austère d’habitude.

- Tu lui as sauvé la vie et il agit ainsi … pas très reconnaissant le bestiau.
C’est vraiment noble de ta part pour Héricendre, comme pour hier en fait. Tu es quelqu’un de bien.


Voila, Héricendre était arrivé à ses pieds mais les flammes sur son dos étaient toujours présente, ça commençait à chauffer près des jambes. Bientôt ça sentirait le cochon grillé. Sentant le coup venir, Raichu grimpa sur la table avec son verre et laissa Haneko se lever. Baissant le regard vers Héricendre il leva l’index d’interdiction en fixant le Pokémon. Haneko n’avait pas l’habitude parler beaucoup avec ses Pokémons, la gestuelle suffisait d’habitude pour se faire obéir. Ce fut le cas encore une fois. Héricendre, se sentant en position d’infériorité, laissa ses flammes redescendre jusqu’à l’extinction totale. Le Ranger pu alors s’agenouiller et invita Héricendre à grimper dans ses bras, ce qu’il fit. C’était agréable que de l’avoir de nouveau contre lui. Bref, il l’aimait déjà et son visage était devenu rayonnant subitement. Haneko aimait ses Pokémons, ça sautait aux yeux et c’était là aussi sa plus grande faiblesse.
Repensant à l’histoire d’Hiroi et de son métier, Haneko garda Héricendre contre lui avec un bras et attrapa avec sa main libre une carte de visite dans son sac avec ses coordonnées. Il donna aussitôt le bout de papier au jeune homme.

- Au cas où tu as un problème un jour, n’hésite pas à appeler, je viendrais.
Ca me fait penser d’ailleurs … enfin suis moi, tu comprendras mieux.


Haneko reposa Héricendre au sol et Raichu vint le saluer en collant son museau contre le sien. Haneko prit son sac et se dirigea vers la sortie du centre Pokémon, suivit de ses Pokémons. Une fois à bonne distance du centre, il prit trois Pokeball et fit apparaitre Feunard, Ponyta et Dracaufeu devant lui. Le grand dragon était sans aucun doute le plus impressionnant de tous.

- Cadeau pour toi, pour compléter ton Pokédex, ça peut toujours être utile. Pour te remercier aussi au nom d’Héricendre, je te propose de te prêter mon Ponyta pour le reste de la journée. C’est un Pokémon fiable et très gentil, il pourra te promener dans les alentours sans problème. Qu’en dis-tu ?

Haneko était sincère et voulait se montrer gentil pour une fois. Il avait Héricendre ça valait bien un effort de sa part. Entendant son nom, le cheval chromatique se cabra puis trottina vers eux, l’air joyeux. Haneko resterait au centre Pokémon encore plusieurs jours jusqu’au rétablissement d’Arcanin, il pouvait donc se permettre ce petit écart. Déjà plus sociable, il attendit de voir la réponse d’Hiroi.


Modération: Haneko accepte le don de Héricendre
Hiroi: Pour Ponyta pas besoin de faire un échange je pense, tu peux en faire ce que tu veux en rp si tu décide d'accepter la proposition d'Haneko.
avatar
Invité
Jeu 4 Juin - 12:14



Alors que j'avais terminé mon histoire, j'étais en train d'essayer de deviner ce que pensait le Ranger à l'aide de ses expressions. Il n'avait pas l'air d'aimer le fait que je sois un coordinateur, je ne savais pas pourquoi, mais la grimace qu'il avait faite montrait très clairement que cela le dérangeait. Dès que j'avais prononcé les derniers mots, je pris le temps de voir un peu du jus de fruits que Haneko avait commandé pour moi. Cela faisait du bien après avoir autant parlé, sans compter que j'avais besoin d'énergie après la nuit que nous avions passée à nous battre. Le jeune homme semblait avoir quelque chose en tête et il me demanda ce qu'était une aura au risque de passer pour un imbécile. En effet, je n'avais pas pensé au fait que tout le monde ne savait forcément ce qu'était une aura et donc, je comprenais qu'il ne sache pas du tout de quoi je parle. Pour pallier à ce problème, je lui expliquais brièvement les choses.

Une aura c'est... comment dire ? Une émanation que chaque être vivant possède sans s'en rendre compte. La faculté de les observer est normalement réservée aux Riolu et Lucario, mais je ne sais pas pourquoi j'en suis aussi capable, sûrement à cause de mes ancêtres... L'aura reflète les émotions qui traversent l'être, je peux deviner les pensées de mon starter et lui peut savoir si une personne est dangereuse ou non. C'est grâce à cela qu'il a compris, cette nuit, que vous étiez liés avec cet homme.

Je n'étais pas très à l'aise de parler de ce sujet, même si je l'avais promis, c'était compliqué d'aborder le sujet. Tout simplement parce que les gens n'aimaient que l'on soit capable de lire en eux, je pouvais le faire qu'avec Futeki, mais lui n'avait pas cette restriction. Tout être possédant une aura était victime de sa vision et pouvait se trahir à cause de ses émotions, même s'il les camouflait. Avec l'arrivée de Héricendre, puis son choix de prendre comme dresseur Haneko, j'en oubliais totalement ma gêne. Je trouvais cela fabuleux qu'ils se soient bien trouvés, le Ranger l'aimait déjà, cela se lisait sur son visage et Héricendre avait l'air d'apprécier sa compagnie. Il ne m'avait jamais écouté, mais il avait suffi d'un geste de Haneko pour qu'il éteigne ses flammes avant de pouvoir se coller à son nouveau dresseur. Le jeune homme trouvait le comportement de ce Pokémon pas très respectueux sachant que je lui avais sauvé la vie et il ajoutait que j'étais quelqu'un de bien avec des actions nobles, aussi bien pour le hérisson de feu que pour cette nuit. Suite à ses mots, je m’empourprais tout en sentant la chaleur de mes joues monter en flèche. J'avais toujours autant de mal à recevoir des compliments, surtout venant d'un homme aussi sérieux. Ce dernier me tendit alors une carte de visite où ses coordonnées étaient notées afin que je puisse l'appeler au moindre problème que je rencontrerais à l'avenir. Évidemment, maintenant que je l'avais aidé, son père allait vouloir me prendre comme cible potentielle afin de l'atteindre. Un peu plus souriant, le Ranger me demanda de le suivre à l'extérieur pour me montrer quelque chose, je finissais rapidement mon jus avant de le suivre. Il jugea la distance qu'il y avait avec le centre avant de sortir trois Pokéballs et d'en faire découvrir le contenu. Il y avait donc un cheval aux flammes bleues, un renard à neuf queues et... l'évolution finale de Sanai ! Les trois étaient absolument magnifiques, tout autant que l'Arcanin que j'avais vu cette nuit. J'avais l'impression de fondre et je résistais à l'envie de sautiller sur place comme un gamin et de les câliner pour voir s'ils avaient le poil soyeux, surtout le renard. Haneko enchaîna sur le fait que c'était un cadeau pour que je puisse compléter mon Pokédex, mais aussi que je pouvais me promener avec son cheval qui s'appelait donc Ponyta. Des étoiles dans les yeux, je sortis l'encyclopédie pour les scanner et tout connaître d'eux en quelques instants avant de ranger l'appareil et de faire sortir mes autres Pokémon. La Polichombr s'était empressé de se frotter contre ma joue avant de voir que je n'étais pas seul et elle voleta vers les inconnus pour faire connaissance. Mon Galvaran s'était montré très excité en voyant autant de Pokémon autour de lui et voulut faire une démonstration de ses éclairs. Il fut rapidement interrompu par le Carapuce qui lui courrait après tout en parlant, probablement pour le réprimander. Je n'avais pas sorti mon Prismillon puisqu'il prendrait sûrement peur en voyant autant de Pokémon feu et je n'avais pas envie qu'il attaque les partenaires de Haneko. Je finis par laisser la petite Salamèche marcher à côté du Dracaufeu et elle fit le tour en trottinant pour l'observer sur toutes les coutures, s'attardant sur ses ailes immenses.

Regarde ma grande, tu deviendras comme lui plus tard si jamais tu évolues. C'est... c'est très gentil de votre part, merci beaucoup !

Je m'inclinais devant lui pour le remercier, mais je fus rapidement interrompu par les pleurs de Sanai qui avait voulu regarder le Dracaufeu en face et qui avait pris peur devant la gueule un peu trop intimidante du dragon de feu. Je la récupérais dans mes bras et je la berçais pour la calmer avant de me tourner vers le cheval flamboyant. D'après le Pokédex, les flammes sur son corps devraient être rouges, mais sur ce spécimen, elles étaient bleues, ce qui signifiait qu'il s'agissait d'un chromatique, exactement comme les Pokémon de Seiko. Lentement, j'approchais ma main vers les flammes, après tout, si Haneko avait précisé que je pouvais me promener sur son dos, cela voulait dire que les flammes ne devaient pas brûler. En étant au-dessus de ses dernières, je me rendis compte qu'il n'y avait aucune chaleur intense, comme si les flammes de ce Pokémon ne brûlaient pas. C'était fascinant comme expérience... Avec difficulté, je montais sur son dos et je découvrais les plaisirs de l'équitation, d'abord doucement, puis au pas de course. Sanai était également installée et appréciait énormément la balade, cela se voyait distinctement au sourire qu'elle avait et cela me faisait plaisir parce qu'elle ne montrait pas souvent ce qu'elle aimait ou non. Je passais donc une bonne partie de l'après-midi en compagnie du Ponyta chromatique, à profiter de ce moment de bonheur comme le ferait un gamin innocent ; d'ailleurs, j'en étais un au fond, je le savais.

HRP:
 
avatar
Invité
Jeu 4 Juin - 13:43


 

[04/04/2021 - 18h00, Centre Pokémon de Loima
Cafétéria]

Sachant que Hiroi était un grand timide de nature, Haneko ne s’attendait pas à ce qu’il accepta sa proposition de prendre Spirit avec lui pour le reste de la journée, mais c’est pourtant ce qu’il fit. Le jeune coordinateur avait l’air subjugué par la vu de tous ces Pokémons et notamment par Dracaufeu dont il se rapprocha avec son bébé Salameche. Le Ranger se souvenait encore de l’époque ou il avait ce Pokémon de base lui aussi, c’était lorsqu’il était encore à Kantô. Salameche lui avait été retiré par son père mais sa mère était parvenue à le récupérer en douce. C’était le seul Pokémon volé qu’il avait retrouvé d’ailleurs. Maintenant c’était un magnifique Dracaufeu et Haneko avait hâte d’apprendre à travailler avec lui depuis les airs. Une fois Arcanin sur pieds, il partira à Lanwë pour apprendre à voler avec son Pokémon.
Haneko se n’inquiétait pas de voir un autre humain que lui si près de ses Pokémons. Ils étaient tous très bien éduqués et ne feraient pas de mal à une mouche, pas comme le Malosse dont il avait du se séparer temporairement pour l’envoyer en redressement. Ce molosse là il était vraiment dangereux pour le coup. Souriant, le jeune homme observa Hiroi s’éloigner sur le dos de Spirit. La « récompense » pour son travail avait l’air de lui faire plaisir, c’était tout ce qui comptait.
Pour le reste de l’après-midi, Haneko resta dans les parages du centre de soin, ses Pokémons en libertés, profitant du beau temps et du plein air. Dracaufeu, ayant l’occasion se dégourdir les pattes, n’en profita pas vraiment et préféré s’allonger en boule au soleil. De son côté Feunard se pavanait devant les Pokémons et dresseurs qui venaient au centre Pokémon. Raichu et Héricendre jouaient tranquillement ensemble dans l’herbe. Bref tout le monde passa un bon moment.
Lorsque Hiroi revint en fin de journée, Haneko fut content de retrouver son cheval chromatique et le remercia d’une caresse pour sa coopération. Salua le coordinateur, Haneko l’informa qu’il resterait encore quelques jours au centre pour Arcanin puis il partirait vers l’est. C’est d’ailleurs ce qu’il fit.

Modération: Taxi pour Lanwë, merci.

Hiroi: Je pense comme toi :)
Ceci est donc mon dernier message, merci pour le mois que tu m'as accordé. Je ne pensais pas que le combat aurait été si long. Je te laisse clôturer le topic dans la partie demande quand tu sera prêt? :)
avatar
Jeu 4 Juin - 21:40
PNJ MJ

Messages : 2499

Voir le profil de l'utilisateur
Le taxi vous dépose à Lanwë, cela vous coût 800P$.


Contenu sponsorisé


 

Echec et Mat (Hiroi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» PREVAL MEDAILLE D'OR AUX JEUX D'ECHEC D'HAITI ! 7x6 LA RUSE NE PASSERA PAS !
» Un Hurleur de feu apparaît... [Echec]
» Qui sont les vrais responsables de l'echec haitien?
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: 
Récré
 :: Bazar :: Archives RP
-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook