Partagez | .
 

 Un rendez-vous avorté (PV Ezechiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Dim 22 Jan - 13:44
Alcea

Messages : 1620

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNAGES PRÉSENTS - 26.12.2022
KENSHÎRO
M. Pipi (Mimiqui ♀)
Égide (Roitiflam ♂) - Calvin (Arcanin ♂)


un rendez-vous avorté. - Plaine d'Hehta (route 9)


Kenshîro mit pied à terre près de l'endroit du rendez-vous. Kitai lui avait désigné ce gros rocher, de la taille de trois hommes, qui se dressait comme un colosse au nord de la plaine d'Hehta. Le borgne se souvenait s'être reposé à l'ombre de ce roc un peu après son départ en temps que dresseur, quelques années plus tôt.
Ce souvenir un peu trop brutal le fit frissonner, lui rappelant par là même sa situation actuelle. Mais qu'est-ce qu'il faisait ici ? Pourquoi avait-il accepté ? Il n'avait eu d'autre choix que de rompre tout contact avec son passé, y revenir était trop douloureux. Anciens camarades, professeurs, serviteurs, il n'en avait plus revu un seul depuis qu'il avait quitté Domuraille. µOh, de toute façon, parmi toutes ses connaissances, il n'avait pas vraiment d'amis, alors ce n'était pas bien grave. Cette constatation était par ailleurs ce qui l'avait sans doute le plus touché : qu'avait-il fait de sa vie jusqu'à présent pour terminer aussi seul ? Un simple objectif de grandeurs avait suffit à le porter jusque là ? Comment la vie d'un homme pouvait-elle être aussi futile ? Le simple fait d'y penser ne faisait qu'augmenter le mépris qu'avait le dresseur pour son ancienne personne. Et le dégoût que lui inspirait son nouveau "lui".

Avec un soupir, Kenshîro franchit les derniers mètres qui le séparaient du rocher. Kitai n'était pas encore présente, mais il n'était que midi moins vingt. Il avait un peu de temps pour se préparer à sa venue.
Calvin, à peine fatigué par la course, s'ébroua avec plaisir sous les rayons agréablement chaleureux en cette période hivernale. Son beau poil bleu nuit se gonfla légèrement, et il trottina à la suite de son maître, se couchant près de lui quand le jeune homme s'assit dans l'herbe au pied du grand rocher. M. Pipi descendit à son tour de l'Arcanin pour venir hésiter près de son maître, sachant que ce dernier n'aimait pas vraiment son contact. L’œil unique du borgne se posa sur lui, le faisant grimacer, mais le dresseur tâcha de se ressaisir au plus vite.

"Viens là..." bougonna-t-il en tendant les bras vers le petit spectre.

Le Mimiqui ne se fit pas prier, empli de béatitude face à ce geste, et zigzagua quelques secondes entre les pattes d’Égide pour exprimer sa joie avant de se ruer contre son dresseur effaré. Maintenant que Kenshîro savait qu'un simple geste de ce genre suffisait à mettre le spectre dans cet état, il y réfléchirait à deux fois avant de le réitérer.
Le corps de peluche de la bestiole était toujours aussi étrangement réconfortant et effrayant à la fois. Il adorait M. Pipi, ce Pikachu de chiffon qu'il avait depuis l'enfance, mais sa peur panique des spectres l'empêchait de se sentir à l'aise avec cette créature qui hantait son ancien doudou. Pourtant, la bestiole se montrait docile et affectueuse, mais il n'y avait rien à faire, le traumatisme restait présent.

Égide leva le museau, pour humer l'air ambiant. Il ne connaissait pas très bien cette plaine, ni la faune locale, mais il préférait rester prêt au cas où quelque chose les attaquerait. Mais en voyant l'air triste et concentré de son dresseur qui caressait avec une maladresse craintive son Mimiqui, le Roitiflam décida qu'il était plus important de paraître à l'aise et sûr de lui. Après tout, Duncan comptait expressément sur lui pour protéger leur dresseur. Calvin était vif et bon combattant, mais d'après tous les autres, Égide était le compagnon le plus puissant de Kenshîro. Peut-être même plus puissant que Duncan maintenant que ce dernier avait perdu tout velléité. Le Roitiflam n'était pas d'accord avec ce dernier point. Mais si tout le monde comptait sur lui, il ne devait pas les décevoir. Et de toute façon, tout ce qui lui importait, c'est que son dresseur se sente bien. Il n'était pas aussi doué que Calvin pour mettre le jeune homme à l'aise en toutes circonstances (l'Arcanin faisait cela avec un naturel déconcertant), mais lorsqu'il avait un moment de doute, un instant de faiblesse, Kenshîro se tournait toujours vers lui, son Roitiflam. C'était un lien dont le Pokémon voulait être digne à chaque seconde.

Ils attendirent ainsi que l'heure du rendez-vous arrive, le borgne installé contre le rocher, caressant nerveusement le Mimiqui sur ses genoux au lieu d'observer l'horizon, Calvin baillant lentement, allongé comme un prince, poitrail dressé, tout contre son maître, et Égide faisant le tour du rocher en surveillant les alentours, dans l'attente de l'humaine qui devait les rejoindre sous peu.

PAS DE MODÉRATION.




avatar
Lun 17 Avr - 2:15
Secte Distorsion

Messages : 1302

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour...
26.12.2022 - Mme. Pipi (Mimiqui ♂)



C
’est aujourd’hui. C’est aujourd’hui, me répétais-je en fixant le ciel à travers la fenêtre. L’angoisse me prit à la gorge, je ne voulais pas me lever, je voulais rester là, espérant que le temps passe et que les choses se règlent d’elles-mêmes. Ce serait si facile. Je soupire, serrant Mme. Pipi dans les bras, ne me rendant pas compte sur le moment que je l’étouffe. Il me tapote le bras dans un petit couinement et je le relâche, m’excusant, avant de replonger dans mes pensées. Inquiète, Ashei vient enfouir son museau sous mon bras malgré les sifflements lugubre du mimiqui jaloux et Fraaz s’en vient ronronner contre mon dos. Je soupire, finissant par me dire de bouger. Après tout, c’est moi qui avais organisé cette rencontre, dans la fourberie, c’était sans doute ça qui me mettait mal à l’aise. Oui, juste ça, rien d’autre. Je me lève, déposant la peluche sur le lit qui ne me quitte pas du regard. Je caresse mes autres pokémons, dont Pokey qui roupille au pied du lit, ne semblant comprendre ce qu’il se passe. J’aimerais tant être à sa place.

Je prends le temps de me préparer, comme si je cherche à gagner du temps, même si au final, je serais à l’heure. Illusion pleine de désillusion, si cela pouvait juste me rassurer. Je m’habille assez humblement, un t-shirt et un jean, la banalité. Je ne suis pas là pour me vanter, juste pour parler. Oh le t-shirt est tâché, c’est vrai que j’avais fait de la peinture avec, une nouvelle activité qui avait le don de me calmer. Si j’avais le temps, je finirais ce tableau qui ne ressemble à rien, fait de tâches et de traits abstrait sans vraiment sens logique, naissant au gré de mes envies, mon inconscient. Qui sait, peut-être que c’est Azazel qui le peint depuis le début. Je ne comprends tellement pas comment je fonctionne, je m’effraie. Je déglutis, serrant les poings sous cette soudaine vague de stress et prend mes médicaments.
Je pensais avoir pris mon temps, mais il me reste du temps, trop de temps et je ne sais pas comment perdre le temps. Je tourne en rond, réfléchi, que dire, que faire, déjà comment l’aborder, je verrais bien le moment venu, dans quelques heures, dans deux heures, une heure. Le temps passe plus vite, je ne voulais pas, arrête de paniquer Ezéchiel, respire. Je regarde mes pokémons qui s’inquiètent pour moi, hésitant à m’approcher, me sentant tendu. J’avais décidé d’en prendre aucun avec moi, de venir à nu, en ami. Mais j’avais aussi peur, peur de subir son courroux, qu’il cherche encore à me tuer. Je serais sans défense. C’était un risque qu’Onox n’approuvait pas, alors il avait réussi à convaincre de laisser Bellum pas loin du lien de rendez-vous, au cas où.

J’attrape mon manteau et me dirige vers la porte d’entrée. Mme. Pipi saute sur mon épaule. Non, je le prends et le pose à terre, lui sommant de rester ici. Il ne m’écoute pas, et revient à moi, me suit, passe sous la porte que je ferme. Je soupire, l’attrapant pour le mettre sous mon t-shirt. Il est petit, faible, pas un danger. Et puis finalement, son contact glacé me rassure.
Je n’avance, normalement, pas trop vite, je sens l’angoisse monter, je malaxe ma peluche pour me rassurer. Que dira-t-il en me voyant ? Que pensera-t-il ? J’ai changé, mentalement, mais physiquement aussi. Moi impressionnant à ce qu’on m’a dit, j’ai perdu lors de mon internement, j’ai jamais réussi à reprendre, j’ai dû réapprendre, réapprivoiser le poids d’Onox pour pouvoir le manier faut d’avoir retrouvé ma force. Plus faible. Je n’aurai peut-être pas dû venir si démuni, je suis idiot. J’avais peur de faire peur à la seule personne qui me fait peur. Idiot. À quoi je pense parfois ? Non, Bellum n’est pas loin, ça ira.

Je le vois, de loin, je ne suis pas sûr, mais quelqu’un est là, au lieu de rencontre. Je me fige, j’hésite, j’ai envie de rebrousser chemin, il n’est pas trop tard, il ne m’a peut-être pas vu. Non, il faut que j’y aille, mettre les choses au clair. Je déglutis, caresse le mimiqui sous mon t-shirt pour me donner du courage. J’avance, oui, c’est lui, merde, il est entouré, des pokémons feu, déjà que je suis en stress, il faut qu’il soit entouré de feu. Calme-toi, respires, t’as pris tes médicaments tout va bien se passer, oui, tout va bien se passer. Je m’arrête à quelques mètres de lui, comme si un mur invisible m’empêchait d’aller plus loin. Je le fixe, il a changé lui aussi, je l’avais pas remarqué au tournoi. Il semble perdu dans ses pensées, je remarque sa peluche, étrangement cela me calme jusqu’à ce que je sente les regards de ses pokémons se braquant sur moi. Restes calme. J’esquisse un sourire, j’essaye.
─ Bonjour… Kenshirô.


« Si vous parlez à dieu, vous êtes croyant. S’il vous répond c’est que vous êtes schyzo. » - [Dc. House]
>
avatar
Ven 14 Juil - 22:45
Alcea

Messages : 1620

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNAGES PRÉSENTS - 26.12.2022
KENSHÎRO
M. Pipi (Mimiqui ♀)
Égide (Roitiflam ♂) - Calvin (Arcanin ♂)


un rendez-vous avorté. - Plaine d'Hehta (route 9)


Égide se gratta le menton en observant la personne qui s'approchait d'eux en paraissant hésiter. Le Roitiflam n'était pas bien certain d'avoir compris toutes les implications de ce rendez-vous, mais il lui semblait pourtant qu'ils attendaient une humaine. Or, c'était bien un mâle qui se trouvait à présent à moins de vingt mètres de leur position.
Calvin perçut le trouble de son compagnon, et suivit son regard pour fixer à son tour l'étranger qui s'avançait. Un aboiement bref mit en garde le dresseur perdu dans ses pensées lorsque l'inconnu s'arrêta face à eux. Kenshîro sursauta, et se redressa en prenant appui sur le grand chien qui se leva en même temps que lui, préparé à faire face à la jeune femme qu'il avait lâchement boudé depuis trop longtemps. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque son œil unique s'arrêta sur la haute silhouette d'Ezechiel...

"Bonjour… Kenshirô." lâcha le géant aux cheveux blancs avec un demi sourire.

Le sang du borgne se glaça, et la terreur se lut un instant dans son regard. Elle ne lui avait pas fait ça ? Pas elle ?! Mais... à bien y réfléchir... il était vrai que Kitai connaissait Ezechiel... depuis bien longtemps si la mémoire du bretteur n'était pas défaillante. Ce rendez-vous n'était donc qu'une mascarade ? Un piège grossier dans lequel il était tombé ?

Sentant l'angoisse fulgurante qui avait frappé son maître, Calvin se mit aussitôt à gronder, montrant les crocs sans ménagement. Peu avide de violence, Égide se sentit un instant perdu, mais emboîta le pas du grand chien après quelques secondes d’appréhension, grognant à son tour en faisant danser les flammes de sa crinière. Leurs attitudes menaçantes cessèrent aussi vite qu'elles avaient commencé lorsque le borgne tira doucement sur les crins d'ivoire de son Arcanin. Ce geste d'apaisement suffit au molosse pour cesser l'intimidation, et le Roitiflam l'imita sans attendre, jetant un coup d’œil à son dresseur qui avait reprit un visage neutre et impassible. Sa tension soudaine semblait avoir brusquement disparu, remplacée par une résignation que ses Pokémon ne lui connaissaient que trop bien à présent. Au bout de son deuxième bras ballant, le bretteur tenait l'oreille de peluche de son Mimiqui avec fermeté. La créature spectrale se laissa faire comme la simple poupée de chiffon qu'elle se devait d'incarner, mais ses petits yeux noirs s'affairaient à détailler l'humain inconnu, et ses griffes sombres et aiguisées remuaient sous son costume avec excitation.

"Que me veux-tu ?" demanda finalement le borgne d'une voix sans ton.

Il aurait voulu lui demander si sa venue avait un rapport avec la secte, si Kitai l'avait vraiment trahi, mais il n'en avait pas la force. Il se contenta donc de l'observer d'un œil morne et fatigué, attendant la sentence avec une sorte de désintérêt profond dont il s'était forgé une barrière branlante. Quoiqu'Ezechiel ait à lui dire, Kenshîro espérait que ce serait rapide, qu'il puisse retourner se terrer dans son antre jusqu'à la fin de ses jours. Avec un peu de chance, il parviendrait peut-être même à disparaître sous terre, qui sait ?

PAS DE MODÉRATION.




avatar
Sam 15 Juil - 0:36
Secte Distorsion

Messages : 1302

Casier judiciaire
Statut: Citoyen anonyme
Jauge criminalité:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur
…Pardon...
26.12.2022 - Mme. Pipi (Mimiqui ♂)



I
l est là. Si près, si loin. À porter de doigts, mais intouchable. Je n’ose approcher plus, de peur de leur faire fuir, ou de peur qu’il s’approche. Je crois que le traumatisme a du mal à s’étioler avec le temps. Il est toujours là, douloureux dans mon ventre. La nausée. Ne flanche pas, il ne faut pas ; fuir, avec moi, c’est synonyme de malheur, de désastre. La fuite ne fait que l’appeler et il risque d’aggraver la situation. Encore. Je respire profondément, gardant mon calme le mieux que je peux. Aujourd’hui, comparé à autrefois, j’ai le contrôle. Ces erreurs ne recommenceront pas.
Les pokémons de Kenshîro sentent le malaise présent, ils y répondent avec hostilité. Je les comprends, je n’étais pas prévu. Ils attendaient quelqu’un d’autre après tout. J’ai l’impression de venir en mauvaise augure. Et pourtant, ce n’est pas le cas. J’écarte les bras, montrant que je n’avais ni armes, ni pokéball sur moi. Je suis venu en paix. L’immense félin pourrait très bien me sauter dessus pour m’égorger avec ses crocs que je serais bien en peine de le repousser. J’ai beaucoup perdu en force, ma nouvelle façon de manier Onox me demandant beaucoup moins d’effort, en plus d’avoir fondu pendant mon internement. Je me sens vulnérable. D’où mon stress. Respire. En plus, ce sont des pokémons feus, il aime les pokémons feus. L’un d’eux faisait danser ses flammes, j’évite de le regarder. Respire. Il ne faut pas que je me laisse submerger. Azazel est sur sa chaise, je ne lui ai pas donné mon accord pour se lever. Ça devrait aller, je devais m’en convaincre.

Kenshîro se lève et calme ses compagnons. Il me regarde, avec surprise, je m’y attendais, avec colère, je le comprends, avec résignation, je comprends moins. Angoisser ne sert à rien, cela n’apportera rien de bon. Je dois rester calme et serein.
─ Que me veux-tu ? Me demanda-t-il d’un ton que je ne lui connaissais pas.
Ce dont j’avais peur, c’était la suite de cette rencontre, de sa réaction. La première était déjà positive. Je ne m’attendais pas à un sourire, mais au moins, il me répond. Même si je sens qu’il ne le fait pas par plaisir. Je sais ce qu’Azazel a fait même si je ne m’en souviens pas. Ça m’embarrasse. Il fallait que je choisisse bien mes mots, je foirais toujours tout avec lui. Non, je ne devais pas être pessimiste. J’enfonce mes mains encore plus profondément dans mes poches. Je savais pourquoi j’étais là, je ne savais juste pas comment l’amener. Puis je dois avouer que j’étais totalement figé par la situation. Le mimiqui passa dans mon dos, me faisant frissonner en même temps que me débloquer. Me faisant, un instant, penser à autre chose avec ses mains glacées. Mieux qu’un seau d’eau dans la figure. Je regarde Kenshîro. Je savais comment lui dire.

J’avance d’un pas avant de poser un genou à terre, baissant les yeux pour me prosterner devant lui. J’avais l’impression de revenir quinze ans en arrière.
─ Je sais bien que tu ne me pardonneras jamais pour tout ce que je t’ai fait subir. Tu… à vrai dire, tu n’aurais jamais dû subir tout ça. Je voulais m’excuser… mais j’ai aucune excuse valable… je suis vraiment désolé… je…
Merde, je ne sais pas quoi dire. Je viens de foutre mon ego dans la boue en me mettant à terre. Je pense sincèrement ce que je dis. Mais je ne sais foutrement pas comment lui prouver.
─ … Il y a deux ans quand tu m’as dit que j’étais fou… tu ne peux pas savoir à quel point tu avais raison.


« Si vous parlez à dieu, vous êtes croyant. S’il vous répond c’est que vous êtes schyzo. » - [Dc. House]
>
Contenu sponsorisé


 

Un rendez-vous avorté (PV Ezechiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Reborn :: Région d'Alcea :: Sud-Est :: Route 9 :: Plaine Hehta-
Liens utiles
Guide pour bien débuter
Contexte
Carte
CGU
Fonctionnement
Métiers
Avatar utilisés
Staff et crédit
Partenaires
Top-Partenaire

Facebook